Le forum reprend petit à petit de l'activité.
Allez-vous nous rejoindre ?
Bonne rentrée camarades ♥️

Le retour du roi.

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Domaine de la Ghyuerf Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 31 Mar 2019 - 19:33



Le retour du roi

« Tu n'est pas arrivé à destination. »


  « Au delà des limites possibles. »






Espoir:
 


La panique ? L'affolement ? La joie ? Qu'est-ce qu'ont obtient lorsque vous mélangé tout ces sentiments. Un manoir en pleine effervescence. Le rayon d'or divin dissipé, le vieil aracnor à genoux tenait le dirigeant disparu depuis plus de deux mois dans ses bras. Comprenait il le pourquoi de son étrange armure ? Les veines noirâtres sur son visage et son regard qui palissait à vu d'oeil ? Non, il était terrifié de voir son neveu à nouveau pour le voir mourir définitivement.
Les protecteurs ayant assisté à la scène ont sauté des toits et de leurs lieux de gardes pour accourir auprès du roi à terre. Il forme un cercle alors que ceux qui manie le fluide de la guérison tente de s'occuper de Grégoire. Les soldat finissent par réussir à l'enlever aux bras de l'aracnor en pleure silencieuse.
Alors que la sœur de bataille et l'ami ayant retrouvé ses ailes de notre chère roi approchent, les mots volent dans une hâte angoissé.

« Amené le à l'intérieur ! » S'écrit la guérisseuse protecteur.

« Faite place au roi ! » Hurle les protecteur alors que les serviteurs et les gardes conventionnel commençaient à s'agglutiner autours d'eux.

Les guerriers portent le jeune humain sans peine après l'avoir délesté de son armure étrange, tous voit alors les marques noirs et son état de mal nutrition et les dizaines de nouvelles blessures. Le corps délirant de Grégoire est amené à la pièce la plus proche dans le manoir, la hall de celui ci est alors bouclé et une table apporté pour y poser le roi.  Plusieurs gardes sont envoyé par les protecteur chercher les guérisseurs de l'Université manu militari.
Pendant se temps Alerté par les cris, la famille commencent à afflué... Même les ceux qui étaient partis était revenu sous l'impulsion d'un Jurgen très persuasif. Les cris d'angoisse mêlé au soulagement se font alors à nouveau entendre. Les protecteurs garde à distance la famille, craignant que le roi n'ai une maladie contagieuse. Dans le hall richement décoré, l'affolement et l'angoisse plane alors qu'une vingtaine de personnes sont autours du corps encore inerte de Grégoire, allongé sur cette table de bois récupéré à la hâte...


Je ne comprend pas... J'ignore pourquoi, mais je suis là où je dois être, je le sens. Ma force m'abandonne, je sens un froid qui me gagne petit à petit dans tout mon corps. Allais je arriver pour mourir peut être auprès des miens ?
Je vois durant un flash de lucidité des hommes en armure qui me porte. Leurs peur pour moi se ressent.

« Tenez bon, je vous pris... »

Un nouveau mes yeux s'ouvre. Il y a un homme agé au dessus de moi qui tient fermement ma main. Je le fixe, sachant qu'il est des miens sans pouvoir me rappeler vraiment.

« Ont va te soigner fiston... Nous lâche pas. »

Une femme à retiré son casque et se penche au dessus de moi, je ses de la magie qui émane de ses paumes.

« Il nous faut autant de guérisseurs que possible de haut niveau ! Ramenez les de force si besoin ! » Rugit elle à d'autre hommes en armure.

Je replonge un court instant dans l'inconscience... Des voix, beaucoup. Une couverture est sur moi, ma tête posé sur un oreiller à présent. Mes yeux s'ouvre difficilement.

« C'est l'empoisonnement du à l'utilisation au delà de ses forces de fluide... Préparez vous, il aura besoin de tout le monde ! » S'exclamait un mage, dans un long manteau rouge à épaulette dorée et une chevelure châtains bouclée soigneusement entretenu, sa voix était théâtrale.
©️ Code de Anéa pour N-U modifié par LordToms
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 517

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Avr 2019 - 19:27
Bien que nous voulions aller voir ce qu'il se passe de nous-même, je vois des gardes nous pointer du doigt puis aller vers nous en trombe armé d'une immense détermination. Un peu comme au Rugby. Va-t-on se retrouver sous leurs pieds où vont-ils freiner à temps pour nous éviter de finir broyer ? Anna n'a pas attendu la réponse se met directement devant-moi en leur faisant signe de se stopper net. Ils obtempèrent immédiatement et s'arrêtent devant-nous. L'un cri "On a b'soin d'lui !" et avant que je sache qu'il parlait de moi, deux gardes me saisissent, me soulève et me porte en courant. Je vois l'un parler à Anna, étant un peu plus diplomate. Anna fait de grands yeux et part illico-presto, dépassant tous les gardes, fonçant telle une fusée jusqu'au manoir. Qui avait-il là-bas pour qu'on finisse pour me prendre sur une épaule comme un sac à patate pour aller plus vite qu'en me laissant courir ? J'entends la voix d'Anna s'étend facilement frayé un chemin vers ce que je pense être un attroupement.

J'ai bien entendu ?! "Grégoire" ?! Ce n'est pas possible !! Le garde me plante vers l'individu au milieu de la foule. C'est Grégoire ! Il y a aucun doute ! Comment est-ce possible...? Par cette lumière ? Peu importe ! Je le regarde, un rapide examen et j'en conclu vite quelque chose de terrible... La même chose qui rongeait oncle Sylvester ! Ces veines noirs, ce corps meurtri et ses yeux vides... Grégoire avait trop utilisé de fluide, bien plus que ce qu'il pouvait. Cela arrivait souvent à mon oncle. Je me souviens encore comment il m'a apprit alors qu'il souffrait à guérir sans séquelles et autres effets secondaires à court et long terme. C'était il y a bien longtemps maintenant mais... Je serais le reproduire. Seulement... J'étais seul avec lui à chaque fois et là il y a une tripotée de personnes donnant tous leur avis pour le guérir, braillant, s'exclamant... Malgré cette apparence je reste invisible face à tous ceux qui veulent y mettre leur contribution à sa guérison. Le mage au manteau rouge avec un air confiant s'exclame haut et fort pour trouver tous les guérisseurs. On n'en a pas besoin d'autant... Ils commencent chacun leur tour en me poussant fièrement, ils aillaient sauver leur roi. J'aimerai juste sauver mon ami mais comment je peux faire pour être entendu avec une pareille foule ? Plusieurs manquent de marcher sur mes ailes et je me retrouve très vite loin de mon ami. Il me faut quelqu'un ayant de la prestance. Je regarde le mage. Hum... Non, il m'écoutera jamais. Je regarde Anna. Ah ! Anna m'a montré plus d'une fois son efficacité dans ce domaine ! Je m'approche difficilement d'elle et quand enfin je réussis à lui poser une main sur son épaule elle sursaute et se tourne immédiatement vers moi. C'est vrai, Anna n'a pas l'habitude d'être touché ainsi... . Elle voit que c'est moi et baisse instantanément sa garde.

- Anna ! J'ai besoin de tes talents de meneuse ! Je sais comment guérir Grégoire, je le faisais sur mon oncle un nombre incalculable de fois ! S'il te plais, j'ai besoin d'espace pour soigner notre ami !

Elle fronce les sourcils. Pas comme quand elle s'énerve mais plutôt quand elle a compris le message et qu'elle me prend au sérieux. Merci Anna ! Tu es d'une efficacité redoutable ! Elle prend une voix puissante, forte et autoritaire. Un simple "Assez !!!" A calmé tous le monde qui s'agitaient. Elle déclare haut et fort que tous ceux n'étant pas des guérisseurs expérimentés sont priés de sortir. Que les employés prépare tous ce qu'il faut pour que Grégoire se repose dans sa chambre et qu'il lui faut du calme et du silence pour soigner notre roi. La plupart sortent, seul ce magicien rouge et deux autres guérisseurs restent y comprit moi et Anna. Je dis à voix basse à cette dernière qu'elle peut rester car je sais qu'elle ne nous déconcentra pas et que sa présence, bien au contraire, m'aidera grandement à tous point de vue. Je prends une grande inspiration avant de parler au trois guérisseurs m'ayant enfin remarqué.

- Je sais comment guérir Grégoire. Il va falloir que vous m'écoutiez et me fassiez confiance car j'ai écouté nos suggestions et vous allez soit l'achever soit ne pas le guérir totalement avec plusieurs séquelles.

- Parce qu'un gars sorti de nul part sait mieux que nous ? Déclare un des guérisseurs, septique.

- Oui. Lui répondis-je au tac ou tac. Et si ça ne vous plait pas on ne vous retient pas. De base je n'ai pas besoin d'autant de personne vu que je sais le faire tous seul. Alors soit vous m'aider et ça se passe bien soit vous dégager. Je ne veux pas perdre mon ami par des causes aussi ridicules.

- Et vous êtes ?

- Wraith Dorcas, Sorcier des dimensions, directeur de l'école des arts, guérisseur, conteur, marionnettiste et fidèle ami de notre roi. Dis-je en le fixant, ouvrant mes ailes laissant voir l'espace à quiconque s'y perdrait en les regardant.

Il déglutit puis hoche la tête en signe d'obéissance. Je n'aime pas du tout user de mes titres et parler ainsi ! J'espère que je ne lui ai pas fait peur ! Tant pis ! On va sauver Grégoire ! Je me met au niveau de sa tête en la mettant sur mes genoux pour poser une main dessus et une autre au plus près de son cœur. J'ordonne au mage rouge de se concentrer uniquement sur son cœur. Un autre va en-face du mage, et le dernier aux pieds de Grégoire. Une fois placer comme je l'ai spécifié je déclare au deux guérisseurs de laisser le fluide de guérison envahir tous le corps de Grégoire. Le mage rouge, je lui donne des directives pour le cœur pour qu'il batte normalement. Je me concentre sur l'esprit, disons "âme" de mon ami. Je regarde Anna, lui faisant signe de veiller à ce que les guérisseurs ne fassent pas n'importent quoi puis je ferme les yeux.

~~~


Les dégâts, comme je le pensais, ont infecté son esprit. Je vois des fissures et des crevasses partout. Je me balade dans son monde onirique. Je vois des paysages qui changent et s'entre-mêlent. Son esprit est en effervescence ce qui est une bonne chose. Un esprit actif est toujours mieux que le contraire. Il y a des souvenirs mélangés à des rêves. Je vois un enfant que porterait Saphira par exemple. Où est Grégoire dans tous ça ? Où se trouve-t-il au fond de son esprit ? Il faudrait recoller les morceaux. Je vois une forêt chatoyante. Il est là ? Un faux souvenir où il se voit faire quelque chose. Ce genre de chose qu'on fait pour se rappeler de quelque chose d'important. Sa rencontre avec ombre-feu ? Il semble bloquer, ne pas s'en souvenir. Il faut démêler ça. Je vais réparer ton être mon ami.

Un à un, défilant la lanterne cinématique de ses souvenirs, je recouds les bouts, met en ordre... Un vrai travaille d'architecte. Il lui faut une lecture fluise. Il y a forcément des trous qu'l a oublié avant ses déchirures de l'esprit. Il faudra du temps à Grégoire au réveil pour tout assimiler mais il s'en remettra. Je sens petit à petit en comblant les trous qu'il guérit. Intérieurement et extérieurement. Les guérisseurs maintiennent son corps pour que de partout il reviennent à son état normal. Le mage rouge s'occupe de son cœur pour éviter qu'il ne s'emballe. Grégoire doit voir tous ses souvenirs défiler, être triés et recoller. Son esprit est troubler par cette manipulation. Son cerveau n'aime pas du tout mais je l'endort légèrement. Il va se reposer à présent, c'est fini. Tout va se remettre en place tous seul. Je ne voix plus aucune marque nul part. Je me balade une dernière fois puis entends Grégoire me dire :"W-Wraith ?"

- Pas maintenant Grégoire, repose-toi. Dis-je, sachant que l'on m'entends dans le monde réel. Tu te souviendras des choses petits à petits ne t'inquiète pas et ne soit pas troublé. Tout ira bien maintenant.

~~~

J'ouvre les yeux, psychiquement épuisé. Petit je tombait malade après. Sylvester m'apportait du thé au goût fort et étrange ainsi que du chocolat et un lait chaud au miel. J'étais enveloppé dans ma couette sur le canapé et il restait avec moi jusqu'à ce que soit guérit de mes efforts. Il était vraiment gentil... . Tu me manque terriblement mon oncle... .

- On a réussit. Faites entrer les employés de maison pour transporter Grégoire à ses appartements. Ne le dérangez pas. S'il se réveille, personne ne doit le brusquer, il doit reprendre ses esprits à son rythme.

Je vois Grégoire se faisant emmener. Les autres peines à se relever sauf le mage rouge. Il me regarde et sourit fièrement.

- Bien joué petit Xen ! Me déclare-t-il. Qui aurait cru qu'un si petit être renfermait de grands pouvoirs ?!

Il sort de la pièce en se pavanant, racontant à ceux voulant entendre l'extraordinaire guérison du roi. Pourquoi il a dit deux fois "petit" ? Je suis si petit que ça ? Pourquoi c'est le qualificatif qui revient souvent ? Et pas... Le blondinet ou le type louche ailé ? Je suis trop épuisé... Il était tellement infecté que cela a mit mon esprit à rude épreuve malgré mes habitudes passées. Anna a sûrement du rejoindre Grégoire, non ? Où est Anna ?
Niveau 5
Wraith Dorcas
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Le retour du roi. 190301083726900009
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Avr 2019 - 10:40
La situation devient vite chaotique. Cela devient du grand n’importe quoi en peu de temps. Tout le monde est à crier et à réclamer qu’on aide Grégoire. C’est là qu’à ma plus grande surprise, on commence à m’arracher Wraith à ma compagnie pour quelque obscure raison. Faire venir les guérisseurs, d’accord, mais de cette façon ? Ces brutes allaient vite apprendre à leur dépend qu’il y avait encore plus violent qu’eux. C’est là que je sens une main se poser sur mon épaule, je me tourne et lance un regard furieux à cette personne avant de réaliser que je la connais. Le Général Barthémilius…

- Ne vous en faites pas, Dame Cornwall ! Nous prendrons soin de votre compagnon. Nous avons juste besoin de ses capacités de guérisseur pour…
- Taisez-vous, et emmenez moi auprès de Grégoire et les autres. Hors de question que je ne vous laisse faire n’importe quoi.
- Heu… Oui ! Bien sûr ! Vous êtes évidement conviée à vous joindre à nous. Ah ah !

Je fonçais donc à la suite des gardes qui emmenaient Wraith vers le domaine, les yeux exorbités de colère. Je fais jouer des coudes et bouscule tout le monde sur mon passage pour passer en première. Il fallait que je calme le jeu, et rapidement et que je sache dans quel état était Grégoire avant que des décisions ne soient prises à la hâte. Mais évidemment je n’étais pas la seule à m’inquiéter de son sort, et très vite, il y eut une ribambelle de guérisseurs qui voulurent montrer qu’ils savaient y faire mieux que quiconque. La garde tentait par tous les moyens de calmer le jeu, mais c’était peine perdue avec cette zizanie. C’est là que je sentis quelqu’un me tapoter l’épaule. Je sursautais, étant sur mes gardes avant de me rendre compte qu’il s’agissait de Wraith, Sylvester toujours contre lui, qui pleurait à cause du fait qu’il avait peur de tout ce monde.

- Anna ! J'ai besoin de tes talents de meneuse ! Je sais comment guérir Grégoire, je le faisais sur mon oncle un nombre incalculable de fois ! S'il te plaît, j'ai besoin d'espace pour soigner notre ami !

Je fronçais les sourcils avant de faire oui de la tête. Il était temps de prendre les choses en main. Je pris une grande inspiration avant de porter ma voix au-dessus de toutes les autres.

- Assez !!!!

Le silence s’imposa à tous. L’assemblée me fixa avec étonnement et légèrement de crainte. J’avais toute leur attention, il fallait à présent en profiter et ordonner tout ça.

- Que ceux qui ne sont pas guérisseurs quittent tout de suite les lieux, sur le champs ! Et quand je dis guérisseurs, je ne parle pas des amateurs, alors à moins d’un un mage de la cours, sortez immédiatement. Erikar, faites en sorte que la garde dominiane ne laisse entrer personne ici.

Tous ceux qui n’avaient rien à faire là sortir de la pièce dans l’ordre et le calme. La garde quitta la pièce sous mes ordres et personne n’osa discuter. Même le vieux Erikar ne protesta pas, au contraire il sembla apprécier que j’impose un peu d’autorité malgré l’apparente panique du moment. C’est finalement Wraith qui prit les devants et fit jouer de son éloquence et de ses titres pour se faire respecter et faire débuter la guérison de Grégoire. Ce fut non sans admiration que je le regardais prendre toutes les responsabilités et l’organisation du soin. Sylvester, toujours attaché à Wraith, était soudainement devenu d’un calme serein. Il regardait son père avec des yeux fascinés, comme s’il comprenait à son tour que lui aussi était capable de s’imposer. Mais ce n’était là que mon interprétation.

C’est donc avec soulagement que j’observai toute cette équipe se mettre en action pour soigner Grégoire. La porte derrière moi s’ouvrit lentement et un garde me fit signe de venir. Je fis mine de l’ignorer, ce n’était pas le moment de me déranger, je voulais m’assurer que tout se passait bien. Mais le bougre insista avec de : « Pssttt ! Hé oh ! » et des « Madame ! Pssst ! Hé ! » Je finis par céder, me disant qu’il allait troubler les guérisseurs à force d’insister. Je quittai donc la pièce avant de fermer la porte. Je lui jetais un regard furieux et lui demandai alors :

- Qu’est-ce que vous voulez, espèce d’imbécile ? Vous ne voyez pas que c’est un peu urgent ce qui se passe là dedans ?
- Non mais excusez-moi, y a quelqu’un qui veut vous voir !
- Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse ? C’est pas le moment ! Et puis où est Erikar ? Je croyais qu’il était censé s’assurer que personne vienne ici !
- Ben ouais, mais j’y peux rien, moi ! Mais on m’a dit que c’était vachement important ! C’est une nana quand même vachement bizarre qui veut vous voir.
- Une nana vachement bizarre ? répétai-je.  Vous pouvez développer ?
- Ouais ! Une dame avec un masque de tête de mort sur la tête. Habillée en...
- Et vous pouviez pas le dire plus tôt ? l’interrompis-je.
- Ben j’ai essayé mais…
- Allez en avant ! ordonnai-je.

Le garde me mena à l’entrée du Domaine, à l’intérieur des murs. A ma grande surprise, il y avait effectivement quelqu’un qui m’y attendait. C’était Halsim, la plus jeune des filles de Lazare, le chef de la Ligue des Hashashins. C’est elle qui m’avait autrefois aidé à tenir bon face à la malédiction de Gwyar. J’avais confiance en elle, car c’était aussi cette même femme qui avait combattu avec ses frères d’arme et nous dans la forêt d’Al’Ba pour secourir Wraith. Comme à son habitude, son visage était emprunt d’une certaine neutralité. Elle avait sûrement du retirer son masque à l’entrée du Domaine. En tout cas elle n’exprima aucune forme de joie en me voyant, mais la connaissant un peu, à présent, je savais qu’elle ne laissait jamais rien transparaître de ses vraies émotions.

- Halsim ! Comme je suis contente de vous voir !
- Je n’apporte pas que de bonne nouvelle, hélas mais...
- Que se passe-t-il ? Et… Mais qu’avez-vous dans les bras ?
- Je l’ai retrouvée sur ma route… Elle errait avec ce collier dans sa gueule. J’ai tout de suite reconnu cet artefact alors je suis venue ici…

Halsim tenait dans ses bras Ombre-Feu, qui y dormait paisiblement. La pauvre semblait éreintée. Elle avait du vivre de mauvais moments. Je fus soulagée de voir qu’elle était enfin de retour à la maison, que quelqu’un l’ai retrouvée.

- Merci… Merci Halsim, je m’inquiétai tellement pour Ombre-Feu…
- Ce n’est pas tout ! J’ai croisé Grégoire Boisdefer il y a de cela quelques semaines… il errait et…
- Il est revenu ! Ne vous en faites pas, Halsim ! C’est… C’était un vrai miracle ! Ge-Ban est arrivée avec Grégoire dans les bras ! Il nous a été rendu ! Pas une déesse en personne !
- Par Ge-Ban vous dites ? s’étonna Halsim.
- Oui, Ge-Ban elle-même.
- Ça ne peut pas être bon signe… Si les dieux commencent à interagir avec nous, c’est qu’une chose terrible se prépare.
- Certes… dis-je avec une certaine pointe d’inquiétude dans la voix. J’espère simplement que Wraith va réussir à soigner Grégoire… Sans lui, nous aurons bien du mal à affronter ce qui nous attend.
- La Ligue des Hashashins sera avec vous pour affronter ce péril, n’en doutez pas, Anna.

Je lui souris tristement avant de regarde Ombre-Feu bailler et se blottir contre Halsim.

- Je croyais qu’elle ne vous aimait pas… lui fis-je remarquer.
- C’était vrai… Mais nécessité faisant loi, j’ai fini par la convaincre du contraire. Elle a du vivre d’horribles aventures, la pauvre… Heureusement qu’elle avait le collier avec elle, sinon la communication aurait été compliquée. Et la voilà de retour.
- Je ne saurais comment vous remercier, Halsim.
- Invitez-moi à dîner ? Proposa-t-elle.
- Hum… Et bien… Je suppose que Wraith sera heureux d’avoir une invitée de plus à table.
- Oh… dit-elle avec embarras. C’est officiel, n’est-ce pas ?
- Quoi donc ?
- Wraith et vous !
- Oui, enfin nous ne sommes pas mariés, mais… oui c’est… officiel.

Halsim hocha de la tête en signe d’approbation et eut l’air quelque peu contrarié, mais elle finit par me répondre :

- D’accord ! J’accepte l’invitation. Père me tuerait s’il l’apprenait, donc si vous pouviez…
- Oh, bien sûr ! Je ne lui en dirais pas un mot, lui promis-je. Et bien… Hum… Venez, gagnons le domaine, il faut que je m’assure que tout s’est bien passé là-bas. J’espère que Grégoire s’en est sorti… Il sera tellement ravi de retrouver Ombre-Feu à son réveil.
- Et son collier, accessoirement, ajouta Halsim dont le visage s’illumina d’un très léger sourire.
- C’est vrai, admis-je.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 203

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Avr 2019 - 20:15
Malgré les soins psychique et corporel de Wraith,les heures passent et Grégoire semble toujours aussi proche de rejoindre Gar'Haz. La joie n'est pas encore relâcher pour déferler à travers les couloirs de la demeure familiale. Il reste cette angoisse de voir le premier citoyen mourir sous peu. 
C'est une véritable procession de foi et d'espérance qui défile dans la chambre du dirigeant en proie à des hallucination et qui lutte à chaque instant pour revenir à la lucidité. 
Wraith et Anna ses amis de toujours sont là. Veillant sur lui alors que chacun vient à son tour pour venir au chevet de l'homme terriblement aminci et aux nouvelles cicatrices qui dort dans le grand lit. 
Vous n'avez pas réussis bien sûr à empêcher la nouvelle de circuler dans le manoir, et c'est tout d'abord la mère drekk de Grégoire qui vient avec Erikar s'assurer que son fils ne mourra pas dans l'heure qui vient. Elle garde de long instant son petit visage contre les joues creusé de son enfant. Erikar lui ne dit moi, Bien sûr, il a déjà vécu cette angoisse nombre de fois même avant de rencontrer le jeune homme... Mais à son âge, il avait de moins en moins la force d'y résister, et cela se voyait aux mâchoire serré de l'aracnor. 

Au deuxième jours, ses enfants sont ensuite venu après quelques heures, d'abord les plus jeunes, Valya et Malya, serraient les mains de leurs père avec toute leurs forces de petites filles. Chaque mouvement même infime de Grégoire faisait naitre un éclair d'espoir alors qu'elel se tournaient vers Wraith. Le prince de tante Anna comme aimait l'appeler. Elles ont été récupérer par une Rebecca d’une grande force qui les amenait à aller se changer les idées. 

Les garçons furent les suivants, voulant jouer les durs... Mais ils ne réussirent pas longtemps. Du grognon Arakar au doux Malek en passant par l'habituelle serein Ykvar, ils finirent par fondre en sanglot. Pourtant, ce n'est pas la première fois que leur père adoptif revenait bien mal en point, mais pour la première fois depuis des années, ils l'avaient vraiment cru mort à tout jamais. Pour eux il était invincible, le renard de l'ouest, celui qui s’échappe toujours et réussis tout. Il s'était depuis des mois caché dans une dépression qu'ils n'avaient même pas vu venir et qui se brisait légèrement aujourd'hui. 

Calysta elle eu bien du mal à passer la porte, et c'est une Anna bouleversé qui la blottit contre elle alors que la pauvre enfant se laissait enfin aller. Sanglotant puis invectivant son père endormi, le traitant de menteur, de l'avoir fait souffrir pendant des semaines. Prise entre le soulagement et la trace d'un chagrin bien trop intense pour une adolescente. 
Anna l'amenait alors dans les jardins, pour l'aider à expier ce chagrin qui l'avait empoisonné pendant des semaines. 

Les deux derniers enfants, les plus âgés, entrèrent alors que Wraith montait la garde au chevet de son ami au troisième jours. Marina, d'habitude si forte semblait bien fragile alors, prenant la main de son père pour la blottir à sa joue en laissant couler ses larmes. Aleksandar lui, semblait choqué de l'état de son père malgré les soins. Les poings serré, le visage d'habitude souriant du jeune homme n'était égayé que par le fait de voir son père respirer. 

Au quatrième jour. C'est une Saphira comme jamais Wraith ou Anna ne l'avait vu, qui entrait dans la pièce. Le visage d'un pâle mortel, semblant plus maigre, les yeux cerné, elle avançait comme une somnambule, incapable de croire à ce qu'elle voyait. Un espoir qu’elle n'avait osé réellement avoir. Avant que Wraith ne puisse l'empêcher, elle se blottit contre son mari, sous les draps, une main sur son coeur. 
Advint alors ce que tu n'espérais plus Wraith, ni personne dans ce manoir... Une voix silencieuse depuis sept semaine s'élevait de nouveau. Douce, réconfortante, malgré un léger tremblotement dû à l'émotions.  Une chanson en ancien elfique. Durant quelques minutes, e silence totale hormis ce chant règne partout dans le manoir.

Les yeux de Grégoire s'ouvre alors... Même si il reste ce voile sur ceux ci. un sourire s'étire sur ses lèvres. Sa main se referme contre celle de son épouse, ses yeux fixe dans la direction d'Anna et Wraith à son chevet.


"Je suis pris dans un tourbillon de souvenirs, écartelé entre trois personnalité et je n'arrive plus à savoir ce qui est réelle de ce qui n'est qu'illusion de mon esprit... Mais je suis heureux. Je sais que vous êtes important à mon coeur... Ma soeur, mon ami... Ma perle." Murmure l'homme avant d'être renvoyé dans l'inconscience par cet effort pour agir dans le monde matériel.

Ombrefeu ,remise de ses aventures, venait d'arriver, et vint se rouler en boule contre les jambes de son frère à deux pattes... Poussant parfois un gémissement de tristesse.
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 517

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Avr 2019 - 20:21
Les tours de gardes fut difficiles durant ces quelques jours de convalescence de Grégoire. Je ne pouvais pas garder Sylvester à temps pleins.Depuis la dernière fois lorsque tous le monde était afféré autour de mon ami, il n'aime plus les petits espaces. Anna a donc dû le prendre et le promener tandis que c'était à mon tour de veiller sur notre précieux patient. J'aurai voulu avoir Sylvester comme excuse pour sortir à chaque fois qu'un membre de sa famille passait le voir. On me regardait comme pour dire "Alors ? C'est normal ?" ; "Il ira mieux quand ?" ; "Est-ce qu'il va s'en sortir?". Je suppose que pour Anna c'était pareil. Revenir sans Grégoire fut dur pour tous ceux étant allés à Balar'Han. J'espère que le prince fera comme il a dit : supprimer l'existence de cette famille de tarés mais du coup il faudrait changer le nom du coin... .

Enfin, ce n'est pas le sujet. Saphira est la dernière à pénétrer dans la chambre. On allait se relayer Anna et moi, elle nous a prit par surprise. Silencieusement elle avance et vient enlacer son mari. Qui étais-je pour lui en empêcher ? Je n'ai pas pu la regarder dans les yeux, ma seule envie était de disparaître. Il faillait cependant être fort, pour Grégoire et pour Anna. Je crains avoir réussit à épuiser toute sa patience pour ma dépression. La sirène, enfin plutôt la Aassila ou läaaa... Bref, Saphira chante alors pour la première fois depuis plus d'un mois. Soudain, un miracle se produit, c'est Grégoire qui se réveil et trouve même la force de nous parler.

Il voulait nous rassurer avant de replonger dans les méandres de son esprit alors qu'Ombre-feu, sa fidèle renarde vient aux pieds de son maître en jappant de temps en temps. Peut-être devrais-je l'orienter ? Ou alors le laisser s'orienter ? C'est sûrement sa première fois, tout comme Sylvester, la première fois on a toujours du mal à s'en remettre. C'était un soulagement général. Ce signe de vie montre l'amélioration de son état. J'hésite toujours à aller dans son esprit mais je vais sûrement le perturber plus qu'autre chose... Sylvester me disait que c'était dangereux d'errer dans l'onirique comme il le disait. En même temps c'est pour aider mon ami. C'est très épuisant mentalement... Mais je lui dois bien ça ! Raaah... ! Je n'arrive pas à me décider.

Soudain Saphira dans un mélange de larmes et d'heureux soulagement, je pense même dire qu'elle est émue, finit par dire dans un soupire peu audible "May Veal merci... ." Elle regarda un long moment son époux, les yeux pleins d'amours et d'espoirs avant de se tourner avers nous. "Merci à vous deux." Souffle-t-elle en prenant la main de Grégoire. Elle reste un moment, Anna lui propose de s'asseoir en lui prenant une chaise. Elle accepte alors, tenant toujours la main de son aimé, comme pour le redécouvrir. Faisant attention à chaque micro-expression, chaque trait composant son visage et chaque signe qu'elle peut percevoir comme une amélioration de son état. Je pense qu'elle aimerait l'embrasser, se coucher près de lui et dormir à ses côtés. Peut-être que, comme moi, elle pense que si elle est trop présente cela pourrait le perturber ? Elle ne quitte alors pas sa chambre, je regarde Anna et comme un accord, nous quittons la pièce pour lui laisser un peu d'intimité.

Une fois sorti, Anna referme doucement la porte sans la claquer puis nous nous regardons dans les yeux. Sans même parler, nous savons tout deux que nous sommes soulagés par ce qu'on vient de voir et surtout entendre. Nous nous mettons aussi d'accord par le regard que rien ne doit déranger leur paisible tranquillité. Je ne sais pas depuis combien de temps ni comment on a commencé à se comprendre par le regard. Ce n'est pas autant que Saphira et Grégoire mais je pense que l'on commence à se comprendre un peu mieux de jour en jour. J'aimerai reprendre là où on avait laisser nos sentiments et nos envies de côtés pour le retour du roi mais peut-être devrions-nous attendre encore un peu ? Est-ce donc si mal vue de nous montrer nous aimer en ce contexte ? Sûrement y'a-t-il mieux mais nous ne l'avons pas. Sylvester qui, évidemment reste hors-sujet au contexte, décide comme ça d'aller dans les bras d'Anna. D'habitude il ne veut jamais me quitter mais cette fois-ci il veut les bras d'Anna dans un sourire des plus innocents. Il insiste en sautillant sur place.

- Mamam ! Amam ! Hummm !

Pour céder à sa requête je le confit à Anna et le petit est tellement content qu'il vibre des ailes et frétille comme un asticot en bougeant ses mandibules. Bon... Herm... Les siennes ne sont pas si terribles... Je vais m'y habituer... Ce n'est qu'une question de temps hein...? On est entouré d'Aracnor... Et ça ne vit pas longtemps donc... Oh la boulette, c'est tout de même la famille à Grégoire... Comment fait-il ? Tous les enfants sont beaux... Voilà. Enfin presque. Si. Tous. Le mien est beau en tout cas ! Flûte, comment on se débarrasse d'un profond dégoût ?

- Et si nous nous baladions dans le jardin du Domaine ? Je suppose qu'on peut les laisser quelques minutes ou heures... ?

Tout comme nos amoureux dans la chambre, j'aimerai que l'on ne soit pas dérangé. Seulement, je vois Jürgen arriver. Flûte... . Ce n'est pas le moment Jürgen ! Tu iras voir Grégoire plus tard !

- J'irai le voir quand il sera en état d'avaler les informations que j'aurai à lui dire. Me dit-il avant de regarder seulement Anna. Honnêtement, Gérer un peuple qui ne veut pas de toi au pouvoir est compliqué à gérer. Heureusement Grégoire est revenu et le peuple est plus que ravit de la nouvelle. Il va y avoir bientôt une fête, il faudra qu'elle soit partout pour que le peuple se sentent unis de nouveau. C'est lui qui maintient ce sentiment de nations unis, d'identité, d'appartenance à quelque chose de grand. Sa présence est une libération. De plus, cette fête marquera son retour au pouvoir et la fin du notre Anna. Les choses vont pourtant être plus compliqué dans les coulisses. Nous ne seront pas exemptés de nos obligations, il va falloir mettre à jour Grégoire, le guider, le soutenir. Tu es la meilleure personne pour ça mais je serais aussi là dans l'ombre. Quand le peuple aura passer leur mécontentements à mon égare, je reprendrais ma fonction première, la mission que ma confier Grégoire.

Il me regarde ensuite, avec un air légèrement moins formel. Très légèrement. Perceptible pour ceux sachant bien décrypter le Jürgen.

- Merci Wraith, tu as été brave. Je te sens cependant toujours déprimé. J'aimerai que tu ailles mieux... Que tu reprennes confiance en toi et tu sois heureux. Si javais plus de temps je m'investirais à cette tâche... Quand viendra la conclusion nous passeront un peu de temps tous le deux comme tu le souhaitais depuis un moment. Sur ce, bonne balade dans les jardins.

Il s'en alla comme il était venu, avec une démarche militaire et un regard dur. Je souris, cela faisait longtemps qu'il ne m'avait pas parler ainsi ou plutôt qu'il n'avait pas prit le temps d'aller me voir et répondre à ce que je pensais. La communication marche seulement dans un sens... . Je regarde ensuite Anna, étrangement j'avais encore un peu de joie en moi retrouvé par Grégoire, Sylvester et Jürgen. Je prends mon courage par la force.

- J'aimerai... J'aimerai continuer ce qu'on avait commencé et... J'ai très envie d'aller mieux en ta compagnie car grâce à toi je ne me sens pas seul. Et... Merci de m'avoir sorti ce jour-là.

Je lui dépose délicatement un doux baiser sur ses lèvres, me sentant rougir au passage.
Niveau 5
Wraith Dorcas
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Le retour du roi. 190301083726900009
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Avr 2019 - 10:29
Je ne savais plus vraiment quel moment avait été le plus embarrassant entre Saphira qui s’était blottie dans les bras de Grégoire, Sylvester qui s’était mis à m’appeler maman, ou encore la visite de Jürgen qui à son habitude, se montra des plus singuliers. Enfin, je pouvais toujours parler de lui, mais je n’étais pas mieux dans le fond. Moi aussi je n’étais pas très loquace en général, on aurait pu dire que j’étais même taciturne de nature. Cependant, depuis que je côtoyais Wraith, Rebecca, et tous les autres, j’avais fini par devenir moins fermée. Il m’avait fallu affronter mon propre mutisme pour être à la hauteur. Mutisme qui revint très rapidement lorsque Wraith déclara qu’il voulait continuer ce qu’on avait commencé. Je me mis à rougir intensément, d’autant plus quand il me déposa un baiser sur les lèvres.

Je passais ma main gauche sur le côté de sa nuque, pour passer mes doigts avec délicatesse sur sa joue avant de lui rendre son baiser avec le plus de tendresse possible. J’avais fini par apprendre comment il fallait s’y prendre. Fini le temps où j’éborgnai presque mon pauvre Wraith par ma maladresse. Amusé par cette scène, Sylvester se mit à gazouiller dans mes bras avant de battre des ailes et de claquer des mandibules. Je me mis à sourire très légèrement attendrie à mon tour par sa réaction. Je lui posai un doigt sur le nez, ce qui eut pour effet de le surprendre et de lui faire ranger ses mandibules.

- Petit chenapan, lui dis-je doucement.

Il attrapa mon doigt et entreprit de le sucer malgré le gant que je portais. A nouveau, un faible sourire se dessina sur mon visage.

- Tu sais, Wraith… Il n’y a pas que toi que cela rend meilleur. J’ai… J’ai toujours eu un vide en moi, j’ai pris des mauvaises décisions, et je ne me sens toujours pas digne de vous tous. Je ne suis pas sûre de mériter tout ça… Mais plus le temps passe avec toi, et plus je me dis que tout ceci est finalement possible. Alors oui, je ferais tout pour que tu ailles mieux, c’est la moindre des choses quand ta simple présence fait que je me sens si bien. Je me sens digne, mon aimé… A tes côtés, et avec tous les autres, je me sens  enfin moi.

Je sentais la bave de Sylvester imprégner mon gant à force qu’il me mastique le doigt. Il se mit à bailler largement et à se frotter les yeux. Je me mis à rire doucement et ajoutai alors :

- Je crois qu’il va falloir que je change de gants… Nous devrions peut-être rentrer et coucher ce petit asticot ! Ça fait beaucoup de choses pour lui et il n’a pas encore fait sa sieste. Et tu as peut-être besoin de te reposer après tout ça ! Il n’y a pas de raison que Grégoire et Saphira soient les seuls à profiter d’un bon repos et d’un peu d’intimité, tu ne crois pas ?

Un peu trop direct, non ? Je sentais que Wraith était quelque peu gêné, et moi aussi, mais j’avais au moins raison sur deux points : Sylvester et lui avaient besoin de repos et de calme. Je l’invitai donc à accepter ma proposition et à regagner notre demeure sans plus attendre.

***

Dans l’ombre d’un cerisier, Halsim avait observé silencieusement la scène qui s’était déroulée entre les deux amoureux. Elle resta de marbre en apparence, mais quelque part, au fond d’elle, une certaine déception s’était faite sentir. L’assassin resta là, sans rien dire, sans bouger à les regarder s’en aller. Quelque part, elle était heureuse pour Anna, d’avoir ainsi trouver le bonheur et de ne plus avoir autant de mal à affronter la malédiction de Gwyar. Elle se souvenait encore la première fois qu’elles s’étaient rencontrées… La lorcq avait été dans un piteux état de délires hallucinatoires. Maintenant elle se promenait dans les jardins du Domaine comme si de rien n’était.

Sentant un présence s’approcher d’elle, Halsim se saisit de sa dague avant de remarquer qu’il ne s’agissait que d’une jeune fille. Elle rangea la lame et observa la petit tête blonde venir à elle. Son air tendre ne laissa planer aucun doute sur ses bonnes intentions.

- Tu es une amie d’Anna ? Demanda l’enfant.  
- Oui… en quelque sorte, avoua Halsim.
- Tu as de drôles de vêtements, mais je les aime bien ! Comment tu t’appelles ? D’où viens-tu ?
- Je me nomme Halsim, et je viens de Samdal’Han.
- Moi, c’est Rebecca ! Je suis la pupille d’Anna et je viens de… heu… Mar’Baal ! Déclara-t-elle après un moment d’hésitation.
- C’est loin… Tu dois être dépaysée.
- Tout comme toi ! Tu n’as pas l’air heureuse ici…

L’assassin fronça les sourcils et fit comme si la gamine n’avait rien dit. Elle se moquait bien qu’une enfant puisse penser qu’elle était triste. Elle ne l’était pas, elle n’en avait pas le droit, elle était une professionnelle, une guerrière, pas une petite chose fragile qui s’intéresse aux choses de l’amour.

- Je suis là en mission, peu importe que je sois heureuse ou non...
- Et c’est quoi ta mission ? Tu espionnes Anna ?
- Non… Non je voulais lui parler, mais je ne voulais pas la déranger. C’est tout.

Rebecca fronça les sourcils. Elle n’en avait pas l’air, mais elle était plutôt douée pour deviner les pensées des autres. Probablement avait elle une grande facilité à lire les émotions sur les visages, à déceler les moindres signes qui les trahissaient. En tout cas elle se doutait qu'il y avait plus que ça.

- Tu veux que je lui transmette un message ? demanda-t-elle.
- Non, ça ne sera pas nécessaire, je lui parlerai plus tard, répondit sobrement Halsim.
- D’accord ! Tu veux que je t’accompagne ?
- M’accompagner ? Où ça ? Pourquoi ?
- Comme ça… Je proposai. Si tu es une amie d’Anna, je pense qu’elle ne verrait pas d’inconvénient à ce que je sois avec toi !

L’assassin resta parfaitement silencieuse. Cette petite la mettait dans l’embarras d’une certaine manière. Elle était beaucoup trop franche, joviale et amicale à ses yeux. Elle n’avait pas l’habitude de côtoyer ce genre de personnes, encore moins des enfants. Les distractions lui étaient interdites en général. Elle ne vivait que pour la Ligue, ne servait que les intérêts de la Ligue et tout son temps devait y être consacré. Elle était un instrument, une arme au service des Hashashins. Elle n’avait jamais fait que ça dans sa vie.

- Tu ne devrais pas traîner avec moi… finit-elle par déclarer sombrement.
- Pourtant, je sens que tu meurs d’envie de venir avec moi ! On pourrait aller au marché, manger des pâtisseries, visiter la ville, voir pleins de monde ! Ça te changerait les idées !
- Je n’ai pas besoin de me changer les idées…
- Même pas pour voir des pâtisseries vivantes ?
- Des pâtisseries vivantes ? s’étonna Halsim, soudainement piquée de curiosité.
- Je te jure ! Il y a un pâtissier sur le marché… Il peut rendre ses pâtisseries vivantes !

L’assassin regarda autour d’elle, s’assurant qu’il n’y avait personne d’autre qu’elles avant de demander.

- Où est ce pâtissier ? Est-ce que tu veux bien m’accompagner ?
- Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! s’écria Rebecca avec joie.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 203

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Avr 2019 - 15:34



feat. NOM PARTENAIRE RP




La nuit est tombé, elle emporte avec elle les souvenirs de la reconstruction psychique qui s'est opéré dans les confins de l'esprit de Grégoire Boisdefer. Union des souvenirs de trois personnalité autrefois désunis.  Alors que le garçon des bois reprend conscience, oubliant peu à peu les paysages oniriques de son esprits, paysages de forêts et de plaines verdoyantes animé par sa volonté subconsciente et revitalisé par les effort de Wraith Dorcas, sorciers des dimensions, directeur de l'académie des arts, marionnettiste et ami. Grégoire retrouve près de lui sa fidèle tenu, un corps sain des toxines qui l'entravaient autrefois et une boule de poiles rousses à ses pieds.




 

Il ne me faut pas longtemps pour me revêtir de ma tenu fétiche. Une fois mon collier à nouveau autours du coup, la voix de ma chère amie canine se fait entendre avec joie. Nous passons quelques instants à nou sconter nos voyages. Je promet encore que je ne partirais plus hors des frontières pendant quelques temps, j'ai vraiment inquiété tout le monde e tcela me chagrine énormement. Une autre nouvelle attise ma curiosité, Wrait het Anna se sont installé ensemble, e tselon Ombrefeu, il y a plus que de l'amitié entre ces deux là qui ont déjà échangé quelques baisés en se croyant à l'abri des orbes d'ambre de la renarde.
Ni une ni deux, je l'invite à me guider jusqu'à leurs demeure. ils ont veiller à mon chevet et Wraith à donné de sa force psychique pour me rendre la mémoire visiblement. Il y a aussi une autre nouvelle qui m'attend mais Ombrefeu refuse d'en dire plus mais l'amusement qui s’échappe de notre lien mentale me fait me questionner. 

Nous nous faufilons à travers les couloirs du manoir ,échappant à la vigilance des Protecteurs comme si nous étions des enfants fuguant leurs parents. Nous sautons de toit en toit dans les rues de la capitale pour nous rendre jusqu'à la demeure de mes deux amis. La course me fatigue beaucoup, j'ai perdu beaucoup de mes forces visiblement durant ma convalescence et avant. Je reprend mon souffle contre le mur de la maison d’Anna et Wraith avant de jeter un coup d'oeil discret à la fenêtre, la cheminé frétille de lumière venant des flammes de son âtre, quelques bougies apporte un peu plus de clarté et je vois deux silhouettes blottit l'une à l'autre. 
je recule pour aviser la façade de la maison, elle respire l'amour et la tendresse. Je tend alors les mains vers les parterres de terres fertiles... Je n'ai pas eu l'occasion d'apporter un objet pour aider comme le veut la tradition pour les gens qui fondent leurs demeure. Je compte bien me rattraper... Puis, j'aime le théâtrale.
Je renoue pour la première fois avec mon fluide... Je le sens, calme, serein à nouveau et pur. Il ne pourrait me mener aussi loin qu'avant, pas avant que je me soit entraîner à nouveau, mais il fera ce qu'il faut pour ce que je prévoit ici. Je tisse par ma volonté le fluide en filament qui se connecte à la terre et contre les plantes grimpantes bourgeonnant déjà aux pieds des murs. 
En quelques instants, des parterres de roses rouges fleurisse sous la lumière de la lune et des plantes grimpantes amène de belle fleurs carmins sur les murs. une fenêtre s'ouvre à l'étage quand je procède et Rebecca, dont je me souviens un peu, s'exclame de joie et d'émerveillement en appelant Anna à aller voir à l'extérieur. Alors que je termine l'opération, la porte s'ouvre et je lance un regard nerveux à Anna et Wraith de sous mon chapeau.
"Ça faisait un bail." je glousse légèrement. 

©️ Code de Anéa pour N-U modifié par LordToms
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 517

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Avr 2019 - 22:19
De retour à la maison, enfin. Le petit est dur à décoller ce soir, il souhaite absolument rester dans les bras d'Anna et il refuse de se coucher. Peut-être veut-il déjà une histoire avant d'aller se coucher ? Si jeune ? C'est vrai qu'il a toujours eu moins de mal à s'endormir lorsque je lui raconte quelque chose. Anna, je pense que notre moment d'intimité... Sapristi, j'y ai songé pendant tous le trajet du retour ! Qu'a-t-elle voulu dire par-là ? Hum... Bon... On, on va commencer par l'histoire, j'improviserais, comme toujours ! On s'assit donc sur le canapé, Rebecca reste aussi, sûrement voulait-elle aussi une petite histoire avant de dormir. Nous nous installons, étant en grande proximité d'Anna. En fait, je suis tout près d'elle ! Rebecca vient près de moi, avec le temps, elle est devenu un peu plus familière et avenante avec moi, ce qui rempli mon être de joie. Tous le monde est prêt pour l'histoire.

<< Il était une fois, dans un monde bien différent du nôtre, vivait une petite fille, la plus petite du village. Ce n'était pas n'importe qu'elle petite fille, Elle se nommait Kalu'ha et elle avait reçu de la part d'un Dieu un don très précieux. Celui de lire dans les souvenirs de la terre et de ses plantes. Elle pouvait voir tous qu'un arbre à vécu rien qu'en le touchant. Mais les autres enfants avaient peur d'elle, car la nature voir tout. Un jour qu'elle s'amusait dans la forêt, un vieil arbre qu'elle avait touché, lui raconta sa vie d'avant. Il était le plus resplendissant et le plus respecté de tous les arbres par les habitants. Le vieil arbre lui dit alors qu'il avait connu des enfants avec de aussi jolis dons que le siens et qu'ils abondaient autrefois dans toute la forêt ! Seulement, les grands personnes ne voyaient pas leurs incroyables dons qui raisonnaient et ils leur ont fait oublier en grandissant. Si bien qu'ils ne pensaient plus à les utiliser, pour eux, tous cela n'existait plus. Ils étaient devenus des grands. Les dons se perdit peu à peu.>>

Le petit Sylvester écoute attentivement, il lutte contre la fatigue. Mon histoire aura raison de lui d'une minute à l'autre ! Rebecca quant à elle semble bien déterminé à l'entendre jusqu'à la fin.

<< La jeune fille était triste mais l'arbre lui dit que, chaque enfant a un don, il faut juste leur rappeler. A cela, Kalu'ha eu une idée. Si la forêt et plus précisément l'arbre pouvait redonner la mémoire aux enfants plus grands, elle ne serait plus jamais toute seule. Elle convaincu en premier lieu son grand-frère qui devait veiller sur elle puis quelques enfants qu'on avait laisser parce que leurs parents travaillent. Elle les conduisit dans la forêt puis jusqu'à l'arbre pour qu'ils se souviennent. En touchant la nature environnant, elle était alors capable de dire qu'elle était les dons de chacun et ainsi les enfants avaient retrouvé leur dons qu'ils n'avaient en fait, jamais perdu. Petit à petit, tous les enfants du village retrouvèrent la mémoire et jouaient ensemble. Kalu'ha avait alors à la fin, tous pleins d'amis.>>

Je termine l'histoire sur cette note, Sylvester s'étant endormi. Anna le porte jusqu'au lit et une fois la porte fermée, elle demanda à Rebecca de se préparer pour se mettre elle aussi au lit. Rebecca file dans sa chambre et nous nous retrouvons seuls. J'avais un peu perdu le nord avec l'histoire mais il est vrai qu'elle voulait qu'on est un peu d'intimité. A présent que nous sommes tous les deux, nous nous retrouvons dans le salon à regarder le feu de la cheminée illuminer la pièce avec quelques bougies. Blotti l'un contre l'autre avec un grand plaid, nous n'échangeons pas grands mots. Nous échangeons en fait de doux baisers. Nos cœurs battent à la chamade, je peux les sentir ainsi que nos joues rougir. Anna est si merveilleuse... J'aimerai pouvoir la contempler toute la nuit. Sa façon de placer ses cheveux, de les mettre derrière les oreilles... Ah si j'avais plus de courage et moins la frousse de la décevoir je prendrais les choses en mains. Elle a déjà largement contribué à cet instant. Comment aller plus loin ? Comment on s'y prend ? Peut-on seulement aller plus loin hors mariage ? Pour moi, ça ne pose pas de problème mais ça dépend des familles... Bon, pour la famille, elle a sûrement rien spécifier avant leur disparition mais elle ? Veut-elle aller plus loin... Avec moi ?

Soudain, on entend Rebecca crier de joie et appeler Anna. Elle ne dormait pas encore ?! Elle cours en faisant des pas lourds et rapides jusqu'à la porte. Nous nous hâtons de voir ce qu'il se passe avec elle et lorsque nous ouvrons la porte on découvre Grégoire sur le seuil avant comme panorama un champs de roses rouges. D'un air un peu gêné, il nous déclare :"Ça faisait un bail." Il se souvient de nous ?! Il s'en souviens vraiment ?! Les roses rouges, c'est lui ? Avec son fluide ? Ni une, ni deux, j’accueille mon ami dans mes bras, le serrant un peu fort je l'admets.

- Grégoire !!!

Je reste un moment comme ça avant de me dire qu'Anna avait aussi envie de l'enlacer. Je me décroche de lui et la laisse le saluer comme elle le souhaite.

- Grégoire ! Tu nous a tellement manqué si tu savais ! Sans toi nous étions perdu ! Tu as loupé beaucoup de chose mais... Mais ça ne fait rien ! On va tout rattraper ! Rentre vite à la maison avant d'attraper froid !

Je tire mon ami au chaud et le pause sur le canapé en le couvrant avec le plaid. Je le touche au front et soupir de soulagement. Il va bien. Oh Grégoire... Comme je suis soulagé. Te voir ici c'est comme... Un rêve éveillé. Les Dieux nous ont rendu notre roi, mon ami, son frère, un père et un mari. Merci... !
Niveau 5
Wraith Dorcas
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Le retour du roi. 190301083726900009
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Avr 2019 - 18:41
C’était avec une joie non dissimulée que j’écoutai l’histoire que racontait Wraith aux enfants. Il avait très souvent de jolis contes que j’appréciais énormément. En tant que lectrice assidue, j’aimais particulièrement les contes, et les poèmes. Celui-ci ne fit pas exception. Rebecca sembla apprécier tout comme moi l’histoire de Kalu’Ha.

Une fois son récit terminé, je remarquais que le petit Sylvester s’était endormi, au contraire de Rebecca qui semblait en vouloir d’avantage. Je rétorquai qu’il était cependant l’heure d’aller au lit. J’allai donc coucher le petit bonhomme que j’avais dans les bras avant d’insister auprès de ma pupille pour qu’elle se décide enfin à aller se mettre au lit. Après un dernier geste de tendresse à son égard, je laissai la jeune fille rejoindre sa chambre pour me retrouver seule avec Wraith.

Que devais-je faire à présent ? J’avais réclamé à être intime avec lui, mais subitement, je me rendais compte de ce que cela pouvait impliquer. Étais-je seulement prête à sauter à cette étape décisive ? Je me contentai pour le moment d’alimenter le feu avant de rejoindre Wraith dans le grand canapé pour me blottir contre lui. Ce fut cette proximité mais aussi la chaleur de la couverture et du feu qui me fit monter le rouge aux joues. C’est non sans une certaine hésitation que je l’embrassai tendrement. Nous échangeâmes quelques baisers, doux et sans aucune autre volonté que d’être l’un avec l’autre. Je replaçais une mèche de mes cheveux tout en le regardant dans les yeux. Mes lèvres ne souriaient pas, comme à mon habitude, mais à l’intérieur, j’exultais et je sentais que c’était réciproque. Les yeux de Wraith brillaient d’un amour sincère, ce qui me faisait fondre à l’intérieur. J’aurai pu dire oui à tout ce qu’il m’aurait demandé. Un mot, un seul et j’aurai pu déplacer une montagne, ou alors traverser un océan. J’étais finalement prête à tout pour lui, même me mettre à nue…

Alors que cette pensée à la fois embarrassante et excitante naissait dans mon esprit, j’entendis Rebecca crier depuis sa chambre, apparemment de joie. Je pestai intérieurement, maudissant les dieux de ne pas nous accorder un instant d’intimité avec Wraith et me demandai alors pourquoi ma pupille était à ce point euphorique qu’il lui fallut passer le salon sans s’arrêter avant d’ouvrir la porte d’entrée. Affolée par la perspective d’un danger potentiel, je courus à sa suite avant de m’arrêter brusquement derrière elle en voyant Grégoire qui affichait un sourire timide.

- Ça faisait un bail, déclara-t-il.

J’esquissai ce qui ressemblait le plus à sourire de ma part tandis que Wraith exultait de joie et de soulagement. Je regardai avec admiration l’œuvre de notre ami avec les roses du jardin avant de lui porter à nouveau mon attention. Wraith se jeta sur lui pour le prendre dans ses bras. Je me mis à rire sous cape en voyant Rebecca en fait de même à sa suite. Grégoire en semblait tout attendri. Je restai silencieuse et inerte, n’osant venir saluer mon ami.

- Grégoire ! Tu nous a tellement manqué si tu savais ! Sans toi nous étions perdu ! Tu as loupé beaucoup de chose mais... Mais ça ne fait rien ! On va tout rattraper ! Rentre vite à la maison avant d'attraper froid ! déclara Wraith.

J’acquiesçai d’un signe de tête et invita Grégoire à entrer. Je lui retirai alors son chapeau et son manteau avant de les poser dans l’entrée. Je regardai un instant mon ami avant de le serrer dans mes bras, les yeux légèrement embués de larmes.

- Les dieux soient loués… Tu es enfin de retour. Tu nous as manqué, Grégoire, l’imbécile, lui dis-je la voix légèrement tremblante d’émotion.  

Wraith le tira alors dans le salon pour l’installer sur le canapé avant de lui coller la couverture dessus. Je jubilai intérieurement et partis dans la cuisine chercher de quoi fêter nos retrouvailles. Je revins donc un plateau chargé de verres, de petits biscuits et de diverses bouteilles. J’en ouvris une d’hydromel et en servis Grégoire, sachant qu’il aimait cela. Je ne lui posais même pas la question de savoir ce qu’il voulait. Je nous servis la même chose à Wraith et moi, trop contente d’accueillir notre ami chez nous pour m’inquiéter de qui voulait boire quoi.

- Servez-vous en biscuits ! Oh… Maintenant que j’y penses, tu voulais peut-être une boisson chaude ? Demandai-je en m’adressant à Grégoire. Oui… définitivement une boisson chaude… Ou bien l’hydromel suffira ? Oh bon sang que je suis bête… J’aurai du vous demander avant… Je vais faire du thé.

A la tête de Wraith, je devinais qu’il ne voulait vraiment pas de thé.

- Non… Pas de thé… heu… Oh… Je… Désolée je suis dans tous mes états…
- Hi hi hi ! Elle est trop contente de revoir oncle Grégoire ! déclara Rebecca.
- Oncle Grégoire ? C’est nouveau ça ? m’étonnai-je.
- Hum… Je trouve que ça sonne bien !
- Hé hé…  

Je me sentais un peu embarrassée dans cette situation, mais j’étais tellement contente de revoir Grégoire sur pied que j’en oubliai ma contenance. C’était difficile de toujours jouer les dures… Mais là, je ne pouvais clairement plus. Trop d’émotions me traversaient l’esprit.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 203

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Avr 2019 - 23:56
Je m'attendais plus à un accueil froid ,après toute la souffrance que j'avais fais naître par mon geste qui m'avais fait croire mort pour mes proches. La présence de cette petite famille me faisais comprendre, que toutes les épreuves que j'avais enduré, n'avait pas été vaines... Loin de là.


Pouvoir à nouveau serrer contre moi Wraith et Anna, c'était déjà plus que je ne pouvais espéré, j'avais très peur encore des regards des miens mais leurs réaction me rassurais quelques peu. Les mots de la petite Rebecca me firent rire, je lui ébouriffais les cheveux avant de répliquer avec amusement.


"C'est vrai que cela sonne bien, puis tu aura pas plus cool tonton que moi dans tout Arcaëlle haha." 


Je me levais et posais mes mains sur les épaules de ma soeur, l'amenant à s'asseoir près de Wraith pour prendre place sur le fauteuil libre, profitant du confort du cuir.


"Je suis très heureux de vous revoir, tous. Je..." Je passais un main à travers mes cheveux avec gêne. "Je suis désolé..." Je soupirais, presque soulagé en baissant de honte les yeux. "Mon geste vous a plongé dans le désarroi, beaucoup en ont souffert. Même si c'était avec de bonnes intentions, j'aurais du trouver une autre solution." 


J'étais très heureux que cette maison soit empreinte d'amour, que Anna et Wraith se soit trouvé. Une famille, c'est tout ce qui compte pour garder les pieds sur Arcaëlle quand les choses virent au fiasco. Aussi, je pris la mandoline qui était poser contre mon assis et débutait un air que j'avais eu en tête il y a longtemps... Les paroles de cette chanson me paraissaient presque écrite pour mon voyage à travers le monde pour revenir chez moi. Je sert mes amis et pousse avec un clin d'oeil complice les gâteaux vers Rebecca avant de débuté mon chant.


"Une chanson mènera surement cette petite Rebecca jusqu'au sommeil." Je murmurais avec un sourire.




"Presque le paradis, Arcaëlle de l'Ouest
Montagnes de Angaak, rivière de Sec'Rina
La vie est vieille là-bas, plus vieille que les arbres
Plus jeune que les montagnes, soufflant comme la brise


Routes de mon pays, amenez-moi à la maison
A l'endroit, auquel j'appartiens
kail de l'ouest, Mère des Montagne
Amenez-moi à la maison, routes de mon pays"



"Tous mes souvenirs, se rassemblent autour d'elle
Dame du mineur, étrangère a l'eau bleue
Sombre et poussiéreux, peint sur le ciel
Goût brumeux de la lune, larmes dans mes yeux


Routes de mon pays, amenez-moi à la maison
A l'endroit, auquel j'appartiens
kail de l'ouest, Mère des Montagne
Amenez-moi à la maison, routes de mon pays"

"J'entends sa voix, elle m'appelle dans les heures matinales
Le chant des oiseaux me rappelle ma maison au loin
Et en conduisant sur la route j'ai le sentiment
Que j'aurais du être à la maison hier, hier... 
Routes de mon pays, amenez-moi à la maison
A l'endroit, auquel j'appartiens
kail de l'ouest, Mère des Montagne
Amenez-moi à la maison, routes de mon pays"



Je terminais sur ces mots, reposant la mandoline, cette chanson était pour empreinte des émotions de mon voyage. Le manque des miens, mon remord d'être partit. Ma désolation pour ceux et celles que mon absence faisaient souffrir, mais les bons souvenirs aussi, la beauté de nos terres, l'amour de mon foyer et des miens. j'avais laisser transparaître cet amour dans mon chant et mes notes.
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 517

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mai 2019 - 20:08
J'avais jamais vu Anna perdre autant ses moyens et en même temps je trouve ça rassurant qu'elle ne reste pas impassible à la venue de Grégoire. J'aurai aimé la rassurer mais devant notre ami cela serait grandement gênant. Nous ne sommes pas un couple naissant avec de grandes effusions bien visibles et extravagantes. Notre passion semble être... Très intérieur. Cependant, c'est parti pour durer, je l'espère. Et Rebecca est une petite fille adorable, elle sera une parfaite grand sœur pour mon petit Sylvester. A ce propos, elle ne semble pas trouver le sommeil, heureusement Grégoire lui chante une chanson pour qu'elle aille au lit sans bouder. Grégoire qui fait de la poésie... Je n'aurais jamais cru de lui un quelque sens artistique et musicale. La mandoline n'a pas prit possession de lui maintenant que j'y pense. Je n'avais pas fait attention, cela fait un moment que je n'ai pas joué. Elle semble encore s'attacher à moi. Je m'y remettrais sérieusement dans les prochains jours.

Rebecca est maintenant prête à aller se coucher, Anna l'accompagne à sa demande. Il faillait maintenant ne pas trop faire de bruit, Sylvester a le sommeil lourd mais Rebecca je ne sais trop rien. Anna redescend, c'est sûrement maintenant que la discussion sérieuse commence.

- Avant tout, tu as dû remarqué que je ne suis pas le même que dans tes souvenirs. C'est normal, enfin normal... Ne t'en fais pas ce n'est pas dû à ta perte de mémoire temporaire. Il s'est passé beaucoup de choses en ton absence... Sûrement que Jürgen a dû t'expliquer et te faire un long rapport détaillé de la situation de notre pays mais sûrement moins les nouvelles plus... Locales. Comment dire ? Hum... Et bien pour commencer, Vince est parti rejoindre le royaume de Gar'Haz. Nous avons "fusionner" (je fais les guillemets avec mes doigts) ce qui explique cette nouvelle apparence. Je suis toujours moi, j'ai pu le constater depuis quelques semaines. A ce propos...

Comment lui dire de manière officielle sans que se soit trop gênant ? C'est notre ami à tous les deux en plus Anna doit le connaître depuis plus longtemps que moi, je ne sais pas comment ils se sont connu après tout. C'est normal qu'on lui dise mais... Pourquoi une part de moi me dis que c'est comme si j'annonçais ça à un grand-frère protecteur où au moindre truc n'allant pas j'allais passer par la fenêtre un coup de pied au derrière ? Quand il faut y aller... .

- Anna et moi nous... Nous nous fréquentons. Enfin je veux dire, nous habitons ensemble donc c'est normal mais nous nous voyons en toute... Heu... Enfin, j'aime Anna ! Herm... Je veux dire, nous nous aimons réciproquement et... Et avec respect. Oui, beaucoup de... Ah heu... Non c'est pas ça... Ce que j'essaie de te dire c'est que... Voilà, formons depuis peu un couple et j'aimerai toujours Anna quoi que tu en- enfin voilà. Tu sais.

Moment trop bizarre.

Je crois que j'ai tout fait foiré.

On va enquiller sur autre chose avant que je fasse une attaque.

- On était tous si inquiet comme tu as pu t'en douter... Où étais-tu pendant tous ce temps ? Avec les Dieux ? Dans les limbes de Gar'Haz ? Tes souvenirs étaient tous dispersés, brouillés pour certains, comment as-tu survécu si tu n'a pas visité le royaume des morts ?

J'aurai pu commencer par Sylvester et Rebecca, parler d'eux c'est toujours mignon et ça dépend un peu l'atmosphère. Là je plonge directe dans le sujet avec LA question que tous le monde se pose... .
Niveau 5
Wraith Dorcas
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Le retour du roi. 190301083726900009
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mai 2019 - 10:49
C’était non sans un certain embarras que je regardai et écoutai attentivement Wraith essayer de s’expliquer sur notre relation et tous les événements qui s’était passé pendant l’absence de Grégoire. J’étais affreusement gêné pour lui, d’autant plus qu’il s’emmêlait les pinceaux. Lorsqu’il changea de sujet pour demander à notre ami comment il s’en était tiré, je finis par tousser légèrement avant de les interrompre tous les deux.

- Je crois que ce que Wraith essaye de dire, c’est qu’il est très content de te revoir, et qu’il serait ravi que tu acceptes notre union, même si après le coup que tu nous as fait, je ne suis pas sûr que tu ais ton mot à dire… … … Oh ! Hum… C’était trop direct ! Désolée…

Je venais de me rendre compte que mon ton avait été trop incisif, trop brut. Si Wraith était affreusement maladroit à essayer d’être courtois et indirect, je l’étais à être trop franche. Je l’avais remarqué après avoir vu les têtes quelque peu surprises de mes deux amis. J’entrepris donc de rectifier quelque peu le tir.

- C’est juste que tu nous as fait la pire peur de notre vie et que tu nous as tous plongés dans un immense chagrin et… Je n’ai pas tellement envie que cela se reproduise. D’ailleurs tu vas me faire la promesse de ne plus te mettre dans ce genre de situation, tu sais, mourir ou presque... sinon je te promets de descendre jusqu’au Royaume de Gar’Haz pour venir te chercher et te botter les fesses jusqu’en Arcaëlle s’il le faut, pour te retuer à nouveau, pas parce que je te déteste, mais parce que je t’aime et que je ne veux pas ressentir à nouveau cette peine, ni les autres d’ailleurs ! Et… … … C’était encore trop direct…

Je gonflais les joues avec une moue d’agacement. Je n’étais décidément pas en état de jouer les diplomates. Mais au moins mes propos étaient clairs et sans équivoque. Je soupirai finalement et pris le bras de Wraith, ce qui eut l’effet assez immédiat et surprenant de me calmer instantanément. Sa présence était pour moi si apaisante, rassurante. Comment j’avais fait pour vivre sans lui jusque là ? Oh oui… Je tuais des gens au nom d’Özan avant de tuer des gens pour défendre le Domaine… Hum… Pas génial en fait. Non, il ne fallait pas que je pense à cela. Je finis par me ressaisir et reprendre mon monologue.  

- Tout ça pour dire que… J’ai pas envie que Rebecca et Sylvester ne vivent sans leur « Tonton Grégoire » ! Et puis qui pourrions nous choisir comme témoin de mariage si tu n’étais plus là ? … … … Enfin je veux dire, si on se mariait un jour !  ajoutais-je avec embarras.  

Et voilà comment rajouter encore plus de gêne dans cette conversation déjà bizarre. Je regardai Wraith, les joues rougissantes, avec un air quelque peu désolé d’aborder si brutalement le sujet. Était-ce trop tôt ? Oui… Probablement… Le pauvre ne devait plus savoir ou se mettre, et moi non plus en fait. J’étais extrêmement gênée pour nous deux. Et Grégoire dans tout ça qui devait probablement me prendre pour une folle. Je finis par demander précipitamment pour dévier totalement du sujet :

- Quelqu’un veut un biscuit ?

Non… Le changement était trop brutal… ça ne passerait probablement pas comme diversion.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 203

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mai 2019 - 20:35
A mesure que le jeune couple s'exprimait, un large sourire se dessinait sur mon visage. Ils sont incroyablement maladroit et touchant à la fois, même la franchise brute de Anna en devient attachante. Je croise alors les jambes sur le fauteuil, reprenant une pose que j'adoptais beaucoup de mon temps d'aventurier, je pose mes mains sur mes genoux et répond.

"Que d'information, haha. Je vais reprendre dans l'ordre d'accord." Je glousse.

"je n'ai pas croisé Jurgen, je tenais à venir vous voir en premier une fois... Lucide. J'ai une responsabilité envers vous en premier pour vous avoir infligé les images terribles de ma disparition."

Ensuite, pour continuer sur les nouvelles pas très amusante. Je suis vraiment désolé pour ton frère Wraith. J'espère qu'il repose en paix à présent et que le sien de présent t'aidera à te reconstruire pleinement." Je déclarais avec un ton plus solennelle. 

Je pris un biscuit comme proposer pour gagner quelques secondes avant le récit énorme de mon retour. 
Je leurs conte mes voyages durant plusieurs semaines à travers Arcaëlle, les rencontres, les combats. les lieux étranges, comme la forêt de l'esprit lupan, la créature squelette, le géant des neiges et les ruines naines... J'en viens naturellement à mon combat face aux restes de Lemmy. Diminué, incapable de magie, j'ai combattu comme un beau démon. Et c'est là que Ge Ban est arrivé, sur sa monture depuis le ciel. Nous avons mené un combat mythologique et j'ai retiré de la mort définitive de ce salopard une satisfaction sans limite. 

Je leurs laisse le temps d'avaler tout ça, le temps de prendre un peu de lait chaud si gentiment proposé par Anna. J'ai à peine finit ma tasse peinte avec amour d'une main d'enfant, que je fais un rouler bouler pour atterrir derrière le canapé et me pencher pour les prendre dans mes bras avec affection et ébouriffer quelques cheveux blonds.

"Je suis très heureux que vous vous aimiez. Et promis, je ne part plus des frontières avant plusieurs années haha! Puis pas d'inquiétude, vous n'êtes obligé de rien. Si vous voulez vous unirent devant les dieux, faites le quand vous le voudrez, sinon c'est comme vous voulez. L'important c'est que ma famille soit heureuse." Je leurs avouais avec émotions. "Quand vous vous déciderez, vous aurez mon soutien pour préparer ce qu'il faut." 

Je me redresse en essuyant de ma manche mes yeux humide pour cacher mon émotions. "Tonton Grégoire", je suis la figure de pas mal d'enfant dans le coin, je pense avec amusement. 

Je reviens alors vers la fenêtre de leur maison, ont peut voir les maisons voisines, nombre de jardins mourant, de pot de fleurs vide... Cette vision me remplis de tristesse. Une petite flamme doit s'allumer quelque part en mon âme, car je retrouve du courage pour faire ce qu'il faut dans les mois a venir.

"Tu te souvient Anna, à Samdal Han, je t'ai dit que j'aimais mon fluide car il me permet de créer et guérir la terre..." Je débutais alors que je faisais appel à lui pour commencer par toucher les terres alentours. 

J'entends les déplacements de mes amis qui approchent alors de moi, debout devant al fenêtre ouverte. 


"J'ai entendu les gens en me faufilant par ici... La terre meurt, le froid persiste par endroit, des monstres rôdent et terrifient les enfant de cette nation." Je murmure bas avec chagrin. 

J'enjambe le pan de mur de la fenêtre et me tiens devant la maison alors que mes amis semblent marcher à ma suite. Je me tiens droit sous les rayons de la lune. Froqué ainsi, je ne passe pas inaperçu, mon médaillon pend à mon cou et plusieurs passant se sont arrêté en me reconnaissant et des gens à leurs fenêtre viennent voir de leurs yeux un fantôme revenu pour eux. J'avais mon chapeau dans une main et je baisse la tête en souriant avant de murmurer à mes deux amis. 


"Je n'ai rien perdu de mon sens théâtrale." Je plaisante.

Mon fluide s'étend dans une petite portion de la rue, je sens dans chaque parcelle de terre fertile une corruption que je ne comprend pas. Je ne pourrais peut peut être pas guérir la terre d'un coup, mais j’emplois mon énergie pour purifier celle ci avec férocité. Je donne un dernier effort en posant mon chapeau sur ma tête et tenant une main vers la terre. 


"Je ne laisserais pas mourir de faim les gens. Je ne laisserais pas mourir la terre. Je ne laisserais pas des monstres effrayer les enfants de ce pays." Je clame haut et fort en levant la main libre, l'autre toujours en train de tenir mon chapeau. 

Redonner la vie.:
 

Dans un orchestre silencieux, la terre redonne vie à des plantes, la verdure revient, les fleurs éclosent tout autours de moi. Et même si après cela, seul les bras puissant d'Anna me soutiennent... cela vaut le coups... Je vois des sourires et des larmes de soulagement. je reprend un peu consistance et demande à Anna si elle veut bien me prêter son canapé pour cette nuit avec mon sourire de charmeur invétéré.

Car elle est cool!:
 
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 517

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mai 2019 - 10:17
Après mon fiasco Anna décide de rectifier le tir. Peut-être plus avec diplomatie, de mots élogieux et... Ah... Non. Bon, il ne faut pas lui en vouloir le sujet est plutôt pêchu. Je l'écoute sans rien y ajouter, regardant les moindres expressions de Grégoire. Nos regards se croisent lorsqu'Anna parle alors de mariage ou plutôt, d'un potentiel mariage en me prenant par le bras. Elle avait fait gonflée ses joues, certainement insatisfaite de sa prestation. Au moins, on ne peut pas faire plus clair comme message ! Tout comme celui de ne plus nous faire une frayeur pareille. Puis tout à coup, une question auquelle je n'aurait pas prédit.

- Quelqu’un veut un biscuit ?

Changement trop brutal de conversation mais qui fait bien sourire Grégoire. Cela veut dire qu'il le prend bien ?! Nous restions pendu à ses lèvres, attendant avec impatience une quelconque réponse en espérant qu'il ne répondent pas par celle du biscuit. Il nous raconte alors toute son épopée pour revenir parmi-nous ce qui me laissa sans voix. Je me demande qui est ce "Lemmy", je suis sûr d'avoir déjà entendu ce nom-là quelque part mais où et quel contexte ? Après tous ça, il revient au sujet que je préférait qu'il passe inaperçue au possible parmi les autres. Mais au final il nous "béni" de notre union. Enfin peut-être. Enfin j'aimerai bien. Même si nous sommes jeunes et que je n'ai toujours pas la majorité j'aimerai me marier avec Anna. Grégoire quant à lui est même prêt à nous aider pour l'organiser. Hum... Le connaissant ça ne va pas être un petit mariage discret et intimiste mais plutôt quelque chose de gigantesque.

Soudain nous allons tous les trois près de la fenêtre et Grégoire Grégoire sort pour se mettre sous les rayons de la Lune. Qu'est-ce qu'il fiche planter comme ça ? Il attire alors le monde autour de nous, tous attentif à ses gestes. La nature en agonie parait revivre alors qu'il utilise son fluide. J'aimerai qu'il recommence en douceur à l'utiliser mais je vois alors l'émerveillement des gens ce qui l'encourage à faire plus encore. Nous sortions tous les deux et lorsqu'il fini sa prestation sur les rotules. Enfin plutôt, dans les bras d'Anna qui le soutient. Nous le rentrons à la maison, Anna le dépose sur le canapé. J'utilise Äan sur lui pour les éventuelles dégâts causés.

- Grégoire, ne repousse pas une nouvelle fois les limites de ton fluides s'il te plait. Bien sûr que je serais là pour te retaper mais... Je soupir, embêté. Pour le moment c'est encore bien trop fragile, tu dois laisser un peu de temps avant de procéder à de pareils miracles. Il faut te réhabituer peu à peu à ce fluide dans ton corps et ne pas ignorer ses alertes.

Je lui pose une main sur son bras en le fixant avec un regard sérieux et profond, tant pis si ces même yeux le perturbe. C'est un peu pour ça normalement que je ne fixe jamais complètement les gens avec ses yeux étranges. Sauf Anna, égoïstement.

- Tu pourras de nouveau l'utiliser comme avant mais laisse le temps à ton corps de s'en remettre. Ce n'est pas long, l'affaire de quelques semaines. Peu à peu tu verras, tu retrouveras cette force d'antan mais en attendant il faut l'utiliser avec parcimonie. Tu comprends ? Tu n'arriveras à rien si tu forces trop comme un bourrin et pour un pas grand chose ça va se retourner contre toi ! Je connais que trop bien ce phénomène, je ne veux pas qu'il t'arrive la même chose qu'à Sylvester. Oh que non ! Alors je vais encore un peu laisser cette place de directeur de l'académie des arts rien que pour veiller à ce que tu fasses pas de bêtises. Ta vie est bien plus précieuse pour moi que cette place, maintenant que tu es de retour on veillera tous sur toi comme des gardiens.
Niveau 5
Wraith Dorcas
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Domaine
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Le retour du roi. 190301083726900009
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mai 2019 - 19:00
J'écoutais Grégoire avec attention, jusqu'à ce qu'il se mette à enjamber la fenêtre pour sortir. Aussitôt, je me précipitai à sa suite, je sentais qu'il allait faire une bêtise et ça ne manqua pas. Déclarant qu'il ne laisserait pas les gens et la terre mourir, il usa de son fluide pour faire renaître les plantes dans les environs. Je serrai le poing et m'apprêtai à lui décocher un coup dans la mâchoire quand je le vis chanceler. Je le rattrapai in-extremis avant qu'il ne s'effondre.

- Mais qu'est-ce qui te prends ?? m'exclamai-je alors avec colère. Tu ne crois pas que tu en as déjà assez fait ?

Avec l'aide de Wraith, je tirai notre ami jusqu'à l'intérieur pour l'allonger sur le canapé. Sans attendre, mon conjoint se mit au petit soin pour rétablir Grégoire. Il en profita alors pour réprimander notre ami sur le fait d'user de son fluide aussi tôt alors qu'il vient à peine de s'en tirer. Wraith lui lança même un regard sévère et réprobateur que je ne lui connaissais pas. Mais c'était satisfaisant de voir que lui aussi n'appréciait pas trop que Grégoire se mette autant en danger, surtout pour un résultat qui ne durerait pas.

C'était à présent à mon tour de montrer mon mécontentement et ma totalement désapprobation. Je fixai alors Grégoire de mon regard le plus sombre, ce même regard qui avait glacé d'effroi plus d'un arcaëllien.

- Qu'est-ce que tu n'as pas compris tout à l'heure quand j'ai dit que j'irai jusqu'au Royaume de Gar'Haz pour te tuer une seconde fois s'il le fallait si tu continuais à faire l'idiot ? Tu veux que j'aspire tout ton fluide pour être sûre que tu ne t'en servira plus ou quoi ? Maintenant tu vas rester ici, sur ce canapé et y dormir jusqu'à demain matin ou je t’assommes ! Et je veux te voir à la table pour prendre le petit déjeuner, et ce n'est pas négociable ! concluais-je d'un ton autoritaire qui ne supporterai aucune objection.

Et pour être bien sûre de m'être faite comprendre je tapais mon poing juste à côté du visage de Grégoire, dans le canapé ce qui eut pour effet de le soulever à l'opposé tout en le fixant avec mon air le plus terrifiant. Il sembla en rester sans voix. Je me redressai avant de m'éclaircir la gorge et d'ajouter :

- Maintenant, tu nous excuseras, Wraith et moi, mais nous allons dormir ! La journée a été longue et éprouvante émotionnellement.

J'eus tout de même la gentillesse de lui jeter un oreiller et une grosse couverture avant de lui souhaiter la bonne nuit. Je passais alors de ce ton impitoyable à une douceur pondérée en invitant Wraith a venir avec moi pour aller dormir... avant de me rappeler que nous avions chacun notre chambre et que ma demande aurait pu soudainement sous-entendre bien des choses.  

- Enfin je voulais dire... heu... je... hum... C'est comme tu l'entends. Tu n'es pas obligé de... enfin... tu vois...

En quelques secondes je venais de perdre toute crédibilité...
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 203

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juin 2019 - 21:01
Oh Anna, j'allais presque me tenir tranquille quand je t'ai vu bafouiller et rougir comme une rose huhuhu. Je me suis assis en tailleur sur le grand canapé, entièrement enroulé dans la grande couverture offerte par ma chère amie, seule ma tête au sourire taquin ressortais de là. 

"Oui, je vous ai bien trop tenu la jambe pour aujourd'hui. Vous devez être vraiment fatigué... Je vais gentiment resté ici, et dormir bien au chaud... Puis Wraith dormira surement mieux dans un grand lit que dans le canapé avec moi huhuhu" Je taquinais les deux amoureux.

Mais cette dernière petite bravade amicale fut de courte duré, je suis après cela caché la tête dans couverture comme une tortue et bientôt, la fatigue et la douceur de la chaleur et des draps aidant... j'ai finit par  avoir les pensée confuse, engourdi puis finalement vint le noir du sommeil. 

En me réveillant le lendemain, je m'étais endormis dans la même positions, surement trop épuisé pour bougé même dans mon sommeil. je ressortis ma tête de la couette comme la petite tortue qu je'étais et je vis la petite Rebecca qui se tenait devant moi. Un coup d'oeil à la fenêtre me fis comprendre que l'aube était à peine venu. 

La petite avait amené des gâteaux secs sur la table basse... Je regardais et tournais mon regard encore confus vers la jeune fille.

"Il en reste pas beaucoup, mais tu a besoin de force pour aider les gens." Me dit elle timidement.

"Ne t'inquiète pas, nourris toi, et assure toi que ta mère et son amoureux mange ce matin... Connaissant ces deux idiots, ils seraient capable de se faire mourir de faim pour aider les autres." Je plaisantais avec un sourire rassurant.

Je sortis des draps et renfila ma veste et mon chapeau, ébouriffa les cheveux de l'enfant avant de partir dans la rue avec un dernier regard vers la maison... Pour y voir une tignasse blonde apparaître par la fenêtre, craignant que ce soit Anna, je me m'y à trottiner vers le manoir en riant.

J'avais du travail, des enfants à rassuré, une femme à aimer, une famille à souder et une nation à protéger.
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 517

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Domaine de la Ghyuerf-