Boire pour oublier [TERMINÉ]

 :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Auberges et Tavernes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 10 Juil 2016 - 8:22
Ma mère était morte, Anna, que je croyais mon amie, était mon ennemie. Ces deux nouvelles choques m’avait assommée. Je n’allais plus en cours et je passais mon temps entre le manoir et la ville. Notamment une auberge. Ce soir-là, j’y étais, assise à une table ronde où trônait un bouquet de dahlia. L’odeur était enivrante mais pas autant que les verres que j’enfilais. L’hydromel était devenu mon réconfort. Chaque soir, je buvais jusqu’à plus soif. Je voulais que Morianne revienne mais elle se faisait attendre. Je soupirais, tenant d’une main ferme mon verre que je portais à mes lèvres tristes. Loreleï me collait comme pas possible, sûrement s’attendait-elle à ce que je sois attaquée. Mais personne ne venait me défier, personne ne m’ennuyait. J’étais seule. J’eus un énième soupir de lassitude. Boire était-il la bonne solution ? Ne risquais-je pas de ne pas en sortir ? Qu’importe… J’étais bien trop seule pour me soucier de ce qui arriverait par la suite. Un mouvement sur ma droite me fit tourner la tête. Ce n’était que le serveur qui apportait à une table sa commande. J’interpellais le xen et lui demandais d’une voix pâteuse une autre bouteille et un plateau de charcuterie. Il ne chercha pas à me faire entendre raison et je lui en fus reconnaissante. Il m’apporta le tout avec un sourire navré. Je me saisis de la bouteille et m’en versais un verre que je bus d’une traite. Je me sentais légère et flottante. J’allais sûrement encore avoir du mal à rentrer. Je me mis à réfléchir à Anna. Et si elle quittait les Hayert’Vaäl, nous pourrions rester amies… Oui mis quand on entre dans une secte il n’est pas facile d’en sortir. Nouveau soupir, las et triste. Je regardais la robe que je portais, elle était d’un vert tendre en soie. A ma ceinture était posée mon épée. Une barde se mit à chanter :


J’écoutais distraitement la mélodie et les paroles. C’était plutôt triste comme son. Je me grattais le menton en signe de réflexion. Me servant à nouveau, je pris plus de temps pour boire mon verre. Je remarquais alors qu’un elfe me fixait d’un œil triste et doux. Je baissais la tête. Je le sentis approcher et le vis s’asseoir à ma table. Il ne parla pas, se contentant de boire sa choppe. Il déposa délicatement sa cervoise sur la table et me sourit.


Je lui rendis son sourire mais le mien était triste et tordu. Il ouvrit la bouche pour parler mais s’abstint soudainement. Il finit par me dire :

Pourquoi une aussi jeune arcaëllienne boit-elle seule ?
Peut-être qu’elle cherche des réponses dans le liquide alcoolisé.
Et les trouve-t-elle ?
Possible que non.
Pourquoi continuer, alors ?
Pour oublier la douleur.

Nous nous tûmes, buvant chacun quelques gorgée de notre breuvage. La porte de l’auberge s’ouvrit alors. Je ne regardais pas qui était entré, je préférais me concentrer sur le rouquin à ma table dont les yeux topaze me fixaient.  


Vous devriez rentrer, mademoiselle…
Pour être seule une fois encore ? Non, je suis bien ici.  
Je vous laisse alors avec vos sombres pensées. Bonne soirée.  
Merci vous aussi.

L’elfe s’en alla me laissant seule avec mes démons.
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 3:39
J'avais fait un long voyage, mais j'étais finalement arrivée à Cescan.  Mon but ? Trouver des mercenaires dignes de faire parti de mon clan. A vrai dire j'avais très hâte de retourner à mon QG et de retrouver Vÿ qui n'habitait pas très loin, ou alors faire un tour aux Citées Blanches pour y revoir Val. Mon coeur penchait pour l'un comme pour l'autre, mais à dire vrai, j'étais beaucoup trop indécise, beaucoup trop libertine pour faire un choix. Aussi avais-je tardé à revenir en ces deux lieux, et préférai-je m'attarder à Yban.

J'avais choisi de passer la soirée et la nuit dans une auberge dont je n'avais même pas retenu le nom. Trop ivre de fatigue pour pouvoir faire attention à ce genre de détails, j'avais juste réservé une chambre, et m'étais finalement installée à une table pour y boire quelques godets, pas de quoi me rendre ivre, mais assez pour que j'oublie mes soucis actuels. Je posais nonchalamment mes pieds sur la table, les mains derrière la tête et appréciais le chant de la jolie barde qui se présentait dans la partie taverne de l'auberge. Je bus une gorgée de bière et rotai avec autant de grâce qu'un bsurt, ce qui fit quelque peut fuir le gros lourdaud qui s’apprêtait à me draguer avec la finesse d'un loumez en rûte.

Alors que mon regard divaguait, il tomba sur la vue d'une jolie arcaëllienne, une mzékils, brune, qui semblait soucieuse, et surtout passablement imbibée, noyant son chagrin dans l'alcool. Ce spectacle m'était étrangement familier et quelque peu navrant à vrai dire… L'alcool n'était pas le meilleur remède pour oublier ses soucis, je le savais, tout au plus il détendait temporairement, ou donnait la vague illusion d'avoir l'esprit libéré de certaines choses… mais pas forcément pour le mieux. Mais je ne comptais pas faire la leçon à cette arcaëllienne, j'étais bien trop mal placée pour ça, tout au plus je pourrais discuter un peu avec elle et savoir pourquoi elle en était arrivé là. Je pris donc la chope de bière que venait de m'apporter l'une des serveuses, en bus une gorgée, me leva, puis alla rejoindre la belle inconnue.

Salut ! Je peux m'asseoir ? lui demandai-je.

Sans même attendre sa réponse, je m'installai à sa table. C'était plutôt malpoli de ma part mais elle n'avait pas l'air contre l'idée d'avoir un peu de compagnie, à dire vrai j'avais vu un elfe s'asseoir à sa table plus tôt et repartir en la laissant seule. Visiblement il ne la connaissait pas et elle non plus, aussi me dis-je que ça ne pouvait pas être une mauvaise chose de m'installer à sa table à mon tour. Je me demandai si elle serait intéressée par le fait de rejoindre mon groupe de mercenaires, mais elle n'avait pas vraiment l'air en état d'avoir ce genre de proposition. Je décidai donc pour le moment de discuter simplement avec elle.

J'me disais que c'était triste de boire seule, tu crois pas ?

Oui, je la tutoyais d'entrée de jeu, je n'étais pas du genre à m'embarrasser avec des considérations telles que le vouvoiement. Après tout, je considérais cela plus sympathique de tutoyer, et puis quand bien même elle serait noble, nous sommes tous égaux au fond, nous naissons de la même façon : nu et braillant, et nous sommes tous égaux face à mon père : Gar'Haz. Autant dire que la bourgeoisie n'était pour moi qu'une injustice faite par les arcaëlliens pour les séparer, les diviser, et moi je n'étais nullement pour la division, bien au contraire.

J'm'appelle Tahiri, et toi ? T'es du coin ? Moi pas, mais la chanteuse est drôlement douée, et jolie qui plus est ! Ah ah !

Je n'avais pour le moment nullement l'intention de draguer l'arcaëllienne, même si j'avouais apprécier sa beauté, pourtant j'avais ressorti machinalement mon speech habituel, celui que j'utilisais pour commencer des discussions qui se finissaient parfois par une soirée bien arrosée, une nuit de charme, un lendemain difficile, et un mal de crâne du diable. Ce n'était cependant pas dans mes plans pour l'instant, j'avais plus en tête de redonner un peu le sourire à cette mzékils qui semblait avoir l'alcool triste.
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 12:52
Je songeais tant à ma mère et Morianne que je ne vis pas l’elfe s’approcher et s’asseoir. Je levais la tête de mon verre lorsqu’elle me parla une seconde fois. Je lui fis un petit sourire triste et levais mon verre vers mes lèvres afin de boire quelques gorgées de ce délicieux nectar. J’eus un hoquet et reposais le contenant. Elle se présenta à moi sous le prénom de Tahiri, je trouvais ce patronyme fort joli. Je bus à nouveau et finis par dire :

Sëya

Je n’étais pas en état d’avoir une grande conversation de plus mon esprit était trop occupé par mère et Morianne. Où était ma mzékils ? Que faisait-elle ? Je soupirais, lasse de me poser tant de questions sans réponse. Mon regard se perdit dans le vide un bref et court instant avant de revenir sur Tahiri. Je ne voulais pas trop de compagnie ce soir mais j’étais trop bien éduquée pour le dire. Alors, faisant fi de mon envie, je lui souris.

T’fais quoi ici ?

Demandais-je de but en blanc sans préavis. J’avais la tête lourde et le cœur en peine. Mon visage était terne. Le souvenir d’Anna vint me hanter. La seule amie que je me faisais depuis des lustres était une ennemie. Une Hayert’Vaäl. Je serais le poing gauche sous la table. C’était si injuste.

T’es une Hayert’Vaäl ?

Demandais-je la voix embuée par l’alcool. Je me mis à rire comme si je venais de sortir la meilleure des blagues. Une fois mon rire passé, je me concentrais sur Tahiri. Elle avait plus la dégaine d’une mercenaire cette elfe. C’était étrange je ressentais quelque chose en sa présence comme avec Leylane. Etait-elle comme moi ? Une demi-déesse ? Je haussais les épaules, qu’importe. Je bus, terminant mon verre. Je pris la bouteille.

Vide ?!

Je levais le bras pour attirer l’attention d’un serveur. Une jeune elfin s’approcha de la table. Je lui demandais la petite sœur de ma bouteille. Elle me regarda, intriguais puis tourna les talons et revint avec une autre bouteille d’hydromel. Je servis un verre à Tahiri puis à moi-même.

T’es d’où ?
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 13:27
Ainsi donc, elle s'appelait Sëya. Joli prénom, me dis-je, aussi joli que son petit minois. Je bus une gorgée de bière tout en observant la mzékils qui semblait dans le vague et peu encline à parler. Finalement son attention se rapportai sur moi alors que je m'apprêtai à parler, je la laissai parler en première, trop curieuse de savoir ce qu'elle allait me dire.

T’fais quoi ici ? me demanda-t-elle.
Bah… Disons que…

Mais je n'eus pas le temps de causer qu'elle ajouta une autre question à la première.

T’es une Hayert’Vaäl ?

Elle se mit à rire, un rire qui me semblai nerveux, comme si elle s'attendait à ce que je le sois. Je haussai un sourcil, la regardant avec intrigue. Cette jeune fille avait probablement du en baver il y a peu, et sa consommation en alcool ne pouvait m'y tromper, tout autant que sa mine déconfite et son air sarcastique. Je soupirai et bus une gorgée de bière avant de lui répondre finalement.

Chuis pas une Hayert'Vaäl, nan ! En fait chuis une femme à tout faire… une mercenaire quoi, mais en mieux. Disons que j'ai quelques options supplémentaires par rapport à d'autres ! Ahah ! Enfin bref… Je suis dans l'coin pour rechercher des gens qui seraient intéressés pour rejoindre mon clan… mais pas des rigolos qui savent pas manier un sabre hein ? Nan… moi j'en veux qui en ont dans l'pantalon… 'fin façon de parler.

Elle semblait complètement à l'ouest, ne m'écoutant qu'à moitié. Elle semblait plus captivé par le fait que son verre était vide, plutôt que par mon récit. Elle demanda une autre bouteille d'hydromel à une serveuse. J'avais envie d'omettre une objection, mais me ravisa, qui étais-je pour empêcher une inconnue de boire à sa guise ? Finalement, l'elfin revint avec une bouteille et la dénommée Sëya me servit un verre d'hydromel alors que j'avais à peine fini ma choppe de bière. Je la remerciai avec un petit sourire charmeur et levai mon verre à sa santé.

T’es d’où ? me questionna-t-elle.

Sa question n'était probablement pas anodine, ou peut-être bien que si. Cependant, vu comment elle avait ri à la suite de sa question pour me demander si j'étais une Hayert'Vaäl ou non, je me demandai si elle ne se méfiait pas un peu de moi. Bah… je ne lui en voulais pas… Au temps qui courre, on est jamais trop prudente… Je m'éclaircis la gorge après avoir lampé un peu d'hydromel et croisai les jambes, passant une main dans mes longs cheveux verts. Je sentais en elle quelque chose d'étrange… et maintenant que je m'en rendais compte, notre rencontre n'avait plus rien du hasard, j'étais persuadée de sentir en elle l'essence d'une semi-divinité.

Heu… D'un peu partout et de nulle part à la fois… Ça fait un bail que j'ai plus vraiment de chez moi… j'vagabonde… 'fin maintenant si… j'ai un chez moi, c'est à Zaï'Lou, à Zaï'Han précisément. A ta santé Vÿ ! dis-je en levant mon verre et en parlant dans le vide à une personne qui ne pouvait de toute évidence pas m'entendre d'ici. Putain c'qu'elle me manque d'ailleurs…

Je bus une grande gorgée de mon verre et le posa sèchement sur la table, légèrement agacée. Je me pris la tête dans les mains avant de revenir à ma compagne de tablée. Je sentais toujours ce sentiment de familiarité, cette aura qui me faisait penser que Sëya était une demi-déesse. Ça ne pouvait être un hasard… c'était la deuxième fois que je rencontrais une demi-divinité dans la même année…

Pffff… Bon… sans déconner. Ça me fait chier de l'avouer mais on dirait que notre rencontre n'est pas anodine, alors j'vais pas y aller par quatre chemin : t'es une demi-divinité toi aussi ?
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 15:47
J’avais écouté à moitié sa réponse, dans tous les cas elle m’assura ne pas être une Hayert’Vaäl ce qui était un bon point pour elle. C’était une mercenaire qui cherchait des compatriotes pour son clan. Grand bien lui fasse… Qu’étais-je moi ? Une alcoolique en attente d’un miracle ? Peut-être… Je bus pour oublier mes sombres pensées. Bien évidemment, ça ne fonctionna pas. Maudit soit mon esprit tourmenté. Anna me manquait, Morianne me manquait, ma mère me manquait. Et quelle était ma réaction ? Boire… Elle est belle la jeunesse ! Lorsque je lui demandais d’où elle était, elle me répondit être d’un peu partout. Ça m’allait comme réponse donc je n’écoutais pas le reste de sa tirade. Je buvais de petites lampées de mon verre ce qui équivalait à une grande gorgée.

Pffff… Bon… sans déconner. Ça me fait chier de l'avouer mais on dirait que notre rencontre n'est pas anodine, alors j'vais pas y aller par quatre chemin : t'es une demi-divinité toi aussi ?

Lança-t-elle brusquement. Je faillis recracher mon verre. Le toi aussi laissait sous-entendre qu’elle en était une aussi. J’avalais ma gorgée et la fixais bouche bée. Je ne savais quoi répondre. Je finis par ouvrir la bouche puis me ravisais. Me grattant la tête, un peu gênée par sa question, je réfléchissais. Pouvais-je lui faire confiance ? Après tout, je ne la connaissais pas. Je posais délicatement mon verre sur la table. Devais-je être franche ou pas ? Je soupirais, à Kaliqua l’avarice. Je ne voulais pas être fourbe devant cette elfe.

S’peut bien qu’ma mère soit Thaä. Et toi ? Qui ?

Je replongeais mon nez dans mon verre, mine de rien. Après tout, je n’avais rien à cacher. Encore moins mon ascendance divine. Que je maudissais d’ailleurs. Si je n’avais pas été la fille de Thaä, Anna serait mon amie ! Je posais mon menton sur ma main et soupirais. Après, elle avait rien à foutre dans les Hayert’Vaäl. C’est vrai quoi ! Quelle idée saugrenue. Adorer Özan… Et pourquoi ne pas adorer une chèvre tant qu’on y est ? Je me saisis de mon verre et le vidais d’une traite. Absolument stupide… Je maudis Anna un bref instant avant de me reprendre. Et Morianne, qu’est-ce qu’elle foutait ?
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 18:30
S’peut bien qu’ma mère soit Thaä. me répondit-elle. Et toi ? Qui ?
P'tain… la chance… Thaä quoi… 'chier…

Je soupirai, me frottant le cou et répondis à mon tour.

Ben moi c'est le dieu de la mort en personne… Super hein ? dis-je ironiquement.

A vrai dire je n'étais pas vraiment heureuse d'avoir une telle parenté. Bien sûr, cela faisait de moi un être ô combien exceptionnel, mais cela m'avait tellement coûté… Et je ne voulais plus vraiment de ce « destin » hors du commun. Des années de débauches n'avaient pas arrangé les choses de surcroît. Je voulais juste vivre… juste profiter de la vie en Arcaëlle, sans être responsable de quoique se soit dans ce monde, et à l'occasion me rendre utile. Mais j'avais l'impression que plus je fuyais mon destin de semi-déesse, plus il me rattrapait, jusqu'à me mettre le dos au mur.

Je ne sais pas si c'était le cas de Sëya, mais elle ne semblait pas plus fière que ça d'être la fille de Thaä. Peut-être qu'elle aussi maudissait sa filiation divine. Je me mis à bougonner et vida mon verre d'hydromel pour m'en servir un autre. De toutes façons je comptais en payer une autre si le besoin s'en faisait sentir et je la partagerai avec ma camarade de beuverie.

Très franchement ça ne m'enchante pas plus que ça… mais bon… on dirait qu'on doit notre rencontre à notre filiation particulière… Ce foutu don d'être attiré par les autres semi-divinités… S'il n'y avait que ça… Enfin… Et toi au fait, ma belle, tu fais quoi dans la vie, à part te saouler à une auberge avec une elfe alcoolique j'veux dire ? dis-je en plaisantant à moitié.
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 18:50
Ainsi elle était fille de Gar’Haz… Cela devait être ennuyeux à vivre. Je préférais ma filiation à bien y réfléchir même si j’aurais aimé être juste une mzékils. Mais en même temps, serais-je avec Morianne si je n’avais pas été la fille de Thaä ? Bonne question sur laquelle je ne vais pas m’éterniser. Je regardais vers l’estrade où la barde chanter toujours sans que je l’écoute. L’elfe fini par lâcher :

Très franchement ça ne m'enchante pas plus que ça… mais bon… on dirait qu'on doit notre rencontre à notre filiation particulière… Ce foutu don d'être attiré par les autres semi-divinités… S'il n'y avait que ça… Enfin… Et toi au fait, ma belle, tu fais quoi dans la vie, à part te saouler à une auberge avec une elfe alcoolique j'veux dire ?

Je soupirais, portais mon verre vers mes lèvres et bus longuement jusqu’à vider mon récipient. J’étais déjà ivre autant être ivre morte. Ça ne plairait pas à Loreleï mais je m’en tamponnais le coquillard. Mon regard revint sur Tahiri. Je l’admirais un instant, elle était plutôt jolie pour une fille de Gar’Haz… Il fallait que je réponde à sa question. Je posais mon verre délicatement sur la table et dis que j’étais ici pour oublier la mort de ma mère et l’absence de ma bien-aimée. J’ajoutais :

Je voyage beaucoup sinon dans la vie. Je n’aime pas m’ancrer à un endroit. Mais maintenant… Le manoir est à moi et je vais devoir gérer les affaires de ma mère maintenant qu’elle nous a quitté. Ça ne m’enchante pas vraiment… Et puis il y a cette Grande Prêtresse de Thaä qui me surveille en permanence. Loreleï qu’elle s’appelle. Elle surveille mes fréquentation, mon alimentation bientôt elle veillera à ce que mes selles soit correctes…

Je soupirais doucement, à bout. Je me servis un autre verre et le bus d’une traite afin de m’en servir un autre. Je devais être rouge écarlate tellement j’étais ivre. Qu’importe, ça me faisait du bien. Du moins sur le moment car demain je risquais d’avoir mal au crâne et je jouirais d’une joyeuse gueule de bois. Je grognais et dis :

Être enfant d’un Dieu est une plaie…. Je m’étais fait une amie mais il s’est avéré que nous étions en camp opposé… Elle doit me tuer et j’ai le devoir de l’éliminer en tant que chasseuse d’Hayert’Vaäl. La vie est abjecte parfois. Mais au moins, j’ai de belles robes.

Je vidais mon verre en une lampée et me servis encore une fois. Si je continuais j’allais rouler sous la table. Je soupirais de plus belle. C’est alors qu’un balourd s’approcha de moi. Il me fit un clin d’œil et me siffla. Je lui fis un geste peu sympathique. Il s’approcha un peu plus prenant mon doigt d’honneur pour une invitation.

Hey, jolies damoiselles, ça vous direz une partie à trois ?
Et toi ça te dirais de repartir eunuque ?
Soit pas agressive minette !
M’appelle pas minette, connard!
T’as du mordant ma poulette. Je sortie ma dague et la posais sur ses parties. Et armée en plus… Okay, Okay, je me tire !

Je souris en le voyant faire demi-tour. Je rangeais ma dague et bus mon verre.
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juil 2016 - 19:55
Je soupirai légèrement en apprenant qu'elle avait une bien-aimée. Tant pis… je devrais tirer un trait sur une éventuelle aventure d'un soir. Ça ne m'aurait pas déplu, cette mzékils était mignonne, mais je n'étais pas du genre à briser un couple pour une nuit de jambes en l'air. Je l'écoutais attentivement, observant ses lèvres avec une certaine envie, même si je savais le fruit totalement défendu.

Je voyage beaucoup sinon dans la vie. Je n’aime pas m’ancrer à un endroit. Mais maintenant… Le manoir est à moi et je vais devoir gérer les affaires de ma mère maintenant qu’elle nous a quitté. Ça ne m’enchante pas vraiment… Et puis il y a cette Grande Prêtresse de Thaä qui me surveille en permanence. Loreleï qu’elle s’appelle. Elle surveille mes fréquentation, mon alimentation bientôt elle veillera à ce que mes selles soit correctes…   finit-elle par m'avouer.

Quelle tristesse… Quelle pitié même… En tout cas elle était du genre à vadrouiller, un peu comme moi. J'eus un petit sourire à cette évocation. Un sourire qui s'effaça très vite cela dit quand elle fit part de la mort de sa mère. Être enchaînée à ses devoirs… ouais, ça aussi je ne connaissais que trop bien… Je bus d'un coup mon verre et m'en resservis derechef un autre, imitant Sëya qui en avait fait de même.

Être enfant d’un Dieu est une plaie…. Je m’étais fait une amie mais il s’est avéré que nous étions en camp opposé… Elle doit me tuer et j’ai le devoir de l’éliminer en tant que chasseuse d’Hayert’Vaäl. La vie est abjecte parfois. Mais au moins, j’ai de belles robes.   dit-elle, pleine d'amertume.
Ouh… Salé ça, ma belle… P'tain… Sacré jet du sort… de merde devrais-je dire… Ah ah… Chuis désolée pour toi… P'tain, merde quand même !

Elle vida son verre et s'en servit un autre, j'en fis de même, suivant le mouvement. La tête commençait à me tourner un peu, avec toutes les choppes que j'avais déjà vidé auparavant, j'étais déjà bien chargée. Plus ça allait, et plus la mzékils face à moi me semblait désirable. Non… Je ne devais pas… c'était mal ! Vraiment ! Je suis une impardonnable cochonne !

C'est à ce moment là qu'un gros balourd siffla la mzékils qui l'envoya promener. Prenant son signe comme une invitation il vint à notre table, essayant de gratter une nuit de charme avec nous deux. Cela ne m'aurait pas dérangé si la technique avait été plus subtile, mais là il ne s'agissait visiblement que d'un abruti de première. Sëya se chargea de refroidir ses ardeurs en lui glissant une dague tout près de ses parties génitales. L'homme s'en alla sans demander son reste.

Ah ah ah ! Faut pas t'emmerder toi ! J't'aime bien Sëya ! Ahahah !

Je vidais un verre en même temps qu'elle et nous en servis chacun un, la bouteille était vide… Je lui fis un clin d'oeil et vidai mon verre.

Ah… p'tain… C'vraiment con ton histoire quand même… Et puis chuis vraiment désolée pour ta mère… t'sa ! Pffff… Mais elle fout quoi ta donzelle ? Te laisser à un moment pareil… c'pas très très cool tout za ! Bref… P'tain elle est vide c'te bouteille… 'chier !

Je grognai et finis par commander une autre bouteille d'hydromel, afin de « dédommager ma camarade de beuverie de la moitié qu'elle avait partagé avec moi » pour reprendre mes mots.

C'est toujours pareil ça… quand il vous arrive une couille, faut toujours qu'y en ait d'autres qui aillent avec. Pfff… Moi aussi j'ai une nounou, tu sais ? Un vilain corbeau qui fait des croâ croâ et qui me matte quand je fais des cochonneries ! T'y crois ça ?
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juil 2016 - 10:54
Une fois l’importun parti, je me concentrais sur la fille de Gar’Haz. Je me demandais quel était son don. Je me servis un autre verre de la nouvelle bouteille et le bus d’une traite. L’alcool ne me brûlait plus l’œsophage. Ou alors j’étais trop imbibé pour le sentir. Enfin, passons ! Tahiri me parlais, c’était une vrai pipelette cette arcaëllienne. Je souriais bêtement en écoutant ses mots. Je me demandais aussi ce que branlait Morianne mais, dans le fond, je savais qu’elle était occupée pour une cause juste. Enfin j’espérais en fait. Nouveau soupir suivi par une levée de coude. L’elfe m’assura avoir une nounou aussi sous la forme d’un corbeau qui l’observait même dans les moments les plus intimes. Je ris doucement, imaginant la scène. Je fis des bulles dans mon verre avant de le boire.

La vie est injuste… C’est quoi ce corbeau qui te surveille ? Perso, Loreleï je m’en passerais bien mais paris combien qu’elle va finir par débarquer ?

La porte s’ouvrit alors. Mais je fus rassurée c’était un gros virenpien. Il alla s’asseoir au comptoir et commanda une choppe. Je me détendis et, soudain, l’envie de pisser fut forte. Je me levais prestement et allais vers les latrines. Une fois ma vessie soulagée, je revins.

Désolée, envie de pisser urgente…

Je bus pour me « réhydrater ». Bien que l’alcool est tendance à faire l’inverse. Je regardais Tahiri, une lueur de malice dans le regard. J’étais en manque de câlins. Sage comme coquin. Je m’approchais de l’elfe et passais mon bras autour de ses épaules.

Ça te dirait le tout confort dans un manoir ? J’ai assez de chambre pour loger une armée… Et un peu de compagnie ne serait pas de refus.
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juil 2016 - 12:27
J'observai attentivement Sëya faire des bulles dans son verre et me mis à glousser doucement. Je trouvais ça extrêmement drôle. Finalement elle leva son visage de son verre après en avoir bu le contenu, et dit :

La vie est injuste… C’est quoi ce corbeau qui te surveille ? Perso, Loreleï je m’en passerais bien mais paris combien qu’elle va finir par débarquer ?
T'es sérieuse ? Elle va débarquer ici ? Là ? Dans l'auberge ? Ouaaaah… Elle est dingue cette femme ! Moi c'est pire… Le corbeau que je me trimballe c'est une incarnation de mon père en corbeau… ou un truc comme ça ! Peut-être un serviteur, ou un familier… j'en sais rien… Mais il me suit partout… même quand ça d'vient gênant. Bref… C'est sûrement parce que j'veux plus lui causer…

Je la vis soudain se lever et partir au loin, vers les latrines. Je pouffais alors de rire, et attendis sagement son retour. Je me servis un verre pour patienter, j'étais toujours hilare, sûrement parce que j'étais ivre en réalité. Je jeta un œil à l'assemblée, puis à la chanteuse, me disant qu'elle était drôlement belle quand même. Je m'imaginai un moment avec elle, dans un lit confortable. Puis me vint à l'esprit Vÿ… et Valkyon… Je me pris la tête dans les mains et soupirai. Quelle andouille j'étais… enfin bon… Finalement elle revint et s'excusa pour l'absence.

Aucun problème, ma belle, ces choses là sont naturelles ! Fu fu fu !

Je tournai mon regard vers le sien qui me semblai tout d'un coup changé, plein de malice, ou alors n'était-ce que l'effet de l'alcool sur moi ? Ou sur elle… Nous devions être toutes les deux rondes. Elle s'approcha de moi et passa un bras autour de mes épaules, faisant bondir mon cœur dans ma poitrine. Je ne m'étais pas vraiment attendu à ça de sa part.

Ça te dirait le tout confort dans un manoir ? J’ai assez de chambre pour loger une armée… Et un peu de compagnie ne serait pas de refus.

Je la regardai avec des yeux interloqués et ne sus vraiment comment réagir. Mon esprit était embrumé par l'alcool et j'avais toutes les peines du monde à avoir un raisonnement cohérent. Je lui retira doucement le bras de mes épaules en m'excusant.

'scuse ! Je reviens !! Ça urge !

Et je partis aux latrines à mon tour, pour me soulager, laissant sa question en suspens. J'en profitai alors pour réfléchir un moment. Que devais-je faire ? Accepter l'invitation ? Bah… après tout je ne risquais pas grand-chose, si ce n'est profiter du confort d'un manoir. Un manoir ? Elle était donc une noble dame ? Cela me rappelait alors vaguement la proposition de Val… Et si cela terminait de la même façon ? Non… Et puis j'étais ivre, je n'étais pas du tout dans le même état d'esprit. Je me levai pour aller rejoindre la mzékils, toujours en pleine réflexion. Je me demandais si c'était vraiment une bonne idée que de l'accompagner… Mais cela serait peut-être plus prudent qu'elle ne soit pas seule pour rentrer chez elle. La nuit, les rues ne sont pas sûres, surtout pour une fille ivre…  Il y avait la garde bien, sûr, mais on ne sait jamais…

P'tain ! J'avais envie ! Pfiou ! Avec toute cette bière… Beurf ! Heu… tu disais quoi ? Ah oui ! Invitation, manoir, chez toi, tout ça… heu… Ok ! J'vais juste prévenir l'aubergiste que je dors pas ici finalement, et on y va ! Ahaha ! Buuuh… hum…

J'allai alors au comptoir pour décommander ma chambre, pris mes affaires et rejoignis la mzékils avec un sourire goguenard. J'étais encore un peu lucide on dirait, mais j'avais eu tout de même un peu de mal à aligner les quelques mots à l'aubergiste.

'peut y aller, Sëya ! J'te suis ! Fu fu fu ! Ah nan ! Attends !

Je laissai quelques pièces sur la table et embarquai ce qui restait de la bouteille d'hydromel. J'en bus une gorgée et accompagnai la mzékils, passant un bras autour de ses épaules pour la guider jusqu'à la sortie avec moi. C'est à ce moment là que je me mis à hurler des chansons grivoises. Oui j'ai bien dit hurler, parce que je chantais horriblement faux soit dit en passant.
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juil 2016 - 15:21
Elle avait accepté mon offre après être allé se soulager. Elle alla au comptoir pour annuler sa chambre certainement. Elle passa un bras autour de mes épaules après que je me fus levée, je tenais à peine sur mes jambes. Le sol tournait dangereusement sous mes pieds. Je passais un bras autour de la taille de Tahiri et nous quittâmes l’auberge. Les rues étaient faiblement éclairées par des lampes à huile bordant les trottoirs. Je ne marchais définitivement pas droit. Je dus même faire une pause pour vomir. Les gens me regardaient avec dédain et dégoût mais j’en avais que faire. J’attrapais à nouveau Tahiri par la taille et nous nous remîmes en route. Après un bon moment à zigzaguer dans les rues de la capitale, nous arrivâmes devant un manoir fort élégant. C’était chez moi. Je montais les marches à quatre pattes et invitais l’elfe à être silencieuse. Je la dirigeais vers le petit salon et la fis asseoir avant de m’en aller chercher quelques bouteilles dans le sellier. Je revins avec trois bouteilles de bon hydromel vieillies par le temps.

T’m’en diras des nouvelles d’ces bouteilles-là !

Dis-je fièrement en articulant à demi mes mots. J’ouvris la première bouteille, cinq ans d’âge. Je me rendis compte que j’avais oubliais les verres. Je me levais prestement et tombais au sol comme un tas de chiffons. Je me relevais en riant bêtement. Une fois remise de mes émotions j’allais à la cuisine prendre deux verres et revins en titubant dangereusement. Je posais les deux verres sur la table basse et servis mon invitée puis moi. Je levais mon verre vers le ciel et bus doucement d’abord puis d’une traite. Foutre Dieux ! C’était un délice. Je me rendis compte alors que seule la lune éclairait la pièce. Je pris quelques bougies et les allumais avec une certaine dextérité. Je déposais le chandelier sur la table à côté des verres et dis :

On y voit pas mieux là ?

Je me mis à glousser puis soudain, je me mis à pleurer. Morianne et mère me manquait terriblement. C’est alors que la porte du petit salon s’ouvrit à la volée. Loreleï était là, en robe de chambre. Elle me tua du regard et déclara :

Il est une heure du matin ! Pourquoi n’es-tu pas au lit ? Et c’est qui elle ?
J’prends du bon temps avec ma nouvelle pote. Heu…. Tahiri. Fille de Gar’Haz, ça t’en bouche un coin hein !
Ma parole ! Tu es ivre… Elle regarda les bouteilles et ajouta : Tu vas me faire le plaisir d’aller au lit tout de suite !
Nan. J’m’amuse !
Tu t’amuses en pleurant à chaudes larmes ?
Jpleure de rire !

Elle soupira et s’assis à côté de moi. Elle tua du regard Tahiri avant de se concentrer sur moi qui était en train de lui vomir dessus.
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juil 2016 - 14:58
Nous traversâmes les rues à peine éclairée de la capitale, zigzagant tellement nous étions ivres. Sëya finit par vomir dans le caniveau tandis que je continuai à sortir des chansons digne d'une ivrogne adicte au sexe comme je l'étais. Le gens semblaient nous regarder bizarrement mais je n'en avais cure, au contraire j'aimais les provoquer en chantant toujours plus fort pour qu'ils entendent bien les paroles, ce qui les faisait souvent fuir plus vite. Je me mettais à rire et embarquais Sëya qui avait fini de vomir.

Nous arrivâmes finalement à un manoir fort impressionnant et je me mis à faire des : « Oooooh ! » « Aaaaah !!! » comme une débile tandis que Sëya me demandait de faire moins de bruit. On s'installa finalement dans un petit salon où il faisait bien sombre tout de même. Je n'y voyais pas grand-chose mais j'étais bien installée, aussi ne fis-je pas la difficile. Je sortis un rôt bruyant et malodorant tandis que mon hôte s'en alla chercher des bouteilles d'hydromel qu'elle ramena fièrement.

T’m’en diras des nouvelles d’ces bouteilles-là !
Ah ah ! Chuis pas sûre qu'on d'vrait boire plus qu'on en a déjà… BURP ! Ahahah ! Oh et puis t'as raison, va ! Mais heu… prrrrttt… Y a pas d'veeeeerre !

Sëya ayant fait la même analyse que moi, s'en alla en chercher et se rétama par terre. Je me mis à hurler de rire alors qu'elle m'avait demandé de faire moins de bruit, ricanant bêtement à sa propre chute. Elle revint finalement et nous servit deux verres que nous levions pour trinquer et nous en bûmes le contenu. Quel régal !

Ah p'tain ! Ça c'est d'la bonne !

La mzékils alluma des bougies sur un chandelier et l'apporta près de nous.

On y voit pas mieux là ?
Si ! Carrément ! Ah ah !

C'est là que ma bonne humeur descendit d'un cran… Je vis la jeune femme glousser, puis pleurer. Je voulu la prendre dans mes bras pour la consoler mais c'est à ce moment là que la porte du salon s'ouvrit sur une superbe tahora aux ailes blanches, avec des cheveux blonds magnifiques, et surtout : une paire de seins assez imposante.

Ah, la bonasse ! me dis-je à moi-même.

Elle semblait furieuse cela dit et commença à s'emporter contre Sëya.

Il est une heure du matin ! Pourquoi n’es-tu pas au lit ? Et c’est qui elle ?
J’prends du bon temps avec ma nouvelle pote. Heu…. Tahiri. Fille de Gar’Haz, ça t’en bouche un coin hein !
Ma parole ! Tu es ivre… Elle regarda les bouteilles et ajouta : Tu vas me faire le plaisir d’aller au lit tout de suite !
Nan. J’m’amuse !
Tu t’amuses en pleurant à chaudes larmes ?  
Jpleure de rire !

Je n'intervins pas mais n'en pensais pas moins. Cette nana devait être la bonne sœur dont Sëya m'avait parlé plus tôt. Mais qu'elle coincée du cul celle là ! Elle se posa à côté de la mzékils qui lui vomit dessus alors qu'elle me foudroyait du regard. J'explosai de rire en voyant la tahora faire une mine de dégoût face à sa protégée qui venait de la couvrir de bile. Elle se tourna à nouveau vers moi avec un air furieux.

Vous… C'est vous qui l'avait mise dans cet état !!
Hein ? Elle a pas besoin d'moi pour se torcher la gueule, tu sais ? Elle était déjà bien bourrée quand j'me suis assise à sa table !
Quoi ? Que… Et vous vous l'avez encouragé à boire plus ?
Oh ! Ça va ! Commence pas à faire ta coincée du cul, miss prêtresse ! Elle a le droit de boire un coup, nan ? Elle est majeure putain…
Et visiblement pas mature pour un sous !! Je vais m'occuper de toi, Sëya… Quant à vous… Dehors ! Du balais ! Vous êtes un poison ! Fille de Gar'Haz… fille de joie, oui !
Oh ! Hé oh ! Non mais… T'fermes ta gueule, blondasse ! D'une chuis fille de Gar'Haz, pour de vrai, de deux, c'pas chez toi, c'est Sëya qui commande ici, c'est chez elle ! Alors elle invite qui elle veut ! C'pas ton problème ! Oh !
Oh ! Comment osez-vous ? Petite effrontée !
La p'tite effrontée elle est plus vieille que toi si ça s'trouve, alors j'te conseille de pas trop la ramener, sœur « j'ai un balais dans l'cul » !

Elle sourit nerveusement et poussa doucement Sëya pour qu'elle s'assoit sur le fauteuil, m'attrapa par le col et me fracassa au sol, comme si j'étais une simple plume.

OUARGH !!!
Je me moque bien de votre âge, mais au vu de votre comportement, vous ne valez pas mieux qu'une enfant de douze ans, et les enfants méritent une bonne correction quand ils ne sont pas sages !
Ah p'tain ! La garce ! Elle est forte ! Ayayaya ! Nan ! Siouplait ! Vous m'faites mal !

Elle était assise sur moi, un grand sourire aux lèvres, me prenant par le cou d'un bras et me tirant la jambe de l'autre. J'étais prise dans une tenaille puissante à laquelle je n'arrivai pas à me délivrer. Cette prêtresse était plus forte que je ne le pensais.

Ok ok ! J'abandonne ! Arrêtez siouplait ! C'fait maaaal !
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juil 2016 - 15:48
Elle eut une mine de dégoût et me fit me lever afin de me conduire à ma chambre tout en parlant à Tahiri qui exulta sa colère. Me poussant dans un fauteuil, elle attaqua l’elfe fille de Gar’Haz. Je ne comprenais pas bien ce qui se passait en réalité et voir Loreleï assise sur mon amie du soir me fit rire bêtement. Cela semblait douloureux pour Tahiri.

Je vous lâche à une condition, que vous partiez et que vous ne reveniez pas.
Hey mais… C’est mon invitée… Répliquais-je d’une voix embuée par l’alcool. Elle est de ma famille en quelque sorte… Alors, Loreleï, elle reste la Tahiri !

Je m’étais levée et étalée de tout mon long comme une merde. La prêtresse soupira et lâcha l’elfe. Elle se jeta sur moi pour me relever et me tira par une oreille.

Aïe heu !
Tu vas aller au lit de suite sans un mot.
Mais…
… Pas un MOT !

Je soupirais, fis un petit signe à Tahiri et suivis Loreleï dans le manoir jusqu’aux escaliers. Là je montais à quatre pattes les marches jusqu’au premier étage où se trouvait ma chambre. La prêtresse me conduisit jusqu’à ma porte, l’ouvrit et m’invita à entrer dans la pièce. Ensuite, elle me déshabilla ne me laissant que mes sous-vêtements. Puis, avec fermeté, elle m’allongea dans le lit.

Dors bien Sëya et ne t’avise pas à te lever pour aller boire !
Oui chef. Mais donnes une chambre à Tahiri.
Si c’est ton souhait…

Elle ferma la porte de la chambre et s’en alla. Le sol tournait dangereusement sous moi mais je m’efforcer de fermer les yeux afin de dormir.
Niveau 9
Sëya Nazen
Je suis dispo pour : 1/1
Expérience : 223

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 9


Boire pour oublier [TERMINÉ]  Zali

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Juil 2016 - 10:57
Finalement la furie m'avait lâché pour tirer l'oreille à Sëya et la relever. Une vraie nourrice, étouffante, et rabat-joie. La fête était définitivement terminée… Elle nous traîna jusqu'à l'étage, Sëya l'ayant quand même convaincu de me trouver une chambre pour que je puisse dormir ici. Elle me surveillait cependant du coin de l'oeil, soucieuse que je tente quelque chose de déraisonnable.

Après avoir déshabillée Sëya, la laissant en sous-vêtements (ce qui n'était pas pour me déplaire) elle l'allongea sur le lit et lui ordonna de dormir et de ne plus tenter quoique se soit. La mzékils accepta à condition qu'elle me donne une chambre. La bonne sœur accepta et sortit de la chambre, m'emmenant avec elle par le bras.

Je vous préviens, vous, l'elfe ! Si vous brisez le coeur de cette petite, si vous lui faite mal, peu importe la façon dont vous vous y prenez, que ce soit par négligence ou par mauvaise intention, je vous jure que vous le regretterez. Me suis-je bien fait comprendre ?
Heu… Ouais… je… je crois que j'ai pigé ! Mais c'est pas mon intention de lui faire du mal, hein ? On voulait juste boire un coup et s'amuser un peu…
S'amuser un peu, hein ? Et bien la prochaine fois, vous le ferrez, mais sans alcool ! Je veux vous voir demain, au petit déjeuner, vous serez une gentille invitée et vous prendrez soin de Sëya, sinon, au nom de Thaä, je jure que vous regretterez d'être venu au monde !

Je ravalai ma salive, intimidée par la promesse de la prêtresse qui semblait très sérieuse dans sa menace.

O… ok… heu… mais heu… je… je suis mercenaire moi, je suis pas nourrice, ni femme de compagnie…
Qui parle de femme de compagnie ? Je vous demande de ne pas briser cette petite avec une promesse d'amitié qui ne vaut rien, ou quelque chose dans ce genre. Et si vous le prenez comme ça, rassurez-vous, vous serez logée et nourrie gratuitement le temps que vous serez là pour lui tenir compagnie ! Si vous faites bien votre boulot, je pourrai même voir à vous payer pour ça…
Me payer ? … Combien exactement ?
50 pièces d'or…
50 pièces d'or ?
La journée…
OUAH !!!

Cinquante pièces d'or la journée ? Avec un salaire aussi gros, le gîte et le couvert, comment refuser ? Personne n'aurait pu décemment cracher sur de l'argent aussi facilement gagné, personne… sauf une folle dingue… un folle dingue comme moi.

Humpf… C'est… C'est énorme… mais…
Mais quoi ?
Ne comptez pas sur moi pour accepter ça ! Mon amitié n'est pas à vendre…

Elle m'attrapa par l'épaule et me tourna vers elle, elle souriait, mais de façon très inquiétante.

Vous refusez donc mon offre ?
Ouais… Chuis pas une…

C'est à ce moment là que je regrettai mes paroles. Elle me saisit par le bras, me plaqua au sol et me tordit la main derrière le dos.

Êtes-vous sûre ? Comme il serait dommage de décevoir cette pauvre enfant, tout de même…
Ayayayayaya !!! Ouaaaaargh ! Ok ok !!! Je ferais ce que vous voulez m'dame ! Mais me cassez pas le bras !!! Ayayaya ! Faites pas ça ! J'vais lui tenir compagnie le temps qu'il faudra, mais pitié, arrêtez ça !
Bien ! Alors à demain matin ? dit-elle en souriant et en me relâchant.
Oui… dis-je en pleurnichant.

Je me relevai et elle m'emmena jusqu'à ma chambre pour que je puisse y dormir. Je me dévêtis, ne gardant que ma culotte comme seul vêtement. Je me couchai alors dans le lit, troublée par ce que je venais de vivre. Ce n'était pas si terrible comme job, mais y être contrainte était autre chose. Bah… j'agirai selon la situation… mais j'avais quand même sacrément mal au bras et à la tête. Je m'affalai sur le matelas moelleux, maudissant cette prêtresse.

La suite
Niveau 5
Tahiri Rösenwand
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 623

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Auberges et Tavernes-