Rencontrer une reine.

 :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Palais Royal Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 11 Sep - 22:26













Je suis vêtu de mes plus beaux atours, mon uniforme vert feuille et argent de grand protecteur du Domaine. Mes enfants Marina et Aleksandar sont là aussi, vêtu de leurs armures d'apparat pour l'occasion. Cela ne  plait pas trop à Marina qui préfère son armure de l'ordre des protecteurs, mais nous devons être présentable devant la reine. 

Nous nous tenons dans l'anti chambre de la salle du trône. Je suis mal à l'aise dans ce château, j'aurais voulu voir la reine dans les jardins, mais bon. Les portes de bois étaient finement décorées et gravé et les tapisseries étaient d'une qualité sans pareille. 
Un chevalier de la garde nous fit signe d'entrer. Je pris la tête de mes enfants et pénétrais dans la salle du trône, la reine était là, assise sur le trône. Une belle mzekil aux longs cheveux de d'onyx et aux yeux sombres. Nous avons marché jusqu'à distance respectable et avons fait ensemble une révérence parfaite.
"Reine Amaly Tahora'Han, je vous salue et vous remercie de l'honneur de nous avoir accordé audience auprès de vous. Cela au nom de tout les dominians." Je proclamais avec une voix solennelle. 
Nous nous redressions ensemble ensuite et somme restée au garde-à-vous, attitude hérité plus des usages militaires que nous avions côtoyé durant des années que part véritable protocole de court. 
J'espérais engager de bonnes relations avec la reine. il était normal de venir voir et remercier en personne la reine des soldats qui s'était battu et étaient mort pour les miens. 

© Jawilsia sur Never Utopia


Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Sep - 20:12
Hytraz était en effervescence ce jour là. On avait annoncé à qui voulait bien l'entendre que le Premier Citoyen du Domaine venait se rendre aujourd'hui même en la capitale des Cités Blanches, rendre hommage à la Reine et aux valeureux soldats de la royauté, mort au nom de la liberté et du salut d'Arcaëlle lors de la bataille de Wasdkioljer. L'on avait bien évidement fait venir en ces lieux des ménestrels afin de répandre la nouvelle en tout le Royaume. Nombreux furent les gens à se déplacer pour faire bon accueil au dirigeant du Domaine et à ceux qui l'accompagnaient.

Ce ne fut donc pas dans la discrétion que Grégoire Boisdefer et ses deux enfants, à présent de jeunes adultes aguerris, furent conduits, ou plutôt accompagnés jusqu'au Palais de la Reine Amäly Tahora'Han. De gentilshommes et de gentes-dames saluaient la venue des dominians avec déférence tout comme de plus modestes personnes. C'est encadrés par une haie d'honneur, composée de gardes en armures rutilantes, que l'on laissa monter les marches à ces héros de Kaïl qui furent accueillis à leur entrée par un homme de grande taille, à l'age avancé mais à l'allure distinguée, engoncé dans une tenue de majordome royal. Il regarda d'un œil critique, les dominians dont l'allure vestimentaire était bien loin des canons du Royaume.

- Messire Grégoire Boisdefer, Premier Citoyen du Domaine, je vous souhaite la bienvenue en notre cours ! Vous allez bientôt rencontrer la Reine Amäly Tahora'Han, Suzeraine du Royaume qui s'étend d'orient en occident, et sur lequel toujours le soleil brille. Je constate que vous revêtez des tenues pour le moins... étrangères. Je ne vous ferais point vous changer à la mode du Royaume, étant donné vos statures, dame et sires, cela serait inconvenant. Je vous demanderai cependant de ne point manquer de respect à notre Suzeraine, même si elle ne fut point la votre.

Le Majordome royal invita donc les représentants du Domaine à le suivre jusqu'à la cour de la Reine. L'on y annonça ainsi Marina, Aleksandar et Grégoire Boisdefer qui entrèrent et se postèrent à distance raisonnable de la suzeraine qui afficha à leur attention, l'un de ses plus beau et resplendissant sourire.  

- Reine Amäly Tahora'Han, je vous salue et vous remercie de l'honneur de nous avoir accordé audience auprès de vous. Cela au nom de tous les dominians, déclara Grégoire Boisdefer, faisant révérence à la Reine par la même.  

La Suzeraine fut amusée par la chose. Il n'était pas tellement de coutume que les dirigeants s'inclinent devant elle, ne serait-ce que par révérence. Pour la forme, et à la surprise de tous, la Reine Amäly fit à son tour la révérence. Toute la cour s'inclina à sa suite avant qu'elle ne se relève.

- Grégoire Boisdefer, Premier Citoyen du Domaine, ainsi que ses enfants. L'honneur est partagé. Je suis heureuse de vous rencontrer en personne. J'espère en mon âme et conscience, que vous fîtes bon voyage jusqu'en notre Royaume Tahora'Han. Il a dut être long et périlleux, à n’en point douter. J’ai conscience que les eaux d’Arcaëlle ne sont pas toujours sûres, surtout en ces temps de crise. Au nom de tous les habitants du Royaume, je vous souhaite la bienvenue, vous êtes, ici, comme chez vous. En tant qu’amis de la Couronne, il vous sera offert sécurité, prospérité et un chaleureux accueil !

La cour se mit à applaudir doucement, charmée par les paroles de la Reine. Amäly offrit un nouveau sourire à l’adresse de Grégoire, et se permit même de descendre les marches menant à son trône pour le rejoindre. Sa démarche était des plus délicates et légères, et il était difficile de ne pas admirer sa beauté et son élégance à chaque instant. L’un après l’autre, elle offrit la bise à chacun avant de leur faire face.

- Que Thaä vous bénisse et vous protège, mes amis. Si je puis vous être encore d’un quelconque secours, sachez que je n’hésiterai pas, tout comme le reste du Royaume, à vous offrir mon aide.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep - 11:47





[/b]





Par les ancêtres ! Mais que devait-on faire là maintenant ? La reine vient de nous faire la bise comme ci nous étions des enfants depuis longtemps perdu de vu. Jamais Eriakr ou Saphira ne m'avais parlé de cela, D'un coup d'oeil aussi rapide que discret, je voyais que Marina et Aleksandar étaient tout aussi perdu devant cette démonstration d'affection, ou de respect, ou je ne sais pas moi! 
Bref, respirer, vide intérieur, je déteste me rendre dans les cours royales. Les choses sont tellement codifiées. Comment réussir à se comprendre. La reine est comme les rumeurs le disaient, une personne des plus élégantes et d'une beauté que j'ai envie de dire, seul celle de ma compagne éclipserait, peut être aussi Anna quand elle le veut bien. 
"Votre générosité et votre bonté nous réchauffent le coeur, majesté." Je répondais en posant la main sur mon coeur. "Je viens, il est vrai, pour rendre hommage aux votre qui sont tombé dans l'honneur sur mes terres. Je viens aussi pour requérir votre aide et votre soutien. Je viens humblement vous demander votre soutien, votre soutien politique, pour que l'Alpha de Kail, accepte la paix et que je ne puisse m'inquiéter que des hérétiques adorateurs qui ravage le sud du continent où je vis. Que je puisse en finir avec eux de toutes mes forces et mettre fin à cette guerre qui nous a à tous, tellement prit." Je déclarais avec une voix solennel. 
Je regardais la reine dans les yeux. Je viens en effet pour demander la fin d'un conflit, pour en finir avec un deuxième. L'alpha et ses restes pourraient être combattus et vaincus, mais à quel prix ? Pour que les adorateur n'en profitent pour massacrer les miens? Pas question. Alors que nous négocions ici. L'arsenal à été inauguré par Marian il y a peu et les premiers navires d'une toute nouvelle flotte sont en construction. Grâce aux enseignements anciens, nous avons appris comment diviser la construction de chaque navire en plusieurs morceaux assemblé par la suite pour permettre la construction rapide de nombreux navire.
La flotte va pacifier les eaux de notre monde et nous aurons cela de moins à craindre. Et si la reine le veux bien, la paix avec la démocratie de jazeber, va me permettre de rouvrir le commerce officiel au nord et remplir les caisses du Domaine. 

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Sep - 16:19
Des murmures montèrent dans la pièce. La demande de Grégoire Boisdefer avait agité toute l'assemblée et certains commençaient même à se tuer du regard. L'on n'osa pas élever la voix au point de se quereller mais la tension était palpable. La Reine regarda un instant autour d'elle avant de fixer à nouveau ses yeux sur le Premier Citoyen du Domaine avec un sourire compréhensif et amical.  

- Nous serions tous ici ravis que le Royaume serve de médiateur au conflit qui s'est érigé en Kaïl entre vous et la Damert'Ban. Il nous est insupportable de pense que des Arcaëlliens s'entre-tuent sans que nous puissions rien y faire. Je vous assure notre entier soutien pour mettre fin à cette guerre civile.

Il y eut quelques toussotements ainsi que de nouveaux murmures. Après un court instant de silence gêné, quelqu'un prit les devants : un xen, d'un age mur, au visage poudré, bien portant, et au regard sérieux et inquiet. Il s'avança, appuyé sur sa canne, plus par usage que réelle nécessité, et commença à s'exprimer de sa voix imposante.

- Ma Reine, pardonnez mon intervention, mais certains, ici présents, souhaiteraient exprimer un avis contraire. Je me fais leur représentant afin que vous en soyez informée.

La Reine Amäly fronça les sourcils et dévisagea les nobles de la cour avant de reporter son attention sur le gros bonhomme potelé qu'elle avait face à elle à présent.

- Comte Walterion... Pourquoi ne suis-je point surprise de vous voir représenter l'opposition ?
- C'est toujours dans l'intérêt du Royaume que je m'y tiens, ma Reine. Soyez-en assurée, dit-il avant de toussoter et réajuster les petites loupes qu'il portait au bout de son nez. Je tenais à ce que vous sachiez que certains, ici présent, tout comme moi, pensons qu'il n'est pas dans l'intérêt de la Couronne de se mêler des affaires de Kaïl, encore moins de montrer notre soutien à un renégat.

Les murmures devinrent des voix s'élevant en un brouhaha que la Reine ne sembla pas cautionner au vu de son regard agacé. Elle fit signe de la main à Grégoire et sa famille de ne pas intervenir, les sentant sur le point de rétorquer avec émotion. Cependant, Amäly ne souhaitait pas en arriver là et voulu reprendre le contrôle de la situation. Elle s'éclaircit la gorge et réclama le silence.

- Silence, je vous pries ! Silence ! Comte Walterion, je vous suis reconnaissante de nous avoir fait partager votre avis et ainsi que celui de ceux que vous représentez. Je vais cependant devoir vous réclamer un instant avant de vouloir entrer dans ce débat. J'ai à parler avec le Premier Citoyen, seul à seul.

La cour entière commença à nouveau à jaser et la Reine se tourna vers Grégoire Boisdefer en essayant de garder le sourire malgré la situation.

- Grégoire Boisdefer, je vous invite, vous et votre famille à vous joindre à moi, dans mes jardins privés. Maître Alphare ! Veuillez accompagner Grégoire Boisdefer et ses enfants jusqu'à mes jardins. Je vais prendre quelques dispositions avant toute chose. Veuillez m'en pardonner, Premier Citoyen du Domaine, je vous rejoins au plus vite.

Le vieux majordome de la Reine pria Grégoire et sa famille de les suivre avant de les mener, au travers de couloirs richement décorés, au jardin royal. Ils arrivèrent ainsi, dans une petite cour, verte de pelouse et encadrée par de magnifiques plans de fleurs, plantes, et petits arbres fruitiers en tout genre. Cet endroit respirait la sérénité et probablement était-il l'endroit où Grégoire aurait pu se sentir le plus à l'aise en comparaison du reste. Les trois Boisdefer n'eurent pas à attendre longtemps que la Reine ne les rejoigne autour d'une petite table de jardin en bois, sous le couvert d'un pommier dont les fruits alourdissaient les branches.

- Je vous demande pardon pour cette attente... et tout le reste. Comme vous pouvez le constater, la noblesse du Royaume est inquiète quant à notre implication dans cette histoire, mais je vous assure que, d'une manière ou d'une autre, nous ferons en sorte de participer à la résolution de se conflit.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Sep - 22:08










Les mots du comte étaient à la limite de provoquer la fureur de ma fille. Même si elle était dans une armure rutilante et prévu pour les parades, elle n'hésiterait à la couvrir de sang. Bien heureusement, une main sur ses mains qui allaient déjà vers son sabre et les paroles de la reine apaisèrent les esprits échauffé.
Un homme nous conduisaient au jardin du palais. Enfin un endroit où je me sentais presque comme chez moi. Alors que nous marchions près des parterres de fleurs aux couleurs resplendissantes et aux odeurs envoûtantes, je ne pouvais m'empêcher de laisser filer mon fluide, touchant les pétales et les bourgeons pour les saluer. Mais alors que nous prenions place sous un pommier que je me permis de guérir de quelques petites maladies dû à des racines parasites, je vis Marina frapper sur la table.  Elle écumait de colère.
"Pour qui ce prend t'il, ce lâche! Cette ingrat! Il manque de respect à ses propres compatriotes mort pour eux et la reine sur nos terres!" Rugissait elle.
"Ils ont peurs ma fille." Je lui dis avec calme.
Elle et Aleksandar me fixèrent assez étonné. Comment un royaume comme celui de la reine pourraient craindre le minuscule Domaine de kail.
"Ils ont peur, la guerre il ne l'ont pas connu de manière généralisé depuis des siècles. Peu s'en souviennent encore. Lutter contre les brigand et les pirates c'est différent que de combattre une nation entière. Et ils ont peur qu'en intervenant pour la paix, la démocratie ne se mette en marche pour la guerre contre eux, aussi affaiblit soit elle." je lui expliquais. Du coin de l'oeil, je voyais la reine qui approchait peu à peu. "Souvient toi, que tant que c'est nous qui mourront, ils vivent en paix. Les adorateurs se concentre sur l’Alpha et nous, enfin, pas vraiment sur l'Alpha en ce moment. Et leurs vies prospère continuent." Je lui disais. la Reine était bientôt là. "Et nous somme une nation nouvelle, sans plus de légitimité que les adorateurs. Nous somme encore pire pour les nobles lointain, une nation de soldat et de conquérant. Nous nous sommes fondé dans l'acier et le sang, sans parlé que le Prince d'Yban se soit montré très favorable à notre expansion et notre maintien en Kail. Ils pensent que nous somme une sorte d'état fantoche à sa botte." La reine était à notre hauteur. je terminais donc mon explication. "De plus, je suis un humain. Une race née et dont la déesse elle même est celle de la guerre. Vous, mes enfants, êtes des aracnors, un peuple aux clichés sombres et peu rassurant. Et vous êtes mes héritiers les plus probable, et Anna est une lorcq, une fille du dieux des morts. Vous comprenez?" 
Marina hochais la tête alors que la reine prenaient place à la table.
"Les nobles ont peur, peur que la paix ne tournent les regards envieux dans leurs directions. Ils ont peur de la guerre car ils savent que en terme d'expérience, ils en manque. Ils craignent que notre arrivé sur le champs de bataille des nations ne soit une promesse de guerre de conquête de notre part vu notre expansion et notre productivité tournée vers le conflit... Et ils ont peur que nous ne soyons des vassaux d'Yban qui remettraient en cause le fragile équilibre qui régnaient depuis des siècles."  Exposait elle avec calme.
"Tu oublie aussi raciste et aux préjugé calomnieux ma soeur." Plaisantais ALeksandar.
Je me tournais alors et avions fait silence, la reine s'excusait alors pour les mots de ses courtisans et nous assurait de son soutien, publique ou pas. Je souriais avec bienveillance en inclinant la tête.
"Ne vous excusez pas, ce ne sont pas vos paroles. Leurs responsabilité ne vous reviennent pas. Nous sommes habitué à être traité de paria et de renégats depuis le temps. 
Votre aide pour la paix est le bienvenue. Nous avons fait appel aussi au prince d'Yban. Il est parfois arrogant et manque de conciliation, mais ce n'est à mon humble avis pas un mauvais mortel. Avec le soutien des deux plus grandes nations, et encore intacte, de notre monde. je suis optimiste sur nos chances d'obtenir un traité de paix avec la démocratie. Néanmoins, je dois vous prévenir, mes espions et ceux d'autres factions me font part que l'Alpha actuelle serait en relation étroite avec les adorateurs." J'exposais.
Je me permis alors, profitant du temps agréable, je fis venir par le fluide une pomme du pommier. Une petite branche me tendit le fruit, que j'attrapais, avec une petite lame de feuille acier façonné à partir même de la pomme, je la coupais en quartier et en distribuais les parts.
"L'alpha est malin, il m'affaiblis avec les adorateurs. Après cela, il masse ses armées à ma frontière et se retourne contre les hayert'vaal. De ce fait, il passe pour le sauveur, et cela me force sous la pression du peuple à me vassalisé pour mettre fin à toute la guerre, même en sachant que Jazeber à tout planifié... En tout cas ce serait mon plan." J'exposais.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Sep - 10:12
La Reine écoutait avec attention les propos de Grégoire Boisdefer. Elle était à la fois inquiète et admirative que le Premier Citoyen ait un tel point de vue sur la situation. Elle avait du mal à saisir s'il était simplement résolu, ou alors complètement désespéré par cette guerre qui durait depuis trop longtemps.

- Je ne pensais pas que vous seriez prêt à accepter... ce genre de condition. Vous seriez prêt à vous soumettre à l'autorité de la Damert'Ban ? Pour cesser le conflit ? J'avais peur de ne devoir vous en convaincre...

La Reine observa avec fascination la façon dont Grégoire utilisa son fluide pour ramener à lui une pomme et la partager avec tous. C'est avec la plus grande des délicatesses que la Suzeraine saisi un petit morceau du fruit et le croqua tendrement entre ses dents blanches et scintillantes. Elle tapota doucement ses lèvres avec le bout d'un mouchoir soyeux et finement confectionné, pour essuyer l'excédent de jus qui s'était échappé de la pomme. En toute circonstance, la Reine gardait sa dignité et son élégance, cela personne ne pouvait en douter.

- Mais si vous y êtes résignés, nous pourrions arranger les choses et faire en sorte que vous et la Damert'Ban redeveniez un tout et vous liguiez contre votre véritable ennemi : les Hayert'Väals. Cela évitera bien des morts inutiles. Il y a cependant une chose que nous devons éclaircir auprès de Sieur Jazeber... Il va devoir répondre de ses actes et abandonner définitivement son poste d'Alpha ! On ne peut plus laisser cet homme avoir entre les mains le pouvoir de la nation de Kaïl et de Tak'Nayu. La Damert'Ban devra être réformée et élire un nouveau représentant. Le Sieur Jazeber va devoir assumer ses fautes, que ça lui plaise ou non ! Si nous laissions un tel individu continuer à profiter de son pouvoir, que vaudrait la Justice du Royaume ?

Le Majordome de la Reine se mit à toussoter et se pencha à son oreille pour lui susurrer quelque chose. Amäly fronça les sourcils et jeta un regard interrogateur au vieil homme qui resta impassible et ajouta à haute voix.

- Il dit que c'est important... Que cela pourrait concerner notre affaire actuelle...
- Il attendra que nous ayons fini cette discussion... Faites le attendre. Vous le ferez venir à nous une fois que je l'aurai réclamé...
- Oui, votre sérénissime Majesté !

Il s'inclina profondément devant la Reine qui semblait à présent troublée. Elle se tourna à nouveau vers Grégoire Boisdefer et inspira un grand coup pour retrouver toute sa sérénité et sa splendeur. Un sourire aux lèvres, la tête légèrement penchée sur le côté, laissant voir sa magnifique chevelure de jais glisser le long de son cou pâle et lisse, elle tendit une main amicale au Premier Citoyen du Domaine.

- Je vous écoute, Grégoire Boisdefer, que pensez-vous de cela ? Sont-ce des conditions qui vous satisferaient ? N'ayez craintes de présenter celles que vous désiriez, je ferais en sorte d'y apporter ce qu'il faut pour que la Damert'Ban les accepte. Cette guerre ne peut plus continuer.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Sep - 21:18










J'écoutais la reine, couper la parole d'une majesté était hors de propos. néanmoins, alors qu’elle finissait son exposé, un sourire triste s'était dessiné sur mon visage. 
"Majesté, je ne crains que vous m'ayez mal compris. Chercher à me vassalisé est le plan de l'Alpha, pas le miens. Il est hors de propos, de parler de réunification, tant que Jazeber le traitre sera à la tête des derniers restes de la Damer'Ban." Je clarifiais avec une voix calme et posé. 
Usant à nouveau du fluide je fis naître sur la table de bois où nous débattions, une marée d'herbe courte et duveteuse, que je fis changer de couleur par le fluide pour donner une carte relativement correcte du continent de Kail. En bleu les eaux, en vers la terre... Et je fis naître du rouge là où se trouvait nos possession. lentement et de façon à donner l'impression qu'une tache de sang se répandait à cet endroit. Rappel du prix, que les nôtres et pas les autres royaumes, avaient payé pour que ce bandeau de terre soit sûr pour les kailéens.
"Les responsables du territoire dominian, ancien comtes et barons, me ferait accuser de trahison si le projet d'une vassalisation se faisait savoir. En tant que citoyen, je ne suis pas au dessus de mes propres lois et je devrais affronter un tribunal qui serait capable de me juger inapte à la gouvernance du Domaine." J'expliquais en désignant la carte d'herbe. "La seule chose que je puisse obtenir sans me saboter et qu'un homme plus bélliqueux ne soit nommé à ma place, ce serait de signée un traité de paix mais aussi d'alliance avec le Damer'Ban. Tout en assurant le libre passage des frontières à celle ci et le partage d'information." 


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Sep - 12:05
La Reine soupira, visiblement fort peu enthousiaste face aux paroles de Grégoire Boisdefer. Elle ne savait plus trop comment exprimer les choses. Il y avait visiblement incompréhension des deux côtés, même si la volonté était la même.

- Premier Citoyen du Domaine, je crains que ce ne soit vous qui n'ayez mal compris mes propos, déclara Amäly Tahora'Han. Et il en va de même pour moi à votre égard, probablement, je l'admet. Mais passons ! Je ne vous parle pas, ici, de prêter allégeance à Jazeber qui est un traître et devra répondre de ses actes ! Sur ce point nous sommes d'accord, et les citoyens de Kaïl auraient tort de faire confiance à quelqu'un qui se vassaliserait sous la coupe de Seur Jazeber ! Je vous parle des conditions à négocier auprès de la Damert'Ban pour cesser le conflit et réunifier vos peuples.

La suzeraine du Royaume prit une pause et se saisit du verre que le Majordome royale lui présenta pour s'éclaircir la gorge avec une eau claire et fraîche. Un bienfait qui n'était pas de trop face à cette situation que la Reine jugea complexe.

- Vous n'êtes pas le seul à avoir des obligations envers votre peuple et ses plus hauts représentants. Même si mon pouvoir est grand dans la cour du Royaume, je ne peux pas décider de tout sans avoir de comptes à rendre. Les conditions que nous présenterons à la Damert'Ban devront également convaincre les nobles de la royauté. Et je crains hélas, que les opposants à votre cause soient les plus durs à satisfaire, d'autant qu'ils vous considèrent, comme la plupart du reste du monde, comme des renégats. De mon avis, ils souhaiteront que le Domaine se range auprès de la Damert'Ban et devienne l'intendance de l'Ouest, en signe de bonne foi, mais aussi que le gouvernement soit réformé, modifié, afin qu'il n'y ait pas un nouveau tyran au pouvoir qui profiterait de la situation. Autrement dit... rendre la Damert'Ban à nouveau démocrate. Et je trouve cette solution la plus satisfaisante également.
- Comme il est plaisant de vous entendre parler ainsi, votre Majesté ! s'exclama une voix légèrement plus lointaine.

Amäly Tahora'Han se tourna vers la personne qui avait prononcé ces mots et était en train d'applaudir. Un xen, à la longue chevelure rousse et au visage dont les traits auraient pu faire penser à ceux d'un renard, se trouvait là, affublé de vêtements somptueux qui ne laissaient aucun doute quand à son appartenance à la noblesse du Royaume. Grégoire Boisdefer n'eut aucun mal à reconnaître le Sieur De Vulpère, un royaliste qu'il avait rencontré au bal qu'avait organisé Anna Cornwall à Wasdkioljer pour lever des fonds afin de reconstruire la cité.

- Veuillez m'excuser cette intrusion fort peu courtoise. Vous trouverez cela fort peu civil de ma part, votre Majesté, Reine Amäly Tahora'Han, Suzeraine du Royaume qui s'étend d'Orient en Occident et sur lequel le soleil jamais ne se couche, et vous Sieur Premier Citoyen du Domaine, Grégoire Boisdefer aux hauts faits d'arme, défenseur de Kaïl et... Oh ! Oui ! Tueur de bandits et d'Hayert'Väals... Hum... à la réfléxion, cela fait un peu trop barbare ! Bref ! Mes plus sincères et honnêtes excuses mais il eut fallu que je vous mettes au courant d'une affaire de la plus haute importance, qui pourrait absolument changer votre affaire actuelle.

La Reine fronça les sourcils et brandit son bras accusateur en désignant le Sieur De Vulpère. Elle déclara alors de sa voix la plus impérieuse :

- Sieur De Vulpère, comment osez-vous venir ici sans y avoir été invité ? Il me semblait que Maître Alphare vous avez demandé d'attendre. C'est un affront scandaleux ! Dois-je vous punir pour que vous compreniez ?
- Ma Reine...

Le xen se mit à genoux et s'inclina, jusqu'à en avoir le nez contre le sol.

- … j'accepterai tous les sermons, toutes les punitions et tous les supplices que vous jugerez bons de m'infliger ou me faire infliger à votre bon vouloir. Mais de grâce, votre Altesse, laissez moi m'exprimer ! Il s'agit du Comte Walterion en qui s'est incarné l'opposition vous étant faite. J'ai ici, de quoi l'incriminer de trahison à la Couronne ! Cela ne pourrait-il point être en notre faveur que de couper la tête de ce serpent aux relents putrides de Kaliqua ? Il ne pourrait continuer à représenter vos opposants alors qu'il se trouve en disgrâce. Hors vous ne fûtes pas sans savoir à quel point il sut se montrer opiniâtre. Voyez là, l'occasion de dérouter l'opposition et de prendre plus de liberté quant à vos choix pour fournir une aide salvatrice au Domaine et à la Damert'Ban.
- Sire De Vulpère... Vos propos sont inconvenants et à la limite de l'indécence... déclara la Reine, d'un ton ferme et glacial. Il serait en mon devoir de vous punir pour votre comportement scandaleux et votre manque cruel de manières sur l'instant. Mais je vous épargnerai cette humiliation devant le Premier Citoyen. Avez-vous quelques documents et autres preuves de ce que vous avancez ?
- Si fait, Votre Altesse sérénissime ! J'ai là des documents qui attestent d'une association entre le Comte Walterion et le Duc Loth Cornwall, dont j'ai les preuves, ici, qu'il s'adonne au marchandage d'esclaves.
- Au marchandage d'esclaves ? répéta la Reine abasourdie. Donnez moi ces documents, Sire De Vulpère.

La Reine les consulta attentivement et ouvrit de grands yeux effarés avant de déclarer.

- Il s'agit bien du sceau du Comte Walterion... Mais qu'en est-il du sceau du Duc Cornwall ?
- Il est présent ici, sur ce document qui atteste d'une livraison d'esclaves... Sieur Grégoire Boisdefer, vous qui devez bien connaître le sceau de la famille Cornwall, pourriez-vous affirmer qu'il s'agit bien de celui-ci ? demanda De Vulpère en tendant le parchemin au Premier Citoyen du Domaine.
- Comment cela ? s'étonna la Reine. Qu'est-ce que cela signifie ? Sieur Boisdefer, rassurez-moi, vous n'avez rien à voir avec ces marchands d'esclaves, n'est-ce pas ?

Note de RP:
 
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Sep - 20:43










Les conditions de la reine ne me plaisais guère, le prochain conseil des administrateur promettait moult débat pour réussir à trouver une issus à tout ce foutoir politique. 
Thäa que je déteste la politique, les combats, bien que déplaisant je les connait et je sais les mener. Gérer les projets nationaux aussi. La politique en dehors de chez nous par contre, c'est à s'en cogner la tête contre les murs. Cela dit, même la précédente solution aurait été futile pour apaiser les maux de tête que provoquait le prochain intervenant de cette petite réunion. 
Sir de Vulpère... Ce xen, pompeux, agaçant, capable de tuer avec des mots j'en suis certains! La longue tirade de ce crétin faillit faire foirer tout mes efforts auprès de la reine, son cadeau est à double tranchant. 
Je passais une main sur mon visage, ne cachant pas ma lassitude devant l'avalanche lyrique du xen.
"Vulpère, Vulpère..." Je marmonnais. "Pourquoi est-ce que je sens que des maux de tête vont me traquer durant les trois prochains mois suivant notre discussion actuelle." 
Je soupirais, inspirais profondément. Sous les yeux amusé de mon fils, et repris en m'éclaircissant la voix.
"Dame Anna Cornwall est une de nos citoyenne, et ministre des finances et du commerce Dominian. Elle à abandonnée beaucoup pour combattre à mes côtés alors que nous n'étions encore rien. Elle a été implacable dans la traque des esclavagistes sur nos terres. Alors effectivement, je connais ce sceau... Il à scellé les accusation de plusieurs esclavagistes que nous avons fait pendre haut et court." Je révélais à la reine et à sire de Vulpère. "Nous devrions nous retirer, majesté. Notre présence risque de vous poser plus de problème qu'il n'en résoudrait pour vous charger de cette enquête et si nécessaire du comte." J'ajoutais en regardant mes enfants. 
Marina avait la tête haute, je me doutais bien que de savoir le comte être un criminel lui faisait plus plaisir qu'elle ne voulait le montrer. Elle devait songer au duel qu'elle lui lancerait volontiers pour laver notre honneurs, si possible dans le sang du comte et en ramenant une de ses jolies en trophée au manoir. Néanmoins je n'approuvais pas trop ce genre de chose. 



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Sep - 13:55
La Reine sembla quelque peu rassurée par cette dernière déclaration. De Vulpère, lui, n'en semblait pas du tout surpris, l'on aurait dit qu'il savait déjà à quoi s'en tenir. Le Renard avait plus d'un tour dans sa réserve qui devait être immense d'ailleurs, mais il n'ajouta rien à la chose. La politesse et les usages voulaient qu'il laissa la parole à sa majesté la Reine.

- Sieur Boisdefer, j'espère que vous ne prenez point ombrage de l'intervention de Maître De Vulpère. Je vous en pries, si cela vous est agréable, je vous invite à gagner les appartements que je vous ais fait réserver pour votre venue. Profitez de notre hospitalité, et laissez vous choyer, ne serait-ce que le temps que je règle cette affaire avec Maître Renard et le Comte Walterion. Ensuite, nous pourrons à nouveau nous entretenir, face à la cours, des raisons de votre venue. Je suis persuadée que nous arriverons à trouver une solution à la situation qui gangrène Kaïl, et Arcaëlle plus généralement. Maître Alphare va vous conduire en ces lieux pour qu'ainsi vous puissiez profiter de tout le confort que peut offrir la Couronne.  

Le grand et maigre majordome se tint alors face à Grégoire et ses enfants, s'inclina respectueusement devant eux, et prit la parole avec la plus grande des prudences.

- Si ces messieurs et dame veuillent bien me suivre, je serais honoré de leur faire goûter la cuisine des Citées Blanches un fois votre repos pris. Vous devez avoir grand-faim, je suppose. Les mets raffinés du Royaume vont, sans conteste, je vous l'assure, satisfaire votre appétit. Soyez nos invités de marque pour ce soir, vous ne serez pas déçus. En attendant, puis-je vous montrer vos appartements ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Sep - 13:41










Nous acceptions avec plaisir de pouvoir nous retirer. Laissant la reine avec son espion. Le majordome taciturne nous guidaient à travers les luxueux corridor et allées du palais royal. beaucoup de ressources ont été investi en ce lieux pour épaté les visiteurs. Nous sommes enfin arrivé à nos appartements, chacun munis de leurs salon et de leurs salle de bain et d'une chambre à la literie de soie douce et agréable. Mes enfants choisirent d’aller se reposer quelques heures, une bonne idée et j'en fis de même. Je m'étalais dans les draps soyeux, c'est vrais que mon propre lit n'était pas si doux, je vais devoir arranger cela.  Je regardais le plafond, me remémorant des tas d'événements, parfois ennuyeux, parfois heureux qui m'ont mené jusqu'ici... A négocier une paix avec une reine pour un royaume que je devais gérer. 
je me relevais, faisant le tour de l'appartement, pas mal de bibelots à but décoratif, quelques murs creux... Que je me permit d'obstruer avec un sourire. Rien d'inhabituelle. Je me servis un petit apéritif en trouvant dans un placard un peu de vins et des biscuits... Tout en mangeant je réfléchissais en regardant la porte de l'appartement, la lumière du soleil tapait dans mon dos depuis la fenêtre du salon, réchauffant ma tunique agréablement. Comment allais je me sortir d'ici sans trop de casse, ce comte est un imbécile et un lâche, mais il à l'air malin. Le décréditer serait  un bon moyen de m'en débarrasser.  Néanmoins il semblerait que le comte ne sache pas garder ses affaires convenablement pour que Vulpère les trouvent. 
je restais ainsi, essayant d'imaginer les suites de tout cela et espérant vite en finir pour rentrer chez moi. 



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Oct - 11:40
Après un moment à pouvoir se reposer, Grégoire fut interrompu par le son de quelqu'un qui frappait à la porte. Il n'eut pas le temps de répondre que le Majordôme ouvrit la porte.

- Si Sire Boisdefer veut bien se donner la peine. Vous êtes convié à la table de sa Majesté, ainsi que vos enfants, cela va de soit. Permettez que je vous accompagne.

C'est ainsi que le premier citoyen du Domaine fut mené, avec sa fille et son fils jusqu'à la salle à manger, une grande pièce, spacieuse, où crépitait un feu réconfortant. Il y avait là une longue tablée avec une rangée de plats assez impressionnante qui humaient tous délicieusement bons. Tout semblait tellement appétissant. La Reine les attendait avec force impatience.

- Sire Grégoire Boisdefer, s'exclama la Reine. Je vous en prie, installez-vous à ma table. Vous devez avoir grand faim. Faites moi l'honneur de votre présence à mes côtés, que nous puissions deviser. J'ai de bonnes nouvelles à vous annoncer.

Le Majordôme, Maître Alphare, invita Grégoire, ainsi que ses dauphins, si l'on puit dire étant donné que les Boisdefer n'avait aucune ascendance ni droits royaux, à s'installer non loin de la Reine. Cette dernière soma alors Maître Alphare de les servir en victuailles de leur choix avant de prendre à nouveau la parole.

- La cour a délibéré, et il s'est avéré que le Comte Walterion serait, temporairement, retiré de son statut de représentant à l'opposition, jusqu'à ce que l'on prouve son innocence, ce qui n'est pas prêt d'arriver, car les preuves sont accablantes. Autant vous dire que le nouveau représentant de l'opposition a été élu avec bien plus de soin. Il s'avère être quelqu'un de moins farouche. Nous allons sûrement pouvoir élire un corps diplomatique qui se chargera de traiter avec l'Alpha et le Domaine, afin de conclure à un accord de paix. J'espère que cela vous satisfera. Je ne suis pas sûr qu'il soit d'avantage nécessaire de faire traîner les affaires aux Citées Blanches. Le Duc Felawt le représentant à l'opposition, est dors et déjà convaincu qu'il faut régler la situation, avec toutefois la condition que le Royaume soit dépêché avec une certaine neutralité lors des accords. Un fait que je me dois d'approuver au risque de faire durer un peu plus les négociations qui ont lieu ici... Ce qui est inacceptable, au vu des vies en jeu durant le temps que nous perdrions ici, vous en conviendrez.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Oct - 21:58










Nous avons été plus tard dans la soirée conduits à la table de la reine. Une démonstration de luxe, couvert en argent, mets raffiné et abondant. Décoration luxueuse. Alors que Marina et Aleksandar prenaient place près de moi, j'écoutais les nouvelles de la reine. Enfin, le vieux comte hors course cela serait bien plus simple.
"Je suis ravis de savoir qu'un représentant qui s'est avéré peu fiable est été écarté. Il est évident que je ne trouve pas rien à redire sur la position de neutralité de la mission diplomatique et du royaume. Si j'avais besoin de soutien, se serait pour marcher sur les derniers bastions d'adorateurs, qui sont mes véritables ennemis." Je rassurais la reine en levant mon verre. " A la paix future." Je trinquais, suivis de mes enfants. 
Plutôt bon ce vin... Même si en générale je n'en raffole pas. J'ai alors devisé, comme disait la reine, de l'Université, de l'ouverture de l'académie des arts qui n'avait pas encore de nom plus poétique, ce serait à Wraith de voir ça. Je lui parlais de ma femme et mes enfants en omettant volontairement tout information sur les dispositifs lié à leurs protections et leurs positions actuelle précise. 
"Avez vous des enfants, majesté?" Je demandais sur le ton innocent de la conversation. 

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Oct - 10:55
La Reine était toute à l'écoute du représentant du Domaine. Quand celui-ci se confia à elle sur la présence d'une Université de magie et d'une académie de l'art, Amäly sembla se décontracter. Il lui plaisait de parler de ce genre de sujet, ceux qui ne mentionne pas l'horreur et la tragédie que représente la guerre, la famine, ou la pauvreté. Le Domaine avait, malgré des impératifs de guerre, conservé une volonté de faire perpétuer l'art et la culture. Le savoir était une chose, aux yeux de sa Majesté, plus important que tout le reste. Sans savoir, les arcaëlliens étaient pauvres, peu importe leur situation économique, c'est ce qu'elle pensait. De la médiocrité et de l'inculture, naissent les pires mots qui soient.

Elle fut encore plus attendrie lorsque Grégoire aborda le sujet de sa famille. Cette Dame Saphira lui sembla être une ravissante personne, en tout point. Quant à ses enfants, elle lui sembla qu'ils avaient tous quelque chose de profondément touchant. Grégoire Boisdefer, avait sans nul doute là une bien belle famille. Voilà qui força Amäly à entrevoir le Premier Citoyen d'un tout autre point de vue.

- Avez-vous des enfants, Majesté ? questionna le dirigeant du Domaine.

Quelque peu prise de court, la suzeraine du Royaume resta un moment coi. Elle ne s'attendait visiblement pas à une pareille question, mais cela ne sembla pas la déranger d'y répondre.

- Non, avoua-t-elle, non, pas encore, Sire Boisdefer. J'ai grand espoir, cependant, d'avoir bientôt une héritière. Je ne serais point déçu d'avoir également un fils, mais vous savez que le Royaume a cette tradition, qui est de couronner une figure féminine en priorité. J'aimerai éviter à un fils potentiel de souffrir d'une forme de jalousie. Mais Thaä seule, décide de ce qui sera. Je m'en remets à son bon jugement et sa volonté. Je suis sûre qu'elle saura se montrer généreuse envers moi.

Elle jeta des regards autour d'eux, pour s'assurer qu'aucune oreille indiscrète ne les écoute. Elle se pencha en avant avec un sourire complice et parla sur le ton de la confidence.

- Pour tout vous dire, mon époux, le chevalier Samaël Hayer, ne tarit pas de bonne volonté à la tâche. Je ne vous embarrasseraient pas des détails, mais c'est un amant on ne peut plus impliqué.

Elle se mit à rire doucement.

- C'est une personne adorable, et il sera un excellent père, j'en suis sûre. Sa générosité et son amour pour moi me l'ont prouvé à maintes reprises. Je suis sûre que vous vous entendriez à merveille, vous et lui.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Oct - 21:22










Nous discutions tranquillement, j'attendais la réponse de la reine quand elle enchaînait sur un sujet imprévu.  Tout allait bien au départ dans sa répartie, puis elle à commencé à évoquer à demi mots ses ébats avec son mari. J'étais en train de prendre une gorgé d'un nectar de fruit délicat en même temps que mon fils quand les mots son parvenu à nos oreilles. 
J'ai avalé le liquide travers. Saisissant le mouchoir pour toucher à l'abri derrière lui. j'avais les yeux embué et certainement le teint rouge pivoine. Mon fils était tout comme moi. Sang et cendre, qu'est-ce qui lui prend de me dire ca à la reine?
Marina qui était à ma droite se tenait étrangement droite, mais le rouge étaient monté à ses joues.
"Majesté, est-ce que c'est vraiment un sujet à entamer ici, si je puis dire." Je demandais en toussant encore et séchant mes yeux. 
"L'intimité d'un couple ne doit pas être évoquer si légèrement." Disait Marina avec une voix bien aigu de gêne. 
"Enfin bref... Sang et cendre... Je suis sûr que les mages et guérisseurs doivent avoir des élixirs de fertilité au besoin pour aider à donne la vie." je repris en essayant de reprendre plus de contenance.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 192

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 13:17
La Reine se mit à rire d'autant plus face à la réaction des Boisdefer et porta son verre de vin au bord des lèvres avant de déclarer.

- Et l'on prétend à Kaïl, que ce sont les royalistes qui sont prudes... Vous devriez voir vos têtes !

Elle rigola doucement et bu une gorgée de vin plus délicatement que n'importe qui n'aurait pu le faire. Elle déposa son verre et sourit amicalement à Marina puis à Grégoire. Amäly ne pensait pas provoquer de telles réactions auprès des dominians.

- Je vous remercie de vous en soucier, Grégoire Boisdefer. Pour ce qui est des mages et guérisseurs de la cour, ils sont fort compétents, n'en doutez point. En temps voulu, peut-être que j'aurai recours à eux.  

Elle adressa un clin d’œil au premier citoyen et les discussions plus triviales eurent à nouveau cours. Après une soirée à avoir bien bu et bien mangé, les invités et leur hôte de prestige, se séparèrent dans la bonne humeur pour aller prendre un repos bien mérité.

Le lendemain, l'affaire fut entendue. Le corps diplomatique du Royaume fut constitué et l'on prépara déjà leur départ, mais avant toute chose, il fallait également participer à la journée de commémoration que la Couronne avait organisé expressément pour l'arrivée des Dominians. Ainsi y eut-il une grande cérémonie, ou soldats royaux et dominians saluèrent le courage et la bravoure de leurs sœurs et frères d'armes, morts au combat. Musique, défilé des armées, silence respectueux, tout fut respecté à la lettre pour offrir aux âmes un repos éternel auprès de Gar'Haz. Les prêtres du Dieu de la Mort furent conviés à réciter une bénédiction. Puis l'on joua à nouveau de la musique, un air triste joué par un trentaine de cornemuses.

Les veuves et veufs, qui avaient là une place de premier plan, en furent émus aux larmes. Ce fut une cérémonie mémorable qui marqua les esprits de tous. Une immense stèle blanche fut érigée par des mages, où les noms de tous les soldats tombés aux champs d'honneur furent gravés.

Au lendemain de cette longue cérémonie qui dura toute une journée, il était temps de préparer le départ des dominians qui, bien contents de leur séjour au palais royal, étaient pressés de regagner leur proches et leurs tâches habituelles qui les attendaient tous.

Ce n'est pas avec discrétion que le Domaine quitta le palais pour rejoindre leurs bâtiments au port, mais dans une joviale festivité. La cérémonie de la veille ne semblait pas s'être terminé au vu de la foule qui encadra la procession de dominians jusqu'à leurs bâtiments. L'on vit même quelques débordements de marques d'affections à leur encontre qui furent pris dans la joie et la bonne humeur, bien que certains désespérèrent face à une telle situation.

Les navires du Domaine levèrent l'ancre, profitant de la marée haute, et quittèrent les côtes des Citées Blanches, sous les au-revoir du Royaume, dont les musiciens jouèrent encore une dernière fois.

Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : l'infini
Identité : Fiche
Expérience : 95

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez et khen
Groupes: Royaume
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Palais Royal-