Après la tempête

 :: Le monde :: Ray’Bauz :: Ouest :: Maäl (Capitale) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 21 Mai - 21:31
Le bruit de combats s'était calmé, le son des canons s'était tue... Après plusieurs heures de combats acharnés et de meurtres sanguinaires, le calme était revenu sur Maäl. Je rampais dans les rues sombres de la cité, blessé et épuisé. Le sang coulait de mes nombreuses blessures, ma peau me démangeait et me brûlait... « Maudits pirates ! » pensai-je.

Je n'avais pas tout saisis de ce qui s'était passé, tout ce que je pouvais constater était les dégâts causés à la ville, les innocents gisant sur le sol, et les rescapés de ce massacre pleurant leurs morts ou leurs disparus. Il n'y avait pas eut de victoire, ni dans un camp, ni dans l'autre, seulement beaucoup de souffrance et de morts. Moi-même je n'avais rien gagné... Ni la gloire, ni l'honneur. Il n'y avait rien eut pour moi, ni pour personne d'autre. Notre prix de consolation était bien maigre... Nous avions sauvé quelques âmes, quelques richesses et quelques bâtiments... Mais rien de très significatif.

Je cherchai toujours mon alliée, Lilith, la xen au côté de laquelle je m'étais battu. Malgré que tout soit « fini » il restait encore à abattre les survivants pirates encore sur place, et surtout remettre en ordre la ville, éteindre les feux, sauver les survivants et soigner nos blessés.

Depuis quand me souciai-je de cela ? Depuis quand avais-je l'âme d'un héros qui avait quelque chose à faire des personnes qui souffraient ? Je n'en savais trop rien... Habituellement j'étais égocentrique, je n'avais que faire des autres, mais pour une fois, la première fois de ma vie, je me souciais des autres. Je me souciais de ce qui avait pu arriver à un compagnon... Étrange sensation...

Je me tenais sur un morceau de bois, genre de béquille improvisée. Après avoir aidé quelques personnes je trouvai enfin celle que je cherchais : Lilith. L’œil toujours clos par la douleur, je la regardait d'un seul œil et fit un sourire forcé malgré la douleur qui tenaillait mon corps.

Content que tu t'en sois sortie, la xen... On dirait que tu t'en sors mieux que moi à ce compte là... Pas étonnant venant d'une guerrière aussi aguerrie... Pas trop de bobo ? lui dis-je alors que moi-même je transpirai la douleur et la fatigue.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Mai - 21:48
Assise au sol, un guérisseur vint à moi pour me soigner. Une fois son travail fait, il s’en alla auprès des autres blessés. Le calme était revenu sur la cité, seuls les feux crépitants faisait taire le silence. Je cherchais du regard Beorn et me levais en époussetant mon arrière train. Les habitants pleuraient leurs morts et disparus. Je soupirais en baissant la tête, tous ces massacres, pour quoi ? Pour un peu de richesse et d’esclaves ? Ces maudits pirates ! Que May’Veal les coule… Je secouais négativement la tête quand je vis le barbare approcher en claudiquant sur une béquille improviser. Il me parla mais je ne répondis pas appelant un soigneur pour lui. Ce fut un elfe qui vint et s’occupa des blessures de mon frère d’arme. Pendant qu’il se faisait soigner je dis d’une voix lasse de fatigue :

On s’en sort pas trop mal au final. Il va juste falloir reconstruire toute la ville… Si c’est pas malheureux de voir ce genre d’attaque médiocre…

Je grognais pour conclure ma phrase. Je regardais Beorn et lui demandais ce qui lui était arrivé pour être dans un état aussi lamentable. Je lui fis un petit sourire triste et consolant. Je n’étais pas du genre à faire des câlins à tous les quidams mais une poignée de main serait la bienvenue. Cependant je m’abstins de faire le moindre geste. J’observais les alentour. Il devait y avoir d’autres Vaibïaëns dans le coin. Ils semblaient se tenir à l’écart pour le moment, ne tenant sûrement pas à mourir de façon violente sous ma lame.

Maudits soient-ils !

Dis-je entre mes dents. L’effervescence passée était retombée. Les soldats blessés trop grièvement furent allongés dans un coin sur le pavé de la ville. Epuisée, je me laissais retombée sur les fesses. Je croisais mes bras autour de mes genoux et soupirais bruyamment. Tout cela avait été éreintant. Beorn me sembla aussi crevé que moi. Le mage avait fini de s’occuper de lui-même s’il avait dû faire de la couture en certain endroit. Aän n’avait pas été suffisant pour rétablir l’arcaëllien.

Ça va mieux mon frère ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 136

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Mai - 10:56
Je me fis soigner, et même recoudre à certains endroits. J'étais salement amoché et seul l'adrénaline et ma force physique bien au dessus de la moyenne m'avait fait tenir juste que là. J'étais mollement tombé, assis, sur les marches d'un bâtiment encore fumant. Mon état était pathétique, pire même, j'avais reçu de graves brûlures à cause de l'explosion. Par chance mon œil était intact, le soin avait été efficace.

Je regardai alors Lilith qui grognait de rage contre ces saletés de pirates, contre l'inutilité de cette attaque… Silencieusement je n'en pensais pas moins. Seulement il fallait bien avouer que l'attaque avait fait de terribles dégâts et que Maäl aurait du mal à s'en relever. Richesses pillées, hommes et femmes enlevés pour servir d'esclaves, sexuels ou non… Comme à mon habitude je pensais de façon classique : « S'ils n'étaient pas assez forts pour se défendre tout seuls, c'est qu'ils ont mérité d'être esclaves… »  Je ne pouvais cependant pas m'empêcher de penser que ces pirates méritaient la mort pour s'en être pris à des âmes innocentes. Deux sentiments forts contradictoires me diriez-vous, je le conçois.

Je racontais alors à ma sœur d'arme, après qu'elle me l'eut demandé, ce qui m'était arrivé. Je lui comptais mon combat dans le centre ville, les tirs de canon qui avaient pulvérisé mon escouades et qui m'avait salement amoché. Je lui faisais aussi le court résumé de ce qui s'était passé après… comment j'étais sorti des décombres, comment j'étais tombé sur Vortensen et avait fini par m'échapper en me servant d'elle comme bouclier humain. J'avais échappé de peu à la mort…  

Tandis que je lui comptais tout cela, j'observais Lilith en proie à une certaine tension, regardant aux alentours, comme si elle s'attendait à un nouvel assaut. C'était bien normal après tout, moi même je restai sur le qui-vive. On ne sait jamais quand est-ce qu'une autre attaque peut survenir après une première. Et puis Maäl était à présent en position de faiblesse… Il était probable que les « rapaces » viennent s'attaquer à cette ville déjà en proie aux flammes et à la mort.

Je soupirai et maugréai à mon tour. J'étais éreinté… en plus de la fatigue du combat et de mes blessures, il y avait aussi la fatigue de ma captivité chez les pirates. Je laissai mes bras tomber le long de mon corps et grognai de douleur. Le guérisseur avait finalement terminé son œuvre et je l'en remerciai avant qu'il ne parte. La guerrière xen était tout aussi épuisée que moi, elle se mit en boule non loin de moi et me demanda :

Ça va mieux, mon frère ?

Je décrochai un sourire amusé. « Mon frère »… personne ne m'avait appelé ainsi… jamais… seuls les membres de feu mon peuple se l'était permis. Mais je devais avouer que cette guerrière méritait tout mon respect et le droit de m'appeler ainsi. Elle était forte… très forte ! Je lui répondis alors avec ce même sourire amusé.

Au top ! J'me suis jamais senti aussi bien ! plaisantai-je, me surprenant moi-même à rire doucement. Je crois qu'après un ou deux mois de captivité chez les pirates, me retrouver blessé mais libre me fait relativiser sur mon état pitoyable…

Je laissai tomber ma tête mollement, le menton légèrement appuyé sur mon torse. Je respirai lentement, et faiblement, gêné encore par la douleur de mes côtes cassés et en parti rétablies seulement.

Et toi, ma sœur ? Comment t'en es-tu sortie ? Que s'est-il passé exactement, là haut ? J'ai cru comprendre que tu t'étais battue dans les airs comme Ge-Ban elle même. Je suis curieux de savoir d'où te vient cette force et cet art du combat ! Tu es puissante… J'ai un grand respect pour toi.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Mai - 12:37
Il me répondit avec un sourire qui me sembla moqueur voir ironique. Il me retourna la question tout en demandant où j’avais appris à me battre. Je soupirais doucement et lui expliquais mes origines peu glorieuse et mon éducation d’arme vivante. Je montrais le cadavre décapité de mon ancien camarade d’armes. Je dis tout simplement :

Ils cherchent à m’éliminer maintenant mais je me laisse pas faire, ça va de soi.

Je ne perdrais pas ce combat même s’il dure toute ma vie. J’eus une pensée pour Jared, allait-il essayer, lui aussi, de me tuer ? Certainement et je n’aurais pas grand’chance de m’en sortir. Je me pinçais l’arête du nez un peu inquiète. Je ne devais pas me focaliser sur ma peur sinon j’arrêterais de vivre.

J’n’ai plus de famille mais je sers le Royaume comme si j’en étais un membre honorable alors que c’est pas le cas. Les soldats d’Hytraz me haïssent de toute leur âme… Pas évident.

Je soupirais doucement et demandais à Beorn s’il voulait qu’on aille boire un verre à la buvette installée pour remonter le moral des troupes. Il n’y avait pas d’alcool mais ça ferait l’affaire. Me levant doucement, je tendis une main au barbare en lui souriant.

Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 136

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Mai - 13:40
Une arme vivante ? Ainsi donc Lilith était une Vaibïaën renégate ? Je fronçai les sourcils l'air songeur… Cela expliquait cependant sa férocité au combat, sa capacité à se battre comme une vraie diablesse. Elle continuait à sembler soucieuse, et je compris après ses quelques explications que c'était surtout à cause de l'éventuelle présence de ses anciens camarades qui voulaient sa mort. Encore des emmerdes en perspective… cela dit je ne m'en plaignais pas… Le combat est ma raison de vivre après tout… ça et la gloire.

J’n’ai plus de famille mais je sers le Royaume comme si j’en étais un membre honorable alors que c’est pas le cas. Les soldats d’Hytraz me haïssent de toute leur âme… Pas évident. me dit-elle avant de soupirer.

Elle me demanda également si je voulais aller boire quelque chose. J'opinai du chef et acceptai sa main tendue, lui souriant à mon tour. Je me levai difficilement et bénis l'aide de ma camarade.

Nous avons en commun d'être tous les deux des personnes très mal vues de tous… autant de nos ennemis que de nos « alliés ». J'étais Hayert'Väal avant… par la force des choses… Je n'ai jamais prêté louange à leur dieu… Je ne faisais que me battre pour survivre. Comme je l'ai toujours fait… Il fut une époque où j'étais un simple esclave humain qui se battait dans les arènes de Cescan… toute ma vie je me suis battu pour me libérer et pour survivre… Mais on dirait que ma liberté est toujours temporaire… A chaque fois je fini par tomber dans les griffes d'un autre tortionnaire…

Je me mis à rire de l'ironie de mon sort. Nous prîmes une boisson pour nous redonner du baume au cœur et allâmes nous installer un peu à l'écart pour ne pas gêner les autres qui venaient également pour boire. Assis à même le sol, nous continuâmes à parler un peu. Je lui parlai alors un peu de ma vie dans les arènes, de la gloire éphémère que j'eus à gagner combat après combat. Puis finalement la déception de la liberté retrouvée, mais sans aucune gloire ni aucun prestige.

Je lui fis également part de ma rencontre avec la sorcière qui m'avait appris à me servir de mes « pouvoirs », la malédiction du Crâne, et le don de la hache que je reçus : Jörmgand. Je ne faisais même plus attention à ma boisson, ni au reste autour de nous, je passais un bon moment avec Lilith à lui raconter mes péripéties tout comme à l'écouter raconter certaines des siennes. Mais hélas, le destin n'est jamais clément pour un barbare et une arme renégate… Des cris se firent entendre depuis l'une des entrées de la ville et il y eut tout une foule de mouvement fuyant vers le centre ville.

Des Hayert'Väal !!! Des Hayert'Väal !

Je soupirai et me maudis d'avoir eu raison quand je pensais que les « rapaces » n'allaient pas tarder à venir. Je regardais ma sœur d'arme en soupirant et fronçai alors les sourcils, d'un air féroce. Je me levai et lançai mon gobelet au loin.

Les rapaces viennent picorer la carcasse… Moi vivants, ces chiens n'auront pas cette ville ! Prête à remettre ça ? lui dis-je en lui tendant ma main.

Ce qui nous attendait alors était bien pire que ce que je redoutais. Une troupe de Hayert'Väal était au porte de la ville, il y avait dans leurs rangs des guerriers, mais pas seulement… Il y avait aussi beaucoup beaucoup d'hommes et de femmes, tous vêtus de tenues sombres, des capes à capuchons… des fidèles d'Özan, psalmodiant et tentant de convertir à eux les pauvres âmes qui auraient pu voir en eux le salut. Qu'ils soient maudits !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Mai - 14:14
Il me raconta son histoire et je me contentais de hocher la tête. J’avais pris un lait de chèvre chaud avec du miel et je le dégustais sans dire un mot. J’étais trop concentrée à surveiller mes arrière. Lorsqu’un cri retenti annonçant la venue d’Hayert’Vaäl, je balançais mon verre et dégainais mon épée. Sales chiens d’adorateurs d’Özan ! , songeais-je amère. A peine étions nous remis qu’un autre combat se profilait. Les soldats se mirent en position sous les ordres de leur commandant. Une nuée de flèches fut tirée vers les ennemis qui reculèrent de quelques pas. Il y avait des prêtres et prêtresses avec eux. Ils venaient recruter du sang neuf.

Nous ne ferons de mal à personne ! Clama une tahora à la robe noire, Nous venons ici pour vous ouvrir les yeux.

Ouvrir les yeux ? Mon cul oui ! Cette bande de chacals était là pour enlever des enfants. Ils commencèrent à avancer dans la ville mais les soldats répondirent par la violence. Des têtes roulèrent au sol. Ne prenant pas le temps d’enlever mes vêtements, je devins bsurt blanc. Je fonçais dans le tas donnant des coups de pattes bien sentis et des coups de crocs meurtriers. Une lance s’enfonça dans mon flanc droit, je poussais un hurlement de douleur mais continuais à me battre. Ces arcaëlliens et arcaëlliennes étaient sans aucun doute pire que tout. Leur foi, mal placée, était une plaie béante dans le monde. Arcaëlle ne méritait pas ça. Ma gueule se referma sur le cou d’une prêtresse qui poussa un bref cri avant de trépasser. Les soldats Royaux attaquaient avec la fureur du tigre. Et Beorn, où était-il ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 136

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Mai - 15:40
« Les chiens ! » me dis-je en les voyant alignés là, attendant que des âmes influençables rejoignent leurs rangs. Ils entrèrent en scandant leurs belles paroles, ou en intimidant les plus faibles, mais la garde était encore debout et veillait à les abattre sans autre forme de procès. Avec la force et le courage qu'il me restait, je fonçais alors droit devant, exterminant le plus d'adeptes possible dans mon sillage.

Je voyais déjà les plus faibles d'entre-nous commencer à douter, à se poser des questions. La garde royaliste était peut-être composé de braves soldats, mais ce n'étaient justement que des arcaëlliens, des arcaëlliens qui étaient fatigués et à bout de force après une telle nuit à combattre. Même face à des prêtres, qui maîtrisaient potentiellement le fluide d'ailleurs, certains ne tiendraient peut-être pas, abandonneraient ou passeraient même à l'ennemi. Ce ne fut pas le cas de nos camarades en tout cas à mon grand soulagement, mais des civils, des hommes comme des femmes, qui avaient tout perdu suite à l'attaque des pirates, semblaient hésiter grandement. Certains nous regardaient avec haine…

J'entendis alors un murmure à mon oreille, comme une voix qui m'appelait, celle d'une femme. Elle était chaleureuse et entêtante. J'eus un frisson lorsqu'elle prononça ces mots :

Viens guerrier… rejoins-nous… tu aimes tuer… tu aimes le combat, je le sais. Tu nous as quitté mais je sens au fond de toi cette envie de meurtre et de sang… avec nous tu ne seras jamais déçu. Aller, viens !

Merde… Qui c'est cette pétasse qui murmure dans ma tête ? Qu'elle aille crever ! Seul moi décidais de mon propre destin, ça n'allait pas changer maintenant. Je cherchais alors l'origine de cette voix, probablement une prêtresse qui maîtrisait une forme de fluide particulière, avec un pouvoir mental. Difficile de trouver une personne juste avec de telles informations, mais si elle pouvait se permettre de murmurer dans ma tête, c'est qu'elle était bien à l'abri des combats.

Je quittai alors les rues où le combat avait lieux contre les Hayert'Väal et cherchai alors à trouver cette sorcière. Après avoir cherché longuement dans les coins et recoins, je finis par tomber sur elle dans une ruelle isolée. Une femme encapuchonnée se dressait devant moi. En approchant d'elle, ma vue commença à se troubler et ainsi que mes autres sens d'ailleurs. Elle me fit signe de venir plus près d'elle, ce que je fis.

Viens, beau guerrier, approche et rejoins nous.
Ja… Jamais ! Vous n'êtes que des parasites, la vermine d'Arcaëlle ! Je vais tous vous faire brûler dans les flammes éternelles et vous rejoindrez Gar'Haz en le saluant de ma part !!!
Hu hu hu hu ! Vraiment ? Tu ne penses pas cela voyons ! Tu n'es pas du genre à agir pour le bien de tous, Beorn le Pyrobarbare, tu es un être destiné au combat, au massacre. Notre maître pourrait t'offrir tout ce que tu désires ! Le meurtre, la nourriture, et le plaisir de la chair !
Mais… que… je… Si vous pensez pouvoir m'acheter avec vos promesses… Vos pouvoirs ne vous sauveront pas !

La femme en face de moi retira son capuchon et entrouvrit sa cape, dévoilant une belle femme au teint bronzé, très peu habillée, au corps de rêve et au visage parfait. Elle me fit signe de m'approcher.

Tu pourras posséder ceci si tu le désires…
… Ooooh ! m'exclamai-je avec un air de demeuré.

Je m'approchai alors d'elle, elle continuait à me parler, à troubler mon esprit.

Oui… viens… Maître Lemmy Mordenmeister saura te récompenser. Özan a fait de lui son protégé, son messager sur Arcaëlle… Il t'offrira ce que tu souhaites… N'hésite plus !

J'étais comme hypnotisé, je tentais de combattre cette sorcière et la volonté de céder à mes instincts primaires, mais plus je restais ici, plus il était difficile de lutter. Je ne savais pas alors que la femme face à moi n'était qu'une illusion et qu'en réalité la femme était une hideuse et vieille lorcq qui aspirait mon fluide et m'affaiblissait petit à petit.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 9:30
Je cherchais Beorn en reniflant l’air comme un animal. Après tout l’odorat des bsurts est bien développé, non ? Je captais nulle part son odeur et mon flanc me faisait terriblement souffrir. J’allais avoir besoin de soins. Je captais enfin quelque chose qui ressemblait à Beorn et me précipitais dans la direction adéquate. Je ne pouvais pas courir, je marchais donc à un bon rythme vers ma destination. Je vis alors un spectacle épouvantable. Une vieille lorcq toute ridée aspirait le fluide du barbare. Forçant un peu et ouvrant plus ma plaie, je me mis à courir vers mon frère d’arme afin de le délivrer. J’arrachais la tête de la lorcq aux cheveux gris. Puis, dans une nudité totale, je repris ma forme originelle. Je saignais abondamment. Tombant à genoux, je demandais à Beorn s’il allait mieux. Sans prévenir, je perdis connaissance me vidant de mon liquide de vie.

Je marchais sur un tapis rouge et spongieux. Du sang ? Sûrement. Mais à qui était-il ? La réponse me vint comme une claque en pleine figure : c’était le sang des innocents que j’avais tué par le passé. J’essayais de courir pour fuir cette endroit mais mes pieds refusaient de bouger.

Je grognais dans mon inconscience et finis par ouvrir les yeux. J’étais étendue au sol baignant dans mon sang. Ça se présentait mal pour moi. Deux Hayert’Vaäl étaient penchés sur moi, un elfin à la peau noire et un virenpien aux écaille rouges. Le virenpien sorti une dague et la leva au-dessus de moi.

Rejoins tes ancêtres, xen !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 136

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 13:39
J'avais probablement du perdre la raison car je vis une bsurt se jeter sur la merveilleuse femme qui m'attirait à elle. Elle la déchiqueta et c'est alors que je pus voir son vrai visage : une vieille lorcq, laide et toute ridée. Je restai pétrifié d'horreur devant le ridicule de la chose. J'avais failli me faire aspirer toute mon énergie vitale par une vieille… une vieille avec des pouvoirs mentaux effrayants. Elle m'avait privé d'une quantité incroyable de fluide. Je vis à peine la bsurt reprendre la forme de ma sœur d'arme, Lilith, dont le flanc saignait abondamment, avant de tomber dans les pommes. Je n'avais plus de force, je voulais lutter pour aller sauver la xen mais la tête me tournait et le bourdonnement à mes oreilles m'empêchait d'avoir les idées claires.

Ma tête tomba lourdement au sol ainsi que le reste de mon corps. Je restai étendu là pendant un moment, sans pouvoir faire le moindre geste. Je sentis alors sur le sol des bruits de pas. Ils étaient deux… J'ouvris avec difficulté les yeux et vis alors un virenpien et un elfin penchés au-dessus de Lilith, le premier prêt à abattre une dague sur elle. Je poussai alors un hurlement de rage, et tentai de me relever. C'était difficile pour moi… extrêmement difficile. Je n'avais pas la force pour faire cela, mon fluide m'avait été aspiré en grande partie. Le virenpien s'était arrêté dans son geste et me lança un sourire mauvais avec sa tête reptilienne.

Regarde donc ton amie mourir, infidèle !!!
Mouaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!!! rugis-je bestialement.

Je me jetai avec les dernières forces qu'il me restait sur le lézard et le percuta violemment de toute ma masse musculaire et osseuse. Il lâcha sa dague sous le coup de l'impact et tomba avec moi au sol.

C'est peine perdue ! hurla l'elfin en brandissant à son tour une dague.

J'ouvris mes yeux en grand, empli d'un sentiment d'horreur. Pour une fois dans ma vie j'avais trouvé quelqu'un à protéger, quelqu'un dont la mort ne m'était pas complètement égale, et elle allait mourir sans que je ne puisse rien faire. J'étais désemparé, si désemparé que je ne faisais même plus attention au virenpien qui me décocha une droite bien sentie et me vira d'au-dessus de lui. L'elfin n'eut cependant pas le temps d'abattre sa lame sur ma sœur, je le vis prendre instantanément feu et courir dans tous les sens, hurlant de douleur et d'effroi.

Le virenpien n'en croyait également pas ses yeux. Il siffla de surprise avant de se jeter sur moi, mais avant de pouvoir faire quoique se soit contre moi, il prit feu également, propulsé violemment contre le mur par une boule de feu qui le consuma en un rien de temps. Je vis alors à l'autre bout de la ruelle, une vieille femme se dresser face à nous, les mains encore entourées de flammes…

Sorcière:
 

Encore une vieille femme… décidément… on dirait qu'elles couraient les rues celles là… Je rampai alors vers Lilith mais mes forces m'abandonnèrent. Pour la première fois, le Pyrobarbare était impuissant et son cœur était rongé par la tristesse de ne pouvoir sauver une amie, sa première et seule amie. Une sœur d'arme qui plus est… La dernière vision que j'eus fut celle de la vieille femme qui me regarda avec ses yeux irradiant une étrange lueur jaune orangée.

Sorcière:
 

Après plusieurs heures d'inconscience, je me réveillai alors sur une peau de bête posée à même le sol. Lilith était posée juste à côté de moi, toute aussi inconsciente que je ne l'étais jusque là. Nous nous trouvions dans un bâtiment en partie délabré. Je mis un temps avant de me rendre compte que ma camarade avait son flanc pansé et semblait encore en vie. Probablement avait-elle été guérie, mais par qui ? Je me tournai alors pour observer plus attentivement où nous étions, et me regard tomba sur la vieille sorcière aux yeux lumineux, éclairé par la lumière du soleil qui filtrait au travers d'une ouverture béante dans la toiture de la demeure.

Enfin réveillé, fils de Dunetor !
Hmm… qui êtes-vous ? Comment savez-vous cela ?
Ne me reconnais donc tu pas ? Tu as toujours la cervelle aussi ridicule ! Petit sot !

Je mis un moment à me remémorer qui elle pouvait bien être. Après mure réflexion j'eus l'illumination et répondis alors avec un éclair de génie.

Oh !!! Mais oui !! La vieille vendeuse de pommes au marché de Cescan !!!
… … Grand con écervelé !!! C'est moi, Scatach !!! Ne reconnais donc tu pas celle qui t'as enseigné la magie et offert la hache de ton père ?
Heu… Ah !!! Mais oui !! D'accord ! Pu… Je me rappelais plus que vous étiez aussi… vieille !
Insolent… toujours aussi irrespectueux ! Tu pourrais au moins me remercier !! Je t'ai sauvé toi et ton amie !!
Heu… Merci ?
De rien, grand con !
Ok… Alors mamie, déjà tu vas te calmer s'il te plait…
Sinon quoi ? Tu veux que je te brûle jusqu'à devenir un tas de cendre ? Je suis Scatach, la sorcière des Marais de Tonpa… et par chance j'étais en voyage ici pour voir une consœur ! Quelle chance que nos destins se croisent à nouveau, Beorn le Pyrobarbare !
Scatach… Oh oui… Ça me revient à présent… Et bien… merci…
Remercie le destin, grand nigaud. Et par la même occasion les dieux qui m'ont alerté de ta présence ici.
Les dieux n'ont rien à voir là dedans ! Je chie sur le nom des dieux ! Seuls les mortels ont un réel pouvoir sur ce monde.
Grand con… tu ne sais pas ce que tu dis ! Que Jurk ait pitié de toi, si tu mets l'un des dieux en colère et qu'il te foudroie sur place… Il ne faudra pas te plaindre !
C'est ça… J'les attends moi tes dieux… Pfff…

C'est à ce moment là que Lilith commença à reprendre connaissance petit à petit. Je la regardai avec intérêt et lui demandai, alors qu'elle était à peine éveillée :

Hé ! Ça va ?
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 14:11
Rejoins tes ancêtres, xen !

Grogna l’un d’eux. Je n’eus pas le temps de voir l’arme s’abattre sur mon corps que je sombrais à nouveau dans l’inconscience. Ma respiration était lente et irrégulière, je transpirais fortement et perdais énormément t de sang. J’allais tout simplement mourir, là, dans cette ruelle lugubre. La vie est une pute parfois… Alors que je croyais trépasser sous peu, je sentis mon corps être soulevé, porté puis déposé. Je sentis que l’on s’activait sur ma blessure. Mais je ne reprenais pas conscience, trop épuisée. Un jour et une nuit passèrent avant que je n’ouvre les yeux et ne voie Beorn, l’œil inquiet, penché sur moi et me demandant si ça allait. Je tentais de sourire pour le rassurer mais seule une grimace hideuse vint. Je soupirais et finis par dire :

J’ai la sensation d’être passé sous une meute de bsurts enragés….

Je soupirais et vis la vieille arcaëllienne se rapprocher de moi et ausculter ma blessure après avoir défait le bandage. Je lui demandais si les Hayert’Vaäl avaient été vaincus. Elle me sourit et répondit par la positive. Je soupirais de soulagement, ce qui m’arracha une grimace de douleur.

Et toi, mon frère, comment te sens-tu ?

Demandais-je à Beorn après avoir remercié la vieille dame.

Repose-toi, jeune xen. Tu parleras plus tard.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 136

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 15:01
« La sensation d’être passé sous une meute de bsurts enragés »… je pouffais de rire à cette comparaison mais plaignis intérieurement ma sœur. Scatach vint vérifier l'état de la plaie et sembla satisfaite de son état. Elle appliqua un nouveau sort de soin avant de changer le bandage. Elle nous apprit finalement que les Hayert'Väal avaient été vaincus. Nous en fûmes tous les deux soulagés et Lilith me demanda alors si j'allais bien. Évidemment la sorcière lui intima de se reposer mais je fis comme si elle n'était pas là.

Je vais bien, rassures-toi ma sœur… Juste encore étourdi… J'ai bien cru qu'elle allait me vider de mon fluide jusqu'à la dernière « goutte »…
Ça t'apprendra à te laisser berner par des sorcières Hayert'Väal, grand benêt ! rétorqua la sorcière.
Oh pu… Non mais… T'as d'la chance qu'on te doit la vie, vieille mégère, sinon je t'aurai fait ravaler tes paroles…
Ahahaha ! J'aimerai bien voir ça, grand con ! Un idiot face à une sorcière qui a des années de maîtrise de fluide Mez… Je me demande qui gagnerait…
Tu ne connais pas la valeur du secret de l'acier, il n'y a qu'à lui que l'on peut se fier. Ta magie n'est rien en comparaison.
Idiot… c'est toi qui ne connaît pas la valeur et la puissance du fluide… Tu n'as jamais rien compris à cela de toutes façons… Bah… Tu es un idiot sans espoir…

Je grognai et me tournai vers ma sœur d'arme avec la mine renfrognée.

Fais pas attention à cette vieille chouette… Elle est peut-être celle qui m'a appris à maîtriser la magie… enfin… à ne PAS maîtriser le fluide vu que je n'ai jamais réussi à le contrôler… et notre salvatrice… mais elle est un peu prétentieuse.
Et toi un grand idiot qui a l'intelligence d'un bsurt adolescent…

Je soupirai encore une fois et fis comme si je n'avais rien entendu.

Merci d'être venue à mon secours en tout cas… même si s'était imprudent… Je te dois la vie ma sœur ! Tu es brave !

Je lui souris fièrement. Lilith avait totalement gagné mon respect et ma sympathie, plus que quiconque en ce monde. Je me devais d'honorer sa bravoure et son audace. Je l'invitai à se reposer encore un peu, m'allongeant également alors que j'avais la tête qui tournait. Je n'avais pas entièrement récupéré de mon vol de vitalité. Il me fallait encore du repos et rien ne pressait à présent. La vieille sorcière me lança un regard à glacer le sang, mais je savais au fond que ce n'était qu'une apparence, elle n'avait jamais voulu ma mort, au contraire elle m'avait toujours aidé. Vilaine chouette… je me demandai si elle n'avait pas de projet pour moi à l'avenir.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 15:14
La vieille sorcière m’intima de me reposer mais Beorn et elle eurent un échange qui me fit rire doucement et pas trop fort. On aurait dit un vieux couple s’engueulant sur la façon de cuisiner un poulet. Je m’étendis en grimaçant de douleur et fermais les yeux, bien heureuse d’être en vie. Mais ma quête ne faisait que commencer, je le savais. Je devais rendre compte à Yria de l’attaque de Maäl par ces adorateurs de mes deux. Je pestais intérieurement contre les Hayert’Vaäl et leur stupidité. Soupirant, je finis par m’endormir encore trop épuisée par ma blessure. Un sommeil sans rêve s’empara de mon être.

Après quelques jours de soin, je pus quitter la demeure de la sorcière. Je la remerciais encore pour son aide. Elle me souhaita bonne chance pour mon avenir et me mit en garde contre les armes vivantes qui me cherchaient afin de me tuer. Je me demandais comment elle savait ça mais je ne lui posais pas la question. Je dis au-revoir à Beorn espérant le recroiser ultérieurement. Puis, je me mis en route. Je traversais la ville quelque peu endommagé. Ils étaient déjà en train de rénover les bâtiments et les ports. Je pris un bateau pour les Cités Blanches afin d’y rencontrer Yria.

Après des jours voir des semaines de voyage j’arrivais à Hytraz où je cherchais Yria sous l’œil haineux de mes ancien camarades. Je m’arrêtais dans une taverne pour y prendre racines.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 136

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 5


Épaulette du lion:
 




J'écris en #F6CED8
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Mai - 15:47
Il était temps pour ma sœur et moi de nous séparer. Après lui avoir souhaité bonne chance, espérant que nous nous reverrions un jour, elle partit de son côté. Elle m'indiqua avant de partir qu'elle se rendait à Hytraz pour y faire son rapport au Royaume. Je savais à présent où j'avais le plus de chance de la retrouver plus tard. Je me tournai alors vers la sorcière, le regard méprisant.

Maintenant, parle ! Dis moi ce que tu comptes faire exactement ? Qu'attends-tu de moi ? Ne me mens pas ! Tu ne m'as pas sauvé pour rien… Je n'y crois pas !
Pfff… Te faut-il toujours une raison pour venir en aide à quelqu'un ? La bonté n'est-elle pas une raison suffisante ?
Venant de toi, j'en doute. Bonté mon cul, oui !

La vieille sorcière fit un sourire amusé et me regarda avec malice.

Tu es plus malin que tu en as l'air, fils de Dunetor. J'ai en effet des projets pour toi !
Quels projets ? Parle !
Kaïl va mal, mon garçon… très mal…
Je ne me soucis guère de Kaïl !
Tu te soucieras de Kaïl… crois-moi… Rejoins la région Ouest de Kaïl… tu y rencontreras quelqu'un… il t'apportera la gloire au combat.
Vraiment ? Il fallait commencer par cela…
J'avais oublié que tu ne jurais que par ça… Rends-toi là bas, affronte ton destin… Oh… et méfies toi mon garçon… Tu y rencontrera un homme démoniaque, aux ambitions démesurées et aux intentions les plus noires. C'est un homme vil et cruel, qui a un charme pouvant briser n'importe quelle volonté. Il s'appelle Lemmy Mordenmeister, tu dois te méfier de cet homme, c'est un enfant d'Özan, les Hayert'Väal lui sont en tout point fidèles… Il est dangereux ! Il voudra ta mort !
… Qu'il vienne ! C'est moi qui le tuerai ! Le Pyrobarbare ne se laissera pas tuer par un beau parleur !
Il n'est pas que ça… méfies-toi te dis-je !
Entendu, vieille chouette ! Je m'en vais rejoindre Kaïl… S'il y a du combat à la clef… alors ainsi soit-il !

Je quittai la sorcière sans la saluer et fit route vers le port pour y prendre un navire vers Kaïl. Je ne savais pas encore à ce moment là que je rencontrerai le sieur Grégoire Boisdefer et que je vivrai de grandes aventures avec lui. Et que j'oublierai également la raison de ma venue à Kaïl… décidément je n'avais pas beaucoup de mémoire…
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 402

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Ray’Bauz :: Ouest :: Maäl (Capitale)-