Lun 28 Mar - 23:08

Cher Journal, cette nuit est douce et éclairée par la lune immaculée. Les habitants dansent, chantent et festoient là en bas. Je les observe depuis mon perchoir favori sur le toit du manoir avec ma fidèle bouteille d'hydromel et des sucreries avec une Ombrefeu rouler en boule sur mes jambes.


Pourquoi festoient ils journal ? Pourquoi le cœur est à la fête et la fierté ? Je vais te raconter par ma plume et l'encre ce qui est arrivé en une année et six mois depuis le départ de la druidesse.


Le monstre avait été vaincu, nous étions en paix depuis une lune et les habitants du domaine étaient rassurés et joyeux, néanmoins, je n'avais pas prévu un effet de la disparition du démon de mes terres. Les éclaireurs signalèrent des signes de camps partout dans les marais, des silhouettes observaient l'avant-poste minier et fuyaient en voyant les veilleurs approcher. Erikar étaient très inquiet et on doubla les veilleurs qui escortaient les convois de minerais jusqu'au domaine depuis l'avant-poste.
Cela ne suffit pas... Deux éclaireurs rapportèrent que la caravane de l'avant-poste avait lors d'un voyage pour le domaine, été assaillis et les quatre veilleurs avaient été tué ainsi que les deux mineurs.
J'étais fou de rage d'apprendre que des bandits avaient élu domicile sur mes terres et attaqué mon peuple, j'ai arpenté de long en large le domaine pour calmer mes pulsions meurtrières et revenir à mon bureau avec Erikar pour établir un plan d'action.


J'ai réuni vingt veilleur et remonté la piste des assaillants depuis le lieu de l'attaque, ils n'avaient pas pris la peine de masquer leurs traces... Nous avons attaqué de nuit, à la faveur de la noirceur du ciel, mes veilleurs dans les arbres ont commencé à cribler de flèche une trentaine de bandits dans leurs propres camps, nous avions abattu leurs sentinelles comme des chiens. J'ai avancé seul dans mon armure de bois de fer dans le camp, la lance à la main. Les bandits en vie ont chargé, des rustres en tenue de cuir ou de fourrure avec des armes de fer de piètre qualité. Je les ai massacrés, par ma lance, par mes poings gantelés... Leurs sangs ont nourri le sol.

Premier sang:
 

Nous sommes revenus en héros au domaine après avoir brûlé les corps des bandits et récupérer tout le matériel possible dans leurs camps. Nous avons festoyé, puis repris le cours de nos vies, mais deux semaines plus tard l'avant-poste minier à subis une attaque qui a fait sept morts et six personnes enlevées. De nouveau, j'ai fait lever les armes, tous les veilleurs ont marché vers le camp des agresseurs, moi et mes trente hommes d'armes avons attaquer le camp en trois points usant du fluide et des armes, le combat fut d'une rudesse extrême, les hommes mourraient par dizaines... Lorsque ce fut terminé, j'ai pu constater la mort de la moitié des miens malgré notre victoire.
Nous avons libéré les gens qui avaient été enlevés, mais avons constaté que plus d'une cinquantaine de personnes avaient été enlevé ailleurs et amené ici pour en faire des esclaves... J'ai ordonné qu'on brûle les corps de nos ennemis, qu'on dépouille le camp de toutes les ressources possible et qu'on ramène au domaine les gens et les corps des nôtres.


Nous avons pleuré nos morts, pris soin de leurs dépouilles, loger les anciens esclaves et j'ai à nouveau préparé les futurs combats... Je ne pouvais pas laisser le marais sous le contrôle de brigands et d'esclavagistes, mais j'avais besoin d'homme et de matériel.


J'ai fait missionner plusieurs membres des veilleurs avec des habitants pour qu'ils amènent à nous les familles resté hors des marais de chacun, pendant ce temps, j'ai fait renforcer l'avant-poste et ordonner qu'on forme tous les hommes aux combats, les anciens soldats et Erikar s'y attelèrent. Les forges ont souffler aux rythme de la guerre, forgeant armure, glaive, lance et bouclier.

Les enclumes résonnent.:
 

Durant deux mois, j'ai fait fonctionner en autarcie le domaine pour le préparer à la plus grande campagne que j'avais connue, j'ai cherché un nom pour les futurs soldat du domaine... J'ai demandé aux habitants lors de rencontre avec eux, demandé conseil auprès d'Erikar. J'ai constaté que la plupart des habitants prenaient pour emblème du domaine le renard... Nous avions aussi pas mal de teinture rouge gagnée chez les esclavagistes et Erikar m'a conté les combats d'une armée disparus lors de la guerre contre Morloc... L'armée du renard écarlate.


J'ai fait ordonner aux teinturiers de faire des tuniques aux couleurs rouges pour les soldats. J'ai fait faire des bannières aux couleurs du domaine, une tête de renard rouge sur fond blanc. J'avais ressuscité l'armée du renard écarlate.


Je n'en suis pas resté là, avec l'arrivé des familles lointaines des habitants et de nombreux autres venu en entendant mes missionnaires parler du domaine, j'ai vu la population triplée très vite et des réfugiés de la guerre contre les fidèles d'Ozan ne cessaient d'affluer. Le village bien trop petit maintenant, j'ai alors lancé la campagne militaire, la première de l'histoire du domaine.
Une centaine de soldats en tenu rouge sont sortie du village pour se diriger vers l'avant-poste minier qui avait essuyé un assaut encore une fois.

L'armée du renard écarlate:
 

L'armée même ridicule en comparaison de celles des vrais pays étaient discipliné et organiser en soixante soldats d'infanterie, trente archers et dix utilisateurs de fluide préparer pour le combat ou les soins.


Nous avons remonté jusqu'au camp de bandits, une dizaine de rustres en fourrure, je n'ai engagé que trente soldats, et les bandits furent écrasés. Les dépouilles brûlées, le camp dépouillé et le matériel récupéré fournis aux soldats ou au domaine.

Pour le domaine!:
 

Je n'allais pas m'arrêter là, j'ai guidé mes hommes dans mon armure de bois de fer jusqu'aux autres camps de bandits.
Le camp des veules du sud des marais et leurs vingt membres... Anéantis sous les flèches.
Le campement des trente déserteurs de la douzième compagnie d'infanterie royale... Incinérer par les mages.
Le repaire des écorcheurs de l'est des marais... Investie et leurs membres décapités pour être exposé à l'entrée des marais.
La cachette des fidèles d'Ozan au nord du marais... Mise à sac et les fidèles capturer brûlé vif sur le bûcher pour leurs actes ignobles.
La demeure abandonnée de l'ouest avec ses dix pilleurs miséreux... Incendier avec ses occupants.

Spoiler:
 

Chaque victoire nous renforcait en matériel, en prisonniers secourus qui rejoignaient nos rangs. Nous avons continué à sécuriser le marais, abattu chaque chef de bandits et ses hommes sans pitié. Finalement, nous avons trouvé un défi à notre niveau en attaquant un camp à la sortie du marais au sud-est.


Une centaine de bandits fédérés par un déserteur de l'armée royale de Kail. Ils ont former les rangs en nous voyant arriver et j'ai ordonner qu'ont forme les notres. Nos ennemis, on lancer une attaque en force sur mes lignes. J'avais prévu une tactique en voyant les effectifs de nos adversaires.

Spoiler:
 

J'ai laissé les bandits charger, ordonner à mes soldats de tenir le choc, lorsque le premier contact à eu lieu alors que les bandits ont commencer à tenter un contournement... J'ai lancé les vingt cavaliers que j'avais fait amener du domaine sur les flancs des forces ennemis. Les ailes gauches et droites de mon armée à alors débuter une avancée en laissant le centre fort des meilleurs soldats tenir la pression du gros des forces adverse.

COntournement:
 

Les quelques utilisateurs de magie en face furent submergés par les nôtres alors que les cavaliers amputaient les flancs de l'armée adverse. Une heure passa et le dernier des bandits fut achevé sans ménagement.


NOus avions gagné, j'avais pris le contrôle total des marais, les bandits massacrés, l'avant-poste minier sécurisé, j'ai débuté la fondation d'un nouvelle avant poste pour extraire de la bonne roche de construction et un autre pour abattre le bois de construction.


Le domaine était maintenant au centre de trois avant-postes qui grandissaient petit à petit alors que lui-même prospérais et s'étendait.


Cher Journal... J'ai une armée et des habitants prêts à tout pour moi. Cher Journal, là en bas, il chante et il danse, pour fêter le retour de l'armée du renard écarlate. Là en bas, ils chantent et dansent pour fêter l'ère de prospérité qui s'annonce, j'ai fait ordonner la construction de tours de guet discrète autours du marais, les veilleurs y seront en garnison et transmettrons tout mouvement en approche par oiseau.


Cher Journal, mon regard se porte vers les montagnes à l'est... Une fois le marais bien exploité et habité ce qui ne tardera pas... Je vais me lancer à la conquête de ces majestueuses montagnes. Le roi est trop occupé avec sa guerre contre les fidèles d'Ozan, et lorsqu'il se tournera vers nous... J'aurais déjà suffisamment de soutien parmi les seigneurs de l'ouest pour l'empêcher de faire ce que bon lui semble en ce qui nous concerne....
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf-