Un temple étrange...

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 2 Fév - 20:37
Dans al noirceur du passé...
Les pires secrets se terrent.
Depuis mon arrivé au manoir avec ma famille, je n'avais plus eu le temps de mener des recherches sur le mystérieux temple proche de ma nouvelle demeure.
Je voulais percer les secrets du bâtiment pour être certain qu'il n'était pas une menace pour ma famille. J'avais donc pris de quoi faire bivouac pour plusieurs jours et mes armes - ainsi que de l'encre et des parchemins - pour déchiffrer les glyphes sur les murs de pierres...

J'étais arrivé au crépuscule, sous un ciel étoilé et un air glacé. Mon feu de camp crépitait joyeusement face à moi, à l'entrée du temple, je buvais un peu de lait chaud en resserrant ma couverture sur mes épaules alors qu'une petite bourrasque faisait danser mon chapeau sur ma tête.

J'étais venu seul, les enfants et Ombrefeu en bonne garde avec Awilda et Erikar. J'avais un petit peu exploré la zone avant la nuit noire, le temple n'avait que cette entrée rectangulaire à l surface, et même si les glyphes en couvraient chaque centimètre carré de ses murs, cela ne m’apprenait rien sur ce qui était à l'intérieur ou à quel dieu il était voué.

Le fait que le bâtiment soit sous la surface m'angoissait un peu et j'avais décidé de mener mon exploration une fois l'aube arrivée. Heureusement, j'avais ma lance et ma dague, même si je doutais de l'utilité de ma lance dans un espace confiné, au moins j'avais des torches et au besoin des plantes luminescentes seraient facile et rapide à cultivé.

Je réussissais enfin à m'assoupir quand un craquement de brindille me tira brusquement de ma somnolence, je me relevais d'une détente vive avec la lance à l'arrêt vers la source du bruit, mes yeux scrutant la noirceur de la nuit.

"Si vous n'avez pas d'intention hostile, venez à la lumière avec les mains en évidence... je ne vous ferais pas de mal si vous ne m'en donnez pas une bonne raison."
Je m'exclamais vers les ténèbres.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Fév - 12:25
J'était parti en direction du continent Kaïl car d'après mes recherches récente j'avais trouver des traces écrites de vestiges archéologiques. C'était surtout des récits de voyage d'aventuriers ayant aperçus des ruines dans un marais assez connu à l'ouest de ce continent. J'avais décidé de partir pour cet endroit, bouillonnant de curiosité et d'impatience. Pranok n'avait pas souhaiter m'accompagner, il avait "à faire" au clan.

Je préparait donc mes affaires de voyage et surtout celles de recherches. La selle de mon razuhi étant déjà débordant de rouleaux et d'instruments je décidait de faire un tri. Une fois cela fait je l'enfourchait et parti en direction du continent Kaïl. Je fit halte dans plusieurs villes-étapes pour acheter des cartes de la région et pour me renseigner sur les fameux marais de la Ghyuerf. Les locaux les nomment "Marais de la Sorcière" et n'en donnent pas des paroles élogieuses. Ce fut donc avec ses information lacunaires que j'entrepris de partir pour ces lieux "maudits" sur le dos de Ra'ok. Mais je dût rapidement me rendre à l'évidence qu'un Razuhi ne pourrai pas se déplacer en volant en ces lieux et au sol il serai gêné. Je n'avais pas non plus envie de le voir être blesser par une créature auquel je n'aurai pas prévu la présence.

Je laissai donc ma fidèle monture avec des instructions très précises à l'écurie. Puis je m'harnachait  avec mes gros sacs de vivre, matériel, nécessaire que je portait sans difficulté par dessus ma cape de voyage, elle-même par dessus mon armure que "j'aime tant", sans oublier mes haches pour couper du bois ou pour de défendre à tout hasard.

J'ai parcouru durant deux jours les lieux sans rien trouver. La chasse et la survie n'était pour moi qu'une formalité au vue de ma formation et de ma filiation. Mais je commençait à désespérer de trouver quoi que ce soit quand je tombai par hasard sur un reste de pilier sculpté. Mais je senti en même temps un feu de camp et des résidus d'odeurs de cuisine. Puis je vis la lueur d'un campement. Je décidait de me rapprocher pour savoir qui se trouvait en ces lieux écartés de toutes civilisations.

Usant de mon expérience je pus m'approcher assez pour voir que ce n'était qu'un humain assoupi seul possédant une lance. Je décidait de marcher sciemment sur une branche pour attirer son intention et cela ne manqua pas.

Si vous n'avez pas d'intention hostile, venez à la lumière avec les mains en évidence... je ne vous ferais pas de mal si vous ne m'en donnez pas une bonne raison.

Je m'avançait les mains en l'air, espérant ne pas trop impressionner cet humain de par ma carrure impressionnante héritée de mon père divin, de mon armure sous la cape de voyage, et des haches attachées à la ceinture.

Ne craignez rien je ne suis qu'un voyageur en quête de connaissances et de découvertes. Je ne vous veut aucun mal, jeune arcaëllien.

J'espérait être assez convaincant.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Fév - 13:37

Je m'attendais à une créature rôdant attiré par l'odeur de nourriture, dans le pire scénario à un hytrez vagabond... Mais là ! Un virenpien sorti des ombres, comme à l'habitude de cette race, il était impressionnant, vêtu d'une cape où je pouvais voir en dessous des pièces d'armures. J'aperçus deux haches de bonnes factures à sa ceinture et il semblait bien chargé au vu de son sac où pendait une multitude d'objets en tous genre.

Alors il disait n'être qu'un voyageur ? Pour un voyageur, il était plutôt bien armé... Je relevais mon arme et fis mine de m'appuyer sur le manche de l'arme en relevant un petit peu mon chapeau.

"Eh bien, pour un voyageur, c'est de belles armes qui pendent à votre ceinture, néanmoins, j'ai déjà croisé quelques virenpiens avant vous alors je commence à être habitué par la carrure de votre race."
Je gloussais en regardant vers l'entrée du temple...

L'entré du bâtiment était toujours aussi sombre, pas un seul rayon de lumière ne pénétrait la noirceur malgré la proximité du feu de camp.

"Si vous cherchez des connaissances... Je m'apprêtais à entrer dans le temple que vous voyez là... J'ignore de quelle culture elle est." Je proposais au virenpien. "Mon nom est Grégoire Boisdefer... Et vous ?" Je lui demandais sans trop de cérémonie.

Je tendais l'oreille depuis l'arrivée du virenpien... Des mouvements rapides se faisaient dans l'ombre des arbres au-delà du halo de lumière du feu de camp, des bruissements de feuilles... Des mouvements rapides se faisaient dans l'ombre des arbres au-delà du halo de lumière du feu de camp, des bruissements de feuilles... Quelque chose me faisait hésiter, comme si en présence du géant à écaille une aura puissante faisait pression sur ma propre perception de mon fluide..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Fév - 15:02
Le jeune arcaëllien ne semblait pas si impressionné par ma présence, mais un poil suspicieux sur mon équipement. Cela se valait j'était en effet pas le portrait parfait de l'érudit à la recherche de connaissances et de découvertes, encore merci papa pour ton "précieux" héritage. Mais bon je m'avançait vers lui en lui tendant ma main griffue engoncée dans des mitaines de cuir qui ne dissimulaient pas mes griffes tachées d'encre.

Varek Omnius, membre d'un des clans Zaïans et surtout achéologue, historien et mage pour vous servir. Mais asseyons-nous pour faire plus ample connaissance. Ce n'est pas souvent que je rencontre, de manière aussi fortuite, un aventurier en quête de découvertes anciennes. Pour votre information mes haches me servent la plupart du temps pour couper du bois et pour me défendre quand cela est inévitable. Pour ce qui de l'armure eh bien.... il est le seul habit que j'arrive à garder entier dû à mes écailles trop saillantes.

Alliant le geste à la parole je posais mon sac de voyage plein à craquer sur le sol et m'asseyait devant le feu de camp. Ce n'est pas pour dire nous les virempiens apprécions la chaleur. Je sorti de mon sac un carnet de note en cuir noir assez épais que je posais sur mes genoux. Je continuais à parler à mon camarade de fortune en trempant mes griffes dans l'encre de mon encrier pour prendre quelques notes de ce que j'avait déjà relevé plus loin sur les colonnes détruites. Je lui montrai aussi les codex où j'avais trouver les références de ce temple.

Voyez j'avais preuve de son existence mais pas son emplacement exact. Cela fait deux jours que je crapahute dans ces marais à sa recherche. Il semblerai que la bonne fortune m'ait sourie vu que je trouve ce que cherche et que je rencontre un curieux comme moi. Je ne sais pas encore à quelle civilisation oubliée ce temple correspond, mais en l'explorant je ne doute pas d'en découvrir l'origine.


Je marquai les dernier point de mes notes et rangea mon carnet. Je fit un grand mouvement vers les flammes du foyer encore allumé et lança un Mez'Füron sifflant. La zone devint agréablement plus chaude autour du foyer.

Je n'apprécie vraiment pas le climat froid de ce lieu. brrrrr!
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Fév - 22:30

Je serrais l'énorme patte de mon invité en le laissant parler, un mage donc ? Il pouvait donc manier le fluide et il se disait érudit. Le clan comment ? Bah aucune importance les rivalités entre clans virenpien me laisse de marbre. Je me permis d'observer le sac du voyageur, énorme et plein à craquer de divers objets parfois à l'utilité plus qu'approximative dans un marais. Il marquait les pages de son carnet avec sa griffe ce que je trouvais original, cela donnait tout son sens à l'expression 'laissé sa griffe" haha.

"Je constate que votre magie est bien agréable sir Omnius mais..."
Je me relevais en fixant les ombres dans le marais qui rôdaient aux frontières du halo de lumière du camp. " Ce marais est infesté d'hytrez, je vis avec les miens dans un manoir un peu plus à l'est dans une zone sous mon contrôle... Je ne crains que votre magie n'ait attiré les êtres qui hantent ce marais. Je ne puis que conseiller vivement de nous enfoncer dans le temple pour y découvrir ses secrets et en finir avec ce secteur."

J'avais parlé avec calme, mais ma main gauche avait attrapé au sol trois cosse de spore incendiaire volatile que je venais de faire muter à même la mousse. Ma main droite tenait ma lance pointée vers les ombres alors que les celle-ci semblait étouffer peu à peu la lumière du camp.

Je fis signe à mon compagnon d'infortune de s'engouffrer dans l'entrée, profitant du mouvement, je lançais mes trois projectiles qui en touchant le sol en trois point différent soufflèrent les ombres dans une explosion, dévoilant des visages et des membres putréfié avant de s'éteindre aussi brusquement.

"Entrez la dedans que je scelle l'entrée avec mes capacités !"
Je m'exclamais proche de la panique ! Je n'avais aucune envie d'affronter plus près ses abominations presque invincibles !.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Fév - 12:04
Les hytrez nous avais encerclés, je ne pus que le constater trop tard après que mon camarade du moment ne me le fasse remarquer. J'avais réussi à les esquiver pendant deux jours mais je m'était laisser emporter par le présence d'une autre personne et avait manquer de vigilance. Nous nous engouffrâmes dons dans le temple. Une fois à l'intérieur je commençait à examiner à la hâte les murs proches de la porte dans le but de trouver un mécanisme de fermeture. Je constatait la présence d'une pierre différente avec des runes indiquant "porte du Monde" j'allais m'atteler à l'actionner quand les projectiles flash de mon camarade d'infortune éclatèrent. Je fut instantanément aveuglé de manière violente. Mes yeux me brûlaient, c'est aussi cela l'inconvénient d'avoir des yeux de reptile.

Le jeune homme m'annonça qu'il bloquerai la sortie avec ses capacités mais s'il encombrai l’entrebâillement de la porte le système de fermeture ne pourra pas s'actionner.

Non! Attendez j'ai trouvé le système de fermeture... aïe... je doit juste l'actionner... laissez-moi le temps... de... putain cela fait vraiment mal... ah! Je l'ai trouvé! Écartez-vous de la porte vite!

Actionnant la pierre, elle s'enfonça dans le mur et la structure de pierre se mit à trembler, et un pan de mur épais coulissa pour finalement fermer la sortie dans un grand fracas de roches. Je me laissait tomber sur le sol en essayant de tâtonner dans mon sac pour y trouver un baume que je prévoyait pour ce genre de problèmes assez fréquents. Ont à beau avoir la carrure d'un géant et être le fils d'un dieu mais il y avait toujours des petits désagréments.

Vous auriez dû me prévenir pour... aïe... vos projectile flash... j'ai les yeux sensibles aux fortes luminosités soudaine... ont ne vous à rien appris sur les lézards? Enfin aidez moi à trouver mes torches dans mon sac et aussi un pot d'onguent en terre-cuite de couleur verte s'il-vous-plaît.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Fév - 22:20

Mon compagnon était dans le tunnel qui s'engouffrait dans le temple lorsque mes cosses explosives éclatèrent en couchant la plupart des hytrez.
Je pensais être bientôt à l'abri et alors que je m’apprêtais à sceller le passage après avoir jeté mon sac près de celui de mon compagnon, j'ai senti une poigne glacée me saisir le bras gauche. Je me suis retourné à moitié tiré par une main décomposée et gantelée de fer, par réflexe, j'ai lancé ma botte droite droit dans le centre de la silhouette qui m'avait saisie lui faisant lâcher prise. J'ai repris mon souffle pour détailler un hytrez à l'allure féroce, en armure de fer et toujours prêts à en découdre.
Hytrez champion:
 

J'ai rejeté ma lance en arrière alors que j'entendais mon compagnon d'infortune jurer en cherchant un moyen de fermer le passage. La bête arrivait au contact et de ma dague, je repoussais le fer de sa lame en grognant. Il tentait de m'arracher la gorge avec ses dents déchaussées, sa lame frappa d'estoc et de taille, mais dans l'étroit couloir, j'avais l'avantage par la taille de ma dague bien plus maniable.
La sueur avait vite coulé sur mon front et alors que j'entendais mon compagnon crier qu'il avait trouvé le mécanisme, je donnais mes dernières forces en sautant les deux pieds dans le torse de l'hytrez dans un saut. Il reculait en chancelant jusqu'au niveau de la porte alors que je lui lançais une nouvelle cosse de matière incendiaire visqueuse végétale qui s'enflammait à son contact.

Un instant avant que la porte de pierre n'écrase l'hytrez dans un bruit d'os brisé et de métal broyé, je me permis dans lancer avec rage.

"Brûle en enfer !"

Je me relevais et plantais une torche dans une fissure du tunnel pour nous éclairer. J'étais vraiment navré pour mon compagnon et sa vue. Je l'aidais à prendre son onguent en m'expliquant au mieux.

"Je suis navré mon ami... J'ai déjà eu affaire à ces choses et croyez moi, elles sont mieux loin que près de vous. J'ai dû faire au plus vite et avec je vous l'avoue, de la peur, pour les repousser, et même comme cela le salopard en armure à faillis m'embrocher trois fois, heureusement que vous avez écrabouillé ce chien avec la porte."

Une fois mon compagnon plus à l'aise, je me permis d'étudier les inscriptions sur les murs du tunnel pour en savoir un peu plus sur notre abri de fortune.

"Regardez... Ce ne sont pas des runes, ni même des écritures cunéiforme comme j'ai déjà appris avec mon père... Non, on dirait des fresques gravé... Regardé là... Je ne distingue pas la race, mais on dirait qu'ils offrent des biens à une sorte de culte... Le reste est plus loin dans l'ombre du tunnel."

Je détaillais à mon ami encore un peu aveuglé..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Fév - 14:43
J'écoutait le jeune homme avec attention pendant que je me badigeonnait le coin des yeux avec le baume. La fraîcheur du produit était déjà un soulagement en soi et les plantes employées commencèrent déjà à faire effet. Je me forçait à fermer mes orbites meurtris pour que le produit puisse bien faire effet. Le jeune homme me parlait un peu des bas-reliefs et des inscriptions en se posant sans doute plein de questions, à juste titre.

Merci de votre aide et surtout de votre bravoure Sieur Boisdefer sans vous je n'aurai sans doute pas eu le temps de trouver la bonne inscriptions permettant de fermer la porte de ce temple. Pour ce qui est de mes yeux vous ne pouviez pas savoir, je suppose, je ne vous en veut pas vous avez agit au mieux sur le moment. Maintenant je me disait que nous pourrions...

C'est à ce moment-là que cela me frappa comme un coup de massue. Comment avait-je put lire les inscriptions? Cela voulait dire que j'avais déjà étudié cette langue. Ce fût cela qui me fit réaliser où nous nous trouvions.

Nous sommes dans un temple dédié à la plus dangereuse des entités des ténèbres : Ozän! Je n'aurai jamais cru tomber sur un de ses temples perdus dans ces marécages. C'est une chance extraordinaire et.... en même temps une tuile car nous ne savons pas ce qui nous attend dans cet endroit. (J'espère que son influence ne provoquera pas de catastrophes en ces lieux) dis-je en me marmonnant à moi-même la fin de ma phrase.

Je décidait de me relever en m'appuyant sur le mur, je sentait le produit agir et tentait d'ouvrir les yeux. Cela allait un peu mieux ma vision était aussi correcte qu'un humain dans l'obscurité dans 10 minutes environ j'aurai récupéré ma vision nocturne naturelle. La torche était donc la bienvenue pour l'instant. Et je fini par me pencher sur les textes des murs de ce vestibule d'entrée.

Hum des formules de bienvenues mélangées a des phrases de menaces de mort et de corruption. Quelques verset d'une genèse mais incomplète. Et surtout ici une image d'Ozän. Cela me semble très ancien, vraiment très ancien. Nous devrions aller plus avant pour en savoir un peu plus. Qui sait ce que nous allons pouvoir découvrir?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Fév - 20:11
Vous entendez des voix au loin, des voix peu amicales. Il s'agit d'Hayert'Vaäl qui cherchent une relique dans le temple. Ils arrivent sur vous et ne cherchent pas à parler, ils vous attaquent. Ils sont trois. Un tahora, une elfe et un aracnor. L'aracnor prend sa forme arachnéenne qui mesure 1m30 de haut. L'elfe rousse utilise khan et dën. Le tahora a deux épées.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 861

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Fév - 21:42
Science et nature
aux services de la guerre.
J'écoutais mon compagnon dans ses explications sur les inscriptions mural avec beaucoup d'attention, ce temple devait ne pas être une menace pour continuer d'exister, même si la curiosité me tenaillait, je ne laisserais pas debout un temple qui contiendrait une menace pour les miens.

"J'espère justement que nous ne trouverons rien... Si y a rien, y a pas de menace pour ma famille et ce temple sera alors toujours debout à la fin de notre exploration." Je répondais simplement à mon compagnon.

J'entendis peu avant de nous metttre en chemin les voix des adorateurs... Un tahora blond, une elfe rousse et un aracnor qui prit promptement forme arachnéenne... Le couloir était trop étroit, nous n'aurons surement pas l'avantage sur eux vu que l'arachnor va nous contourner par le plafond et nous prendre à revers, Varek est puissant mais jusqu'à quel point ? Peut il tenir deux ennemis assez longtemps pour que je puisse supprimer la menace de l'aracnor?

Nous n'avions plus le temps d'y réfléchir ! Le tahora prend la tête devant l'elfe et l'araignée file comme je l'imaginais par le plafond pour me choisir comme cible !
Je dois gagner en force et en résistance pour tenir face à l'aracnor je n'ai pas le choix, je fais appel à mon armure de bois de fer! L'écorce solide comme le meilleur des fers me couvre rapidement en prenant forme par le sol terreux avant de former mon heaume à ailette et visière en T dans une symphonie de craquements et grincements lugubres semblables à des os qui se brisent.

L'aracnor est juste au-dessus de moi quand la formation de l'armure s'achève ! Je lance les poings comme une masse d'arme pour le renvoyer se heurter au plafond dans un craquement et autre tombé de poussière alors qu'il se laissait tomber sur moi. J'attends qu'il retombe pour le saisir par les pattes avant et le jeté vers l'entrée loin de mon allié. Il pousse des rugissements de rage en chargeant vers moi, mais l'armure me confère une force écrasante par rapport à lui sans parler de sa petitesse pour un aracnor transformé. La griffe d'une patte érafle mon épaulière plane de mon épaule occasionnant un faible dégat mais me poussant en arrière, il se mit à cracher son venin vers mon visage et pour m'en défendre je mis mon bras devant ma visière; il en profita pour se jeter sur moi et me mettre à terre ! Les crocs de sa gueule cherchant à s'infiltrer dans les ouvertures de ma visière pour m’exécuter !

Je sentais mes forces qui le retenaient et je n'avais guère de liberté d'action. Je me creusais les méninges à vive allure en me défendant des mandibules claquantes et des griffes acérées ! Je me laissais allé à mes réflexions, le vide en moi une tactique vit le jour. Je devais trouver une source d'énergie pour remplir celles que j'avais vidées lors de la formation de l'armure... Je lâchais une des pattes que tenait ma main gauche et je la plantais brutalement dans la gueule ouverte de l'aracnor, surpris alors que je laissais des lianes avides de source de pouvoir prendre possession de son corps, il finit par mourir, ses huit yeux révulsé. Alors que les racines avaient conquis son corps depuis l'intérieur en y pompant les moindres sources d'énergie, je sentis à ma hanche un cylindre végétale se former et il se mit à luire d'une grande lueur émeraude alors que l'énergie de l'aracnor s'y stockait... Je rejetais le cadavre de l'adorateur sur le côté et me relevais. Une nouvelle esquisse d'un plan végétal prenait forme. Le plafond fut parcouru de racines qui filèrent jusque derrière les assaillants, les mains apposées au mur, je dirigeais le flux et formais sur le plafond trois végétaux contre nature, mais mortelle. Une base ronde pivotante tenant un cylindre de bois où était accroché un tube végétal avec un air comprimé à l'extrême pour propulser un pieu de bois de fer à la vitesse d'une arbalète.

Sans relâcher mon contrôle sur les trois plantes artificiel en y sentant une force étrangère cherchât à les investir, je laissais un tube de bois d'ébène se former sur mon avant-bras gauche alors qu'un contenant cylindrique se formait sur mon omoplate gauche, carapacé d'une fine couche de bois de chêne, elle s'était emplit de deux liquides inflammable lorsqu'ils entraient en contact.

"Rendez vous ! Ou on vous abattra comme des chiens ! Ici, ce sont mes terres !"
Je rugis dans le tunnel alors que Varek combattait toujours..
(c) Never-Utopia







Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Fév - 15:59
Ce fut sans doute les réflexes de la formation de mon père divin qui portèrent leur fruits, mais durant mes réflexions à voix haute je senti trois odeurs qui se rapprochait et surtout des sources de chaleurs. J'eu à peine le temps de sortir de mes réflexions qu'il apparurent et jetèrent dans la mêlée. Un aracnor une elfe rousse et une tahora. L'aracnor allait être problématique car il se transforma immédiatement et grimpa sur les murs et le plafond pour nous atteindre. Mais mon camarade se lança immédiatement dans la bataille avec une force et une astuce impressionnante. Il aurai pu être un bon chasseur..... Attend pourquoi je pense cela? Non ce n'est pas moi. Bref je me tournait vers les deux autres. Le Tahora avec ses deux lames s'approchait doucement, sans doute impressionné par ma carrure et je vis l'elfe faire appel au fluide Khan pour se former une armure de roche.

Ni une ni deux je décidait de sortir mon arme préférée : ma flûte en os de razuhi. Je me mit à jouer et à appeler à moi le fluide Thäa. L'air vibra autour de moi quand je portai la flûte à ma gueule. Le sort Thâ'Chuue se fit entendre dans l'air et l'elfe malgré son armure se pierre commença à dodeliner de la tête et à presque s'endormir. Je ressenti tout d'un coup une vive douleur dans le flanc et constatait, comme je le prévoyait que le Tahora m'attaquerait entre temps. Ne perdant pas une seconde je lui hurlait en draconique une insulte bien sentie. Cette langue étant très rauque, puissante et faite pour être hurler si besoin elle fit vibrer autour d'elle. Il faudra que je développe un sort Thäa sur un cri de dragon cela pourrai être intéressant, mais passons. Surpris et sans doute un peu déstabilisé il relâcha sa concentration. J'en profitait pour bloquer l'épée dans mon flanc entre deux plaques d'armures et l'autre avec mon autre bras, et je terminait en beauté par un fantastique coup de boule en oubliant que je possédait des cornes. Je le défigurait et il s'effondra.

Je me tournait vers l'elfe pour vérifier qu'elle était encore sous le coup du sort quand je reçu un puissant point de terre dans l'estomac qui me plaqua contre un mur. J'en eu le souffle coupé et quand je tournai mon regard vers l'elfe je vis parfaitement, sans doute que le baume avait fait son office, que l'air qui tournai autour d'elle était devenu nauséabond et noirâtre. Je ressentait une présence me faisant penser à mon père mais en très différent, le mot qui me vint facilement à la bouche était "nuisible", je ne sais pas pourquoi. Pour ne pas prendre de risques je sorti enfin mes haches et fracassa le point de pierre qui me bloquait, pendant que l'elfe faisait pleuvoir des pics de roches sur moi, l'armure de mon père encaissa sans problème les projectiles sauf aux endroits moins bien protégés. Je saignait un peu mais pas trop gravement au vu de mon ascendance. Arrivé face à elle avant que je puisse lui faire quoi que ce soit elle me lança : "Meurt fils de bâtard et de traître!" avant de placer ma tête dans une sphère d'eau noirâtre pour m'étouffer dans doute. Je pense que je n'aurai pas eu le temps normalement de faire ce que j'ai fait par la suite mais une sorte de montée de colère incongrue se déploya en moi et je lui décochai une frappe en croisillon avec mes haches ce qui la coupa littéralement en forme de croix. Je crois qu'après je perdit connaissance très surpris que le sort ne cesse pas dès la mort de l'elfe.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Fév - 19:07

Impossible de prêter main forte à mon allié, trop massif, il me bloquait tout passage pour tenter de nous battre côte à côte. Je regardais impuissant au combat dantesque de mon compagnon, il était d'une force incroyable et d'une résistance sans pareille même kurk me parais moins fort en comparaison.

Lorsque Varek finit par tomber sous le coup du sort de l'elfe, j'en profitais pour l'enjamber et me mettre sur l'elfe pour la menacer de ma dague. Elle était gravement blessée, les blessures des haches du virenpien l'avait presque condamner.

"Relâchez le sort ! Ne me forcer pas à vous tuer ! On n'est pas obligé d'en arriver là !" Je m'exclamais la dague à quelques centimètres de son cœur.

"Ozan va m'accueillir dans sa cour pour l'avoir servi, toi, tu finiras seul dans les limbes à subir mille tourments..." Elle riait et crachait du sang avant de finir sa phrase. "Nous ne sommes pas les seules à explorer les marais... Soit tu nous rejoins, soit mes frères vengeront ma mort."

"Je vais vous bannir de mes terres, vous ne répandez que la mort et le malheur... Mon nom vous fera trembler de peur, ma simple présence glacera votre sang dans vos veines... Je vais vous montrer ce qu'est la guerre. Je serais votre pire cauchemar !" Je lui murmurais, en approchant mon visage casqué du siens en plantant lentement mon arme dans sa poitrine... Elle eut plusieurs spasmes de douleur alors que je la fixais de mes yeux noirs avec la détermination de la mort en personne.

Je me souvins alors de Varek et m'élançais auprès de lui pour lui venir en aide, le sort avait été cassé, mais mon allié semblait avoir bu la tasse... Je poussais sa carcasse sur le dos en grognant avant d'examiner ses symptômes, pas de respiration, il semblait avoir les voies respiratoires dégagées... Je lui retirais son armure en vitesse et débutais un massage cardiaque classique qui se révélait inefficace, son thorax ne bougeait pas d'un poil ! Pas question de lui faire du bouche à gueule alors je serrais les poings et frappais sur son thorax plus fort en tentant de régler ma force pour ne pas l'achever.

Je frappais, encore, encore et encore... Je ne me souviens pas du nombre de frappes, mais il finit par sursauter en crachant des torrents d'eau de sa gueule et ses nasaux. Je le tins assis et l'amenais à se mettre à quatre pattes pour qu'il laisse tout le liquide sortir de sa gueule et ses entrailles.

"Ça va aller mon ami ?"
Je lui demandais inquiet... "Pour un érudit, vous avez une sacrée descente..." Je lâchais en gloussant pour détendre un peu les choses..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mar - 16:19
Je repris violemment mes esprit en recrachant l'eau ayant servit à me noyer. Elle avait un goût putride qui ne m'aidait pas à apprécier de la recracher. A quatre pattes je vidait tout ce que je pouvais vider avec un haut-le-cœur assez violent. En reprenant mes esprit progressivement je put constater que j'avait été dépouillé de mon armure, en tout cas la partie supérieure. Je me redressais lentement les membres ankylosés et le souffle un peu court. Je n'entendit que vaguement la boutade de mon compagnon, je ne lui répondit donc quelques minutes plus tard.

Je me serai bien passer... tousse tousse... de ce cruchon de trop. De plus... tousse... la boisson était croupie. Je ne recommanderai pas la tavernière de cet établissement. En tout cas merci pour votre... tousse... aide mon ami.

Je me posait sur mon séant contre un mur pour reprendre mon souffle et le calmer surtout. Je sentait que l'influence sombre du lieu était encore présente, mais moins que durant le combat. Il faudra redoubler de prudence par la suite. Je sorti une part de viande séchée de mon sac de voyage et mordit dedans à pleine dents. Manger me fit du bien et se fut avec un morceau de barbak entre les dents que je revêtit mon armure. Une légère douleur sur le plexus solaire me fit comprendre que le jeune Grégoire avait sans doute dût y aller fort pour m'aider.

Bon che n'ai pas tout cha mais... pardon J'avalais mon morceau de viande. Nous allons devoir être très vigilant pour la suite je soupçonne une influence d'Ozan en ces lieux, car le sort que j'avais lancé à l'elfe n'était pas contrâble dans son état et la couleur de l'eau qu'elle m'a fait avaler n'était pas naturelle. Ne vous inquiétez pas d'une éventuelle infection je suis résistant naturellement à ce genre de choses. Encore merci sans ton aide preste et réfléchie je ne sais pas si je serai encore de ce monde. Qu'Othab te soit favorable!

Prôner le nom de mon père était toujours très perturbant pour moi malgré les années qui séparait notre dernière rencontre. Était-ce lui qui influençait mes paroles? Ou son influence bestiale qui déteignait sur moi? Bref je n'avais pas le temps pour ce genre d'introspections. Je me tournai vers le jeune arcaëllien en lui tendant un morceau de viande et lui proposant d'avancer plus avant dans les profondeurs obscure de ce temple maudit d'Ozan.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mar - 22:13

Moi-même je voulais plutôt fuir cet endroit maudit, mais impossible par l'entrée étend donné que nous l'avions scellé pour éviter que les hytrez nous suivent, je poussais un soupir et aidais mon compagnon à se relever en lui saisissant l'avant bras et avec la force accordé par mon armure végétale je pus l'aider un petit peu à se remettre sur pied.

J'ai laissé mon fluide forger des dizaines de petits champignons lumineux sur mon armure qui ont permis d'éclairer le sombre couloir d'une lumière verte douce. Le couloir qui semblait interminable était finalement plus court que je le pensais... Nous avons alors pénétré dans une salle plutôt immense de forme circulaire qui partait en un dôme finement gravé de fresque à la gloire du seigneur Ozan et d'autre... Entités. Il y avait trois nouveaux passages gardés par deux grands statuts de pierre représentant des hommes en armures massives et tenant des épées dentelées.

Sur le sol, je pouvais détailler tout une sorte de cercle divisé en dix part avec dans chaque part un animal mythique aux allures plus... Sombre que ceux de la culture populaire. Après avoir vérifié que rien n'était piégé, je m'approchais du cercle tentant de déchiffrer les étranges glyphes commentant les représentations.

"C'est un lieu vraiment mystérieux..." Je commentais en gardant bien sur moi mon armure et mes armes craignant une nouvelle attaque..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mar - 13:19
J'acceptai le bras de mon allié qui n'avait pas retiré son armure végétale et tenait fermement ses armes. Il avait raison, cet endroit n'est pas propice à la flânerie. Mais malheureusement ils nous fallait trouver une autre sortie car les hytrez dehors ne partirait pas de sitôt et je doutais que la porte ne puisse se ré-ouvrir après la violence avec laquelle elle s'était fermée.

Nous avançâmes donc dans le couloir sombre qui s'ouvrait devant nous. Grâce à mes yeux de lézard et aux champignons lumineux de Grégoire je put admirer les fresques oziennes du couloir : batailles divines, combats titanesques, Ozan en gloire, mais surtout beaucoup de créatures impressionnantes et sans doute puissantes. Elles étaient de plus en plus nombreuses à mesure que nous nous rapprochions de la prochaine salle du temple, toutes plus monstrueuses et difformes que les autres. Je devais aussi bien avoué mon ignorance quand aux noms de ces créatures, peut-être disparues durant les temps anciens oubliés de tous sauf des dieux.

Nous arrivâmes en effet dans une pièce circulaire impressionnante et surtout richement décorée, bien que la pierre soit noire et que les décors ne soient que des gravures en bas-reliefs. Le sol comprenait  une mosaïque qui formait un disque de couleur rouge sang, lui-même découpé en 10 sections dans lesquelles étaient dessinés 10 créatures mythiques en version plus agressives et maléfiques : Une sorte de lupan hypertrophier des muscles avec des pics noirs lui sortant des articulations et des crocs/griffes aussi longs que des dagues ; un dragon noirs semblant noyé dans des flammes noires et des yeux rougeoyants ; Une chauve-souris géante ; un mixe entre une gargouille et un démon clairement de type féminin ; un être maigre marchant à quatre pattes les cheveux tombant devant sont visage et ses pattes arborant des griffes impressionnantes ; Un grand lézard au écailles noires portant des yeux dessus et un mâchoire parcourant presque tout le côté de son corps à l'arrière-train bas ; une espèce de djinn aux cornes marquées par la corruption tout comme le reste de son corps sans jambes et aux yeux fous ; un hytrez particulièrement décomposé ; un loup noir au pelage hirsute et long, forme noire sur la mosaïque juste visible par les deux yeux jaunes au niveau de la tête ; et enfin un homme à la peau noire, les yeux rouges et quatre bras musculeux aux doigts pourvus de griffes longues.

Le plafond comportait un haut-relief d'Ozan en personne piétinant les autres dieux, en particulier Thäa qui se trouvait juste sous sa botte. Je ne pus m'empêcher de remarquer Othab mon père, blessé et mutilé, attaché par une chaîne tenue par le dieu maléfique. Cela me fit quelque chose malgré nos divergences.

Ce sont essentiellement des runes parlant de la gloire d'Ozan et de sa supériorité sur tout le reste de la création. Il y a aussi des références sur les "anges noirs d'Ozan". Je suppose que ce sont les créatures présentes sur la mosaïque. Par contre il semble y avoir une inscription au centre du cercle, tenez-vous sur vos gardes... je sens qu'elle est imprégnée de magie... mais presque éteinte... je vais m'approcher pour la lire.

Je m'imprégnait de la magie de l'air et du feu sous forme d'aura pour me protéger de l'influence, du moins le temps de pouvoir lire l'inscription. Je m'engageait donc sur la mosaïque démoniaque. Une fois au centre je pus commencer à lire l'inscription écrite en caractères suintants et agressifs : "Toi qui lit ces mots, Crains le Seigneur d'Arcaëlle, Seul les dignes s’imprégneront du Verbe en ces lieux, Les faibles seront à l'image de mes démons, De par ces lettres ils parleront en mon nom."

Le Verbe en ces lieux? Il y a aurai donc une connaissance détenue en ces lieux? Je ne savais quoi mais je voulais cet ouvrage. Pourquoi je pense à un ouvrage? Ozan devait sans doute cacher des choses dans ces lieux maudits pour les éloignés de nous. En effet Ozan est un malin, il ne veut pas nous aider contre lui. Ozan devrait être plus prudent en laissant des indices aussi gros pour les trouver. Ozan... pourquoi je pense tout le temps à lui?... je suis dans les ruines d'Ozan je sais mais pourquoi re revient toujours à lu... Ozan... Ozan... Ozan.

De l'extérieur ont pouvait voir le fils d'Othab reculer vers une des sections, comportant le lézard aux milliers d'yeux, en se tenant le crâne, les yeux légèrement rougeâtres.

SORT DE MA TÊTE!!!!!! Ozan laisse-moi! Ozan Ozan...Non je refuse, non, NOOOOON!
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mar - 14:21
Rampant et se tortillant, sortant par tous les orifices de la bâtisse en ruine, ils venaient vers eux. Sifflant et se tortillant, ils ondulaient sur le sol le couvrant partiellement. Une voix s’éleva alors ou plutôt un rire. Un Hÿfernzo aux milles yeux sortit du néant claquant de façon funeste ses dents. Par chance il était seul. Mais il ne serait pas battable en un coup. La voix d’Özan s’éleva alors en un rire tonitruant et malfaisant.

Rejoignez mes rangs ou mourrez sous les coup de mon fidèle !

Les serpents sifflaient de rage et donnaient des coups dans tous les sens. L’Hÿfernzo riait en claquant de plus belle ses dents petites et tranchante. Un décompte se fit entendre.

10…. 9…. 8…. 7….. 6…. 5…. 4…. 3… 2…. 1 ….. ZERO ! Tuez-les !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 861

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mar - 17:56

Splendide ! La situation était à nouveau catastrophique ! Mon compagnon semblait devenu fou et braillait des paroles sans queue ni tête en se la tenant entre les griffes justement, sa tête ! Sans parler du fait qu'une sorte d'esprit d'Ozan semblait avoir piégé les lieux et fait invoquer une chose bizarre aux centaines d'yeux aux dents claquantes et dont le corps semblait être un assemblage sans aucun sens de membres. La bête était apparus au centre de la salle sur la grande mosaïque et je n'avais pas attendus de savoir que l'esprit maléfique se disant être Ozan ne lâche sur nous ses chiens de garde pour me creuser la tête en quête d'une idée de génie pour nous sauver la vie ?


J'étais encore en armure quand les serpents commencèrent leurs assauts insidieux, ils ne devaient pas m'approcher ! Si j'étais empoisonné, c'était terminé ! Alors même qu'une partie de mon pouvoir s'acharnait à faire glisser des racines sous les dalles du champ de bataille, je laissais l'armure se couvrir d'une substance qui à l'air libre prenait feu, la chaleur me faisait suer à grosses gouttes et entamait une partie de mes forces, mais les serpents après plusieurs tentatives cessèrent de vouloir me mordre à force de rôtir et j'en profitais pour me diriger vers la grosse créature en tenant fermement ma lance !


Le combat fut engagé dans le fracas des griffes contre l'acier de la lame de mon arme et malgré ma magie la bête restait toujours plus forte. Les coups qu'elle me donnait me projetaient au sol avec douleur en emplissant la salle de mes cris de souffrance, d'abord offensifs, je finis par être sur la défensive, esquivant et parant au mieux, tentant de vaine contre-attaque alors que mes forces s'amenuisaient et que la bête tentait de m'engloutir dans des jet de lave.


La chaleur était l'ennemi même de ma magie, m'en servir était possible, mais je ne pouvais plus tenir, je cessais d'utiliser le liquide enflammé sur mon armure et à nouveau, les serpents autour de la salle approchèrent sous les rires du démon flottant dans les airs.
Mon compagnon avait fini par atterrir au même endroit que moi, sur la mosaïque centrale... Encerclée, la situation était sans issue visible.


Il ne me restait pas beaucoup de force, mais... J'avais un moyen de les reconstituer... Un peu. Enfin, j'espérais... Mes petites racines avaient filé sous tout le champ de combat et alors que les serpents approchaient sous le regard pervers du démon, je levais le bras brusquement appelant à moi des milliers de petites racines qui se jetèrent sur les reptiles avec faim en les parasitant absorbant leurs énergies vitales et me la retransmettant. C'était toujours aussi ignoble et la nausée violente de prendre la vie pur d'être vivant me pris aux tripes alors que je sentais une sorte de souillures dans mon esprit.


C'est là qu'un craquement retenti et le sol sous mes pieds... S'affaissait légèrement. Je regardais autour de moi pour comprendre que sous la mosaïque, il n'y avait que le vide et que par mes racines, j'avais détruit la plateforme qui se désagrégeait trop vite pour nous.


Pas question de partir seul ! Je lançais les mains vers la bête étrange qui riait encore jusqu'à ce que mes racines plus fortes et robustes la capture et l'attire jusqu'à nous alors même que le sol disparaissait complètement et que le vide noir et infinie nous aspirait.
Dans la chute, les cris et les hurlements emplissaient l'air, la bête se détachait des racines et je lui expédiais ma lance dans le crâne qui restait fiché alors son arcade gauche, un rugissement de douleurs suivis et elle fonçait sur nous pour en finir. Je réussis à attraper mon compagnon et le tirer vers moi pour nous dévier de justesse de la trajectoire et le démon disparu dans les ténèbres, mais nous nous continuons de tomber à pic.


"Accrocher vous Varek ! Le retour sur la terre ferme va être rude !" Je hurlais en faisant pousser de mes dernières forces une immense sphère de feuilles dense autour de nous... Dans un coin de ma tête, je me mis à prié Thaa que la fin soit rapide..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Avr - 17:10
Où étais-je? Ma tête me fait atrocement souffrir. Je n'arrive plus à différencier mes pensées de celles du maudit dieu Ozan. Je me sentait prisonnier de mon propre esprit. J'avais l'impression d'être un naufragé sur une toute petite île au milieu d'un océan déchaîné. J'arrivais à vois vaguement la situation dans la pièce circulaire du temple maudit, mais mon point de vue était étrange... Je voyais la scène d'une hauteur qui n'était pas la mienne. Et le museau qui entrait dans mon champ de vision était beaucoup trop long, large et surtout couvert d'écailles... en forme d’œils!!!!!

Puis ma vision bougeât, je vit le jeune Boisdefer se défendre contre les émanations serpentines du dieu du mal et surtout je me vit moi! Mon corps secoué de spasmes et surtout avec mes yeux devenus noirs et ruisselant d'encre ténébreuse. J'essayais de parler pour prévenir Grégoire mais il ne sorti qu'un ricanement lugubre et des grognements. J'arrivait même à sentir presque mes/les claquements de mâchoires très menaçant qu'il/je produisait.

Puis Grégoire se retrouva acculé par les serpents et de mon côté je tentait tant bien que mal de retenir les coups qu'il/je donnait sur mon pauvre camarade. Je crachait de la lave pour repousser mon corps qui avait sorti ses haches suintantes de cette encre maléfiques pour déchirer mon ami. Je ne pouvais pas faire beaucoup de manœuvres complexes mais je me battait de toutes mes forces pour lutter contre cette influence. Mais quand mon camarade tenta, avec ses racines de voler la force vitales des serpents maudit je vis "mes" grandes pattes griffues se rapprocher dangereusement de sa gorge. Mon seul réflexe à été de frapper de toute mes/ses forces sur le sol dallé pour le faire chuter. Mais il se passa que le sol se fissura, sans doute déjà fragilisé par les racines de Boisdefer, et s'affaissa sous nos pieds. La chute était terrifiante de hauteur. Je vis mon ami se raccrocher à "mon" corps et le protéger d'un coussin de feuilles gigantesque.

Une pensée malsaine traversa se corps maléfique dans lequel j'était pris en otage. La créature savait que la chute briserai se corps et donc moi avec. Elle se retira donc sans ménagement de se corps et laissant un ricanement terrifiant et sonore. Envahi par la peur de mourir dans ce corps et surtout d'imaginer ce que ferai "mon" corps possédé de Grégoire brisa quelque chose en moi. Et je perdit connaissance.

De l'extérieur la créature maléfique se retrouva ouverte en deux et "quelque chose" en sorti. De son côté le corps possédé de Varek était sur le point de lui arracher la jugulaire avec sa mâchoire puissante, mais pendant un bref instant ce que le jeune homme pût voir c'était sa protection de feuille voler en éclat, un vague forme de lézard spectral couvert de poils tigrés se jeter sur son camarade virempien lui fendre le crâne en deux et dévorer ce qu'il avait à l'intérieur. Il pût donc voir les yeux noir de Varek redevenir normaux avant l’atterrissage brutal sur le sol de pierre des souterrains ; amorti en parti par sa protection de feuilles qui n'avait pas perdue en efficacité étrangement.

Quand la poussière et le feuilles retombèrent le virempien se redressa brutalement, se pencha sur le côté et se mit à vomir un liquide noirâtre. Il reprit ensuite son souffle. Et se tourna vers son camarade d'infortune.

Peut-tu me répéter ce que tu m'a dit en tombant je n'était pas vraiment moi-même. Par contre quelle chute! Je crois que je vais avoir besoin de me reposer un... petit... peu....

Il resta juste assis à se tenir la tête en attendant sans doute la réaction de Grégoire Boisdefer.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Avr - 22:44

LA chute... L'apparition??? J'ai mal... Ça veut dire que je vis. Je poussais en guise de réponse à ce que me disais le virenpien, un grognement de douleur en me relevant.

Nous étions dans une sorte d'immense grotte circulaire... Le plafond était caché par les ombres où se perdaient les piliers de roches naturelles qui retenaient le plafond sur nos têtes. Au centre, un lac souterrain donnait au lieu un air calme et serein.

J'ai fait quelques pas vers le lac et plongé avec un intense soulagement mon corps dans l'eau fraiche et vivifiante laissant mon armure se disloquer sur le chemin et mes armes au sol. Je voyais le sang de mes blessures se dissiper dans l'eau cristalline, le silence était un cadeau que j’appréciais.

Je sentais un intense soulagement et une paix m'envahir dans cette eau froide et douce... Je voyais bien sûr la créature blessée qui sortait des ombres de l'autre côté du lac, elle était furieuse, crachant sa lave de sa gueule caquetant, ma lance était toujours fichée dans son arcade. J'ignore ce qui me prit, c'est comme si l'eau voulait... Avait une conscience. Je ressentais de l'impatience et de la tristesse, de la peur d'être enfermé.

Je sortis de l'eau pour faire face à la bête... Je laissais mon armure me couvrir à nouveau en étouffant la douleur que cela me provoquait à cause de mon manque de force, une fois à nouveau paré, je poussais un cri de guerre qui se heurta et rebondis sur chaque paroi de cette grotte. JE me lançais en avant et profitant de la force de l'armure bondis sur la créature, le l'était heureusement petit et avec un pieu de bois de fer, je percutais la bête qui ne s'attendait pas vraiment à me voir charger.

Le combat fut féroce, ma force tenant tête malgré les coups à celle de la créature, et malgré mes nouvelles blessures, je poussais la bête vers le lac. Les coups résonnaient avec puissance dans l'espace clos. Je devais pousser le monstre vers l'eau, je n'avais que cette idée venue d'ailleurs dans la tête... Je ne m'en rendais pas compte, mais mon armure ruisselait de veines d'eau bleutée luminescente, elles me donnaient la force de tenir.
La créature sembla faiblir un instant et en profitant, je la lardais de coups pour la pousser dans un dernier effort à porté des eaux agitées par d'étranges forces.

Je n'en crus pas mes yeux... Les eaux du lac se déchaînèrent soudain en tentacule aqueux qui enserrèrent la créature d'Ozan et la rivèrent au sol. Je ne savais que faire quand j'entendis seulement une voix implorante mais furieuse.

"Le cœur!"

Je courus sur le corps ardent du monstre et saisie ma lance pour l'arracher de l'arcade de mon adversaire et l'empaler aussi fort que possible dans l'endroit où je pensais trouver son cœur. Malheureusement, la cuirasse d'écaille ralentit l'arme et m'empêchait de finir le boulot ! Je poussais de toutes mes forces, mais elles me quittaient ! Je criais vers mon compagnon :

"Allez!!! Achevez-le!"..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Avr - 16:51
A peine remis je pus constater que mon camarade se baignait dans les eaux cristallines de ce lac souterrain scintillant. Il semblait aller un peu mieux. La fraîcheur et la pureté de ces eaux devaient lui être salutaires. Je m'interrogeait un tant soit peut sur le fait que nous étions en sous-sol alors que le lac brillait de milles feux. Étrange,... En fait non, car je ressentait une forte émanation magique en ces lieux. Je ne me souvenait pas très clairement ce qu'il s'était passé, peut-être Grégoire pourrai-t-il m'éclairer plus tard sur ce fait. Pour l'instant je le laissait jouir de son bain, il l'avait bien mérité.

En me redressant je ressenti un horrible mal de crâne, comme si l'ont m'avait... ouvert le crâne et que celui-ci avait mal cicatrisé! Je mit instantanément la main entre mes cornes pour vérifier. Ouf! je n'avais aucun trace de blessure ou de nouvelle cicatrice sur le crâne, c'était déjà cela. Pour faire passer le mal et pour reprendre contenance je m'approchait de l'eau miroitante, retira mes pièces d'armures supérieures et m’aspergeât d'eau fraîche. Cela me fit du bien et fit passer le mal de crâne. En me relevant par contre je fit un mouvement de recul devant mon reflet. Celui-ci était le mien tout en étant différent : je possédait une fourrure orangée avec rayures noires entre mes cornes, sur une partie de mon museau et sur mon cou ; mes crocs et mes cornes étaient plus grands et plus agressifs. Je me tâtait le visage mais tout allait bien et mon reflet redevint normal.

Je n'avais aucunement l'intention de te ressembler papa. Pas question de céder à tes caprices de dieu irascible. Je me disais cela quand je vit au fond de ce lac un ouvrage ancien et magnifique. Mon regard était obsédé par lui. Et je sût son titre plus que je ne le lut : "Grimoire de la Connaissance Infinie et Absolue". C'était miraculeux, splendide et inespéré, un tel trésor à portée de... Le rugissement de la créature me sorti de ma transe obsessionnelle. Je put vois Boisdefer se battre comme un forcené contre la créature maudite. Il virevoltait avec son armure ruisselante d'eau magique. Je voulut aller l'aider mais il y avait le livre, bien à l'abri de sa bulle de Thäa qui me tendait les bras. Si le combat dégénérait nous pourrions corrompre le lac et ainsi le perdre. Je devrai peut-être aller le chercher pour le protéger avant d'aller aider Grégoire, il se débrouillait très bien sans moi non?

Ce fut l'appel de mon camarade qui me sorti de ma torpeur envieuse. Il me hurlait : "LE COEUR! ALLEZ-Y ACHEVEZ-LE!" Je me relevait donc en saisissant mes haches que je n'avait pas utilisées depuis des années. Je couru vers mon amis a toute vitesse, je fut sur la mêlée en un clin d'oeil et je pût constater que j'avais couru sur l'eau mais il n'était pas temps de s'étonner. Je vis la blessure non létale de Grégoire dans le flanc de la créature, me ramassait sur moi-même et bondit de toutes mes forces dans cette direction les haches en avant. Je taillait dans les écailles et la chair maudite donc le sang acide et noir me brûlait en partie les écailles pourtant très épaisses. Puis je senti du bout de mon armes une matière plus consistante. A cet instant précis la créature hurla de manière polyphonique et je fut expulsé de son corps.

Au bout de ma hache se trouvait un coeur noir qui palpitait et qui ressemblait à une pierre sculptée bien que réagissant comme un véritable organe. J'était recouvert de sang acide les écailles en piteux état et le souffle court mais je pris le coeur dans mes grosses mains et je serrais entre mes griffes ce résidu démoniaque. Mes griffes crevèrent le coeur qui fini par ne plus battre. Je senti une pression sur mon esprit s'envoler et je me senti d'un coup tout léger.

Puis une lumière bleutée s'alluma dans la grotte, la faisant miroiter de milles nuances de bleues nacrées. Je senti comme une main apaisante se poser sur mon corps, mon coeur et ma tête. Quand la lumière s'estompa lentement je tenait dans ma main le fameux "Grimoire" et une pensée me fit comprendre que si j'avais essayer de le prendre en laissant mourir mon ami je ne l'aurai jamais obtenu. Je me tournai vers mon ami en lui lançant dans un sourire fatigué.

Je n'aurai jamais imaginé que l'intérieur d'une créature d'Ozän était si "brûlant". Merci de ton aide mon ami, désolé d'avoir faillit te blesser gravement et bien jouer pour le point faible. Par contre je croit qu'après avoir obtenu ce livre je vais devoir et toi aussi nous reposer quelque peut. Je ne sais comment mais je pense que la déesse du savoir Daÿle est avec nous. Sur ce je m'assoie un peu j'ai les jambes un peu tremblantes.

Je m'installe au bord de l'eau avec toujours l'ouvrage dans la main.

Par contre que c'est-il passé exactement durant notre chute? Surtout vers la fin? J'était prisonnier du corps de la créature et mon corps essayait de te tuer. J'ai essayer de te sauver plusieurs fois et à un moment je lui est fait frappé le sol. Mais avec l'action de tes racines le sol s'est effondré. Elle savait que son corps aurait du mal a survivre et elle a fait une dernière tentative pour prendre mon totale contrôle et a essayer de t'étrangler. A partir de là je n'ai pas trop de souvenirs. Que s'est-il passé mon ami?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Avr - 13:52
La bête est vaincu!
Nous revenons en vainqueur!
Le combat avait été si intense, les bêtes d'Ozan étaient de redoutables adversaires et il me faudrait à l'avenir plus de force et d'expérience pour en venir à bout plus facilement. Pour l'heure, la bête était vaincue, sa dépouille abandonnée près du point d'eau. Je claudiquais jusqu'à mon compagnon et m'affalais sur le sol en regardant la noirceur du plafond.

"Pour être honnête, je ne savais pas du tout que vous étiez possédé... La créature est apparus et le combat, c'est immédiatement engagé. Je n'avais pas senti le gouffre sous nos pieds, j'ai ralenti la chute autant que possible, mais ... Puis ont est arrivé ici. J'ai comme senti les émotions émané de l'eau, le combat à repris et grâce à votre aide ont à pu abattre cette saloperie."

Je lui expliquais alors que je laissais mon armure se désagréger pour révéler mon corps aux vêtements endommagé ne dissimulant pas complètement les marques de coup sur ma peau... J'avais surement une côté brisé, une épaule démise et surement un tibia fêlé... Les guérisseuses du domaine vont m'achever.

"Je vais démolir ce temple sir Omnius... Je vais revenir avec mes gens et on va briser les piliers qui sont là... Ça fera s'écrouler le temple au-dessus. Je ne peux pas laisser une telle menace sur mes terres."

J'expliquais calmement à mon compagnon en grognant sous la douleur de mes blessures qui me parvenaient au fur et à mesure que l'adrénaline du combat s'estompait.

"Venez au domaine, on vous remettra sur pied et moi avec... Après tout ce merdier... Sang et cendre ! Une bonne bouteille et un lit m'iraient à la perfection."

Je m'exclamais dans un excès de joie...
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Avr - 14:08
J'entendit mon camarade parler de la destruction de ce temple maudit. Je ne pouvais que l'approuver dans la démarche, tout en ayant une certaine appréhension dans ce projet. Les lieux divins sont difficiles à démantelés car bien souvent c'est le lieu en lui-même qui est "béni" et non le bâtiment. Par contre sa proposition d'une invitation à son domaine pour nous remettre sur pieds me plaisait beaucoup? Mes muscles me faisait mal et tout le haut de mon corps était en parti brûlé par l'acide, je me demande même comme il était concevable que mes écailles n'ai pas intégralement fondue sous la virulence de l'acide? Peut-être le lac y était pour quelque chose? Sa magie nous avait aidé, et soutenue durant le combat et j'avais... Mais oui j'ai le livre! J'essayait de l'ouvrir mais il resta désespérément fermé malgré ma force naturelle. Bon nous verrons à un autre moment.

Pour ma part je soupçonne un lieu secret béni par Daÿle, ou une autre divinité.

Je pense que nous devrions remercier ce lac pour son aide mon cher Boisdefer par une prière ou une offrande. Je pense que Daÿle est en ces lieux ou une autre divinité. Donc laissons ce lieu sous sa protection en attendant pour vous de revenir avec d'autres personnes. Je vous aiderai de tout mon savoir pour démanteler cet endroit maudit. Pour la suite sortons d'ici et je vous remercie de votre invitation. J'aurai tout le temps d'examiner cet artefact plus tard, bien que j'ai grand hâte sans vous mentir.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Avr - 22:06

Offrandes ? Divinité ? Aucune importance... Je ne pris pas la peine de répondre à Varek, je scrutais les parois du lieu cherchant un endroit où un passage mènerait à l'extérieur. Je devais gagner en visibilité et c'est pourquoi j'ai posé mes mains au sol, appelant une nouvelle fois le fluide de khan pour faire luire par un recomposage génétique les petites plantes qui parsemaient le lieu. En un instant, la caverne se mit à luire de centaines d'étoiles émeraude au halo verdoyant... En un instant, la caverne se mit à luire de centaines d'étoiles émeraude au halo verdoyant...

Je fis signe à mon compagnon de me suivre, le tunnel rocheux et mousseux était parcouru d'un courant d'air frais et vivifiant qui repoussait l'odeur de moisi et de renfermer des souterrains.
Nous sommes arrivés en plein air au bout de plusieurs dizaines de minutes de marche, ils nous ont fallu encore trois heures pour rejoindre le domaine, à notre approche les veilleurs vinrent à notre rencontre et nous prirent en charge pour nous conduire près des guérisseuses et nous mettre à l'abri entre les murs de bois massif du domaine.....
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf-