Dim 18 Nov - 20:57
Les gens étaient en liesse, partout dans la capitale les festivités allaient bon train. Les marchands faisaient nombre de vente, les habitants faisant tourner l'économie avec ardeur en ce jour. Je marchais à travers les rues bondées, des jongleurs et cracheurs de feu faisaient l'émerveillement des petits et grands, les musiciens se donnaient à coeur joie dans leurs plus belles mélodies. 
L'ouverture de l'académie des arts était un événement important dans l'exportation de la culture dominian, ainsi, je profitais aussi de pouvoir participer à une journée qui était importante. Aurais je pu deviner que je verrais la naissance d'une nation et son essor? Seul les anciens en avaient eu la chance il y a longtemps lors de la défaite de Morloc. 
Habillé d'une tunique couleurs crème et d'un pantalon brun de bonne qualité, je flânais de lieu en lieu. J'avais même soignée ma coiffure et ma barbe. C'est à force d'errance que j'arrivais enfin près du manoir du dirigeant dominian. Une garde d'élite faisait la sécurité, dans d'étrange armure écarlate. Les jardins adjacents aux bâtiments avaient été aménagé en une aires de tournoi. Enfait, en plusieurs aires de tournois. 
"Venez! Venez tentez votre chance! Inscrivez vous au tournoi de lutte! la grande guerrière Anna Cornwall participe! La mise est de deux cents pièces d'or à celui ou celle qui saura la vaincre!" Clamais un Hérault debout sur des caisses de bois. 
Je me sentais d'humeur à m'amuser. Alors je m'inscrivais au tournoi de lutte. Une fois tout les participants inscrit, un jeune homme aux cheveux châtains vint me voir avec visiblement mon premier adversaire, nous guidait jusqu'à une air de lutte. Malgré l'air froid, de nombreux brasero rendaient la zone plus supportable, le sol avait été couvert de sable et des cordes délimitait l'air de combat. 
"Messieurs! les règles sont simples. Pas d'armes, pas de fluide ou d'usage d'aspiration de fluide! Tout les coups sont permis tant que vous gardez vos gants et protections. La victoire est acquise part soumission ou inconscience de l'adversaire, ou bien sur par abandon! Au coups de cor, vous débuterez!" S'exclamait le jeune homme.
Les gens autours de l'arène l'acclamèrent, surement quelqu'un d'influent. Un serviteur nous attachaient des lanières de cuirs rembourré aux coudes, genoux et tibia, nous enfilaient une pairs de gants de lutte en cuir et nous installaient aux extrémité de l'air de combat.
Le combat débutait au son d'un cor puissant. J'ai tournée autours de mon adversaire elfe, nous nous sommes jaugée et quand nous sommes passé à l'action, j'ai laissé l'oreille pointu me toucher à deux reprise aux côtes avant de voir une ouverture dans sa garde et de décocher un violent coups dans sa tempes. Il tombait immédiatement dans les pommes sur le sable. Un soigneur débarquait et l'examinait. Confirmant ma victoire. Je levais le poing à la foule qui exultait. 
Trois autres combats suivirent, entrecoupé de pause où les soigneurs nous retapait et où nous pouvions manger et boire. L'eau sucrée était le meilleur dans une telle compétition. J'a affronté un mzekil, trop arrogant qui s'appuyait sur son agilité, mais saisissant ses ailes dans un angles proche de la cassure, il abandonnait vite. Le deuxième avait été un humain très puissant, mais trop lent qui fut vaincu d'un puissant coups dans le foie. Le dernier, un virenpien qui faillit me vaincre grâce à sa puissante queue et ses bras très musculeux. Mais un coups de tête lui fut fatale. 
Le prochain affrontement était le final de ce petit tournoi... L'excitation était à son comble parmi les spectateurs, semble t'il, mon prochain adversaire, serait la grande Anna Cornwall! 
Alors, j'entrais sur l'aire de lutte, acclamé par une partit des spectateurs. Faisant jouer mes muscles et fixant l'entré de l'aire de lutte face à moi, la foule commençait à s'écarter pour faire passer mon adversaire...

Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Nov - 15:45
Les jours se suivaient et s'enchaînaient tandis que la demeure que j'occupais avec Wraith continuait de prendre forme avec nos efforts. En plus de cela, il me fallait remplir quelques obligations liées à mon statut, autant dire que je n'avais pas un moment pour moi. Il fallait également que je m'occupe de Rebecca, Dewey, et du petit Sylvester, et heureusement que Wraith et Saphira étaient là, sinon j'aurai été complètement débordée. Mais quel bonheur je vivais à ce moment là. Un peu trop de bonheur même. Mes sombres pensées revinrent rapidement et je jugeai qu'il était temps pour moi de reprendre l'entraînement, sinon j'allais me ramollir.

Lorsque Grégoire revint de son voyage dans le sud de Kaïl, il me confia être las et fatigué. Me vint alors une idée, une idée qui nous occuperait tous les deux et apporterait un peu de divertissement au Domaine : un tournoi de combat à mains nues. C'était une ancienne tradition qui venait de Mar'Baal, où les tournois comme celui-ci était assez fréquent. Il y avait même des champions reconnus là-bas et que l'on pouvait défier. J'en fis part à mon ami qui n'en vit pas l'inconvénient. Il eut l'air un peu plus surpris quand je me désignai volontaire pour être la championne attitrée du Domaine pour ce tournoi mais sembla s'en amuser. C'était également l'occasion de célébrer l'ouverture de l'académie des arts.

J'organisai donc ce tournoi de lutte afin non seulement d'offrir un divertissement pour tous, mais également pour que j'ai l'occasion de ne pas trop perdre la main au combat. La lutte à mains nues n'était pas tellement mon fort, mais je me débrouillais plutôt bien. J'avais hâte d'y être, cela me changerait les idées à coup sûr. Wraith était un peu anxieux à l'idée de savoir que j'allais me castagner dans une arène, mais il n'objecta rien sachant à quel point j'étais forte. Dewey, lui, avait hâte d'assister à cela. Il était plutôt friand de ce genre de spectacle visiblement, ce qui ne m'étonnait guère. Rebecca déclina mon invitation en revanche. Elle n'aimait pas la violence, et je ne lui en voulais pas. Après tout ce qu'elle avait vécu, il était normal qu'elle ne veuille pas assister à ce genre de manifestation. Elle préféra assister aux réjouissances qui avaient lieux autour de l'académie des arts, ce qui me sembla lui correspondre mieux. Au moins, elle serait avec Wraith.

Ce jour arriva bien vite et les festivités ne manquèrent pas. Je m'étais entre temps entraîné avec le vieux Erikar qui avait fini par admettre qu'il n'avait plus trop l'âge pour ça. C'est Axel, mon ami fantassin qui pris le relais, mais il n'était pas vraiment de taille face à moi. Au final mon entraînement n'avait pas été des plus fructueux. Et nous étions à présent le jour-J. L'aire de combat avait été installée à ma demande dans les jardins jouxtant le manoir du domaine. En tous cas, les candidats semblaient plutôt prometteurs. J'observais en silence les combats qui précédèrent la finale.

Je ne fus pas surprise de voir qu'un lorcq se distingua comme vainqueur. L'inconnu s'était présenté sous le nom de Tyr et semblait ma foi fort de son expérience. Un sourire satisfait se dessina sur mes lèvres et je me dirigeai alors vers  l'arène improvisée, drapée d'une cape noire à la doublure rouge. La foule s'écarta pour me laisser passer et j'entrais enfin sur l'aire de combat, arrachant d'un geste le drapé sur mes épaules pour le jeter en arrière. Je ne portais qu'un bas noir en tissu simple et un haut qui ne faisait que cacher ma poitrine, tout aussi noir. La seule fantaisie que je m'étais permise était le ruban qui attachait habituellement mes cheveux. Mes poings étaient bien évidemment entourés de lanières de cuir rembourrées, tout comme mes protections.



- Ce furent de belles victoires que tu as remporté, étranger ! A Mar'Baal, je suis sûre que les champions de lutte te respecteraient. Mais à présent, c'est moi que tu vas affronter ! Je suis Anna Cornwall, championne du Domaine et défenseure du mur de Wasdkioljer ! Je te défies, vaillant concurrent !

J'étais ridiculement petite face à ce colosse, autant dire que le contraste était assez flagrant. Mais il n'avait pas intérêt à me sous-estimer. J'étais rapide et plus apte à esquiver, mais de part sa taille, il aurait une meilleure allonge que moi. Il allait falloir que je la joue fine pour ne pas me faire mettre au tapis d'entrée de jeu. J'étais une lorcq, mais lui aussi, et qui plus est, quelque plus robuste que moi à en juger son physique et ses muscles.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Nov - 20:24
La jeune lorcq devant moi, malgré son physique que les miens auraient jugé chétif, ne semblait pas manquer de cran ni d'expérience du combat. Ce combat ci, serait sérieux et digne d'intérêt. 
"Anna Cornwall, je suis Tyr Mimir. C'est un honneur de combattre une héroïne de ce jeune pays, ton nom est cité et glorifié dans les récits des bardes et ménestrels. Laisse moi te montrer comment ce battent les seigneurs de guerres de Niamed!" Je m'annonçais avec force pour amplifier les murmures de la foule.
Nous yeux d'or se croisèrent, nous jaugeant l'un l'autre. Elle était faite pour la rapidité et l'agilité, sa force était surement digne d'une lorcq, mais je pense moins que la mienne. Son expérience du combat s'était faite sur les champs de batailles, son jeune âge d'après les bardes la laissait donc amputé des décennies d’expérience que j'avais accumulé. 
Nous nous sommes tourné autours, nos pas faisant crisser la terre sèche et gelé, elle attaquerait en premier... 
Mon intuition fut exacte. Inutile de vouloir esquiver, je n'avais pas encore repris toute ma vitesse, mon entrainement de remise à niveau était encore en cours. Je me protégeais donc de ses premiers coups, une série de coups de poings visant surtout mes côtes. Bien vu gamine, c'est effectivement les points faibles les plus accessibles. Elle frappait fort, j'étais déjà un peu plus haletant, elle avait reculé, jugeant à raison que je n'avait pas répliquer pour la mettre à l'épreuve. 
Je m'avançais alors vers elle, sans courir, les bras en positions de parade. Pas besoin de foncer comme un idiot, cette adversaire ne serait pas un agneau sans défense. Elle vint au contact, l'esprit combatif de la jeunesse! J'eus un sourire cette fois ci, je me laissais aller à la réplique. Mes coups étaient plus lents, mais leurs puissances supérieur à celle de mon adversaire. Si bien que même si elle parait la quasi totalité ou les esquivait, un poings atteignit sa cible et frappait son épaule avec force, je m'étais donné comme règle de ne pas frapper au visage ,vu ma force, je pourrais tuer, enfin surement pas la demoiselle qui me faisais face. le coups fut assez puissant pour la repousser suffisamment pour me forcer à avancer de nouveau. Cette fois je fut à l'offensive. 
les coups pleuvaient vers la championne de Wasdkioljer, quasiment tous esquivé ou paré, profitant que son attention fut porter sur mes mains, je lançais ma jambe et mon tibia vers son flanc. Elle fut touché mais réagit admirablement bien en faisant une roulade pour se positionner sur mon flanc et me rendre férocement mon coups de tibia avec le siens directement dans mon flanc gauche. Je poussais une grognement sonore en serrant les dents, vacillant et reculant sous l'impact. 
"Jolie coups, gamine. A mon tour!" Je répliquais en haletant. 
Nous étions essoufflé, mais je profitais d'une meilleure constitution, aussi mes coups réguliers même si ils perdaient en cadence, restaient puissant. Mais la championne n'était pas en reste, elle attaquait férocement, esquivait, bougeait... Si bien que c'est après cinq minutes d'un combat acharnée et le souffle court, que je me rendis compte que nous étions tout les deux suant, à bout de souffle, mais toujours les yeux d'or fixé sur l'adversaire. Elle avait du cran et de la détermination. Une sacrée guerrière, je plaint on futur époux si il n'est pas de notre race. 
"Allez, finissons en, la foule attend le dénouement finale." Je soufflais en souriant en reprenant une posture défensive.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Nov - 18:43
- Allez, finissons en, la foule attend le dénouement final, déclara mon adversaire.

C'est vrai... Le combat n'avait que trop duré. Il avait été intense et surtout éprouvant. Mon adversaire avait beau être plus lent que moi, il n'en restait pas moins plus habile et surtout plus puissant. Son dernier coup avait été douloureux pour moi, et j'étais forcée d'admettre que le vétéran face à moi savait frapper là où ça fait mal. Je repris une posture correcte et lui lançai alors :

- Tu as raison, héros de Niamed ! Terminons ce combat, il n'a que trop duré !

Nous nous lançâmes tous les deux, l'un contre l'autre, nos poings s'allongèrent en même temps, à la même vitesse, avec la même force destructrice. Il se fracassèrent l'un contre l'autre, provoquant une légère onde de choc qui souffla sur le public et fit s'envoler quelques couvre-chefs. Nous restâmes un instant immobiles, poing contre poing, les yeux dans les yeux. Je ne pouvais pas perdre, pas devant Dewey, pas devant le peuple dominian.  

Nous lançâmes chacun un nouvel assaut, son poing manqua ma tête de peu tandis que le mien passa à côté de ses flancs. Nous nous repoussâmes mutuellement, nous étions en plein dans le feu de l'action quand je sentis soudainement comme un vertige me prendre. Je pouvais l'entendre... Je pouvais entendre la voix de Gwyar appeler au meurtre et au sang, je pouvais entendre la voix de mon père adoptif le dénigrer, je pouvais entendre Lemmy me murmurer des insanités... Un flot incontrôlable de mauvaises pensées m'assaillir, et c'est comme si j'étais ailleurs.

Je ne vis pas arriver le coup suivant... Tyr enfonça son poing dans mon ventre, me coupant le souffle sur le moment. Je tombais alors par-terre, mais c'est comme si ce n'était pas moi. Torturée par les voix incessantes,  je n'étais plus vraiment là. Et Gwyar qui continuait à réclamer du sang. Je ne pouvais pourtant pas lui donner satisfaction... Hors de question de tuer qui que se soit ici. J'étais pourtant bien là, effondrée sur le sol, vaincue. Le lorcq face à moi fut acclamé par la foule et tendit son bras vers moi pour m'aider à me relever. Je ne la vis que lorsqu'il commença à insister. Me tirant par le bras, il me remit debout. Finalement, j'avais perdu...

- Incroyable, mes amis ! s'écria le héraut. C'est le concurrent au titre qui vient de remporter la victoire ! Tyr Mimir est le nouveau champion en titre de lutte au Domaine !  
- Bien joué, champion... déclarai-je à mon adversaire, d'un ton quelque peu absent. On peut dire que ça a été un sacré combat.

Entre les hourras des spectateurs, le héraut qui criait, et les voix dans ma tête qui me harcelaient, je n'arrivai plus à me concentrer. C'est à peine si je pouvais comprendre ce qui se disait autour de moi. Je ne suis même pas sûr d'avoir saisis ce que me répondit alors Tyr Mimir. Tout sembla soudain très flou, le monde ne semblait plus aussi clair qu'il m'avait paru jusque là, comme si un voile sombre était tombé sur ma conscience et mon esprit.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Nov - 20:24
La jeune lorcq semblait atteint d'une étrange absence, j'en avais profité lors du combat, car il est ainsi normal de ne pas hésiter à porter le coups de grâce à son adversaire. Néanmoins, le combats ainsi terminé, je me suis inquiété de l'état de la jeune guerrière. 
Je la soutenais d'un bras et attrapais le premier soigneur par l'épaule en le chargeant de nous trouver un endroit calme. j'ai réussis donc à amener l'ancienne championne dans une pièce du grand manoir au centre des airs de combats. Un petit salon, le soigneur m'avais laissé un nécessaire de soin, il avait visiblement d'autres patients. 
J'ai donc assis ma cadette sur un fauteuil et ignorant mes douleurs j'ai épongé le visage de porcelaine de ma congénère, lui ai fait boire une décoction contre la douleur... Mais c'est en voulant relever ses manches pour soigner ses mains qu’elle eu une violente réaction, saisissant mon poignet avec une lueur assassine dans le regard. Néanmoins, mon regard dur et la force de mon autre main lui fit comprendre que je n’acceptais nul objection à ses soins. J'avais vu de toute manière ce qu'elle voulait dissimuler. Dans la pièce confortable et chaude, je repensais aux marques de mon adversaire... Il n'y avait qu'un artefact capable de les provoquer. 
J'avais cherché dans ma quête de vengeance cet artefact, c'est quand j'avais faillis porter un coups mortel à un enfant pour l'obtenir, que j'avais compris sa nature maudite. C'était il y a soixante dix ans, mais ce que j'ai affronté pour réussir à apercevoir seulement cette arme... Je m'en souviendrais à jamais. 
J'avais finis les soins de la lorcq, je m'occupais donc de mes propres blessures, probablement une côté fêlé par le coups de pied ravageur de la jeune femme... Heureusement que j'étais un lorcq. Alors que j'avais retirer ma tunique pour étaler sur mes côtes l’onguent, je pouvais voir que l'état mental de la demoiselle était plus stable au vu de son visage plus serein. 
"Tu porte un lourd fardeau, guerrière.  Un fardeau venu d'un passé si lointain qu'il était oublié même à l'époque de l'Enac. J'admire ta force et ton courage pour le contrôler et t'en servir pour une cause juste alors que tu est encore très jeune." Je déclarais avec ma voix grave et calme. 
Je pris une bouteille qui était dans un placard, de l'hydromel? Quelqu'un avait du goût ici au moins. je laissais une pièce à la place de la bouteille et retirais le bouchon pour en boire une rasade agréable et de tendre la boisson à mon adversaire. 
"Sait tu si je peux participer à d'autre épreuves? Un peu d'or me serait utile avant de partir pour le sud.Tu pourrais peut être même avoir ta revanche sur un autre terrain que la lutte et en pleine possession de tes moyens." Je lui proposais.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Déc - 22:34
Il me fut impossible de cacher mon mal... Les marques qui avaient à jamais entaché ma peau ne furent plus un secret pour mon honorable adversaire. Et comme si ça ne suffisait pas, j'entendais toujours ces voix murmurer. Une, en revanche, hurlait dans ma tête, la voix de Gwyar... la voix de ce prince damné, il y a longtemps. Gwyar... Il me fallait récupérer mon épée, il me la fallait... Elle m'appelait. J'essayais cependant d'y faire abstraction, de faire comme si elles n'étaient pas là. Je respirai un grand coup et repris quelque peu de contenance.

- Tu portes un lourd fardeau, guerrière. Un fardeau venu d'un passé si lointain qu'il était oublié même à l'époque de l'Enac. J'admire ta force et ton courage pour le contrôler et t'en servir pour une cause juste alors que tu es encore très jeune, me dit-il.
- Alors vous connaissez l'histoire de l'épée Gwyar et de la bataille de Brwydr Camlan... Je vois... Je vous en aurais bien parlé en détail, mais moi-même j'en ignore pas mal de détails... Ce que je sais avec certitude, c'est que je ne peux me passer longtemps de la présence de mon épée et de mon armure...

Tandis que j'expliquai la situation, je voyais Tyr se servir dans le petit placard où se trouvait les bouteilles d'alcool. Il laissa une pièce en contre-partie de la bouteille et s'en servit une gorgée sans la moindre tenue. Quel manque de manière que de boire directement au goulot. Aussi, lorsqu'il me tendit la boisson, je déclinai poliment l'invitation. Et ces voix qui continuaient de me harceler...

- Sais-tu si je peux participer à d'autres épreuves ? Un peu d'or me serait utile avant de partir pour le sud. Tu pourrais peut être même avoir ta revanche sur un autre terrain que la lutte et en pleine possession de tes moyens, me suggéra-t-il.  

Je fermai les yeux un moment, pour chasser au maximum les voix qui me hantait avant de répliquer :

- Il doit y avoir quelques activités proposées au Domaine, oui... Je vais... Je vais juste avoir besoin de faire un détour quelque part avant de vous accompagner. Mais je vous en pries... Installez-vous, prenez du temps pour vous reposer et boire. Je reviens dans un petit instant.

Je lui fis un sourire aimable avant de partir de la pièce. Je partis en direction de l'armurerie, là où j'avais laissé mon armure et mon épée. Je passai sans problème les gardes qui gardaient l'entrée et qui me connaissaient bien, même si ces derniers semblaient préoccupés par mon état. L'un deux me demanda d'ailleurs :

- Est-ce que vous allez bien, Dame Cornwall ?
- Je... J'ai juste pris une raclée au tournoi de lutte... Ne vous en faites pas. Ça ira mieux.
- Ah... D'accord... Mais... On n'a pas trop l'occasion de vous voir à l'armurerie. Il y a un problème ? Une menace ?
- Non, non ! Rien de tout cela... Je... Je réponds juste à la demande du peuple... ils veulent me voir dans mon armure flamboyante ! Vous savez ce que c'est... Faire plaisir au peuple, tout ça ! Leur montrer nos tenues de combat pour les impressionner et les rassurer.

Les deux arcaëlliens se regardèrent curieusement, le premier haussa les épaules avant de finalement déclarer :

- Hum... je vois... C'est bizarre... mais bon... Vous pouvez passer !  
- Oh ! Vous pourriez aussi me ramener quelques beignets de la foire ? C'est pour ma petite, elle est malade et au lit, elle ne peut pas y aller... et moi non plus vu que je suis de garde ici... alors si vous pouviez...
- Pas de souci, Gaston... Je vous en rapporterai.

Je passais le palier de l'armurerie et entendu alors derrière moi les deux gardes discuter.

- Ah ! Tu vois ! Je te l'avais dit qu'elle se rappellerait de mon nom ! Dame Cornwall est pas indifférente que tu ne le raconte.
- Ouais... Je retire ce que j'ai dit...

J'avançais alors vers Gwyar et Brwydr Camlan. Les hurlements dans ma tête étaient de plus en plus forts, tant que j'avais l'impression que ma tête allait exploser.

- La ferme... Je veux plus vous entendre... LA FERME !!!
- Oh ! Pauvre Anna... Elle entend des voix dans sa tête ! Ironisa la voix déformée de Lemmy que je voyais juste à côté moi. Et tu vas te mettre à pleurer ? Bouuuuh ! J'ai mal à la têêêête !!!
- Libère-moi !!! réclamais le prince.
- Tu n'es pas là... Non... Tu n'es pas là... Je suis encore en train d'halluciner... Je vais prendre Gwyar... et ça ira mieux... Et mon armure...
- Même aujourd'hui, tu es faible !! Faible !!! On aurait du te laisser mourir de la fange puante dont on t'a extirpé ! S'exclama la voix haineuse de mon père adoptif qui se tenait de l'autre côté, un couteau de cuisine planté dans le torse.
- Libère-moi !!! rugissait le prince.
- La ferme... J'en ai marre de vous entendre... LA FERME !!! Huuuurg...

J'étais enfin à portée de Gwyar. Je me saisis de l'arme qui était rangée dans son fourreau et la serra contre moi.

- Faites que ça s'arrête...
- Ça ne s'arrêtera jamais, déclara Lemmy. Ton esprit est brisé à jamais ! Tu es faible, et tu le serras toujours !
- Oh pitié... Mais ferme-la à la fin...

Je m'avançais alors vers l'armure qui m'était destinée. J'avais de la chance qu'elle soit enchantée pour s'équiper toute seule sur moi, il m'aurait sinon fallu l'aide d'un écuyer, et je n'en avais pas. Lorsque le dernier élément de mon armure se referma sur moi, l'océan des voix se stoppa net. Je soupirai de soulagement. A nouveau, mon esprit pouvait respirer le calme. Je ressorti bien vite de la librairie et regagnai le petit salon ainsi que le nouveau champion de lutte du Domaine.

- Veuillez m'excuser pour cette attente. J'espère que l'hydromel a été d'une assez bonne compagnie pour vous. Suivez-moi ! Nous avons un jeu de la balle à remporter !!!

Il sembla curieux de savoir ce qu'était ce jeu de la balle en question, je le conduisis donc, toute guillerette que j'étais, vers le terrain de jeu de balle. Il y avait là deux équipes adverses qui s'affrontaient dans un jeu où était lancée une balle faite probablement de panse de brebis et remplie de graine de blé ou tout autre céréale. Le but était de marquer dans le but ennemi, en lançant la balle à la main. Évidemment tous les moyens étaient bons pour rattraper la balle à l'ennemi et ne pas le laisser marquer. Les règles étaient d'ailleurs plutôt vagues et pas forcément toujours très claires. J'invitai Tyr a faire parti de mon équipe pour la prochaine partie qui débuta rapidement après que la précédente pris fin de façon spectaculaire, avec un lancé de la balle qui avait atterri en cloche dans le dos de l'adversaire, pile sur la ligne de marquage.

- Non mais vous êtes sûre que vous allez pouvoir jouer à ce jeu dans votre armure ? me demanda l'un des joueurs.
- Vous en faites pas pour mon armure, inquiétez-vous plutôt pour vos miches, p'tit puceau !
- Mais Dame Cornwall...
- Allez en garde, mon mignon !

Note RP:
 
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Déc - 20:41
Un jeu de balle ? Dame Cornwall m'avais indiqué les règles, elles étaient peu nombreuses ce qui impliquait que le jeu en lui-même allait vite se transformer en un joyeux chaos. Je me tournais vers la fameuse guerrière et indiquais l'équipe adverse composé de deux lorcq, deux virenpien et trois elfes avec un humain. 
"Je pense que les chances seraient déséquilibré si nous étions plus que deux contres nos adversaires. Alors rendons la chose plus palpitante en combattant à un contre quatre." Je lâchais. 
La jeune lorcq acceptait visiblement amusé. Un juge offrit la balle aux membres adverses et déclara le début de la partie. Les types d'en face se lancèrent à l'avant, bien décider à nous submerger et marquer vite. Ils avaient confié la balle à un virenpien aux écailles oranges qui la gardaient bien dans ses bras en fonçant tête baissé. Je marquais le pas dans la terre rendu meuble par les équipes précédentes et avec une vitesse fulgurante, je me lançais en avant pour intercepter le virenpien. Arrivé face à lui, je me stoppais net et lui offrit toute ma puissance physique sur laquelle s'écraser, il tombait à la renverse et je saisis la balle d'une main pour me préparer à la lancer, mais un elfe voulu me la prendre... Mauvaise idée, je lui souriais et lançais la balle droit sur lui avec force, surpris, l'oreille pointue accueillis la balle en plein torse et tombait dos au sol alors que la balle rebondissait dans les airs. Je fis trois enjambé, rattrapais la balle et la lançais droit vers les buts en hélant ma coéquipière pour qu'elle la saisisse en chemin. la balle s'envola sous l'impulsion de mes muscles en faisant un superbe lob au-dessus des six autres joueurs adverse.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 4

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


L'équipage du capitaine Tyr Mimir et du "Dragon Noir":
 


Le Dragon Noir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Déc - 18:33
Je fis un bond magistral et m'emparai de la balle. J'atterris sans problème tandis que deux arcaëlliens m'attrapaient par les bras pour m'empêcher d'avancer. Je plissais les yeux, agacé mais en rien cela ne mit fin à ma course. D'un geste, j'envoyais les deux adversaires au tapis avant de me lancer vers le ligne de marquage. Mais rapidement, les quatre derniers adversaires me firent barrage. C'était un vrai mur. Impossible de passer.

Je regardai donc derrière moi pour trouver assistance mais mon coéquipier était encore loin de la ligne d’en-but. Je voulu forcer ainsi le passage, mais l'un des adversaire était un lorcq redoutable, qui devait bien faire deux fois ma taille il me souleva comme si j'étais une plume et tenta de m'arracher la balle des mains mais je la jetai en l'air. A ma grande surprise c'est un elfin à la crinière rousse qui la récupéra. Axel eut un sourire amusé en faisant tourner la balle dans sa main et me cria alors.

- Ce n'est pas avec la simple force qu'on arrive à gagner à ce jeu. Un peu prétentieux de vouloir faire du deux contre huit !
- Mais d'où il sort, lui ? s'étonna le lorcq.
- Axel ? m'étonnai-je.
- Je viens juste compléter l'équipe ! dit Axel en marquant le premier point.

Quelque peu surpris, mais pas mécontent d'avoir un nouvel allié pour marquer, Tyr hocha de la tête avec satisfaction. La suite de la manche fut beaucoup plus tendu, car à trois contre huit, nos ennemis nous débordaient assez facilement. Même avec une grande vitesse et une grande force, il fallait admettre que ceux d'en face avaient également les moyens de rivaliser. Un premier point fut marqué contre nous.

- Bah ! Ce n'est pas très sérieux, tout ça ! Grogna une voix que je reconnus comme étant celle d'Erikar.

Le vieil homme se mit en place à côté de moi et fit jouer de ses muscles pour se chauffer.

- Vous êtes sérieux, Erikar ? lui demandai-je d'un air dubitatif.
- Si je suis sérieux ? Lancez-moi cette balle qu'on démarre cette manche !!!

Je lui lançais la balle et le vieil homme se jeta en avant. Il fit un pas sur la droite, avant de brusquement passer sur la gauche, déstabilisant les défenseurs en face de lui. Il plongea en avant, fit une roulade et lança la balle à Tyr qui l'attrapa sans difficulté. Je restais surprise face à tant de dextérité. Visiblement, le vieil homme avait déjà pratiqué ce sport auparavant. Il fallut l'intervention du virenpien et du lorcq pour stopper la course de Tyr qui fit la passe à Axel. Le jeune elfin sautillait pour esquiver les défenseurs, mais un tahora drôlement habille se jeta vers lui et lui attrapa la balle des mains, battant des ailes pour survoler Erikar qui pesta. Je fis un bond et attrapa mon adversaire par les pieds. Entraîné par le poids, il dut atterrir en catastrophe. Il lâcha la balle qui roula jusqu'aux pieds de Dewey qui avait visiblement décidé de rejoindre l'équipe. Le masque camouflant son visage, il baissa la tête vers la balle avant de frapper un grand coup de pied dedans pour la faire bondir en cloche. Un des elfes de l'équipe adverse voulu la rattraper mais Tyr lui fonça dedans pour l'intercepter. Il me fit la passe avant que je ne l'envoie à nouveau à Axel qui se trouvait en bonne posture. Interception du lorcq qui avait le bras plus long que je le pensais. Il fonça comme une flèche vers notre but.

Le vieil Erikar grogna un :

- Oh ça non, pas question, jeune homme !

Avant de plonger devant lui tout en lui arrachant la balle des mains. Un aracnor de l'équipe adverse l'attendait cependant et eut tôt fait de lui reprendre la balle. Il fit la passe à un elfe qui semblait visiblement aussi agile que rapide et me feinta aisément avant de passer la défense d'Axel qui ne fut pas assez rapide pour l'intercepter. L'elfe marqua alors que je grognais de frustration.

C'était à notre tour. L'engagement se fit. J'envoyai la balle à Dewey qui était assez agile et trop petit pour se faire attraper par le lorcq adverse qui le manqua de peu. Le gamin se débrouillait bien et eut assez d'agilité pour esquiver une seconde attaque. Mais acculé, il dut bien passer le relais, et c'est Tyr qui s'en chargea. Il fit un bond au dessus d'un humain et de l'aracnor qui le regardèrent tous deux avec stupeur. Mais il restait ce foutu virenpien en face. Tyr lança la balle avec une telle puissance qu'elle rebondit sur les écailles de reptilien qui n'eut pas l'occasion de la rattraper. C'est moi qui put m'en saisir et passer le dernier défenseur pour marquer un point.

Deux à deux ! Le score était serré mais notre équipe se débrouillait plutôt bien. Le match continua ainsi, et les équipes n'arrivaient pas à se départager, chacune marquait toujours après l'autre. Jusqu'à ce qu'il y ait l'apparition soudaine d'un nouveau coéquipier : une femme répondant visiblement au nom d'Aviendha. Elle semblait être une connaissance de Tyr et n'avait pas pu résister à l'envie de se joindre à nous pour cette partie qui se montrait de plus en plus intéressante.

Finalement, nous prîmes l'avantage et la partie se termina par une victoire écrasante. C'est dans les rires et la joie que nous finîmes ce matche.

- Si j'avais su que ce jeu était aussi plaisant, je l'aurai pratiqué plus tôt ! Avouai-je.
- C'était sympa, ouais... murmura Dewey.
- Et dire que certains croyaient que j'étais trop vieux pour ce sport ! Ah ah ! s’exclama Erikar, fier de lui.
- Je me suis jamais autant amusé ! confia Axel.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Domaine de la Ghyuerf-