La Louve au secours du Renard [TERMINÉ]

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Ytabguer'Rall Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 2 Juin 2016 - 11:20
Nous étions arrivés à Alzbey, après une semaine et demi de bateau. Le temps y avait été exécrable, tout comme mon humeur qui était massacrante. Je supportais mal ce départ loin de ma douce, j'avais encore peur qu'elle se mette à boire en mon absence comme la dernière fois, et même si elle était avec sa mère, rien ne me garantissait que Dame Nazen ne mourrait pas avant mon retour et que je retrouverai Sëya dans le pire des états. Cependant la garantie que Loreleï veillerait sur elle me rassurait.

Ne ne restâmes que très peu de temps à la capitale de Kaïl où nous entendîmes bien des rumeurs, notamment concernant l'incapacité de l'alpha a régler une crise majeur à l'Ouest du continent, d'autant que ce dernier ne semblait pas vouloir céder le pouvoir et que le peuple commençait à être au bord de la révolte. Je maudis le sort de m'avoir fait venir ici dans un moment pareil et loin de ma douce. Ce voyage avait intérêt à être utile, et que j'arriverai à sauver sir Boisdefer, autrement je ne répondrais plus de mes actes.

Nous prîmes des chevaux Loghiam et moi, et traversâmes Kaïl de long en large, il falait se diriger vers le sud-ouest. Il nous fallu traverser les Plaines Nord, nous rencontrâmes quelques patrouilles de soldats, mais rien qui ne nous ralentit vraiment, à mon grand soulagement. Seul la météo jouait contre nous, il faisait un temps de chien, il pleuvait presque constamment, et souvent à grosses gouttes. En chemin nous avions entendu parlé de villages inondés, de rivière débordant de le lit… Je pestai contre le destin, nous avions plusieurs fleuves à traverser sur notre route pour rejoindre Ytabguer'Rall. Pourquoi pas le Domaine d'ailleurs ? Qu'est-ce que Grégoire Boisdefer pouvait bien faire à Ytabguer'Rall ? Je n'en avais aucune idée mais nous dûmes passer les fleuves en crue avec l'aide de grandes barques à Draqzd, embarquant les chevaux à bord puisque les ponts avaient été complètement submergés par la montée des eaux. La traversée fut laborieuse et chaotique, le courant était fort et nous dûmes ramer fort pour traverser la ville en partie inondée, de plus le poids des chevaux ne nous aida pas. Heureusement, les hommes de Draqzd nous aidèrent dans notre entreprise et nous pûmes rejoindre finalement la terre ferme… où plutôt boueuse et humide.

Nous contournâmes les Marais des Ombres avec soin, et pénétrâmes dans la Forêt de Jalui qu'il nous fallut une bonne semaine à traverser tout comme il nous fallu une semaine d'Alzbey à Draqzd. Nous étions épuisés, nous dormions peu, nous ne nous arrêtions qu'au bord de l'épuisement, pour manger et dormir. Le reste du temps nous le passions sur les chevaux. J'avais l'intérieur des cuisses endolories malgré les selles plutôt bien confectionnées. Nous rejoignîmes finalement Zino où nous nous arrêtâmes une journée pour nous reposer complètement. Loghiam était tombé malade, et nous dûmes faire appel à un guérisseur pour soulager sa fièvre et ses maux de tête. Nous repartîmes le lendemain, reposés et bien nourris, nos sacoches à nouveau pleines de vivres.

Il nous fallu à peine une demi-journée pour rejoindre Ner-Tyl où nous fîmes halte à nouveau. Nous passâmes également une nuit dans une auberge. Nous n'avions pas le temps de visiter la ville touristique et ne prîmes pas le temps d'admirer la beauté de la ville. Nous fîmes route vers le col de Louak, qui permettait de traverser plus facilement les Montagnes d'Aängak. Il nous fallu tout de même six jours intenses pour finalement arriver aux abords d'Ytabguer'Rall. En chemin nous avions dût affronter quelques groupes de bandits isolés… et aussi d'Hayert'Väal. Par chance nous ne fûmes pas seuls et nous croisâmes un groupe d'hommes et femmes armés, des troupes qui n'avaient rien à voir avec celle des lykosims… drapés de rouges et arborant un écusson de tête de renard. Ils faisaient partie de l'armée aux ordres du Renard Écarlate, qui n'était nul autre que le jeune maître, Grégoire. Ils nous escortèrent finalement à Ytabguer'Rall, ravis de savoir que j'étais enfin là. Je ne savais à présent plus à quoi m'attendre arrivé ici, mais la citée semblait être en pleine effervescence, comme si elle subissait de radicaux changements. J'espérai que j'étais arrivée à temps pour mon ami…
Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Juin 2016 - 22:16

La citée d'Ytabguer'Rall se dresse fièrement devant les arrivants qui comprenait surement le plus grand espoir du seigneur du Domaines. La druidesse Morianne. C'est une escorte de 10 cavalier de l'armée du Renard Écarlate qui encadrait et ouvrait la voie aux deux voyageur pour les mener directement au fort de la ville, une forteresse aux trait droit et carré qui dominait les autres bâtiments de la localitée.

Les rues étaient animées par des dizaines d'habitants allants et venants, les marchands interpellaient les passants en vantant leurs produits. Les ouvriers travaillaient avec dynamisme sur les toits, les murs, la ville était en pleine reconfiguration. La grande avenue menant au fort était pavée et parcourus de soldats qui une fois mis au courants par les cavaliers aprtirent avertirent leurs chefs d'unité et les membres de la garnison du fort.

Une fois arrivés, les cavaliers prirent les montures de la druidesse et de son compagnon en charge et une garde d'élite mena les deux visiteurs jusqu'au niveau supérieur où le prince Aleksandar les intercepta en leur expliquant rapidement.

"Druidesse! Je suis si soulagé de vous voir ! Nous avons besoin de votre aide, je vous en prie... Père est dans un état critique, une mage Aassila le maintient en vie mais il est inconscient depuis trois mois. Il semble avoir vieilli prématurément suite à l'utilisation d'un artefact que les mages pensent druidique."

Le prince fit évacuer le couloir dans lequelle ils étaient et les gardes d'élites s'assurèrent qu'aucune oreilles indiscrète ne trainaient. Le prince rajusta sa cape et son uniforme ébène avant de dire plus inquiet.

"Père à été retrouvé avec un artefact que nous pensons druidique, au milieu d'une terre vitrifié... Ce qui était l'ancien pic de Thaa. Père n'aurait jamais annihiler toute une forêt sans une raison vitale. Nous avons placé l'artefact en confinement dans les cryptes avec dix mages pour contenir sa puissance instable... Je suis désolé... Je vous saute à la gorge à peine arrivé, vous devez être épuisé. J'ai ordonné que des chambres vous soit préparé avec un repas chaud et des sucreries pour vous druidesse."

Le jeune homme esquissa un sourire avant d'ordonner aux soldats de les conduire à leurs appartements et de retourner gérer une partie d'un royaume naissant. Les soldats d'élite amenèrent les visiteurs à leurs appartements et leur précisèrent que quand ils le voudraient, ils n'auraient qu'a demander aux gardes qui protégeaient leurs appartements de les conduire au prince ou vers le père ou l'artefact.
Les appartements étaient standards, une chambre, une pièce d'hygiène avec un bain, un salon avec un feu crépitant joyeusement avec une table couverte de victuaille. Une fenêtre offrait une luminosité agréable au salon et à la chambre...
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juin 2016 - 19:15
Une fois que nous arrivâmes dans la ville, escortés par les soldats, que ne fut pas ma surprise quand Aleksandar vint à nous, déboulant de nulle part. Il semblait ravi de me voir et ne me laissa pas le temps de le saluer qu'il commença à m'expliquer la situation sans prendre le temps de reprendre son souffle. Je l'écoutai, attentive à ses mots. Il finit par nous inviter à nous reposer mais avant qu'il ne donne l'ordre à ses hommes de nous mener aux chambres, je le pris dans mes bras et le saluai chaleureusement.

Je suis contente de te revoir Aleksandar, même si ce sont de mauvaises circonstances qui me font venir ici ! Je suis sûre que nous trouverons un moyen de sauver ton père… En attendant… J'aimerai un peu me reposer oui… au moins pour me rafraîchir et déposer nos affaires ! 
Ouais… C'pas qu'on en a plein le cul mais si en fait ! ATCHA !! Et en plus j'ai attrapé la crève en ch'min… snirf… ajouta Loghiam.
Heu… Je te présente Loghiam… c'est un ami à moi… Il m'a accompagnée jusqu'ici… enfin bref… Les présentations sont faites ! Pouvons-nous prendre un peu de repos à présent ?

Aleksandar acquiesça, encore un peu gêné par la familiarité dont j'avais fait preuve à son égard et demanda à ses hommes de nous conduire dans des appartements que je trouvai ma foi forts agréables. Je remerciai les gardes et refermai la porte derrière eux. Je soupirai un long moment et m'affalai dans un fauteuil, devant la table où se trouvait de délicieuses pâtisseries. J'en pries une et croquant dedans, soupirant de soulagement. Loghiam fit de même en tomba sur le fauteuil d'en face, croquant à pleine dents son croissant.

Bon écoutes, poulette… J'me sens pas très bien alors…
Oui, je sais… je te laisses te reposer pendant que je règle mes affaires. T'en fais pas pour moi va ! Je vais me débrouiller.
Merci…

Je finis ma pâtisserie et fila dans la salle d'eau. Je me dévêtis et me passa un coup d'eau un peu partout sur le corps. Elle était froide, mais cela ferait l'affaire. Je ne voulais pas perdre de temps, il fallait que je fasse vite, cette affaire était urgente après tout, et puis moi-même je n'avais pas envie de m'éterniser ici, Sëya m'attendait… Une fois propre et séchée, je sortis de la salle d'eau et rejoignit le salon. Loghiam était parti rejoindre la chambre, probablement pour s'y reposer. Je sortis de nos appartements et m'adressai aux gardes à l'entrée.

Je suis prête messieurs, menez moi à Aleksandar, j'aimerai lui parler avant de commencer quoique se soit.
Bien madame… Suivez-moi je vous pries !

Je fus conduite devant Aleksandar et m'adressai à lui comme si rien n'avait changé depuis la dernière fois. Pourtant le jeune avait gagné en maturité et en assurance, et le port de cet uniforme lui donnait un air tout à fait admirable.

Excuse-moi Aleksandar, me voici ! J'ai fait le plus vite possible, mais nous n'avons plus de temps à perdre. Je me reposerai plus tard. J'ai besoin de ton concours pour régler cette affaire… Tu m'as expliqué ce que tu savais… mais nous devons en apprendre plus et j'aurais sûrement besoin de toi pour cela. Bien… Je voudrais savoir premièrement si ton père est toujours conscient… Si ce n'est pas le cas… Inutile d'aller le voir, même si je suis très inquiète de son état… Le mieux serait d'étudier le cube d'abord…
Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juin 2016 - 23:11

Le prince Aleksandar vit la druidesse arrivé à ses appartements guidé par un garde en faction, le jeune homme laissa alors ses parchemins et ses rapports sur la grande table ronde couverte d'une cartes de la région et de dizaines de pions indiquant la position connus des forces militaires du Domaine. Bien peu de pion pour un si grand territoire, le prince attendait ardemment que les recrues en cours de formation grossissent les rangs. Pour le moment il laissa ses réflexion et abandonna sa cape sur une chaise près de la grande fenêtre qui donnait sur la partie nord de la cité.
Il passa sa main sur son uniforme pour le lisser et demanda à la druidesse de le suivre. Ils descendirent sous le fort en compagnie d'une dizaine de garde d'élites. Plus il descendait et plus une sensation de pression étaient palpable sur les esprits mêmes des non-mages.
Les guerriers aux heaume ornée d'oreilles de renard ouvrirent la marche et les guidèrent jusqu'à une immense crypte circulaire éblouis par une lumière de saphir intense. En entrant dans la crypte, les visiteurs purent voir les dix mages en cercles autours d'un cube d'où pulsait de manière anarchique des ondes d'énergie émeraude absorbé par le bouclier bleuté des mages. 
Le cube, couvert de runes naine et elfiques tournoyait lentement sur lui même à environ un mètre du sol. Le prince amena la jeune femme au plus près que le permirent les mages en charge du confinement de l'artefact. Deux érudits copiaient les ruens visibles qui se modifiaient parfois, usant de grand parchemin et les faisait parvenir aux niveau supérieur où des mages les étudiaient avec d'autres érudits pour en comprendre la signification mais les runes étaient très anciennes... Même pour les elfes.


"Nous avons du confiner le cube ici... Nous avons voulus l'envoyer à l'Université de Ghyuerf mais... A peine l'artefact à t'il passé les portes que l'état de père à empirer et qu'une escouade de fidèle ont tenté d'attaquer le convoi..." 


L'un des gardes amena le duo auprès des érudits où le prince continua avec sérieux


"Nous sommes totalement dans le noir, les runes sont trop anciennes pour que nous puissions trouver des textes les expliquant. L'artefact émet des pulsation de mana de plus en plus fortes... Nous savons seulement qu'il est lié aux druides... C'est pour cela que deux cohortes de soldats vous ont cherché partout..." 


Un soldat d'élite pris la parole après un signe d'approbation de la part du prince.


"Nous avons eu des témoignages... Beaucoup ont vu le roi érrer pendant des semaines sur le continents et les iles voisines pour... Vous trouver. Il parlait d'un cube... Et d'une maladie à éradiquer." 


Emit la voix grave à travers le casque.


..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juin 2016 - 2:20
Le jeune prince, puisqu'il en était ainsi, me mena dans les cryptes du bâtiment. Je ne fis pas vraiment cas de ce qui m'entourait, trop absorbée par la volonté d'aller voir « Le Cube » comme ils l'appelaient, mais l'environnement n'était pas des plus agréables. Il y faisait froid et humide, sombre également. Mais il ne fit pas sombre bien longtemps, lorsque nous arrivâmes non au bout de l'escalier qui descendait, je vis une lueur bleue saphir émaner de la pièce où l'on se rendait.

Il était là, entouré par une dizaine de mages : « Le Cube ». C'était une roche, finement taillée en dé, d'où émanait des ondes de lumière verte, la couleur bleutée de la pièce n'était dut qu'au bouclier d'énergie dressé par les mages. Je ne connaissais pas cette magie, elle m'était inconnue, jamais je n'avais vu mage user de magie pour créer un bouclier. Mais il semblait qu'il était nécessaire de maintenir « Le Cube » ainsi. J'étais intrigué par les symboles qui se dessinaient à intervalle régulier sur le dé de pierre qui lévitait à un mètre du sol, comme animé par une volonté divine.

Aleksandar prit alors la parole, m'expliquant qu'ils avaient tenté de déplacer « Le Cube » jusqu'à la Ghyuerf. Ce que je notais de plus important, c'est que l'état de Grégoire avait été modifié quand ils l'avaient éloigné de lui. Il y avait probablement un puissant lien qui s'était tissé entre le jeune maître et cet artefact.

Il parla alors de son lien avec les druides, et de l'ancienneté des runes. Je semblais songeuse, réfléchissant à ce que cela pouvait bien dire. Les runes que je voyais se dessiner ne me disaient absolument rien. Je ne comprenais pas leur sens, je ne savais même pas de quel peuple elles pouvaient provenir. J'étais dans le flou total moi aussi.

Un des gardes prit alors la parole et expliquait que le « roi » m'avait cherché partout, étant la seule druidesse qu'il connaissait. Le « roi » ? Ainsi donc, sir Boisdefer s'était autoproclamé roi ? Je grimaçai à cette pensée, le trouvant bien prétentieux. Mais là n'était pas le sujet, l'important s'était avant tout de faire en sorte de sauver mon ami. Je réfléchis longuement à tout cela et finis par prendre la parole.

Il doit exister un lien entre Grégoire et le Cube… S'il a souffert de son éloignement, c'est qu'un lien s'est créé, rendant ton père dépendant du Cube… Je ne sais quel genre de lien est-ce, et je sais encore moins comment il s'est produit… mais il existe. Quand aux runes… De ce que je vois… je n'y connais rien non plus… Cependant, si cet artefact a été trouvé au Pic de Thaä et qu'il est lié aux druides… il y a peut-être quelque chose que je puisse faire… L'ennui c'est que je ne sais pas quoi…

Oui… Je ne l'avais appelé ni roi, ni maître, mais Grégoire, et je me moquais bien de ce que pouvait penser les autres, pour moi il restait le jeune et fougueux « renard » plein d'entrain et propriétaire d'un petit Domaine charmant dans un marais, et aussi un ami avec qui j'avais pus partager de bons moments. J'avais même joué au gwynt avec lui…

Je soupirai finalement, mes réflexions ne menant à rien. Je secouai la tête négativement, et m'approcha au plus près du cube. Je le regardai avec insistance, espérant que le regarder me donnerait une idée. Mais ce fut encore plus que cela… A force de le regarder, à force de voir défiler les runes, mon esprit s'embruma, et je sentis quelque chose de familier effleurer tout mon être. Une petite voix me souffla alors ces quelques mots.

Le Cube… touche… le Cube…
Thaä ? dis-je tout haut alors que j'étais la seule a entendre cette petite voix.

Aleksandar et les gardes me regardèrent, intrigués, et même soucieux de me voir prononcer le nom du dieu créateur sans raison apparente. On me demanda si ça allait mais j'ignorai totalement leurs paroles, me concentrant uniquement sur ma réflexion.

Il faut que je touche le Cube ! déclarai-je enfin.
Vous… n'y pensez pas sérieusement ? protesta l'un des mages. Il nous faudrait faire tomber la barrière qui nous protège des ondes du Cube pour que vous vous en approchiez. C'est bien trop dangereux. Je refuse ! Tout le monde est d'accord pour dire que ce serait de la folie de…
Et bien la folie va peut-être sauver votre seigneur, alors foutez moi cette barrière en l'air.
Hors de question ! Ce sont les ordres du prince et…
Oh ! Fermez-la !!

Je pris le mage par les épaules et le poussa violemment à terre. Cela déclencha alors une réaction en chaîne. Le vieil homme, déconcentré par sa chute, avait lâché son sort et les autres mages n'eurent pas assez de force pour maintenir la barrière en place qui céda alors brutalement. Une onde de choc les repoussa, le jetant à terre. Moi même j'eus du mal à tenir debout et dus m'accroupir légèrement pour ne pas tomber. C'était la véritable panique, les gardes étaient affolé et même le prince me criait que c'était pure folie, mais je ne les écoutais pas et me dirigeai vers « Le Cube », affrontant les ondes qui en émanaient. Je sentais tout mon corps et ma psyché s'agiter sous les impulsions de l'artefact, me faisant plier, mais pas céder. Plus j'avançais et plus il était dur de s'approcher du cube, de résister à sa puissance.

Je tendis ma main vers « Le Cube » et finis par le toucher du bout des doigts. C'est à ce moment là que tout bascula… les ondes s'arrêtèrent, mais pas le défilement des runes qui se fit alors plus rapide, jusqu'à ce que les runes soient illisible à l’œil arcaëllien. Je sentis alors quelque chose s'introduire dans mon esprit, voyant défiler les runes devant mes yeux, ne voyant plus rien autour. J'entendis des centaines de voix dans ma tête, toutes parlaient en même temps. C'était insupportable et même impossible à endurer. Pourtant je restais la main collée au cube, le visage levé vers le ciel, les runes brillant dans mes yeux révulsés. Des lignes lumineuses se dessinèrent sur mon corps petit à petit, elles prirent d'abord mon bras, se prolongèrent jusqu'à ma nuque, mon cœur, ma poitrine et prirent finalement tout mon corps.

Je hurlais… mais silencieusement… aucun son ne s'échappa de ma bouche, mais chose étonnante, mon aile gauche pris une teinte grisâtre, puis blanche… J'avais également une mèche de cheveux au devant qui commençait à devenir dangereusement argentée. Le petit cadenas en argent qui tenait mon chapelet en place autour de mon poignet se mit dangereusement à s'agiter et à pointer vers le ciel. Puis tout s'arrêta, les lumières, le cube, le souffle d'énergie… Le cube se posa au sol et je m'effondrai… une aile entièrement blanchie… des lignes noires dessinées sur le corps… inconsciente…
Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juin 2016 - 12:44

Au début, il n'y avait que la musique et les chansons. Puis seulement la chanson et les voix... La vue me revint alors, c'était une chambre... Je sens un matelas et une couverture confortable. Les voix, je commence à les reconnaitre... Sauf une.


"Père? Comment tu te sens ? Tu m'entends ?"

Aleksandar ? Tu sembles avoir tant vieilli... Je n'arrive pas à tendre la main vers lui, je tourne le regard et je vois alors une jeune femme aux cheveux azur, elle a un visage rond orné de deux yeux de saphir envoutant, elle est vraiment ... Belle, elle rougit quand elle voit mes yeux se poser sur elle. Je tourne encore le regard et je vois sur un lit voisin la druidesse Morianne, elle me fixe aussi des yeux, allongée.


"Papa... Nous t'avons retrouvé au pic de Thaa... Seul avec un artefact druidique. Nous t'avons amené ici et Ayako kono ici présente t'a maintenu en vie par son fluide. Nous avons pu retrouvé alors la druidesse Morianne qui a pu toucher le cube, mais elle n'a pas dit un mot depuis qu'elle a assimilé la magie du cube. Elle te fixe depuis des jours... Elle ton rendu ta vitalité pense les mages."

M'expliquais mon fils. Je rassemblais ma force et parvins à articuler.

"Le cube... Le pic... Combien de temps ?..."

La dénommé Ayako posa sa main sur mon front et je sentis une force se répandre dans mes veines alors qu'elle chantonnait une douce berceuse.

"Vous devez prendre du repos, vous avez usé de tant de force... C'est un miracle qu'il vous a resté une étincelle de vie, surement dû à l'artefact d'ailleurs."

Je ne me souvenais pas encore de ce qui s'était passé... Juste d'une destruction dépassant l'imagination. Je tournais à nouveau mon regard vers Morianne...
"Vous allez bien ?..."..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Juin 2016 - 11:40
J'avais passé ces derniers jours dans un état second. J'avais assimilé quelque chose en moi qui m'avait totalement changée... Encore une fois je me retrouvais victime d'une entité magique qui me dépassait complètement. On m'avait installée dans l'hospice où se trouvait Grégoire Boisdefer, le lit juste à côté de lui. Mon état était léthargique, oscillant entre la réalité et le monde des rêves.

Ces rêves étaient emplis de signes, de runes, de choses que je ne comprenais pas et qu'on essayait de me faire assimiler. J'entendais des murmures, des voix qui parlaient une langue qui m'était inconnue. Quant à mon état physique ? Il n'avait pas changé d'un pouce. J'avais toujours cette aile blanchie et cette mèche de cheveux argentés.

Sans que je ne m'en rende compte, sans que j'en sois réellement consciente, je me tournais vers le jeune maître et prononçais des mots dans cette langue étrange et incompréhensible, les yeux totalement ouvert, l'un rouge, comme il l'était d'habitude, l'autre vert, dans lequel luisait des symboles étranges, semblables à ceux du cube. Mes mots étaient inaudibles, je murmurais si bas que personne ne pu les entendre.

Les heures passèrent et l'état de Grégoire ne faisait que s'améliorer lentement et doucement. Ses cheveux reprirent une teinte normale, son visage vitalité, et son corps vigueur. Après quelques jours à continuer à murmurer des paroles que personne n'entendait, le jeune maître du Domaine finit par retrouver assez de force pour se réveiller de son coma qui l'avait jusque là épargné de la mort dont il avait été si proche.

Aleksandar était là, près de son père, lui expliquant la situation, mais ses paroles me semblaient bien lointaines, comme inaudibles. J'avais l'impression d'être une géante qui entend le murmure de petites personnes à la taille ridicule. Finalement Grégoire se tourna vers moi, et me demanda si ça allait. Je prononçai finalement et très distinctement des mots, des mots que personne ne compris. J'étais pourtant persuadé d'avoir déclaré à mon ami ces mots : « Je ne sais pas trop... je me sens étrange » mais les mots qui sortirent de ma bouche furent totalement différents.

Je m'aperçus de cet état de fait bien vite quand ils me regardèrent avec incompréhension. Mon aspect n'aidait pas non plus dans tout cela. Avec difficulté, je me mis en position assise et regardai autour de moi avec curiosité. Puis je me tins le visage avec exaspération entre les mains... Je regardai alors Grégoire tandis qu'une voix murmurait à mon esprit dans ce même langage incompréhensible que je parlais, mais je le comprenais... Je fis signe au « Renard » d'attendre et de regarder attentivement. Je fermais mon poing et commençai à scander des paroles toujours étranges aux oreilles des autres, mais les marques jusqu'alors noires sur ma peau se mirent à briller d'une couleur verte vive, traçant des canaux rectilignes. Quand je rouvris mes doigts, une sphère était apparue à l'intérieur, couvertes des mêmes lignes phosphorescentes et vertes.

Ligne de création:
 

La sphère finit par se fendre et s'ouvrir en une magnifique fleur, semblable à celle d'un lotus, mais couverte de ligne vertes. Les lignes s'estompèrent petit à petit et la fleur pris une forme bien réelle de végétal. Elle était rose avec des pétales grand ouverts. Visiblement le pouvoir du cube était grand... si c'était bien lui qui était en moi et qui m'avait permis de faire cela. Je tendis la fleur en avant, montrant à tous ce que j'avais été capable de faire. Peut-être comprendraient-ils eux aussi sans les mots.
Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juin 2016 - 11:07

Une telle magie! C'est impossible! Même le plus grand des mages doit avoir un support pour invoquer quelque chose, rien ne peut sortir du néant en ce qu'il s'agit des végétaux... Il n'y avait qu'une explication. Le pouvoir du cube devait être... Divin? Et ce pouvoir, c'était maintenant Morianne qui le possédait. Je commençais à me relever, malgré les consignes de la mystérieuse femme aux cheveux bleu, et constatant que j'étais seulement en braie je filais dans une armoire où un garde m'indiquait qu'était entreposé mes effets. A nouveau dans mes vêtements familier et lavé je pus à nouveau renouer le contact avec ma soeur renarde qui ne tardait pas à courir jusqu'à moi pour me sauter dessus.

Je lui offris plus de caresses et de câlins que dans toutes sa vie avant de la reposer au sol, me sentant à nouveau complet malgré l'immense peine dans mon coeur. Je me souvenais toujours de l'homme blond...

"Je dois au plus vite consulter l'état du Domaine, des que vous serez en état druidesse, puis- je vous demandez de me rejoindre à la salle du conseil. Votre aide serait précieuse pour comprendre tout ce qui c'est passé ces derniers mois." 

Je demandais à la druidesse avec un sourire encourageant. Je me tournais vers mon fils et le serrais dans mes bras avec forces faisant fit du regard de la guérisseuse bleu et des gardes. Je le félicitais de ce qu'il avait accomplis et lui demandais de conduire Morianne jusqu'à la salle du conseil des qu'elle serait prête.
je sortis, Ombrefeu sur les talons, deux gardes aux casques ornée d'ailes m'encadrèrent en me saluant pour m'escorter jusqu'à la salle du conseil. 

"Le seigneur du Domaine est de retour haha."

J'entendis glousser Aleksandar.

Je souriais sans me retourner et mon escorte m'amenais dans les hauteur du fort, prenant les escaliers menant à la tour centrale. Nous sommes finalement arrivé au sommet et avons pu voir les grandes portes de la salle du conseil d'Ytabguer'Rall, sculpter dans le bois de chênes et ornée de fresques contant la chasse d'un dragon par les anciens seigneurs fondateurs. J'ouvris moi même les portes pour arriver sur une salle circulaire au centre de la quelle une immense table ronde couverte de cartes et de rapport attendait. Les murs était percé de fenêtres ovales offrant une clartée exquise à la pièce. Une pair de serviteur en livré verte arrivait par l'escalier et me saluaient.

"Faites monter des biscuits et des rafraîchissements messieurs je vous pries.... Et Demandé à la guérisseuse qui m'a maintenu en vie de me rejoindre à la grande salle ce soir, je souhaite dîner à ses côté pour savoir comment la récompenser." 

Ma voix jovial et souriante les détendaient un peu et ils filaient à leurs tâches avec enthousiasme. J'adorais voir mes gens heureux de travailler. 


"Les membres du conseil arrivent seigneur." 

Me prévenais un des gardes en entrant dans la pièce.

"Bien... Prenons place alors." 

Je répliquais joyeusement en m'asseyant à une chaise au hasard.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juin 2016 - 12:57
Je restais un moment là, assise sur le lit. Grégoire avait été impressionné par mon pouvoir… Moi aussi… Je regardais ma main dont les lignes d'énergie avait finalement disparu. Le jeune seigneur s'en alla en m'invitant à le rejoindre plus tard dans la salle du conseil. Je fis un petit signe de tête, pour montrer que j'avais bien compris et le laissai partir devant.

Arès un petit moment de réflexion, je déposai la fleur sur la table et me levai. Je tapotai alors doucement, de mes doigts fins, l'épaule d'Aleksandar qui se tourna à nouveau vers moi.

Vous voulez y aller ? me demanda-t-il.

Je fis signe que oui et il me sourit.

D'accord ! Venez ! Suivez moi !

Il me fit signe de le suivre, et m’exécuta, sans un mot. De toutes façons, je ne pouvais prononcer le moindre mot arcaëllien. Nous arrivâmes finalement très vite à la salle du conseil, accompagnés par ses membres qui me regardèrent tous avec stupéfaction. Il y eut des murmures, des regards sidérés. Aleksandar me conduisit à l'intérieur et m'invita à m'asseoir à la gauche de son père tandis qu'il prit place à sa droite.

Les membres du conseil allèrent s'installer autour de la table, toujours époustouflés par mon apparence. Je les regardai tous en silence et attendis que le conseil commence. De toutes façons je n'avais rien à dire, je ne pouvais rien dire pour être plus précise, sans compter que j'étais dans un état mental assez confus. Plus le temps passais, plus j'avais l'impression que mon esprit supportait mal les informations provenant du Cube qu'il assimilait.
Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Juin 2016 - 19:04

Je vis entrer mon fils et Morianne en premier, puis vinrent les membres du conseil. Aelys Tyalen, elfe chef des mages de la cité, Harald Coeurardent l'intendant de la cité, Hilde Van Aemen la général des Renards Écarlates d'Ytabguer'Rall et enfin Arano HArk l'aracnor en charge de l'espionnages et de la diplomatie. Une fois tout le monde installé autours de la table du conseil je me levais et pris la paroel d'une voix forte et grave.

"Mes amis, je vous ai convoquer pour vous contez les évènements du Pic de Thaa... Nous étions partis avec Beorn enquêté sur la présence d'un temple Thaa. Nous avons découvert en pénétrant dans le Pic de Thaa que la forêt était envahi par des pauvres bougre dont une sorte de mal avait détruit leurs esprits et leurs âmes pour en faires des bêtes assoiffés de sangs et de morts. 


Nous avons atteint le temple défendu par les plus braves lupans qu'il m'ai été donné de rencontrer. C'est là que leurs dernières shamane m'a dévoilé la présence du cube et apercevoir son énergie endormis. J'ai alors promis de les aidez en amenant une druidesse qui pourrait décrypter les runes du cube et parvenir à soigner la forêt par l'énergie de cet artefact." 

Je posais les mains à plats sur la tables en baissant la tête.

"J'ai parcourus durant des semaines l'ouest du monde à votre recherche Morianne sans parvenir à vous trouver... Pris par le temps et un désespoir croissant j'ai rejoins la forêt du pic, pour découvrir que les dernières lignes de défense des lupans avait été refoulé. Un être à la noirceur incompréhensible et se targuant fils d'Ozan nous a alors attaqué. Sa puissance était trop grande... Beorn à été vaincu, tout comme tout les lupans... Il les a tous massacré."

Je levais les yeux vers mes conseillers et la druidesse.

"J'ai choisis par désespoir et haine de puiser dans le cube, j'ai forcer l'accès à sa force au détriment de ma vie pour avoir le pouvoir de réduire toute la forêt en cendre, j'ai invoquer d'immense plantes incendiaires et laissé les flammes dévoré chaque parcelle de terre du pic pour anéantir les infecté et le fils présumé d'Ozan... J'ignore si cela à fonctionner." 

Hilde se levait en clamant avec fougue en tirant sur sa longue natte rousse.

"Seigneur, vous avez fait ce qu'il fallait... en l'état actuel du conflit, personnes n'aurait pu contenir ses choses et les troupes d'Ozan. Même si le sacrifice à été dur, vous avez permis d'empêcher un désastre."

Elle se rassit soudainement gêné face à son entrain peu habituelle hors du champ de bataille.  Harald, l'homme du nord pris la parole de sa voix grave.

"Nous enverrons un détachement pour étudier se temple et ériger un mémorial en l'honneur des lupans tombé pour le reste du continent."

"Ce qui amènera certains clans à nous rejoindre..." 

Ajoutait discrètement Arano en gardant sa capuche rabattu sur son visage.

"En ce qui concerne dame Morianne, nous devrions l'exfiltrer loin du Domaine, sa présence pourrait amener sur nous une offensive massive des adorateurs pour la capturer et la livré à son présumé fils. Nous ne pouvons permettre qu'elle tombe entre leurs mains."

Je jetais un regard à Morianne et soupirait longuement.


"Aelys à raison... Morianne, nous ne pouvons pas vous défendre, nos forces son encore trop frêle pour encaisser une guerre ouverte face aux forces d'Ozan déployé derrière les montagnes et qui harcèle l'Alpha. Nous allons vous escortez à Juier où un navire vous amènera au citées blanches ou la principauté. Vous serez avec une escorte des nôtres et une délégation diplomatique qui aura elle la mission de nouer une alliance avec les forces plus puissantes de la principauté et des citées blanches. Calysta sera du voyage, elle rêve de partir là bas depuis des mois..." 

Je déclarais avec un sourire final en pensant à mes enfants... j'avais si hâte de les revoir après avoir escorté Morianne.

"Je fais préparé une escorte de nos meilleurs hommes, seigneur." 

S'exclamait Hilde avant de prendre conger avec un dernier salut. Les autres membres suivirent sauf moi et Morianne...

"Vous arrivez vraiment plus à causer l'arcaellien, hein?" 


Je demandais en souriant à la druidesse.
.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Juin 2016 - 10:12
J'avais écouté avec attention tout ce qui avait été dit lors du conseil. J'étais rassurée qu'aucun d'entre eux n'en veuille au pouvoir du Cube… Ils avaient accepté le fait que j'étais la seule à pouvoir m'en servir en l'état actuel visiblement. Ils en avaient même déjà conclus que j'étais potentiellement une source d'ennuis pour eux, qu'ils finiraient par être la cible des adorateurs d'Özan si je restais parmi eux.

Je comprenais leur raisonnement sans pourtant vraiment l'accepter. J'avais de toutes façons d'autres projets… Je ne comptais pas rester dans cet état et les voix dans ma tête m'avaient murmuré une idée pour me libérer de ce fardeau. Je savais exactement comment procéder mais j'attendis la fin de la réunion pour agir. Grégoire se tourna finalement vers moi et me demanda alors :

Vous arrivez vraiment plus à causer l'arcaellien, hein ?

Je lui souriais tristement, faisant signe que non. Mais j'avais bien une idée pour me faire comprendre… Je me levai et m'approchai de lui. Je tendis mes deux mains d'un côté et de l'autre de son visage et appuya deux doigts sur ses tempes. Je lui envoyai alors des images rassurantes dans son esprit, quelque chose d'apaisant, pour lui montrer mes intentions non hostile, cela dût probablement marcher. Je pus alors lire dans son esprit avec lui les événements qu'il avait vécu à la forêt du Pic de Thaä. Les images défilèrent… vagues et incertaines, mais bien présentes. Cela m'était amplement suffisant pour comprendre ce qui s'était passé.

L'image du demi-dieu d'Özan m'apparut à l'esprit, et je pus discerner en partie son visage, mais surtout la cicatrice qu'il avait au cou et l'étoile tatouée à sa nuque. Je pus aussi voir exactement où se trouvait les lieux de cette tragédie, le chemin pour y aller m'était apparut clairement. J'insistai sur ces images là, afin de faire comprendre à Grégoire que je voulais m'y rendre. Les pouvoirs du Cube était tel que je pouvais lui montrer ces images. Je faisais en sorte de m'intégrer dans cette vision, en plein milieu du désastre qu'il y avait eut. J'espérai qu'il comprenne, j'espérai que cette vision l'encouragerai à me mener là bas.

Je lui montrais ensuite des images de Cescan, de Sëya et de sa mère, lui faisant comprendre que je me rendrait là bas après que nous soyons aller au Pic, afin que j'y accomplisse la volonté du Cube.
Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Juin 2016 - 21:45

Je ne compris pas sur le coup ce que faisait la druidesse. Lorsque ces doigts se posèrent sur mes temps, je fût comme pris dans un tourbillon d'émotions confuses mais positives. Les premières images arrivèrent, notre rencontre, les parties de cartes et les rires... J'étais encore, je pense lucide pour comprendre et analyser. Les images changèrent au fur et à mesure, laissant place à mon départ depuis la cité pour aller enquêter sur le temple méconnu du pic de thaa avec Beorn.
J'ai revu contre mon gré la violence, le sang et la mort dans la forêt... J'ai revu les combats sans espoirs, ressentis à nouveau la haine, la peur et le désespoir. J'ai revécu mon errance durant des semaines pour trouver de l'aide avant de revenir pour tenter de combattre le mal qui rongeait le lieu... J'ai revu les cadavres de nos amis et allié... Le demi-dieu... Les flammes invoquées par mon viole du cube pour purifier la terre...
Lorsque les images cessèrent de défiler je sautais en arrière en haletant encore sous le coups d'avoir revécu tout cela. Je m'appuyais sur le mur pour me rendre à la fenêtre et l'ouvrir pour respirer un grand bol d'air frais... Là en bas, je voyais le marché encore agité des marchands et des badauds, les gardes qui parcouraient les rues et les enfants qui jouaient.
"Ne me refaites plus jamais cela, je vous en prie..."
Je lui demandais d'une voix blanche.
"J'ai bien compris que vous vouliez retrouver le temple... Bien, comme vous voudrez. Je vais faire préparer une troupe pour demain à l'aube et nous réglerons cela au plus vite."
Je me retournais et m'adossais à la fenêtre.
"Je ne vous renvoie pas vous savez... Vous êtes en danger ici, ce demi-dieu est trop fort. Il ne doit pas vous mettre la main dessus même si le Domaine doit finir en cendre, s'il avait accès à votre nouvelle force... La guerre serait courte et sanglante pour les peuples libres."
Je m'approchais et m'assis sur la table.
"Vous m'avez manqué, cela fait du bien de revoir des amis dans les temps de crises que le monde traverse... Puis mes enfants vous apprécient beaucoup, quand la guerre avec les fous d'Ozan sera terminée, ils adoraient vous revoir. Oh, j'imagine aussi que vous devez vous demander pourquoi je suis qualifié de roi... Enfait, je n'ai pas cherché le titre. Après votre départ, les soldats de mon armée ont fait campagne dans tout le marais, des pillards et bandits avaient pris place soulagé par la mort de la créature. Ce fut une longue campagne, mais nous avons anéantis les malfrats et agrandi nos territoire, nous avons stabilisé notre position avant que les rumeurs venant d'Ytabguer'Rall ne nous arrivent et nous poussent à croire que la ville était sous le coup d'un blocus des forces d'Ozan. Le baron local était incapable de protéger son peuple et gardait pour lui les ressources. Une fois les forces d'Ozan mis en déroute, nous avons dépossédé le baron avec l'aide de ses gardes et pris le contrôle de la cité... En ce qui concerne Juier, c'est MArina et Aleksandar qui ont pris les décisions, je n'ai pas eu le temps de leurs en parler... Mais je parle, je parle et vous ne pouvez même pas me répondre!!! Je vous laisse, vous reposez et moi, je pars gérer les préparatifs de l'expédition !"

Je m'exclamais alors me rendant compte de parler sans cesse, je fis une révérence et partis pour trouver la générale Hilde que je retrouvais dans la cour du fort, elle était indubitablement très belle mais c'était une beauté sauvage guère à mon goûts, mais pour les soldats beaucoup rêvaient d'avoir la chance d'être sous sa couette haha.
Je lui expliquais que je voulais me rendre au plus vite au temple, pour que la druidesse puisse éventuellement trouver une solution à ses soucis et pour personnellement rapatrié le corps de Beorn s'il en restait quelques choses.
Une fois ceci régler, je me rendis à mes quartiers, je revêtis un manteau vert forêt propre avec un pantalon saroual sombre, et mes fidèles bottes de cuir avant d'aller dîner avec Ayako, la jeune femme qui m'avais maintenu en vie durant plusieurs mois.
Ce fut un dîner agréable et la jeune femme était pleine de vie et de qualité, je pense que nous avons commencé à nouer une solide amitié, mais je verrais cela à mon retour. Après avoir pris une bonne nuit de sommeil, je m'équipais de l'armure en lame d'acier des Renards Écarlates et pris mes armes pour attendre avec la général le reste des troupes et la druidesse. Sur ma fidèle Douce-Brise et avec ma soeur-renarde Ombrefeu, nous attendions de partirent pour le Pic de Thaa.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Juin 2016 - 15:07
Ne me refaites plus jamais cela, je vous en prie… me demanda-t-il d'une voix légèrement étranglée.

Je parus désolée pour lui et fit une moue d'embarras.

J'ai bien compris que vous vouliez retrouver le temple... Bien, comme vous voudrez. Je vais faire préparer une troupe pour demain à l'aube et nous réglerons cela au plus vite.

Je fermai les yeux et le remerciai en m'inclinant légèrement devant lui.

Je ne vous renvoie pas vous savez... Vous êtes en danger ici, ce demi-dieu est trop fort. Il ne doit pas vous mettre la main dessus même si le Domaine doit finir en cendre, s'il avait accès à votre nouvelle force... La guerre serait courte et sanglante pour les peuples libres.

Je soupirai. Je savais bien que mon pouvoir était un problème, et je savais aussi comment m'en débarrasser et le « sceller » à jamais… De plus je me doutais que Grégoire ne voulait pas se débarrasser de moi, il n'était pas le genre d'homme à être si impitoyable pour m'abandonner. Je lui fis un petit sourire pour lui faire part que je comprenais.

Vous m'avez manqué, cela fait du bien de revoir des amis dans les temps de crises que le monde traverse... Puis mes enfants vous apprécient beaucoup, quand la guerre avec les fous d'Özan sera terminée, ils adoraient vous revoir. Oh, j'imagine aussi que vous devez vous demander pourquoi je suis qualifié de roi... En fait, je n'ai pas cherché le titre. Après votre départ, les soldats de mon armée ont fait campagne dans tout le marais, des pillards et bandits avaient pris place, soulagés par la mort de la créature. Ce fut une longue campagne, mais nous avons anéanti les malfrats et agrandi nos territoires, nous avons stabilisé notre position avant que les rumeurs venant d'Ytabguer'Rall ne nous arrivent et nous poussent à croire que la ville était sous le coup d'un blocus des forces d'Özan. Le baron local était incapable de protéger son peuple et gardait pour lui les ressources. Une fois les forces d'Özan mis en déroute, nous avons dépossédé le baron avec l'aide de ses gardes et pris le contrôle de la cité... En ce qui concerne Juier, c'est Marina et Aleksandar qui ont pris les décisions, je n'ai pas eu le temps de leurs en parler... Mais je parle, je parle et vous ne pouvez même pas me répondre!!! Je vous laisse, vous reposez et moi, je pars gérer les préparatifs de l'expédition !

Je soupirai, heureuse d'entendre quelques bonnes nouvelles et le laissai partir de son côté pour préparer notre expédition, quant à moi, je décidai de quitter la pièce à mon tour et rejoindre la chambre qu'on m'avait assignée avant que je ne perde connaissance face au Cube. Une fois à l'intérieur je me retrouvai face à un Loghiam qui semblait grognon.

Ah bah te voilà ! T'es enfin levée ! C'est pas trop tôt, bordel ! Mais qu'est-ce qui t'as pris de toucher  à ce foutu Cube ? Hein ? T'as pensé aux conséquences de tes actes ? Franchement… Les trucs divins c'est beaucoup trop dangereux ! Combien de fois t'ai-je déjà dit de jamais toucher à ces trucs là ?

Je parus désolée et haussa les épaules.

T'as perdu ta langue ou quoi ? Hé ! Je sais que t'as pas parlé pendant ces derniers jours, mais je pensais pas que t'avais complètement perdu l'usage de la parole…

Je soupirai, encore une fois désolée et lui répondit dans une langue totalement incompréhensible pour lui. Il fit une mine étonnée et soupira à son tour.

Ok ok… J'ai pigé… Ce truc t'as complètement retourné la tête… Franchement… Bon c'est quoi le plan maintenant ? Ah ben non c'est vrai… tu peux pas parler… Putain mais j'te jure… Tu m'apportes que des ennuis. Je devrais partir et te laisser seule avec tes problèmes, tu sais ça ?

J'eus une mine triste et baissai la tête. Je m'allongeai alors sur mon lit, l'air accablé.

Heum… hé… heu… Je… Désolée, poulette… J'voulais pas… enfin tu sais… Bon ok ! Tu peux compter sur moi, tête de mûle…

Je me tournai vers lui et hochai de la tête, comme pour le remercier, puis me retournai à nouveau, cherchant le sommeil. La nuit se passa sans que je ne puisse dormir, j'attendais le lendemain en silence… Au petit matin tout était prêt pour l'expédition. Je me hâtais alors de rejoindre le groupe, accompagné par Loghiam et nous partîmes en direction du Pic de Thaä.[/color]

Niveau 6
Morianne
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 89

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan, Khan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Ytabguer'Rall-