Mar 11 Sep - 22:07
Part tout les dieux! Le voyage vers Kail était devenu un enfer d'eau et de vent! Après un voyage calme depuis Taryu vers les rives sud de Mar'Baal, nous permettant de faire plus ample connaissances entre nous tous de ma compagnie, nous voilà à nous retenir à la moindre rembarde. 
Les vagues son monstrueuse, Mayveal à du être fort contrarié pour lancer tel déluge sur les mers! Je vois mes compagnons, qui se corde au grand mat autant que possible. Les canons ont depuis longtemps glissé dans les eaux tumultueuse. les caisses et même les certains membres d'équipages trop faible pour se retenir face aux forces déchaîné ont rejoint les fond du royaume de la déesse des océans. 
je suis accroché à la rembarde du pont où se trouve la barre, je me retient de toute ma force de lorcq alors que le navire est parfois quasiment penché à s'en retourné. 
j'éssais de reprendre la barre, le capitaine à depuis longtemps fini aux côté de mayveal; Mais même avec ma force, pas moyen de bouger ce foutu gouvernail pour sortir de cet ouragan. 
"Allez tas de bois stupide! bouge par gar'haz!" je hurlais dans la tempête. 
Mes mots étaient avalé par les vents furieux, les averses me fouettait le visage et j'étais trempé jusque dans mes os me semblait il. 
C'est quand je vis un elfe à la longue tresse blonde qui glissait dans ma direction alors que le bateau tanguait pour se retourner, que je daignais lâcher la barre d’une main pour rattraper le pauvre type qui passait à ma portée. 
"Accroche toi l'elfe!" Je hurlais dans la tempête alors que je le collais avec moi à la barre. "ALLEZ! BOUGE PAR LA PUTAIN DE KALIQUA!" Je hurlais au bord de la folie.
Mais le navire ne bougeais pas. Il refusait de faire le moindre mouvement contrôlé. ce n'est que trop tard que j'aperçu enfin le navire qui faisait route à la base à nos côté. C'était un brick marchand au couleur dominian. Il avait été prit dans la fureur des mers avec nous en même temps. je l'avais complètement oublié en cherchant à redressé ce rafiot pourrit, mais maintenant je voyais qu'il était vraiment proche... Trop proche!  je poussais un hurlement de rage face au sort et les vagues envoyèrent les marins dominian et leur brick nous percuter de plein fouet par le flanc. Notre navire finit par se briser en deux morceau sous l'impact et je me retrouvais envoyer dans les eaux avec l'elfe à la tresse blonde... Mais enfait... je l'avais jamais vu sur le bateau avant, est-ce qu'il? Il aurait été éjecté du siens? un dominian? 
Je perd connaissance, les flots nos emportent vers les autres marins qui tiennent compagnie à Mayveal. 

Je me redresse comme un démon en inspirant à fond, je vois le ciel bleu et je sens du sable sous mes doigts.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Sep - 12:46
Pourquoi je me suis retrouvé embarqué dans un bateau en pleine mer alors que j'ai enfin une vie stable avec du travail et une famille ? Et bien pour cela, il va falloir remonter à il y a trois mois. Oui, si loin. Jürgen trouvait ça inamissible que je sache nager qu'approximativement. Je lui ai dit que de toute façon je ne voyais pas pourquoi il en faisait tout un drame et là il me dit que si j'étais dans un bateau qui coule, je serais bien content de savoir nager toutes les nages possibles et inimaginable. Comme j'ai un fils à présent, je devais me protéger des éventuelles choses de la vie. Alors Jürgen ne me lâchait pas d'une semaine et insistait pour que je suive son entrainement. Il s'était même libérer du temps pour ça. C'est ainsi qu'avec Dewey qui avait hâte d'apprendre, il nous avait apprit à nager comme des sirènes (façon de parler hein) et à se battre avec des épées, un arc même si pour moi se fut facile vu que je savais déjà faire et des haches. Bien sûr, il avait bien vu que j'étais et que je suis toujours nul à l'épée et encore plus à la hache mais il insistait beaucoup pour qu'on est les bases militaires.

Me battre contre Dewey était très épuisant car un Lorcq, même à demi, est fort et endurant. Se sont de vraies machines de guerres et Dewey est sans pitié. Enfin... Deux mois plus tard, Jürgen reçu deux missives. L'une est pour partir en mer avec un navire marchand et de le protéger jusqu'à bon port, le second est une enquête très inquiétante au sud de Domimian. Le sourire aux lèvres, Jürgen m'a attribué la mission numéro une qui me servira je cite : " D'expérience enrichissante qui me sortira un peu de ta paisible béatitude paresseuse dans un monde en constante guerre." Qui a t-il de mal à vouloir la paix et écouler des jours paisibles ? Et il me répond que c'est pour les vieux... .

La semaine d'après donc, je quitte momentanément mon poste, remplacé par Dewey qui s'occupe de Sylvester et des cours à la demande de Jürgen pour le sociabiliser. Je suis dans un navire qui doit simplement aller ramener des marchandises d'ailleurs pour la richesse des Dominians. C'était normalement un voyage tranquille qui durerait un mois ou deux, rien d’exceptionnel.

Sauf que vous arrivons à aujourd'hui. Les eaux sont si agités que le bateau dérive et nous nous retrouvons je ne sais où à être baloter dans tous les sens avec des vagues immenses ! Au loin, on voyait un autre navire sans couleur particulier, ni un Dominian, ni la principauté... Rien de tous ça. On percute de plein fouet l'autre bateau au bout d'un moment et dans un fracas avec le grondement du tonnerre, nous nous encastrons dans cet autre navire. J'atterri je ne sais comment dans l'autre navire, sûrement en glissant et percutant des choses. Je vois un homme pas commode m'adresser la parole mais je ne comprend pas ce qu'il raconte tellement il y a de boucan. Après une lutte acharnée on se fait éjecter et tous le monde atterri dans l'eau. J'essaie alors de nager de toutes mes forces même si les vagues tentent de me noyer. Je vois l'homme de toute à l'heure essayer de s'accrocher à tous ce qui flotte? Je fais de même en rapprochant quelques planches pour nous maintenir hors de l'eau tous les deux. J'aide l'homme à attraper les planches en les amenant à lui tout en essayant d'en avoir plus. J'entends les crois, même en buvant à moitié la tasse de tous les Arcaëlliens, les bateaux couler, le matériel se percuter et tomber des navires. Soudain, une énorme vague nous emporte tous les deux et je me sens perdre connaissance.

***

J'ouvre doucement les yeux, le Soleil me les brûle. Je me sens vider, j'ai mal partout, mon corps est lourd... Je reste un moment comme ça avant de vouloir me redresser. Je sens une vive douleur partout mais surtout au corps. Un bout de planche fin mais long m'est rentré à gauche au niveau de mon nombril. Je constate avec effroi des bouts de verres plantés dans mon bras et que mon genou droit souffre énormément. Je saigne un peu partout et serre les dents jusqu'à gémir sans son de douleur. Je me racle la gorge puis me met sur le côté, recrachant l'eau dans mes poumons. Je remarque alors que l'autre homme se trouve là, un peu plus loin avec quelques bouts de bateaux près de lui. Je sens soudain du sang couler encore de mon arcade.

Il va falloir faire stratégique au niveau des guérisons de blessures. Je m'occupe d'abord du truc en bois planté en moi. Je le retire doucement en hurlant ce que je pouvais avec ma voix bousillé tout en m'auto-guérissant avec mes pouvoirs. Après une longue agonie, je réussis à le retirer de ma personne et a reboucher la plaie béante. Je retire les bouts de verres d'un coup en fermant les plaies en gémissant de douleur avant de constater l'état de mon genoux déboîté. Je pâlis encore plus en tremblant des mains avant de la faire craquer pour la remettre en place, hurler puis la soigne toujours avec ma magie. Je pisse le sang de mon arcade qui me gène et la guérit également. Je suis encore plus crevé et j'ai un sévère mal de crâne. Je sens que mes forces veulent de nouveau me quitter car j'insiste trop sur mes pouvoirs mais je dois me lever.

Je marche en zig zag en entendant un "i" assourdissant dans ma tête qui part petit à petit. Je m’agenouille péniblement à côté de l'homme du bateau voisin et regarde ses blessures. Il en a une très grave que je guéris car il se vide de son sang au cou. Après quelques instant à guérir d'autres blessures grave il se redresse d'un seul coup ce qui me fait pencher en arrière et tomber sur les fesses. Nos blessures légères et nos hématomes ne sont pas encore guéris et je suis épuisé à mort rien qu'en les utilisant. Cet homme vivra au moins mais maintenant que je le regarde de plus près, il me fait un peu peur. Remarque, dans nos états, ça m'étonnerais qu'on fasse grand chose... .
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep - 11:16
Je remets peu à peu mes idées en place. Je regarde autour de moi. Une plage typique de la région, des arbres et une végétation plutôt tropical. Un elfe qui se tient près de moi. Je sens des douleurs à plusieurs endroits de mon corps, mais pas de blessures, j'en déduis que ce type à dû me soigner, surtout au vu des débris ensanglanté tout proche. Mais même si je me porte plutôt bien au vu des événements, l'elfe est visiblement à deux doigts de me mourir dans les bras. J'ai une dette envers lui, donc pas question qu'il ne meurt. 
Je me relève en grognant de mes douleurs et  regarde autour de moi. Je dois absolument pourvoir aux besoins vitaux immédiats. Pour l'elfe, ca consiste à dormir et manger. Je lui fais signe de rester là et de ne pas bouger. Je m'aventure alors dans les bois denses non loin. J'ai depuis longtemps retiré les lambeaux de chemises qu'il me restait. Torse nu, sans arme, je longe la lisière de la jungle. Durant deux heures, je récupère des branchages, de grandes feuilles et réussis tant bien que mal à les nouer dans une sorte de panier rudimentaire. J'y entasse les fruits que j'arrive à trouver, des bananes, noix de coco, des ananas. Ce n'est pas grand chose, mais ca remplira l'estomac de l'elfe et satisfera nos soifs le temps que je puisse aller plus loin dans les terres trouver une source. 
Je reviens, portant d'un bras le panier, de l'autre, multitude de branches ramassées sur le retour. La marée risque de remonter, je me mets à y penser à en revenant. L'elfe est bien là où je l'ai laissé. Je lui fais signe de me rejoindre, plus proche de la lisière de la jungle. Je lui donne les fruits. Sans mots superflus, je lui montre comment éplucher les bananes et les ananas et brise sur un rocher les noix de coco en lui intiment d'en boire le lait. Profitant qu'il mange et que le soleil commence à tomber vers l'horizon, je rassemble mon bois en un tas et frotte les bâtons entre eux sur de petites branches et de l'écorce de noix de coco pour faire démarrer le feu. Cela me prend un temps exaspérant. Mais les flammes naissent et un feu viendra réchauffer nos corps cette nuit. 
Je bois un peu de lait de coco et mange un peu de bananes avant de me mettre à tailler à l'aide d'une pierre vaguement aiguisée, un grand bâton d'environ deux mètres que j'ai gardé. Un bois robuste, quand je l'aurais fait chauffer à la pointe avec le feu, cela sera une lance de fortune utile à la pêche ou la chasse. Le temps qu'ont nous retrouve. 
"Hmpf, je m'appelle Tyr, Tyr Mimir... Et toi ? Je ne vais pas continuer à t'appeler l'elfe. Ce n'est pas convenable." Je disais à l'elfe en me présentant tout en accomplissant ma tâche.
La nuit était tombée, et dans les bois de la jungle, les pépiements et les grondements de la faune se faisaient entendre avec les murmures du vent sur les branches et les feuillages. Le feu devrait garder les bêtes loin, mais la lance serait une défense supplémentaire.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep - 17:42
L'homme se lève quasiment comme un vamp- un type pressé. Il m'ordonne de rester là et de ne pas bouger d'un pouce. Il part ensuite s'enfoncer dans l'île jusqu'à ce que je le perds de vue. Je regarde mes vêtements et déchire les parties en lambeaux avant de constater encore d'autres dégâts. soupirant, je m'allonge sur le sable et constate le Soleil tapant sur ma tête et ma natte complètement défaite. Je me rendors doucement.
***

Je me réveil en sursaut avant de me rappeler que j'ai fait aucun rêve. Ce qui est bizarre car normalement je vois des choses de l'univers. C'est rare les fois où cela m'arrive. Généralement au bord de la mort. C'est le cas ? Alors qui m'a sauvé ? J'ai senti de l'eau sur mon visage mais ensuite, j'ai entendu quelqu'un détaler à toute vitesse. Je me retourne et voit un ombre étrange me regarder. On dirait une forme humaine mais quelque peu robuste. L'ombre voit que je la fixe et s'en va à toute vitesse. Je regarde sur le sable et voit des traces de pas humaines adultes autre que celles laissées par le peut-être Lorcq. Je guéris mes dernières blessures en m'assurant que les autres sont totalement parties.

L'inconnu ayant fait naufrage avec moi ne revient toujours pas alors que le Soleil se couche petit à petit. Oh ! J'entends et je vois bouger dans cette espèce de jungle. Je le vois revenir avec des fruits et des branches. Je le rejoint vers la lisière de la jungle et il me pose tous ça près de moi. On épluche alors les différents fruits pour les manger goulûment, ayant très faim. Je le laisse s'occuper du feu avec des branches, il réussit malgré sa visible patience limité. Ensuite, armée d'une plus grande patience, il décide de faire une petite lance en bois.

- Hmpf, je m'appelle Tyr, Tyr Mimir... Et toi ? Je ne vais pas continuer à t'appeler l'elfe. Ce n'est pas convenable.

Je ris doucement avant de lui répondre.

- C'est vrai, de plus je ne suis pas un elfe alors ça ne ferait aucun sens. Je suis un Xen entre autre et je m'appelle Wraith Dorcas. Tu peux me causer avec mon prénom, Wraith.

Je vais près de lui et lui soigne ses dernières blessures, il ne reçoit aucun état secondaire car je suis passé maître dans l'art de la guérison. On est à présent comme neuf. Je m'écarte à présent de lui pour me remettre en-face.

- Normalement tu n'as plus rien cette fois-ci. Merci pour les fruits et tous le reste. Au fait, j'ai vu une ombre humaine tout à l'heure quand tu es parti mais elle a fuit quand elle a vu que nous nous observons mutuellement. Si tu es plus tranquille nous pourrons faire des tours de garde mais ne t'en fais pas, même endormi je veillerais sur les lieux.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Sep - 13:33
Mes hypothèses sur els capacités de guérisseurs de mon compagnon d'infortune se vérifie quand celui-ci soigne mes dernières blessures en se présentant comme un xen du nom de Wraith Dorcas.
"Je vais m'occuper de trouver cette ombre. En attendant, tu dois te reposer et reprendre des forces, Wraith Dorcas. Tu as utilisé beaucoup d'énergie et j'ai une dette envers toi pour m'avoir probablement sauvé la vie. Mange et dors à présent.Je disais au xen.
Un Xen, il devait être encore jeune, pas la peine de revenir sur son manque d'ailes, c'est une blessure qu'il serait impoli de rouvrir. Puis je suis le plus âgé, à l'échelle de sa race, je serais en âge d'être son grand-père et lui un enfant. Nous continuons de manger un petit peu et j'attends qu'il décide de s'endormir. La nuit est tombée de tout son long dans le ciel, le feu commence à s'éteindre peu à peu. Ma lance improvisée dans la main, je le laisse devenir braise. 
Profitant alors de l'obscurité, je me pose des branches et des feuilles pour former une silhouette vaguement humaine à côté du xen et me déplace discrètement dans les fourrées de la jungle. La lance en main, j'attends. 
Les heures passent, les étoiles pour seul compagnon dans la nuit sans lune. Mes yeux sont à l'affût. C'est alors que je vois en effet... Un humanoïde semble approcher de notre bivouac sommaire, enfin humanoïde... La créature semble plutôt glisser sur le sable à l'aide d'une grande queue. Par Gar'haz, ont dirait un pouzan! 
Je me redresse rapidement, sortant des buissons où j'étais dissimulé, je fais quelques enjambées et propulse ma lance vers la créature, qui était quasiment en train de venir pour égorgé probablement mon compagnon. La bête esquive le projectile aisément et semble surprise, mais alors qu'elle hésitait encore, moi, je lui ai rentré dedans de tout mon poids de lorcq. 
La bête est à terre et je me rends compte que la silhouette sous mon corps est plus féminine que je ne le pensais. Mon poing est armé et prêt à s'abattre sur mon adversaire quand j'entends que la créature crie de terreur. Je retiens mon coup.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Sep - 12:26
Je n'émets pas d'opposition et m'allongea après avoir fini de manger. Il n'a pas fallu longtemps avant que je ferme les yeux et que mon "esprit" quitte mon corps tranquillement entrain de récupérer. Je le vois faire un truc étrange avec des branches et des feuilles pendant que le feu s'éteint puis quitter sa place pour s'enfoncer un peu dans la jungle avec sa petite lance en main. Il semble attendre l'ombre à forme humanoïde que j'ai vu plus tôt.

Des heures passent alors que je veille sur ses arrières sans trouver d'ombre jusqu'à ce que je l'entende bouger un peu. Je me tourne et voit en effet la forme étrange se rapprocher du camp. Je vais au camp et regarde une espèce de créature probablement femelle s'approcher de mon corps quand soudain la lance me transperce pour aller dans sa direction mais ne réussit pas à la toucher. Elle semble très rapide pour esquiver mais Tyr fonce sur elle et l'écrase de son poids. Je ferais mieux de me réveiller.

Je me lève puis va vers eux, voyant Tyr prêt à lui mettre son poing dans sa figure. Il ne le fait pas, hésitant sûrement vu la terreur que la créature à dans ses yeux. Je la regarde avec étonnement.

- Qu'est-ce que c'est ? Je n'ai jamais rien vu de tel ! Attend... Dis-je en regardant sa grande queue. Ce n'est pas les mêmes traces que celles laissés toute à l'heure et que j'ai vu. Elle ne doit pas être toute seule.

Je tourne la tête vers la créature d'un air curieux.

- Qui es-tu ?
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Sep - 21:39
Je me redresse laissant ce qui s'avérait être une sirène elfique, respirer et se calmer. Je pousse un grognement quand l'habitante des océans va se glisser derrière Wraith en attrapant celui-ci par la taille. Visiblement plus rassuré par le visage juvénile et innocent de mon compagnon d'infortune. 
Je récupère la lance et revient près du feu que je ravive pour nous réchauffer. Les deux elfes, ce Wraith doit en avoir du sang ce n'est pas possible autrement, me rejoignent peu après. Je suis en train de ruminer, si ce n'est pas elle qui a laissé des traces ce matin, alors il y a un autre habitant sur cette île et rien ne me dit qu'il ne soit pas hostile. 
"D'où tu viens?" Je demande sans animosité à l'elfe marine.
"Nous sommes quelques-unes... Nous vous avons vu sombrer il y a deux jours." Répond elle avec timidité.
"Deux jours... Pourquoi est tu venu ce soir? Et quel est ton nom?" Je demande en attisant d'un bâton les braises et les flammes. 
"Je suis Maïka... Je connais Wraith, je l'ai rencontré alors qu'il faisait voile avec le grand roi Grégoire Boisdefer. Ma grande sœur Taïka les a aidé à retrouvé des reliques anciennes." Répond la dénommé Maîka en serrant contre elle Wraith. 
"Bien... Que sais-tu sur la personne qui rôde sur l'île." Je demandais alors avec sérieux.
"Il... Je ne l'ai jamais vu de près, il porte toujours une mante qui cache son visage, je ne sais même pas si c'est un homme ou une femme. Mais il sent la peine et la rancœur." Révélait la sirène en fixant le feu de camp.
"Bien... Vous vous reposez, tout les deux. J'ai fort à faire et demain va être chargé en besogne." J'ordonnais alors. "Je m'excuse pour t'avoir effrayé, Maïka. Puis je te demander si tu peut porter un message à un navire non loin dès que possible? Pour nous ramener chez nous." Je continuais de dire avec amabilité.
Je dormis alors d'un seul œil et d'une oreille également. Comme je l'avais dit, le lendemain fut une grosse journée. J'enseignais à Wraith les fruits à récupérer, le sommant de ne pas s'enfoncer dans les bois. Si Maïka le souhaitait, et la sirène brune aux yeux saphir ne semblait pas vouloir le quitter d'une semelle, elle pouvait l'aider à pêcher en eau peu profonde. 
Pour ma part, je pris le risque de m'enfoncer dans les bois. J'y cherchait des lianes, du bois, des pierres. je parvins même à abattre un animal du quel je me nourris de son fluide... La lumière du soleil prenait un énorme prix sur ma résistance physique. Ma nature de lorcq prenait le dessus sur ce coup. 
Au camp, j'installais des tentes rudimentaires, et je me servis de mes connaissances pour fabriquer une hache de bois et de pierre à une main, du silex renforçait ma lance et après toute une après-midi de travail, un petit bouclier de bois et de cuir fut paré à l'usage. 
Nous devions attendre les secours, mais si le troisième bipède de cette île se rapprochait, j'avais la ferme impression que ce serait pour nous combattre.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Sep - 20:09
Tyr interroge la sirène se nommant Maïka que je reconnu après qu'elle ai cité mon épopée avec Grégoire. Après qu'il n'est plus de questions, il nous ordonna de dormir, prenant ainsi la place de leader, enfin chef. Je m'allonge alors et dormit jusqu'au lendemain où Tyr, veut m'apprendre à faire la cueillette. Je n'eu pas le courage de lui dire que je savais déjà le faire vu mes errances passées. Maïka veut m'accompagner et pêcher du poisson.

On s'enfonce alors légèrement dans la forêt et elle me pose alors un tas de questions sur la précédente aventure avec Grégoire. Je lui conte alors toute l'épopée pour retrouver les traces de la famille de Grégoire. Cette histoire semble la captiver et m'en demande d'autres si j'en ai à proposer. Je ris en lui comptant mes aventures rocambolesques tout en cueillant des fruits. On s'enfonce un peu plus dans la forêt pour trouver un lac puis elle pêche les poissons. On met tous ça sur mon t-shirt en lui contant des poèmes.

Nous revenons alors au camps et installons la nourriture alors que je lui conte alors la fois où j'ai découvert que j'étais père. Elle fût surprise et me demande où est la mère et l'enfant et s'ils étaient en mer avec moi.

- Non, j'ai laissé mon fils avec le reste de ma famille. J'ai un grand demi-frère, le fils de ma grande demi-sœur morte, mon jumeau et mon petit. Ah et un autre demi-frère toujours en vie mais je ne l'ai jamais vu.

Elle semble surprise et un peu confuse.

- Et... Ta femme ?

- Ce n'était pas ma femme, c'est un peu compliqué à vrai dire... Elle m'avais séquestré avec sa bande de malfrat et se servait de moi pour arnaquer les gens avec mon talent de conteur. Comme elle était aussi une aracnor fugueuse et complètement barge, on a eu des relations... Compliqués. Enfin bref, j'ai été délivré par Grégoire, c'est comme ça que je l'ai connu et qu'après on est devenu ami.

- Oh là là, ça me paraît bien compliqué en effet ton histoire.

- Et ce n'est pas tout ! Je l'ai revu des mois plus tard et elle tenait le fruit de notre union malsaine. Elle voulait s'en servir pour se venger de moi et a voulu le tuer en le jetant dans un puits remplis de cadavres frais. J'ai alors foncé héroïquement et j'ai sauvé mon fils.

- Et la mère... ?

- Décédée mais c'est une autre histoire.

Maïka m'écoutait, bouche-bée par tous ces événements improbables. On fini de rapporter des provisions pour le camps qui prend forme grâce à Tyr. La sirène ne me lâchait pas, encore un peu apeurée par l'aspect rustre de mon compagnon de naufrage. Sur le chemin du retour, j'avais confectionné un arc de fortune avec ce que j'avais trouvé. Je le met vraiment en forme au camps, près du feu, au côté de Maïka qui regardait mon œil étrange. Tyr arrive pour manger et nous dégustons notre repas dans le calme avant que la sirène se mette enfin à me poser une nouvelle question.

- Et... Ton œil ? Il a un aspect si étrange... .

Je ris en enlevant les arrêtes du poisson.

- C'est parce que je suis un Xen mais pas que, je suis aussi... A demi-extraterrestre ! Je vois d'autres mondes, d'autres univers... Tout est si vaste... On est que... Un grain de sable dans l'immensité de l'univers. Il y a des planètes avec des gens qui ne nous ressemblent pas, avec des Soleils différents même que certains en ont deux ! On trouve des êtres ressemblant à nos chimères, des êtres ayant une technologie si avancé qu'elles finissent par les anéantir et bien d'autres choses encore. Et il y a des planètes où la magie n’existe pas ou au contraire est encore plus avancée que la notre !

Maïka rit et se colle un peu à moi en tapotant ma tête.

- Tu as une très grande imagination Wraith Dorcas, c'est sûrement pour ça que tu es un si bon conteur !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Sep - 21:29
Alors que les deux tourtereau semblent bien s'entendre, je mange en silence. J'espère que cette sirène trouvera vite un bateau. Je dois chercher mes compagnons. De plus, je déteste ce soleil. j'ai toujours préféré lors des journée couverte et hivernale, ce soleil éclatant m'agace. 
"C'est par l'imagination que les mortels s'élèvent peu à peu. Sans imagination, pas de nouvelles recettes de cuisine, pas d'art, d'inventions ou de moyens de guérir les maladies. C'est notre imagination, notre capacité à penser et d'inventer qui fait de nous autres, les mortels, des êtres qu'Ozan jalouse et que Thäa aime." Je me permis de déclarer alors que je croquais dans un bon fruit juteux.
Cela dit, je vis que le xen avait préparer un arc. Pas trop mal d'ailleurs. Il n'a pas l'air d'un pur guerrier, mais doit savoir se débrouiller. Néanmoins, je me pris à entendre approcher des êtres depuis l'orée des bois. Je me levais et me retournais. Un groupe de six humanoïde étrange, portant des pagnes de feuilles, des bijoux d'os et à la peau couleur bronze. Ils s'arrêtèrent à distance respectable. Ils avaient des sorte de masses incrusté de pierre sombre aiguisé ou des lances. 
"Vous êtes sur la terre consacré du grand dieu primordial du chaos! Lâchez vos armes ridicules et soumettez vous afin d'être sacrifié pour nourrir notre seigneur." Proclamait celui qui avait une grande coiffe de plumes coloré. 
"Retourne à la mer Maïka... Par trouver des navires, et dit leur de venir avec des lames et de la poudre." J'ordonnais avec un calme froid à la sirène. 
J'entendis une glissade et le bruit d'un corps qui entre dans de l'eau... Je me tournais vers le dénommé Wraith. Je lui fis signe de rester en arrière. Je me dressais devant les sauvages voué à leur divinité hérétique.
"Vous êtes trop peu nombreux pour ne serait ce que me blesser... Partez." Je m'exclamais avec froideur. 
Hélas, ils n'obtempérèrent pas. L'un d'eux chargeait sur moi, sa lourde masse étrange en main. J'esquivais au dernier moment et lui abattit mon écu de fortune sur le visage, ce qui le mit à terre sur le dos. Alors que son corps touchait le sable, ma lance de bois perforait sa gorge étouffant son grognement de douleur dans un flot de sang. 
"Je suis Tyr Mimir. Maitre de guerre de Niamed!" Je m'exclamais avec hargne, agacé par ces sauvages et le temps qu'ils me faisaient perdre. "Je suis la colère de Gar'Haz, et je vais m'occuper de lui envoyer vos âmes hérétiques !" Je grognais.
Je chargeais, deux prirent les devant et ma lance propulsé avec ma force de lorcq percutait celui à ma gauche et l'envoyant au sol, mort transpercé au coeur. Le deuxième était alors sur moi et j'attrapais sa lance primitive dans ma main et la brisais avant de lui enfoncer dans l'oeil, le laissant à ses hurlements d'agonie. Deux autres arrivèrent à leurs étranges masses de bois et de pierres noires levé vers moi. Le premier fut ceuillis par une frappe de ma hache de bois et de silex qui lui tranchait la gorge. Je me servis de ma prise sur le corps pour le mettre entre moi et son ami, celui-ci frappait son compagnon, achevant de le tuer. Je jetais alors le corps sur le côté et usais d'une technique pour désarmer mon adversaire et lui mettre un violent coup de la paume en plein dans le nez, l'arrête nasal cédant et allant s'enfoncer dans son cerveau. 
Le dernier, le chef me fit face. Il prit une bourse en peau de sa ceinture de lianes et en reniflait le contenu. Il se mit alors à hurler et je vis sa masse musculaire se tendre à vu d'oeil. De la magie, je vois. 
Je poussais un cri de guerre et le chargeais, mais celui-ci réussis à stopper ma charge et me renvoyer en arrière. Je tombais lourdement sur le dos malgré le sable de la plage et l'autre sauvage sautait pour s'abattre sur moi. Je roulais sur le côté esquivant de justesse. Une flèche vint se planter dans le flanc de mon adversaire. Il se tournait dans la direction de mon compagnon et avant que je ne puisse intervenir, il fit voler le xen sans aile jusque dans les hauts-fonds. J'étais persuadé d'avoir entendu des os se briser. 
Je me relevais difficilement, cette magie est forte... Le sauvage possédé me chargeait. Je choisis alors d'en faire autant. Je fis une glissade entre les jambes du chef sauvage pour le frapper en plein dans ses bijoux de famille. Il poussait un glapissement de douleur et réussis à m'attraper par la cheville et m'envoyais contre un rocher... Ce fut alors le noir complet.



Aide pour répondre :):
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Sep - 19:18
Alors qu'on se détendait tranquillement, on entendit des bruits provenant de la jungle se faisant de plus en plus forts. Puis des individus arrivent et leur chef je présume prononce "Vous êtes sur la terre consacré du grand dieu primordial du chaos! Lâchez vos armes ridicules et soumettez vous afin d'être sacrifié pour nourrir notre seigneur." Ils parlent d'Özan ? Maïka file dans la mer et Tyr se met devant nous en se présentant en tant que maître de guerre de Niamed. Je me demande en quoi ça consiste un maître de guerre et de "Niamed", j'ai beau creuser dans mon esprit je ne me souviens pas qu'il y ai une terre nommée ainsi... . Tyr s'élance dans la bagarre et rétame tous les sbires du grand type qui semble être leur chef dans une violence sans nom. Je n'ai même pas à venir l'aider, je sens que je vais le gêner surtout que j'ai fait qu'une flèche pour le moment donc je vais la garder pour le grand et gros mec. D'ailleurs, c'est à son tour et malgré l'attaque de Tyr, ce gars-là semble bien plus costaud et l'envoie valser sans sourcilier. Je vais essayer de tirer ma flèche ! Hop ! Ah... Dans le flan... Je visais la tête mais je n'ai pas vraiment pu tester cet arc avant pour l'ajuster... . Oh ! Il arrive sur moi ! Aaaah !! Je vole ! Mais je ne voulais pas voler comme ça et atterrir ici !!!

***


J'ouvre les yeux qui donne vue à une mer calme d'un bleu sombre semblant infini. Je vois deux Lune au-dessus de moi éclairant la mer comme s'il brillait avec des milliers d'étoiles. L'une des Lunes brillent plus vivement que l'autre et leurs impactes de météorites sont très différents, l'une à plus cher que l'autre on dirait. Je suis allongé sur du sable fin et noir. Je me sens bien, je n'ai plus mal partout. Je me sens apaisé comme si tout stresse avait disparu. Je m'assoie et constate que mon jumeau est à côté de moi, il me regarde avec pour une fois un air doux et compatissant au lieu de râler ou opter pour un air neutre. Je sens l'odeur de la mer comme si tous cela était réel alors que je suis pourtant normalement censé être autre part.

- Déjà ici, plus le temps passe plus tu viens régulièrement ici.

Je ne suis pourtant jamais venu, je m'en souviendrais, non ? Il me sourit, devinant mon interrogation presque avant que je la fasse.

- C'est normal, tu ne te souviendra même plus de cet endroit une fois réveillé ou devrais-je dire, en vie. Comme toutes les fois pour te rassurer, je vais te dire où nous sommes. C'est ici que tous les voyageurs des dimensions et sorciers des dimensions vont une fois mort. Ils marchent dans l'océan et rejoint l'infini ou le grand tout si tu préfères. Oh il n'y a pas que nous mais tous ce qui provient de là y retourne et nous en faisons partie, même si c'est à moitié.

- Je suis déjà venu ici... Alors quand je crois que je n'ai pas rêvé lorsque je me réveil au bord de la mort c'est parce qu'en faite, j'étais ici. Donc... Quand j'étais dans le puits ?

- Oui, et aussi pas mal d'autres fois.

- Et toi ? Que fais-tu là ? Toi aussi ? Au même moment ?

- Non, toutes les fois avant c'était parce que j'habitais sur cette planète même si c'est à l'opposé d'ici. Là, pour une fois, c'est pour la même raison que toi. Moi, je m'en souviens puisque je connaissais cette endroit avant d'être au bord de la mort mais normalement, c'est pour tous le monde pareil. Et à chaque fois, j'espère que tu y ailles pas, dans la mer. Mais il est temps que tu y retourne Wraith, même si c'est apaisant, il ne faut pas y rester.

- Comment ?

- Derrière-toi, comme toujours.

- Pourquoi un tel endroit existe et pourquoi nous nous retrouvons ici ?

- Tu vas l'oublier Wraith, ça ne sert à rien, tu auras la réponse une fois mort pour de bon.

- Et toi ?

- Ma port n'est pas encore apparu, j'attends. File !

Je me lève, inquiet pour Vince. Il insiste du regard et je me tourne vers une jolie porte ornée, de bonne manufacture avec un motif "aile de papillon". Je vais vers elle puis l'ouvre sans problème.

***

Je me réveil dans une pièce gardée par une femme plutôt âgée avec des cicatrices ornant son visage. Elle semble être une sirène, enfin, je ne suis pas un expert non plus ! Je me redresse et découvre un cadre avec un portrait me ressemblant étrangement. La femme, avant que je lui dise où se trouve mon ami, me déclare qu'il est retenu prisonnier des adorateurs d'Özan et qu'il y sera sacrifié avec les survivant de nos navires. Elle porte une tenue de guerrière ayant déjà servit de nombreuses fois. Il semble aussi que je sois guéri au vu de mon diagnostique intérieur. Encore une fois, un repos sans rêve... Tout est noir. Je m'assoie pour être face à elle.

- Je vais aller chercher mon ami, merci pour vos soins. Au fait, où se trouve Maïka ? Elle va bien ? C'est elle qui m'a trouvé ? Oh et...

Je regarde le cadre puis la femme avant de me rappeler que je ne me suis même pas présenté.

- Oh pardon ! Je suis Wraith Dorcas et vous ? Oh et euh... Pardon pour la question directe mais qui-est-ce sur ce portrait ?

Bonjour, je suis un poseur de questions professionnel... Mais j'en avait beaucoup et j'en ai d'autres en stock comme "où nous sommes ?" ou encore "vous êtes en guerre ?" !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Sep - 21:23
La femme aux longs cheveux blonds prend une tasse en nacre et vient la poser dans tes mains. Malgré ses traits durs, ta question l'a ramené à des souvenirs lointains et désagréable. 
"Ton amie sirène est en train de nager comme le vent vers les routes commerciales, elle cherche de l'aide pour toi." Dit elle sans émotions en posant sa main sur ton épaule pour le recoucher. 
"Tu dois encore te reposer, tu n'es pas paré à aller te battre... Sans armes ni vêtement que feras tu pour ton ami aux yeux d'or? Bois cela. Cela va accélérer ta récupération." Disait elle en posant la tasse tiède dans les mains du xen. 
Elle se détournait et observait le tableau... 
"C'est... C'était mon fils. Les monstres de cette île me l'ont pris." Répondit elle, d'abord tendrement, avant qu'une haine ne couvre  sa voix en mentionnant les meurtriers. 
Elle te dirige vers une autre pièce une fois tes forces retrouvées, il y a nombre d'armes. Des armures. La dame se présente, Birgitte Trahélion. Une aassila dont le clan à été massacré par l'invocation des adorateurs de l'île. Elle les combats depuis, probablement plus d'un siècle maintenant. Elle te dit que pour avoir une chance de sauver Tyr, il faudra attaquer lors du point d'orgue de la cérémonie des adorateurs, au moment où ils s'apprêteront à le sacrifier.Elle t'invite à t'équiper comme bon te semble. Tu sens, qu'elle ne compte pas revenir de ce combat, le chagrin lui à creusé un lourd vide dans le coeur.


Je me réveille lentement... Si j'ai mal, c'est que je ne suis pas encore auprès de Gar'Haz. Je suis enchaîné à une grande pierre, de manière sommaire. Face à moi, il y'a de grandes marches qui descendent, visiblement, nous sommes sur une plate-forme de pierre d'un temple, oui nous, sur mes côtés dans des cages de bois des hommes sont retenu prisonniers,tous désarmé. Certains portent les couleurs du Domaine, d'autre sont des visages de l'équipage du navire qui nous emmenaient avec mes compagnons. Je regarde au loin, aux pieds du temple un village de huttes. Une sorte de cérémonie devait se préparer au vu de l'agitation... Je me rappel des mots du chef des sauvages. Damnation soit de ses adorateurs du démon!
Un homme semble voir que je suis conscient depuis sa cage et m'interpelle aussi discrètement que sa grosse voix le lui permet.
"Hey, est-ce que vous avez quelque chose de cassé ?" Demande t'il.
"Non, je crois que mes os vont bien, étonnement." Je lui réponds aussi bas que possible. 
"Ils sont en rogne contre vous, vous auriez tué six de leurs guerriers. "M'interpelle un soldat aux couleur dominian. "Vous auriez croisé un xen sans aile dit ? On devait l'escorter, j'espère qu'il va bien...
"Oui, Dorcas c'est ca? Leur chef l'a expédié en mer. Il y a de grande chance qu'une sirène lui est porté secours par la suite." Je l'informe.
Il semble soulagé. Je reporte mon attention vers le village de huttes... Si seulement je savais où sont nos armes. La nuit commence à se coucher. Les combattant ennemis sont partout, il ne s'approche pas de nos cage, seule des genre de prêtres s'approche en psalmodiant des hérésies les mains tendues vers nous. Le chef lui finit par revenir, il s'approche de moi et me porte un violent coup au visage sans sommation. 
Je lui souris en retour et crache le sang dans ma bouche à son visage. Son expression est tordu par la haine et sa main se porte à sa ceinture, mais la voxi d'un prêtre l'arrête. Visiblement, notre mort est déjà prévu et rien ne doit perturber notre sacrifice avant l'heure. 
"Toi tu tes chiens d'infidèles nourrirez bientôt un fils du chaos. Le spectacle de vos cris de souffrances et de terreurs me fais saliver d'avance." grogne t'il à quelques centimètres de mon visage. 
Je ne réponds pas. Je dois trouver un moyen de sortir d'ici. J'ai un plan, mais déjà je dois savoir où son nos armes. Je communique donc avec les prisonniers, nos armes sont dans le temple, en compagnie des femmes capturé, elles seront offertes aux sévices pervers du démon invoqué. Visiblement tout comme les mages qui ont été capturés. J'apprends qu'Aviendha et Rand sont parmi les prisonniers dans le temple. Min et Logain doivent donc se trouver soit en mer, soit planqué dans la forêt. La cérémonie semble débuté peu après le couché du soleil. Des dizaines voir centaines d'adorateurs qui vivent sur ce lieu maudit se rassemblent aux pieds de temple. Visiblement ,je suis le plat d'entrer, d'après les dires des prêtres, mon coeur va me sera arracher encore chaud de la poitrine et permettra l'ouverture du portail vers le chaos. 
Les prêtres d'Ozan approchent de moi..; leurs dagues de pierre dans leurs mains serrées. Je me tiens prêt, tout ne sera question que de timing pour mourir dignement et non de sacrifié. Alors que je rassemble mes forces, prêt à éclaté de la pierre les clous rouillés qui me retiennent les poignées... Les choses prennent un tournant inattendu. 


Aide au rp:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Sep - 19:50
Après avoir choisi un arc et une armure, Birgitte m'explique son plan pour sauver Tyr et par la même occasion éradiquer les serviteurs du chaos. Malgré le fait que j'ai probablement déjà tué quelqu'un, c'est même certain, je n'aime pas tuer des êtres vivants mais bon... A moins qu'on trouve un moyen de les ramener à la raison je ne vois pas comment nous pourrions faire autrement. Nous embarquons sur une petit bicoque, quittant la grotte dont elle se cachait. Une fois à terre, nous nous enfonçons dans la jungle, je suis sur ses talons, nous nous retrouvons vite près du camp avec la pyramide à sacrifice. Je vois un peu plus loin les prisonniers, nos hommes à moi et à Tyr mélangés et enfermés dans une grande cage. Je remarque qu'il veulent exécuter mon ami en premier et je ne suis pas le seul. On a passé le chemin entier à répéter le plan, il fallait maintenant l'exécuter. Soudain, Birgitte me jette dans du foin puis presque la seconde d'après j'entends de l'agitation. La sirène attaque à elle seule la bande de dégénérés !

Je vais me tenir au plan. Je me glisse discrètement pendant qu'elle attire l'attention vers les cage. Personne ne m'a vu mais les deux gardes restent à leurs postes, guettant les cages. Quand il faut se salir les mains... Je décoche rapidement une flèche qui va droit dans la tête du premier qui s'écroule puis une autre dans le cœur du second. J'abandonne momentanément l'arc pour piquer les clés et délivrer tous le monde. Je passe les clés pour que les prisonniers se délivre entre eux une fois deux de fait. Je leur dit de sauver tous le monde et pas uniquement leurs hommes respectifs car on a besoin de tous le monde pour renverser cette partie de la secte. Je reprends l'arc et va pour sauver Tyr mais je découvre qu'il s'en sort très bien tous seul en donnant des coups de poings au bourreau de la cérémonie.  

Je vois vite le gros bras de toute à l'heure qui m'a envoyé valser, il se dirige vers Birgitte qui n'a plus de flèches. Je tire alors une flèche sur ce gros tas qui ne meurt pas malgré l'endroit où elle se trouve. Sûrement que sa masse en plus à ralentit la flèche qui n'a pas atteint sa cible. J'en tire une autre vers sa tête alors qu'il se tourne pour me regarder. Il intercepte la flèche à main nu et la lâche. Il me charge mais je ne m'arrête pas, tirant dans sa chair. Malgré le sang qui coule le type ne s'arrête pas et monte les escaliers de la Pyramide lorsque que, une flèche provenant de l'endroit opposé s'abattit sur sa tête. Birgitte avait ramassée la flèche ! Le gros tas tombe en arrière et fait une boule de neige qui écrase les ennemies essayant d'aller nous attaquer. Cependant, un type de la secte tente de placer un coup derrière l'Assila. Je tire sans viser, priant Gadvaoi pour qu'il soit bon. La flèche abat l'assaillant mais d'autres suivent le mouvement. Je décoche une flèche pour chacun d'entre eux mais très vite, il n'en reste plus alors qu'il y a toujours du monde autour d'elle.

Alors les prisonniers se soulèvent et se battent en prenant les armes des ennemis. Tyr, une fois qu'il a abattu son bourreau, s'occupe de leur frayer un chemin au vu de ses caractéristiques physiques de Lorcq. Je rejoins Birgitte aussi vite que je peux mais... Oh non... Elle tombe... De son dernier coup à la poitrine... . Comment je peux la soigner expressément et m'occuper des trois gars qui restent ? Je n'ai même pas d'arme à par l'arc qui n'a plus de flèche et à part esquiver ou parer plus ou moins correctement, je ne sais pas réellement me battre !

Je sais... Je, je peux le faire, je peux me concentrer. Je prie Gadvaoi une nouvelle fois en concentrant ma magie de guérison sur moi-même. Je murmure un récital, une sorte de Mantra en brandissant mon arc comme un bouclier et fonce dans le tas. Le pare le coup du premier avec mon arc qui est de bien meilleur qualité que l'épée qu'il a et dont je suis sûr qu'il ne cédera pas ou du moins, pas tout de suite puis lui donne un coup bien placé entre ses jambes. Après cela, je lui donne un violant coup d'arc dans la tête avant de prendre son épée plutôt lourde et mal équilibrée. Je sens ma chair se découper derrière-moi par une dague mais je me retourne et blesse avec l'épée grièvement celui m'attaquant par derrière. M'auto-guérissant, j'attaque avec férocité même si je ne sais pas manier une épée le type qui pare mais je me prends un coup de masse dans le bras qui faisait barrage pour ne pas qu'il m'assomme. La guérison rapide se fait sans attendre mais les deux adversaires me prennent en tenaille. Je donne un coup à l'un et en reçoit de l'autre puis je me régénère. J'ai l'impression d'être ce sorcier dans un autre univers, ce Sorath dont ses pouvoirs de guérisseur surpassaient tous ce que j'avais vu chez une personne qui n'étais pas un Dieu. Je réussis à avoir le dernier mot sur le type à la dague mais en me retournant un violant coup de masse m'arrache presque la mâchoire. Pourtant, je guéris. J'use de toute mon énergie pour pouvoir rester en vie et sauver Birgitte. Le temps que je réussisse à battre le type à la masse par épuisement ma mâchoire est redevenue comme avant. Je me jette à la rescousse de l'Assila et me mets à fond pour la guérir de sa blessure mortelle. Elle n'a plus un seul souffle de vie mais si je la répare, peut-être qu'elle reviendra ?! Elle doit vivre ! J'enlève le haut de son armure pour vérifier que sa blessure s'est refermé. Il l'est mais elle ne bouge toujours pas. Je répare son corps entièrement au cas où se serait autre chose et sent quelque chose... Elle a une sorte de grosse masse à l'estomac que je ne sais pas comment guérir ça. Son souffle est très faible. Pas le choix, il faut l'enlever. Je lui incise à l'endroit puis puis y entre trois doigts. J'attrape ce truc et lui retire. Je découvre que dans mes mains je tiens de la chair, des dents et des cheveux. Il y a des veines noirs qui la parcours et qui parcourt aussi l'intérieur du corps de Birgitte. Une nouvelle maladie inconnu ? Je referme tout mais elle ne bouge toujours pas. L'Assila a perdu le peu de souffle qu'elle avait eu.

Malgré mes soins répétitifs elle ne reprends pas vie et je sens mon pouvoir m'échapper. Merde ! Elle ne peut pas mourir... Pourtant... Ce truc était là bien avant son coup à l'épée. Qu'est-ce que c'est que ce truc ?! Ce machin a des cheveux à l'intérieur et trois dents avec son amas de peau, de veines noirs et de sortes de boutons dégueulasses... . En plus, ce n'étais pas réellement dans l'estomac mais c'était en elle et s'était accroché. Je me retiens de vomir et regarde Birgitte, Je tente alors une dernière chose, je vais faire repartir son cœur. Tapant dans sa poitrine, faisant de bouche à bouche recommençant, la guérit, lui insuffle la vie et soudain je me suis souvenu de quelque chose... Je peux vraiment lui insuffler la vie. Je me concentre et lui envoie toute mon énergie. Elle se redresse brutalement en reprenant son souffle avec des yeux exorbités et se force à expirer et inspirer jusqu'à retrouver un souffle normal.

Birgitte est sauve ! Arg ! Je vois flou et j'ai si mal...! Il faut... Que je me relève. Je prends la sirène avec moi et tente de retrouver les autres au temples, se retranchant en position de défense. Je titube avec elle qui semble se remettre lentement de son état. Elle m'aide à ne pas trébucher et passer entre les différents endroits de bastons. Finalement on arrive vers Tyr, Birgitte se met à l'arrière pendant que je reste face à Tyr.

- Elle est sauvée...

- Tu t'est bien battu, le vieux Tyr prend le relais. Dit Tyr en me prenant dans les bras tendis que je sombre peu à peu dans l'inconscience.

Spoiler:
 
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Sep - 13:26
Le combat fut sanglant. L'arrivé surprise de la femme à l'arc sema la panique dans les rangs adverses. Nous venions de mettre en l'air leurs précieuse cérémonies impie. Je vois le xen qui m'a tenu compagnie durant quelques jours qui se fraye un passage jusqu'à nous. Il porte la femme qui à lancé l’attaque et nous à permis de nous échapper de nos cage. Nous avions peu avant, récupéré nos armes dans le temple, tué les serviteurs et les prêtres sans pitié et maintenant une ligne d'archer, de fusiliers et d'arbalétrier faisaient pleuvoir la mort du haut du temple pour tenir les adorateurs loin de nous. 
Le xen fini par nous rejoindre, épuisé. Je le pris dans mes bras alors que le premier homme avec qui j'avais parlé, Bayle, prenait la femme dans les siens pour la mener à l'intérieur. Je reculais dans le temple avec le xen qui était blottit contre mon torse nu et le déposais près d'un soldat dominian qui le prit en charge. C'est un garçon courageux, trop gentil très probablement. 
Aviendha avait retrouvé ses effets et avait voilé son visage, signe qu'elle allait tuer, elle me tendit ma hache. Nous étions dans une pièce aux murs de pierre, des torches brûlaient sur des appliques et diffusaient une lumière étrangement apaisante dans le lieu fermé qu'était ce temple. Je pris le manche de l'arme dans ma main, retrouvant la sensation du bois au creux de ma paume, le poids de la mort. 
Nous ne nous disions rien, rand avait été drogué, incapable d'user de fluide, il était avec les autres blessés. Je marchais alors tranquillement vers l'entré du temple, situé au sommet de la pyramide où nous étions retranché. Les coups de feu résonnaient fort, l'odeur de poudre se mélangeant à celle de la sueur et du sang qui maculait les marches de pierres de ce lieu hérétique. Les grands brasiers mit en place pour la cérémonie dévoilaient dans des cercles orangé des groupes de sauvages enragé qui chargeaient en grimpant les marches de la pyramide, mourrant par dizaines. Ils espéraient que nous n'auriont bientôt plus de flèches ou de poudre... Et c'es tce qui arriva, alors que je me tenais immobile ,observant la scène au milieu des tireurs, ils crièrent les uns après les autres qu'ils étaient à court de munitions. Ils dégainèrent leurs lames, près à subir la charge furieuse de nos ennemis. 
Je m'avançais devant eux, faisant face aux dizaines de sauvages qui montaient les marches en hurlant leurs soif de sang.  Je me fis une coupure à la paume, et calmement, ayant le temps, je traçais le symbole de Gar'Haz sur mon torse avec mon propre sang. Je fixais de mes yeux de l'adversaire.
"Je vais envoyer vos âmes souillé dans les prisons de Gar'Haz, hérétiques!" Je hurlais avant de rugir. 
Je m'élançais alors dans la mêlé, profitant d'une position en hauteur et de la fatigue de la monté des adorateurs, ma hache s'abattit sur un premier ennemi, brisant sa masse et fendant son crâne dans une giclure de sang. je frappais le corps de mon pied pour dégager ma lame et alors que le corps tombait en dévalant les marches, je portais un violent coups de hache de taille qui éventra un second adorateur. Je descendis quelques marches allant au contact d'un nouvel adversaire, son coups de lance fut trop maladroit et  ma hache lui trancha la jambe droite, l'adorateur tombait sur le flanc et j'abattis ma hache sur la nuque de celui ci, laissant sa tête rouler dans les marches vers les autres adversaires. 
Aviendha me rejoignit, sa lance courte imbibé de sang, les autres prisonniers se serrèrent en une ligne de lame compacte. Le combat reprit alors que les adorateurs rugissaient en nous chargeant et nos armes furent couverte du sang des hérétiques. Néanmoins, Beaucoup d'entre nous furent terrassé par les forces profanes... Les blessures se faisaient à chaque minutes plus nombreuses et la fatigue grandissaient alors que le sang rendait le sol glissant. 
C'est dans une roulement de tonnerre, une série de grondement et de claquement et un nuage de fumé... Une moitié des survivants ennemis s'écroulèrent, foudroyé par autant de tireurs embusqué dans l'orée des bois cernant le village. Une marée de marins émergeaient alors de la jungle en hurlant, leurs sabres et leurs lances brandit. Il ne fallut guère plus longtemps pour que les adorateurs voient leur morale chuter et que certains tentent de fuirent, sans succès vers la jungle, fauché par des fusiliers dissimulé. 
Je descendis les marches de pierres vers un capitaine de navire semblant diriger totu ce beau monde. J'avais une blessure à l'épaule, une entaille au torse, Aviendha était blessé au flanc. Le capitaine devant nous était un elfe, visiblement, encore,  de la famille de ce xen Dorcas. Il nous sourit et je le remerciais de son aide contre les adorateurs... Visiblement Maïka l'avait trouvé en chemin dans la région proche. Min et Logain sortirent des lignes de marins pour venir à notre rencontre. 
J'étais soulagé de les voir en vie. Je les rassuraient, nous n'étions que blessé légèrement. les heures suivantes furent dédié à divisé les survivants entre chaque navire en fonction de leurs destination. Le capitaine qui menait l'attaque nous demandait de rejoindre la côte pour embarquer avec lui, ils partent vers le Domaine. Je n'étais pas très enthousiaste mais avais je le choix? 
Aussi, avec Wraith que je portais, mes quatre compagnons et maintenant Birgitte, la femme qui avait attaqué le temple et Bayle Domon, l'homme qu'y s'était encourus de mon état, nous attendions sur la plage avec les hommes du capitaine pour embarqué... 
Birgitte était très faible, mais nosu sommes parvenu à parler... Elle avait cherché la mort dans ce combat, et le fait que Wraith est faillit mourir pour elle semblait l’avoir fait douter de ses envies morbides. Je l'invitais à faire route avec nous... Elle acceptais de me suivre, du moins jusqu'à Alzbey. bayle lui se proposait de rejoindre mon équipage, se présentant comme un navigateur hors pair et expérimenté malgré qu'il ne soit qu'un humain. J'acceptais, je n'étais pas très à l'aise à la barre d'un navire. 
Wraith repris connaissances que lors de la venu de l'aube, le capitaine n'était pas encore revenu du temple avec ses quelques hommes et la plupart des autres navires étaient partit. 
"Pour un xen, tu à du courage à revendre jeune homme... Jurk saura t’accueillir tendrement en son sein j'en suis certains. Enfin quand ton heure sera venu." Je disais au jeune homme blond et lui expliquant les derniers événements.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Oct - 12:52
Je me réveil doucement sur un canapé, le froid me fait me réveiller plus vite et prendre connaissance des lieux. Je suis dans une cabine de navire et Tyr est à mes côtés. Je m'enroule dans une sorte de plaid et écoute Tyr.

- Pour un xen, tu à du courage à revendre jeune homme... Jurk saura t’accueillir tendrement en son sein j'en suis certains. Enfin quand ton heure sera venu.

Il m'explique ensuite comment nous avons atterrit ici. Je suis soulagé d'apprendre que Birgitte était en vie mais aussi inquiet, j'aimerai bien la soigner dès que j'en aurait l'occasion. Tyr me dit alors quelque chose qui m'interpelle, le capitaine du navire qui se rend au Domaine semble me ressembler au point que Tyr me dit qu'il est sûrement mon frère. Je regarde le navire et ne voit aucune armorie du Domaine mais plutôt ceux de la principauté avec leur couleur rouge fier et pimpant. Je ne vois aucun tableau, je suppose que je verrais si c'est encore un frère caché dont j'ignorais l'existence ou pas. Je remercie Tyr pour tous ce qu'il a fait et lui demande comment va le reste de nos équipages respectifs et aussi Maika, la jeune sirène. Il y a quelques blessé mais dans l'ensemble, il me dit que ça ira. On entend au loin des hommes crier pour accueillir les dernier arrivant dont le fameux capitaine. On entend des bruits de pas s’atteler dans tous le navire puis après une vingtaine de minutes à se demander si on sort ou pas du regard avec Tyr la porte s'ouvre enfin et je vois enfin à quoi ressemble ce mystérieux capitaine de la principauté. Il a un œil comme le mien et un autre vert forêt. Des cheveux blonds, de longues oreilles d'elfe avec tout l'archétype typique de sa race. Il porte de beaux habits élégant et capitaine de navire. Son regard quand à lui est plutôt froid mais ses yeux sont éveillé de curiosité à mon égare. Il y a un de ses hommes qui nous ramène des vêtements propres et des chaussures et une autre qui apporte un bol en bois de soupe chaude avec une sorte de couvercle sophistiqué que je n'avais jamais vu. Elle nous l'ouvre puis s'en va avec l'autre marin, refermant la porte. Mon frère, puisque maintenant il est sûr que s'en ai un, s’assoit et nous invite à se mettre à l'aise.

Une fois que nous nous sommes changés dans la petite pièce à côté, nous revenons habillé en marin puis nous nous asseyons avec notre soupe. Je reprends le plaid, ne le quittant plus. J'espère ne pas avoir attrapé froid, j'aimerai garder mes forces pour la pauvre Birgitte et nos Hommes. Je regarde attentivement la pièce, balayant du regard tous ce qui s'y trouve. Des inventions non terminé, des plans, des écritures indéchiffrables, une mappemonde avec des piques de couleurs plantés à certains endroits... Tout d'un cabinet de chercheurs ou d'inventeurs voir d'aventuriers.

- Je suis Aloïs Balar'Han, fils légitime du noble Alister Balar'Han et de sa femme Kateline Balar'Han. Mais ne parlons pas de mes nombreux titres pompeux et peu intéressants comparé à ce qui va suivre. Il me regarde, me scrutant du regard. Vous êtes Wraith Dorcas et vous Tyr Mimir d'après vos Hommes. Ne vous retenez pas de manger devant-moi, je suis conventionnel que devant de barbantes personnes dont il faut l'être. Bien, sur ce, je vous emmène bien évidemment jusqu'au port le plus proche du Domaine car j'ai affaire là-bas mais pour vous Wraith ça tombe bien vu que vous êtes Dominian. J'aurai à vous parler seul à seul d'ailleurs vous comprenez sans doute pourquoi. Nous avons exterminé les hérétiques, soyez rassuré.

Il marque une pause, au cas où nous voudrions parler.

- Et bien... Dis-je, Merci pour ton hospitalité Aloïs.

Je n'ose pas dire quand chose de plus pour le moment malgré les millions de questions dans ma tête. J'aurai les réponses lors de notre discussion privé je suppose ?
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 178

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Oct - 13:08
Nous sommes en route vers le continent, même si celui ci est encore en état de guerre, nous y seront bien plus en sûreté. Le gamin c'était réveillé et semblait aller pour le mieux, toutes ces péripéties étaient terminé. J'avais été surpris que le capitaine Alois soit doté du même oeil que le gamin, mais là, ce sont les histoires de famille du blond et j'ai déjà suffisamment à faire avec les miennes. 
Je pris donc mon bol de soupe et me rendit sur le pont en saluant Wraith. Visiblement ils avaient des choses à ce dire les deux elfes. 
Pour ma part je me postais sur la proue du navire.  Au loin, à des centaines de kilomètres, un continent sortait de la mer et mon futur semblait vouloir s'y jouer. J'allais pouvoir vérifier les rumeurs sur les dominians de mes propres yeux et oreilles.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mers et océans-