Mar 29 Sep 2015 - 14:57
Je erre dans les ténèbres. Je n'avance pas, je recule. Mon ciel s’obscurcit et je ne parviens plus à voir les étoiles et la lune. Elles, si présentes et envahissantes, d'abord murmures puis, doucement, hurlements incessants. Et eux, ceux qui ne bougent pas mais qui fixent inlassablement... Démons ou visions ? Suis-je possédée ou juste malade ? Je ne sais pas, ne sais plus... Mon regard se perd dans l'infini néant. Il cherche des réponses à ces maux. Mais, y en a-t-il ? J'observe le monde, sans y prendre part. Je soupire, me force à sourire jusqu'à ce que ce soit trop. Je ne veux pas être folle. Je ne veux pas être différente. Alors, pourquoi le suis-je ? Ah et ce faux ami, celui qui murmure mon nom pour que je lui cède. Whisky, je t'ai banni de ma vie. Tu n'y entrera plus. Je te compense, certes. Mais, après tout, un mal pour un autre, est-ce la solution ? J'ai beau retourner les choses dans tous les sens, je ne vois qu'une issue. Peut-être deux. La première, mauvaise et destructrice, n'est pas une solution en soi. La seconde, plus sage et plus raisonnable, dépendra du psychiatre. Quel sera la solution finale au fond ? La concentration me quitte et le sommeil m'habite. Je dors, je dors trop. Quasiment toute la matinée et une bonne partie de l'après-midi. L'ordinateur m'ennuie, les films ne me passionnent plus, la musique me lasse, l'extérieur m'effraie. Alors, je dors. Même si des cauchemars me font sursauter. Les seuls instants où j'arrive à passer le pas de la porte, c'est avec mon chien. Quatre à six fois par jour puis doucement c'est devenu deux à quatre fois... Est-elle heureuse avec moi ? Je commence à en douter. Je l'aime. Elle est ma petite Lune, ma Tsuki. Mon bout de cul. Mais, je le crains, je ne suis pas faite pour gérer une autre vie... Je gère déjà mal la mienne. Pourtant, je prends mon traitement. Injection Aldol une fois par mois et antidépresseur trois fois par jour plus un cachet dont j'oublie le nom censé m'apaiser. Rien ne fonctionne. Rien ne m'apaise. Je vie dans la peur. Je vie dans le doute. Je vie... Ou plutôt survie. Je lutte. Encore et encore contre ces pulsions. Scarifications, suicide, alcool. Trois démons bien trop présents en ce moment. Je tente de m'investir dans certaines choses. Je donne sans rien demander. Peut-être pour soulager ma conscience... Comment savoir ? J'observe le va et vient du Monde mais hésite à y participer. Qui suis-je ? Où vais-je ? Pourquoi vivre si c'est pour souffrir ?
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Oct 2015 - 18:24
Dans la noirceur de la nuit, sous la pâleur de la Lune, fixant le ciel étoilé elle se demanda si tout cela avait un sens. Pourquoi chère Lune, murmura-t-elle, Pourquoi faut-il que ça se passe ainsi? Demanda-t-elle d’une voix enfantine. La Lune se pencha alors pour regarder cet être insignifiant. Elle observa longuement la jeune fille qui était à genoux sur le sol dur et froid. Que voulait-elle comme réponse? La Lune soupira doucement et d’une voix douce elle assura: Ainsi va la vie pour vous autres en ce bas monde. L’humaine se mit alors à pleurer. Ô chère Lune que vais-je devenir? La Lune souffla doucement: Pourquoi cette question absurde? Je ne suis que l’Astre de Nuit, je n’ai pas de réponse à te donner. Mais, enfant d’Homme, tu trouvera la réponse en vivant ta vie. La jeune fille pleura de plus belle et dans un hoquet de douleur elle demanda: Que m’apporte la vie? Où est le bonheur, ô Lune? Et la Lune de lui répondre: Tu créera ton bonheur en vivant pleinement ta vie de mortelle. Mais si tu as trop peur, si tu n’as plus le cœur à rester tu peux toujours rejoindre le monde des esprits. La jeune fille s’apaise et murmure: Je ne peux pas baisser les bras. Elle se releva vivement. Je ne peux abandonner. Elle regarda les deux chemin. L’un étant celui de la fin et l’autre étant celui du commencement. Elle hésita un instant. Pourquoi vivre?, demanda-t-elle. La Lune se mit à rire doucement mais ne donna aucune réponse. La jeune fille baissa la tête et murmura: Douce Lune, toi qui voit tout, tu sais à quel point notre race est faible, arrogante, égoïste, perfide. L’Homme est imparfait mère Lune. La Lune se contenta d’un soupire amusé. Ô Lune, je ne sais quel chemin prendre. Doucement elle sera les poings et murmura: Mais… dans cette race si imparfaite il y a quelques âmes lumineuses. Elle tourna la tête vers l’Astre nocturne, elle eut un sourire enfantin et emprunta le chemin le plus difficile. Le chemin de la vie.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Nov 2015 - 14:55
Atelier écriture.

Les mots que j'ai eu : Femme, Amour, Etoiles, Désir et Pluie.

Une femme qui est en amour peut briller comme mille étoiles dans le ciel de nuit. Lorsqu'elle est désirée par quelqu'un, une pluie de sentiments font battre son cœur palpitant de joie. Une femme, mince, grosse, grande, petite, riche ou pauvre sera toujours un trésor pour l'être l'aimant avec passion. Mais attention ! Une femme est une fleur, une rose sauvage aux épines acérées et piquantes, au parfum doux et suave. Mais, une fleur c'est fragile, si l'on en prend pas soin elle dépérira rapidement devenant fanée et fade. Une femme est donc une rose qu'il faut entretenir au quotidien pour qu'elle ne soit pas aigrie. Donner de l'Amour c'est comme donner la vie. C'est un acte emprunt de douceur et de clémence.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Fév 2016 - 15:41
Si je meurs, que dira-t-on de moi ? Que j’étais sans emploi, sans famille. Quand je parle famille j’entends ma famille, une femme et des enfants. Mais je n’ai rien. Absolument rien. Pas même un talent quelconque. Je suis une larve qui erre entre l’HP de jour et sa maison. Une larve qui n’a pas d’avenir. Une larve qui ne mérite pas le respect. J’erre et j’abandonne tout espoir de vie normale. Même pas capable d’entretenir ma maison. Même pas capable d’avancer. Je suis une ratée. Ratée à cause d’une maladie débile, ratée parce que tous les 15 jours je fais une piqûre qui m’aide à aller bien. Mais pourquoi aller bien si c’est pour gâcher ma vie ? Je ne mérite en rien votre compassion. Je suis une nulle, obèse qui se lamente sur son sort. A quoi bon tout ça ? Je vais finir par mourir et on dira : elle n’a rien fait de sa vie, elle n’avait rien pour elle. Je ne suis pas intelligente, je ne suis pas belle. Je voudrais être une licorne : être imaginaire et ne pas exister. Je suis une ébauche de quelque chose de mieux. Je voudrais m’envoler pour d’autres contrés. Des lieux où la maladie psychique n’est qu’un mythe. Des lieux où l’on peut combattre dragons et sorcières. Je suis une larve qui rêve d’aventure mais qui ne vit pas la plus grande de toutes. La Vie. Je suis un échec permanent. Une erreur. Ma mère, comme le disent si bien les voix, aurait dû avorter. Pourquoi être sur Terre si c’est pour ne rien faire ? Même le bénévolat semble inaccessible. Que dois-je faire ?? Où dois-je aller ? Ne devrais-je pas mettre un terme à tout ça ?
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Fév 2016 - 20:59
Cher Papa,

C’est fou comme tu me manque, comme il y a un vide dans mon cœur depuis que tu es parti de ce monde. Des fois je regarde les étoiles en sortant Tsuki et je me dis : et si ? Mais et si quoi ? S’il y avait une vie ailleurs tu te serais réincarné ? Je suis pathétique… La vie est pathétique. C’est le jeu de la roulette Russe en fait. Je crois que nous ne pouvons choisir notre heure même si l’on veut mourir. Tout est écrit. Connerie de monde qui arrache les êtres que l’on aime. J’avais tant de questions qui resteront sans réponse. Celle qui me préoccupe le plus c’est pourquoi avons-nous passé si peu de temps ensemble ? La vie, le destin ? Tu n’étais pas un père exemplaire, je l’avoue. Tu as été absent une bonne partie de ma vie mais tu étais mon héros malgré tout. Je voudrais tant que tu sois là pour me dire le pourquoi du comment ou juste parler de la pluie et du beau temps. Tu es parti en juillet en laissant un trou béant dans ma vie. Tu étais trop jeune mais la vie s’est acharnée à te faire quitter ce monde pour une autre vie. J’espère qu’au fond tu es heureux là où tu es. Mais, nom de nom, tu me manque ! Je ne veux pas me plaindre ni qu’on me plaigne. Je veux juste te revoir encore et encore. Entendre tes vannes toutes nazes, ton rire, tes bonnes paroles. Je veux t’entendre me dire ce qui est bien ou mal. T’entendre critiquer tel ou tel politique. Mais, c’est impossible, n’est-ce pas ? Alors je me contente d’écrire comme si tu allais lire. Je ne sais pas trop pourquoi je fais ça car au final rien ni personne ne changera cet état de fait : tu es mort laissant derrière toi une femme et cinq enfants dont deux mineurs. Ils ont besoin de toi tout comme j’ai besoin de toi. Je vais avoir trente ans en juin et tu ne seras même pas là… Au fond ça a un côté amusant. Moi je ne voulais pas vivre et toi tu ne voulais pas mourir. Si seulement je pouvais échanger de place avec toi… Oui, mon désir de mort est là, il va grandissant mais je lutte car nombre sont ceux qui n’ont pas le choix de mourir ou de vivre. J’ai la chance d’avoir une santé moyenne, je ne peux pas dire qu’elle est bonne avec toutes ces voix féroces, mais je vis. Pas toi… J’arrive même à être heureuse et à sortir des blagues nulles. Au CMP j’amuse la galerie d’ailleurs, tu verrais ça. J’aime rire. C’est la plus belle chose de la vie. Le rire. Mais toi, tu ne peux plus. Quand je vais sur ta tombe j’ai l’impression de voir ton corps en décomposition, il hante même mes cauchemars. Poussière tu étais, poussière tu redeviendras… J’aimerais te prendre dans mes bras mon petit Papa. Mais, je reste forte, je ne pleure pas. La vie est ainsi faite, non ? Nous sommes mourants dès l’instant où l’on pousse notre premier cri. C’est la vie. Je fais avec. J’essaie de garder contact avec les autres de la fratrie mais ce n’est pas toujours facile. Manon devient une belle jeune fille et Alexis ne grandit pas des masses XD. Je sais que tu leur manque à eux aussi et à Vincent et à Margaux. Mais nous grandirons sans toi. Mais pas sans penser à toi.

Bisous Papa,

Ta fille qui t’aime.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr 2017 - 18:16
Spoiler:
 
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil 2017 - 17:59
Dansent dansent les ombres de la nuit. Croissent les grenouilles du marais et danse la nymphe aux pieds nus. J’observe ce spectacle silencieusement dans ma cage dorée. J’écoute la musique de mon cœur et suis rassurée un temps mais bien vite j’oublie l’amour pour me lier à la peur. Mais j’avance tout de même en lui tenant la main, le cœur léger et joyeux. La porte de ma cage dorée s’ouvre pour que j’en sorte. Je mets un pied sur le sol puis l’autre. L’herbe est comme une caresse. Je soupire et avance vers la silhouette masculine qui me tend la main. Je m’en saisis avec précipitation car le marasme des hantises me forgeant s’approche. Nous courons vers la lumière douce du soleil sans nous lâcher. Un cri de joie sort de ma bouche, je découvre un monde nouveau. Celui de l’amour.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil 2017 - 18:00
J’observe le ressac des vagues qui vont et viennent sur le sable humide. Assise dans les dunes sous un beau soleil, je regarde l’océan danser à son rythme. Je ne suis pas une magnifique sirène mais j’aime cette étendue bleue. Je me lève lentement et époussète mes vêtements du sable fin et chaud. Au loin j’aperçois un dauphin dansant dans l’eau. Je souris doucement, un peu mélancoliquement. Alors que je fais un pas vers l’océan splendide, une main se glisse dans la mienne. Mon cœur bondit d’émotions. Je tourne la tête et le vois comme pour la première fois. Il me sourit et dépose un baiser sur ma joue gauche. Un baiser tendre et doux. Je referme mes doigts sur sa main et nous allons vers l’immensité bleue.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Déc 2017 - 17:46
Elles hurlent à m’en faire perdre la raison et à ne plus voir la réalité. Qui suis-je ? Où vais-je ? Beuglant des insanités ou de fausses affirmations, elles me font peur. Mais je ne suis pas seule. Heureusement d’ailleurs sinon…. Sinon je passerais le pas. Entourée, aimée, choyée et comprise. Quatre mots que je n’oublie pas. Alors, à mon rythme, j’avance en ne les écoutant pas. Mais ça deviens dur. Alors je souris et je fais fi d’elles. Je me dis sans cesse « Il y a pire ». C’est vrai, mais je me dis aussi que c’est injuste que je ne puisse vivre normalement. Avoir un travail, des enfants. Je n’arrive même pas à me gérer comment gérerais-je la vie d’un tout petit ? Je subis ma vie parfois. Mais souvent je l’admire car, en huit ans, j’en ai parcouru du chemin. Pas de tentatives de suicides depuis deux ans, pas de scarifications depuis trois ans. J’ai grandi si l’on veut. Alors, oui elles gueulent aujourd’hui mais demain peut-être seront-elles silencieuse. Je garde espoir de ne plus jamais avoir de voix. Je me concentre sur la vie que j’ai et qui est plutôt cool. J’ai un petit-copain qui m’aime et que j’aime, une famille adorable et un peu déjantée, des amis virtuellement présents. Alors, oui, je ne travaille pas. Oui à 31 ans je n’ai pas d’enfant. Mais qu’est-ce qu’on s’en fout ! J’aime la vie, j’aime ma vie.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai 2018 - 20:14
Tapies dans l’obscurité de mon esprit, elles sont là. Parfois silencieuses, parfois hurlantes. Bien évidemment, et cela depuis plus d’une décennie, je lutte contre elles. Je sais que je suis plus forte. Alors, que faire si ce n’est les ignorer et attendre que ça passe ? Je ne suis pas une guerrière ni une amazone. Je suis juste Audrey. Etant bien entourée, je suis souvent aidée. Mais, de temps à autre, je me dis que je suis un boulet, un poids. Est-ce la réalité ? Je ne sais pas. Lorsque j’ai une crise, je suis épaulée par ma famille et mon compagnon. Ils sont ma force, ma détermination à continuer de vivre. Et puis, je le pense, la vie vaut le coup d’être vécue. Elle n’est ni rose ni noire, c’est un savant mélange de gris. Ça me plait plutôt. Parfois, non souvent, elles disent des abjections totalement fausses. Alors je tente de ne pas les écouter. Les entendre est amplement suffisant. Dès que je suis un peu stressée voir angoissée, elles arrivent au pas de course pour me pourrir l’esprit. Maudites voix à la con, je suis plus forte que vous ! Peut-être que je suis schizophrène mais cela ne fait pas de moi un être étrange et à éviter. Je suis aussi écrivain en herbe, agent polyvalent en bureautique au chômage, une femme aimée et aimante. Je vais avoir 32 ans le 21 juin 2018. J’ai était diagnostiquée entre 22 ans et 23 ans. Ça fait un bout, non ? Au début, pendant au moins 5 ans, je refusais d’admettre que j’étais malade. Par conséquent j’ai eu pas mal de séjour en milieu hospitalier, en psychiatrie. Puis vint l’aube d’une nouvelle vie. J’acceptais d’admettre que j’étais différente. Je commençais à prendre mon traitement régulièrement et les hallucinations diverses commencèrent à s’estomper. Sauf les voix qui reviennent parfois, plus ou moins fortement. Voilà, je suis sur le chemin du mieux-être. Soutenue, aimée, choyée. Et vous, quelle est votre histoire.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juin 2018 - 18:07
Dix ans c’est à la fois court et long. Dix ans que je suis diagnostiquée schizophrène et six ans que je l’accepte. Six ans que j’avale des médicaments pour faire taire toutes mes hallucinations. Olfactives, sensitives, visuelles et auditives. Aujourd’hui encore, quand je suis angoissée ou contrariée, j’entends les voix me dire des horreurs. Mais je lutte. Je ne veux plus voir de larmes dans les yeux de ceux qui m’aiment. Parfois, c’est très rare, j’ai envie d’en finir avec tout ça mais je me dis que la vie vaut la peine d’être vécue. Alors, oui alors, je me bats telle une lionne enragée. Je fais fi des qu’en dira-t-on et des langues de vipère. Celles et ceux qui pense que je fais semblant, que mon copain me bat (la blague totale) ou que je suis une fainéante. Tout cela je leur dis : « Bonne route mais sans moi ». J’avance, entourée des personnes qui tiennent à moi. Mon copain, mes parents, ma famille proche. Je ne suis pas une amazone. Je suis juste une personne en souffrance. Je sais que ce n’est pas chose aisée que de vivre avec une maladie psychique. La schizophrénie fait des ravages. Je ne sais pas que dire de plus. Si ! N’abandonnez jamais, croyez en vos rêves le plus fous. Soyez acteur de votre vie et non spectateur. Prenez bien votre traitement même s’il y a des effets indésirables comme la prise de poids. Et surtout, oui surtout, ne baissez jamais les bras devant une difficulté. Soyez fort. Soyez vous ! Les voix accaparent ma concentration mais j’arrive à écrire. Alors je le fais sans hésitation. Maintenant, à vous de jouer. Laisserez-vous la maladie gagner ?
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin 2018 - 17:29
Je tâtonne dans la demi-clarté de mon esprit. Je ne vois pas bien vers où je vais. Ce que je sais c’est qu’elles sont là à me tourmenter. Visions cauchemardesques et voix hurlantes. Ça dure et je commence à saturer. Cependant, et c’est ce qui fait ma force, je ne baisse pas les bras. Pour mes proches et pour moi. Je suis peut-être malade mais je ne suis pas seule, contrairement à beaucoup d’autres. Je lutte contre mes ennemis invisibles et intangibles pour les autres. Je me force à me battre et à rester debout. Souriante, joviale et gentille. En ce moment, et ça me blesse, certains m’évitent car je ne suis pas bien. Pourtant quand ils vont mal je suis là moi…. J’ai du mal à comprendre. Sont-ils mes amis ? Je commence à en douter. Mais ainsi va la vie. J’avance vers le mieux-être en trébuchant mais sans jamais tomber. Mon secret ? Le soutient de mon copain et de ma famille. Je ne les remercierais jamais assez d’être aussi présents. Avant je courbais l’échine et je me laissais aller. Alcool, cannabis étaient mes amis. Mais, aujourd’hui, je ne tourne plus la tête vers le passé. J’ai oublié les profiteurs, les faux amis. Mais cela ne m’empêche pas de garder les bons souvenirs. Le mot clef pour se battre contre la schizophrénie ? Ne rien lâcher. Je suis plus forte que la maladie. Je suis apte à avoir une vie sereine emplie d’amour. Je crois même que je pourrais être mère un jour, quand je serais prête. Alors, à toutes et tous, ne lâchez rien. La maladie ne gagnera pas car nous sommes des warriors ! J’ai tout pour être heureuse et personne ne m’enlèvera ça. Pas même les voix ni les formes noires. Alors, oui alors, je tâtonne dans la demi-clarté.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Juin 2018 - 19:24
Comme une terrible envie de pleurer
Comme un besoin intolérable de tout casser
Comme une chanson interminable dans mon esprit
J’appelle à l’aide, je me débats, je cris
J’hurle intérieurement ma douleur lancinante
Je ferme les yeux pour ne pas voir ce qui me hante
Je ne suis pas une terrible guerrière
Bien des fois je suis amer
Je repense avec nostalgie à une époque hors du temps
Une époque où tout était évidant
Maintenant tout s’embrouille et se noie
Je me sens telle une petite bête sans voix
Je soupire, je me force à sourire
Mais au fond je ne veux que dormir
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil 2018 - 21:45
Il fut un temps où tout semblait sombre
Un temps où j’étais juste une ombre
Mais la lumière vint m’éclairer
Sa douce chaleur m’a ravivée
Auprès d’elle j’ai appris à positiver
Avec sa douceur j’ai vu l’amitié
Elle est née une nuit fraîche
Où la lune était blanche
J’ai appris à aimer ceux qui m’entourés
Mais surtout elle m’a enseignée la paix
La paix avec moi-même
La paix avec ceux que j’aime
J’ai grandi et muri avec elle
Cette tendre lumière aux blanches ailes
Je compris que la vie était juste mais dure
Je compris que mon combat était pur
Je ne suis pas ce que je croyais être
Je suis simplement moi qui sur l’essentiel se concentre
Je ne suis ni un ange ni une médium doté de pouvoir
Je suis Audrey atteinte de schizophrénie sans le vouloir
Ma vie est une constante lutte
Mais jamais plus je m’enferme dans ma sombre hutte
La douce lumière berce ma réalité
En me donnant une grande liberté
Elle me berce et m’aide à voir le monde
Sans que jamais ne viennent les voix et les ombres
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Juil 2018 - 21:34
Le soleil me berce de sa douce lumière, éclairant mon visage souriant. Je n’ai presque plus peur et j’avance sur une route que je trace au fur et à mesure. Au loin, dans l’obscurité naissante, je vois la lune ronde et ses enfants, les étoiles. Ça brille si fort que je suis éblouie. Doucement, sans précipitation, je souris au monde et à la vie. La vie, ce mélange de gris plus ou moins sombre. Car, non, la vie n’est ni rose ni noire. Elle peut être à la fois dure et douce. Elle peut être simple et complexe. J’ai toujours peur de sortir mais, avec le soutien de celles et ceux qui m’aiment, j’arrive à la surmonter. Et j’avance un peu plus sur la route de la guérison. Pas la guérison dans le sens où la maladie ne sera plus, non, dans le sens où, avec mon traitement, je pourrais avoir une vie ordinaire. Travailler, aimer, jouer, rire et tant d’autres choses. Je suis une petite chenille pour le moment. Un jour je serais une chrysalide puis un magnifique papillon. Et lorsque je serais cet insecte magnifique, je volerais tel un ange dans ce monde. Je suis prête à changer ma vie. Du moins les points négatifs. Je souris au ciel et remercie l’univers de m’avoir donné cette vie. Car, malgré les épreuves, elle est belle ma vie. J’ai un adorable petit-ami, une famille aimante et des amis compréhensifs. Alors, à toutes et tous, je dis merci. Vous m’avez soutenu dans le noir absolu pour me donner vos lumières d’espoir. Jamais je ne perdrais mon sourire même si je pleure. Alors, chers camarades de ce monde, je vous offre un peu de ma lumière et vous souhaite de trouver votre place ici-bas. Ce n’est pas simple, loin s’en faut. Mais c’est faisable. Pour ça il faut : du soutien, un bon suivi médical, bien prendre son traitement et une touche d’optimisme. Vous pouvez le faire, j’y suis arrivé moi ^^.
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Fév 2019 - 19:05
Je dérape et pourtant je m’accroche
Je fais face et pourtant pleure intérieurement
J’écoute pourtant j’ai l’impression d’être sourde
Je vois et pourtant j’ai envie d’être aveugle
Mon esprit se tord, se contorsionne
Rien n’est bon mais rien n’est mauvais
Mons âme se scinde, se noircie
Je ne crois plus en moi, je n’ai plus la foi
Inconsciemment peut-être je reste stoïque
Je fais face à cette malédiction des enfers
Ai-je le choix ? Céder ou pas…
Je suis rongée de regrets et ça me tue
Petit à petit j’ai repris confiance
Mais j’ai des absences régulières
Dois-je ou non tirer la sonnette d’alarme
Je ne vers plus de larmes, c’est vrai
Mais je ne suis pas encore délivrée
J’observe, j’apprends, j’encaisse
La vie est une route sinueuse
Et parfois tu creuse pour passer la une montagne
Mais il faut la gravir pour grandir
Je lutte, je bute, j’affronte
Qui suis-je dans le fond ?
Une fille avec trop de différences
Une femme bataillant pour vivre normalement ?
J’ai tant besoin de partir parfois
Quitter ce monde pour un autre
Mais je suis attachée à mes proches
Alors je fixe mes idées noires et leur dit au revoir
Les lames aussi me manquent en certaines circonstances
Mais, là aussi, je ne n’abandonne pas ne voulant décevoir
Oui j’ai peur de l’avenir et de nombre d’éléments de ce monde
Je crains qu’on veuille ma mort parfois
Ridicule n’est-ce pas ?
Alors, en tenant vos mains chaleureuses, j’avance
Un pas après l’autre, fixant cet horizon
Serais-je un jour une personne meilleure ?
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Mar 2019 - 14:57
Et si le monde devenait sage ?
Et si l’Amour était l’unique adage ?
Et si les guerres s’enlisaient dans la Paix ?
Et si la haine laissait place à l’amitié ?
Et si la famine devenait un mythe ?
Et si le cancer se transformait en bronchite ?
Et si l’Homme devenait humain ?
Et si le paradis s’ouvrait demain ?
Niveau 5
Lilith Yakan
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 250

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcaelle.blogspot.com/
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: La taverne du Dragon joueur :: Vos œuvres-