Retour au Domaine

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 14 Juil - 23:42
Les marais, voilà un moment que je n'y étais plus retourné. La Ghyuerf me semblait toujours aussi mystique et étrange. A vrai dire, la première fois que j'y avais mis les pieds, j'avais senti qu'en ces lieux sommeillait un pouvoir étrange, une force indomptable et mystérieuse qui rendait le marais si particulier. J'avais été attiré ici là première fois à la recherche d'un élu, sans vraiment trouver ce dernier avec certitude. J'avais cependant pensé que ça aurait pu être Marina, elle me semblait avoir un potentiel hors norme, à moins que ce ne fut mon imagination ? Le fait est que Thaä n'avait jamais confirmé mes doutes et la réponse m'était restée inconnue jusque là.

D'ailleurs en quel but avais-je du chercher un élu ? Thaä n'avait pas été très clair à ce sujet non plus… Je soupirai et laissai tomber pour le moment mes réflexions sur le sujet tandis que nous approchions du domaine. Je chevauchai aux côtés de Grégoire qui semblait tout aussi pressé que moi de retourner au domaine. Bien des choses avaient changé ici, comme me l'avait confié mon ami la veille. Il y avait déjà cette activité plus importante, cette effervescence et cette légère tension palpable qui se dégageait des personnes habitants les lieux.

D'ailleurs il me semblait que certaines gens n'étaient pas d'ici et s'était nouvellement installé dans le domaine. Je ne connaissais pas les habitants d'ici par coeur, mais leur façon d'agir, leur coutumes vestimentaires, différaient légèrement de ce que j'avais déjà observé ici. Je me tournais vers Grégoire et lui fit par de mon étonnement.

Effectivement… les choses ont changé ici… Vous avez fait venir des personnes d'autres contrées au domaine ? En tout cas… les changements sont visibles et… Ce n'est pas un mal mais ils semblent tous si tendus… Je crois savoir pour quelle raison et c'est bien compréhensible… J'en suis navrée…
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juil - 23:33

Nous avons chevauché rapidement et avant même que nous ayons atteint les frontières du Domaine, nous avons vu les traces de l'expansion de mes terres. Les routes étaient entretenues, les traces de passages de voyageurs étaient nombreuses.

L'orée des marais était maintenant surveillée, dans la frondaison des arbres, je pouvais voir sans peine les tours de guets garnis de soldats. Notre arrivée fit grand bruit, une troupe de cavaliers pris le relais des soldats qui revenait du pic et nous escortaient jusqu'à la cité de ghyuerf.

Les murs d'enceinte en bois avaient à nouveau été repoussé pour offrir plus d'espace à la population grandissante. C'est des milliers de personnes qui avaient rejoint le domaine pour bâtir un foyer sûr loin de la guerre. Hélas, je pouvais voir la guerre partout où mon regard portait alors que nous traversions l'avenue principale bordée de maisons aux styles hétéroclite qui menait au manoir. Les forgerons battaient l'acier pour des lames, les ébénistes polissaient des manches de lances, les ouvriers transportaient les pierres pour fonder les tours de garde et des recrues couraient sous les invectives de leurs instructeurs.

Plus à l'ouest en arrivant sur une grande place qui permettait de choisir une autre avenue, je pus voir les bâtisseurs et les mages à l'œuvres pour la fondation de l'Université d'ont ont m'avais tant parlé. Les bâtiments, enfin leurs fondations, étaient circulaires et formaient au loin une formation en cercles.

Les mots de la druidesse me ramenèrent à sa présence et je lui répondis avec une voix enjouée pour enlever son air chagriné.

"Qu'importent nos ennemis, nous les vaincrons et déjà, nous avons prouvé que nous étions des adversaires qu'ils ne dévorent pas si facilement que l'armée démocrate."

Nous sommes enfin arrivés au manoir et les cavaliers nous ont laissé poser pied à terre alors que je voyais Erikar et mes enfants arrivés vers moi, les petits garnements me sautèrent au cou en parlant tous en même temps avec joie alors que j'avais à peine posé pied à terre.

"Les enfants, nous avons une invitée... Vous vous souvenez de dame Morianne." Je leur dis alors qu'ils remarquaient sa présence, les petites lui sautèrent au cou sans plus de cérémonie ce qui me fit rire pour la première fois depuis bien longtemps.

"Eh bien, tu t'es perdu en chemin fils ?" Pouffait Erikar en arrivant avec un petit sourire sous sa moustache fournis.

"Avec le bruit des travaux, j'aurais pu revenir depuis les citées blanches les yeux fermé vieux cachotier." Je répliquais taquin.

"Venez, on va nous apporter des rafraîchissements, vous devez être las de voyager tout le temps comme ça." Proposais le vieux gérant de la cité, nous avons accepté et pris place dans l'un des séjours du manoir où ont-nous à servis de quoi nous hydrater et sustenter..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Juil - 10:50
Qu'importent nos ennemis, nous les vaincrons et déjà, nous avons prouvé que nous étions des adversaires qu'ils ne dévorent pas si facilement que l'armée démocrate.

Je hochai de la tête à ces paroles. En effet, nous avions vaincu, avec le concours du cube toutefois, un groupe assez important d'Hayert'Vaäl. Il y avait eut beaucoup de morts et de blessés, mais la victoire était tout de même édifiante.

Nous arrivâmes finalement au domaine où nous fûmes accueillis par un comité fort chalereux, je reconnu le vieil Erikar qui semblait de bonne humeur semblait-il. Peut-être était-il soulagé de savoir que Grégoire allait bien. Loghiam n'avait pas dit un mot du trajet et s'était tenu silencieux et calme. Je me demandais ce qu'il pouvait bien penser à ce moment là… Il était étrange de ne pas l'entendre rouspéter, raconter des âneries ou piaffer devant une jolie villageoise. Je descendis de cheval tout en me faisant cette réflexion et fus surprise de voir des filles se jeter sur moi.

Je reconnus pourtant les enfants et les serrai dans mes bras avec tendresse. Je leur fit un large sourire, heureuse de les voir à nouveau. Ce n'était pas mon genre d'être aussi démonstrative, mais avec les enfants c'était différent, j'avais plus de facilité. Je reconnu facilement Calysta et sa drôle de tenue, et il y avait aussi Malya et Valya. Je leur fis à toutes trois un gros câlin.

Ne parlez pas toutes en même temps voyons ! Je ne comprends rien à ce que vous dites, mais moi aussi je suis contente de vous revoir toutes les trois ! Ahahah !
Hé beh ! Si on m'avait dit que je verrai Morianne jouer les mamans poules… dit Loghiam d'un ton moqueur.
Grrrr… grognai-je à son attention.
Ou mère louve plutôt… Gentille maman louve, pas mordre !
Prrrrrrrrrrrtttt ! fis-je en lui tirant la langue, ce qui fit éclater les filles de rire.
Ahah… très amusant… soupira Loghiam.
Très ! Même les filles ont ri ! La preuve !
Pestes…

Alors que nous étions en train de nous chamailler, nous entendîmes Erikar hausser légèrement le ton pour se faire entendre de tous.

Venez, on va nous apporter des rafraîchissements, vous devez être las de voyager tout le temps comme ça.
C'est pas de refus, papy, j'ai une de ces soifs…
clama Loghiam avant de se prendre un coup de coude dans le ventre de ma part, ce qui le fit se plier en deux.
Avec plaisir, Erikar ! Cela fait un moment que je ne suis pas revenue, ça fait plaisir de voir que le domaine est toujours aussi accueillant.
Si on ne compte pas les coups de coudes d'une certaine sauvageonne… pesta Loghiam.

Je lui lançais un regard sévère, montrant les dents, et grognant à nouveau. Il fit signe de ne pas le frapper à nouveau, d'un air gêné, et tous se mirent à rire. C'était plutôt pathétique comme scène en vérité, même moi je m'en rendis compte et je me mis à rire également.

Nous allâmes nous installer dans un des salons du domaine, où nous pûmes nous restaurer quelque peu. Alors que Loghiam se délectait de son verre d'hydromel et regardait par la fenêtre, je me goinfrais de biscuits tout en racontant aux enfants comment j'avais soigné leur « père », combattu une armée à ses côtés, et comment j'avais libéré les pouvoirs du cube pour rétablir la forêt du Pic de Thaä. J'omis bien évidement les détails un peu moins ragoutants, le massacre en règle qu'il y eut en me concentrant principalement sur le côté héroïque. Je mimais parfois avec un jeu d'acteur quelque peu exagéré, les phases importantes du récit. En touts cas les enfants semblaient être comblés de mon histoire.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Juil - 21:35

Ca faisait du bien d'être de nouveau chez soi, avec les siens. la petite Calysta s'était affalé sur mes épaules alors que sa petite soeur Malya était assise sur mes jambes, moi même affalé dans un fauteuil j'avais du mal à trouvé une main de libre pour siroter mon verre d'hydromel haha.

Erikar me relatait l'avancé des travaux de l'université et du commerce, les incidents digne d'intérêt, je pouvais constater que le vieil aracnor dirigeais fort bien en mon absence ce qui n'était pas plus mal. Une fois mon voyage à Juier effectué je reviendrais ici pour diriger depuis mon fief. 

"Papa... Ont peut aller voir Marina nous aussi dit?" Me demandait Calysta.

Je gloussais et lui répondit en lui chipant son chapeau pour y ajouter une fleur aux pétales rouge que je fis pousser à partir d'un pot de fleur voisin.

"Les routes sont dangereuse, mais je ferais comprendre à Marina qu'elle doit passer vous voir. je suis sur que la bas la situation n'est pas si tendu qu'ont ne le dit." Je lui répondit en lui reposant le chapeau sur l tête avec un sourire. 

"Nous avons fait préparer une chambre pour vous et votre époux, mademoiselle Morianne, si vous désirez vous laver et vous changer avec de nous rejoindre pour le dîner vous êtes libre de le faire, un dame de chambre vous guidera." Dit Erikar en cachant un demi sourire. 

Je gloussais en voyant le rouge monter aux joues de mon amie, Erikar pouvait être très taquin à sa façon en feignant le vieil homme sénile ensuite haha!

Ykvar arriva dans la pièce en tenue de messager, il tenait une enveloppe et me la tendit en rougissant, je tournais les yeux vers Erika avec interrogation.

"Ykvar voulais se rendre utile, mais vu qu'il n'a pas l'âge de suivre l'entrainement pour rejoindre l'armée, alors nous le formons à être messager et éclaireur pour le moment. Il prend son rôle à coeur et cela aide beaucoup à canaliser son énergie." Expliqua le vieil aracnor.

Je souris en ébouriffant les cheveux du jeune homme et le félicitant, je vis sa poitrine se gonfler de fierté et souriais à cela. Il repartit avec une démarche plus légère.
la lettre venait d'Ybtaguer Rall... Une lettre de mon amie Ayako Kono! Elle ... je rougit moi même en lisant les mots de la jeune femme, elle avait appris pour la bataille du Pic et était soulager de savoir que j'étais toujours en vie, elle allait vers Juier pour me rejoindre comme convenu pour étudier les cas de mal étrange venant d'Hydron.

"Eh bien... Que diriez vous de nous retrouvez pour le dîner?" Je m'exclamais gaiement..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juil - 15:44
Alors que j'avais fini mon récit et que les discussions allaient bon train, Erikar vint finalement m'annoncer :

Nous avons fait préparer une chambre pour vous et votre époux, mademoiselle Morianne, si vous désirez vous laver et vous changer avec de nous rejoindre pour le dîner vous êtes libre de le faire, un dame de chambre vous guidera.

Je le regardai, interloquée. Venait-il de dire : « vous et votre époux ? » Quel époux ? A qui faisait-il référence ? Je me tournai vers Loghiam qui recracha son hydromel, surpris tout autant que moi par cette déclaration. Je me mis à rougir comme une pivoine, comprenant le malentendu.

Ah… ne… NON !! C'est pas mon… vous…
Prrrtttt !! Oula ! Non ! Au secours !! Surtout pas ! Pas avec un sauvageonne comme elle ! En plus elle a pas d'poitrine…

Je réagis rapidement à cette remarque et me jeta sur mon mentor pour lui faire un clef de bras. Il se mit à gesticuler dans tous les sens et chercha à se libérer de mon étreinte. Voyant qu'il s'agissait d'une farce de la part du vieil homme, je me radoucis et laissai respirer Loghiam qui me tua du regard. C'est à ce moment là que le jeune Ykvar pénétra dans la pièce, tendant une missive à Grégoire. J'eus un petit sourire amusée en le voyant ainsi accoutré.

Erikar nous expliqua le pourquoi de cette tenue, et je ne pus m'empêcher de penser que ce jeune garçon était très courageux à sa façon. Grégoire lut la lettre, sans dire un mot, et commença à rougir. S'agissait-il d'une lettre d'amour ? J'étais bien curieuse de le savoir mais attendis que mon ami finisse de lire le message pour le lui demander. Mais je fus prise de vitesse, et Grégoire me demanda si je voulais que nous nous retrouvions au dîner. J'acceptai d'un signe de tête et ajouta alors :

Elle est de qui au fait, cette lettre ? C'est votre amoureuse ? Fu fu ! Dites moi tout Grégoire ! Que…

Mais alors que je posais ces questions indiscrètes, Loghiam me souleva du sol et m'emporta sur son épaule.

Aller miss, c'est pas l'tout mais t'as une toilette à faire. Tu poseras des questions plus tard !
Aaaaaaah ! Nooooon ! Loghiam ! Mais… Lâches-moi ! Je veux savoir ce qu'il y avait dans cette lettre moi ! Hééééééé !

Je n'eus pas l'occasion de le savoir, mon mentor m'emmena à ma chambre, guidé par une femme de chambre. Je pus m'y déshabiller et profiter d'une bassine d'eau qui avait été chauffée pour l'occasion  et me rafraîchir quelque peu. Je retirai toute la crasse que j'avais sur moi et enfilai une robe toute propre. Je ne pris pas la peine d'enfiler ni bottes, ni cape. Je restai nus pieds, sans rien de plus que cette simple robe. Je restai un moment étendue sur mon lit, me reposant, et surtout, je pensai à Sëya. Ma mzékils me manquait terriblement. J'étais pressée de pouvoir la prendre à nouveau dans mes bras, la caresser… et même l'embrasser avec tendresse.

Après ce moment de mélancolie, je me levai et allai rejoindre les autres dans la salle manger, toujours vêtue uniquement de ma robe. Loghiam me jaugea d'un œil critique et toussota avant de me dire :

Wouw ! Heu… Et ben ça… t'es habillée léger ce soir !
Et alors ? Il fait chaud… J'n'ai pas envie de porter plus que cela. Si je pouvais, je me promènerai nue, tu sais ?
Ouais bah évite ! On est entre gens civilisés, ici…
Humpf… La nudité vous gène tant que ça ?
Arf… j'abandonne… tu seras toujours une petite sauvageonne…
Hé hé ! Je ne te le fais pas dire !

Je souris d'un air victorieux, et Loghiam, après avoir soupiré, me rendit mon sourire et passa ses doigts dans mes cheveux. Même s'il désapprouvait parfois mes manières, il était toujours fière de moi.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juil - 23:09

Après des jours à courir les routes en guettant la moindre touffe d'herbe un peu trop haute, je ne put que pousser une exclamation de joie en retrouvant ma chambre, elle donnait sur la cour intérieure richement fleurie. Je quittais mes vieux habits pour les laisser dans un abc pour la dame de chambre qui passerait bientôt et pris un bain des plus relaxant dans la salle de bain attenante à mon petit coin de vie privée.

Une fois assuré de me sentir propre et frais comme un héron, je me suis  sécher pour revêtir une belle tunique verte feuille plutôt sombre à épaulette avec un pantalon assortis et des bottes de cuirs qui se mariaient à mes cheveux... Oh sang et cendre mes cheveux! Ils sont anarchique! J'arrange cela en les nouant en queue de cheval et profite du temps qu'il me reste pour me raser en me laissant le bouc. 

Je finis par sortir et je tombe sur mes filles qui attendaient derrière la porte, Malya et Valya porte une robe sans manche bleu nuit avec des sandales et Calysta elle porte une robe rubis à manches longue et large mais sans son fidèle chapeau. 

"Papa est bien habillé pour une fois haha." glousse Calysta en souriant.

"C'est vrai que tu est bien plus beau quand tu t'occupe de tes cheveux!" Approuve la petite Malya suivis par une Valya qui hoche vigoureusement la tête. 

"Et si au lieu de vous moquer de votre vieux père vous le guidiez jusqu'à la salle à manger?" Je leurs répliquais en riant.

je fût guider par mes trois jeunes filles et en attirant le regard de la gente féminine locale qui n'avait jamais vu leurs seigneur si bien accoutré.
Arrivant à la grande salle des repas je vis qu'une immense série de table formait un "U" qui laissant l'entré libre d'accès et plaçait le seigneur que j'étais dos à la cheminé. j'entrais avec mes trois filles et je vis rapidement notre invité de marque qui comme je m'en doutais avait convenu d'être remarquable par sa simplicité. 

je souriais et m'assis à ma place près d'elle et de son compagnon. Le repas commençait à être servis par les serveur et une barde offraient sa voix et sa musique pour nous. Le fumet d'un repas chaud me fis gronder le ventre.

"Eh bien, manger au chaud et sans me presser m'avais plus manquer que je le pensais haha." Je lançais à la druidesse. 

Nous avions commencez à profiter du repas et des conversations bercé par la musique, les filles posaient milles et unes question à la druidesse et à moi pour savoir tout ce qui c'était passé depuis mon départ. Ce n'est quand milieu de soirée que je vis mes gardes s'agité en dehors de la salle et j'en fis venir un d'un signe de main discret.

Le garde en tunique rouge et armure standard se penchait à mon oreille.

"Un groupe de nos hommes approche par la porte nord, dix cavaliers dont une personne sans uniforme. Ils disent l'escorter ici à sa demande depuis Ytabguer Rall. " Me dit le garde.

"Eh bien vérifier leurs identité et dite leurs de nous rejoindre voyons... Ils ont fait long voyage. Si vous avez le moindre doute sur leurs identité assurez vous qu'ils ne tentent rien d'idiot, vous avez toute ma confiance." 

je retournais au conversation alors que proposais que les mages présent se lance dans un petit concours artistique. Les mages se prirent au jeu et laissèrent aller leurs imagination en créant milles et uns effet de lumières et forme douce pour ravirent les yeux des convives.

"Et vous Morianne? Cela ne vous dit pas de nous montrez la beauté de la magie? Cela nous changerais depuis le temps qu'ont ne fait que ce battre avec... A moins que vous n'ayez peu que je sais plus artiste que vous haha." Je gloussais pour la défier gentiment.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juil - 8:31
La soirée se passait agréablement bien. Le repas fut appréciable, très appréciable même. Nous discutâmes, nous mangeâmes, nous écoutions dans le même temps la douce voix de la barde qui nous faisait profiter de chansons émouvantes. Tout semblait aller pour le mieux lorsque qu'un groupe de gardes commence à s'agiter en dehors de la salle. Loghiam n'y faisait absolument pas attention absorbé par la dégustation de la boisson et son récit rocambolesque de la bataille au Pic de Thaä. Il en rajoutait des tonnes, et inventait même des choses qui ne s'était jamais passé.

Je le laissai divaguer et prêta plus attention au garde qui se dirigea vers Grégoire pour l'informer que des hommes à eux s'approchaient du domaine, escortant une personne étrangère visiblement, et venant d'Ytabguer'Rall. Évidemment, Grégoire leur ordonna de rester prudent, ce que je trouvai judicieux.

Après un moment à discuter à nouveau calmement, je continuai de me demander qui pouvait bien venir au domaine, venant d'Ytabger'Rall ? Cela me préoccupait sûrement plus que de raison et je fus ramené à l'instant présent par mon ami.

Et vous Morianne? Cela ne vous dit pas de nous montrez la beauté de la magie? Cela nous changerais depuis le temps qu'ont ne fait que ce battre avec... A moins que vous n'ayez peur que je sois plus artiste que vous haha.
Vous me défiez ? demandai-je en fronçant les sourcils. Vous allez regretter vos paroles, Grégoire...

Je me concentrai un moment, fermant les yeux et réfléchissant à ce que j'allais faire comme démonstration. Finalement je trouvai une idée et la mis rapidement à exécution. Dans mes mains le givre commença à se concentrer petit à petit, jusqu'à prendre forme. Après un petit moment, je rouvris les mains et présentai à tous une miniature en glace d'un loup.

Alors ? Qu'en pensez vous ? Il est beau ce bsurt en glace, non ?
Un bsurt ? s'étonna Loghiam. On dirait plus un chien sauvage malade qu'un bsurt !
Que... Hééééé ! Je vais te fais voir moi, un chien malade... Non mais oh !!!

Je fis apparaître une épée de glace, une dans chaque main et me mis à courir après Loghiam qui prit rapidement la poudre d'escampette. Après avoir sauté par-dessus la table, nous nous retrouvâmes au milieu de la pièce et commençâmes à nous battre en duel.

Vil gredin, vous allez périr par ma lame ! m'écriai-je.
Que vous croyez, petit damoiselle ! Je suis bien plus fort que ça !

S'ensuivit des échanges de coups et des pirouettes avant que Loghiam ne se retrouva dos au mur.

Tu es fait, maudit Hayert'Vaäl ! Meurs !

Je passai ma lame entre son bras et son flanc, faisant semblant de lui planter dans le corps.

Argh ! Non ! C'en est fini de moi...
La justice a triomphé !! m'écriai-je en levant les bras et faisant disparaître mon arme de givre.

Il y eut des applaudissements, tout le monde n'avait pas bien compris au début, mais il avait été flagrant que nous jouions la comédie. Alors que le public applaudissait, il y eut soudain des rires dans la pièce, je me retournai et vis Loghiam faire le pitre avec des assiettes posées en équilibre sur la tête. Je soupirai et souris avant de retourner à ma place alors que mon compagnon continuait ses tours et ses pitreries.

J'espère que notre spectacle improvisé vous a plu, Grégoire ! Hi hi ! Moi j'ai trouvé ça très drôle.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juil - 20:33

La création de glace de mon amie était remarquable, du modélisme de qualité haha! J'ai du stopper les gardes qui au début de la scène de théâtre improvisé commençaient a converger sur le duo de duelliste. Je ne leurs fit pas de réprimande, je pouvais comprendre. Je pris la petite Malya sur mes genoux en lui commentant le duel alors qu'elle admirait des étoiles plein les yeux, le combat et la belle druidesse. 

A la fin du spectacle j'applaudis avec enthousiasme alors que la druidesse revenait à côté de moi et que son compagnon continuait ses drôleries. 
Je rie en approuvant avant de poser Malya sur les genoux de Morianne pour me tenir debout au centre de la salle.


"Morianne, vous avez donné un spectacle digne de ce nom, je vais alors défendre ma réputation haha! Dame barde, musique je vous prie!" 

musique !:
 


La musique débutais avec douceur, moi je me concentrais sur les fils de khan que je sentais dans les bois et les jardins visible par les fenêtres... je levais les bras de chaque côté de moi alors que des fils de magie luminescente émeraudes partaient de mes mains et prenaient encrage dans les végétaux dehors. Je me concentrais encore sur la musique et j'amenais alors à moi des centaines de pétales beige, vertes, violets... 

Les pétales formèrent une silhouette féminine devant moi avec de longues boucle sombre et des yeux violet. Je fis disparaître les fils de magie et me mit à danser avec l'illusion de pétales dans une danse d'amoureux. 

Après un instant je fis disparaître l'illusion pour me retourner et m'incliner devant les personnes attablé... Il y eu des applaudissement... venant de mon dos. Je me tournais pour voir avec étonnement... Ma fille Marina! 

Elle portait une robe de soie rubis au longue et large manche, elle avaient les cheveux coiffé en une couronne impeccable! Elle était splendide et je lui tendis la main au moment où je voyais... Mon amie Ayako Kono, la dame au longs cheveux en une tresse portait une robe à manches plus courte et avec des voiles translucide bleuté... J'étais bouche bée et mon habituel verbe me faisais défaut. 

"Accueillons tous Dame Marina comtesse de Juier et la guérisseuse Ayako Kono qui ont sauvé la vie de notre seigneur Boisdefer!" S'exclmait Erikar alors que nous prenions place tous à la même place. 

Je trinqua à leurs retour en tentant de cacher mes rougissement à la vue de la jeune femme qui m'avais sauvé et son regard de saphir si doux.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Juil - 10:09
J'avoue avoir été totalement hypnotisée par le spectacle que nous avait offert Grégoire. La musique avait été formidable et la danse d'autant plus. En le regardant danser avec cette dame faite de pétales, je me rappelai alors de ma douce et tendre qui était si loin et devait m'attendre impatiemment. J'applaudis la performance de mon ami, les larmes aux yeux, émus tant par le spectacle que par ce qu'il me rappelait.

Loghiam avait rejoint sa place à côté de moi et avait admiré tout comme moi la jolie prestation de Grégoire. Il me regarda, étonné et me demanda alors :

Hé... mais... tu pleurs ?
Je... Ce n'est rien... ça... C'est juste que le spectacle était joli et...
Ah ah ah ! T'es une grande sensible, poulette !
N'importe quoi ! Laisses moi tranquille, tu veux ?
OK ok ! Ah ah !

Ce n'est que tardivement que je m'aperçus de la présence de Marina et de la guérisseuse qui avait pris soin de Grégoire. Je séchai rapidement mes larmes et applaudis leur arrivée à l'annonce d'Erikar. Je jetai alors un œil à mon ami qui semblait rougir, tentant vainement de cacher cela. Je regardai alternativement le jeune maître et la guérisseuse, et commençais alors à comprendre. J'eus un petit sourire amusé et donnai un petit coup de coude à mon ami pour attirer son attention.

Vous devriez l'inviter elle à danser, plutôt que de danser avec des femmes pétales ! Hi hi ! A moins que vous ne soyez trop timide ! Elle est tout à fait charmante si vous voulez mon avis. Fu fu fu !
Hé ! Morianne ! Ne taquine donc pas notre hôte ! C'est pas le genre de truc à dire à un homme, tu vas nous le mettre dans l'embarras ! Aucun tact cette fille, une vraie sauvageonne !
Sauvageonne... Tu vas voir ce qu'elle va te faire la sauvageonne ! Gaffe je mord !

Mais je n'en fis rien, j'étais bien trop curieuse de savoir ce qu'allait me répondre mon ami pour faire cas de Loghiam.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Juil - 23:03

Aux mots de la jeune femme, je fus ramené à des souvenirs douloureux et lointains... Mon regard fixé sur le liquide ambré dans ma chope, je restais quelques secondes avant de relever le regard vers la druidesse avec un petit sourire.


"Vous avez raison... Mais pas ce soir. Il me faut encore un peu de temps, avant de baisser ma garde."

Ma voix était joviale, mais en réalité, j'étais triste, alors je me remis à boire, pour oublier puis quand je me sentis un peu mieux, je me levais et levais mon verre en clamant.


"Buvons à notre victoire au Pic de Thaa... Buvons en l'honneur de dame Morianne... Buvons en l'honneur de la guérisseuse Kono... Mais buvons surtout, à la mémoire de nos morts et à l'honneur des vivants !"

Les convives poussèrent une clameur de joie en levant leurs chopes en se remettant à débattre avec vigueur. Ayako vint se rapprocher de nous, s'assis sur une chaise et posait son regard sur la druidesse avec de grands yeux curieux.


"Je n'avais jamais vu de druidesse avant... Mon peuple maitrise exclusivement la magie de l'eau, alors que vous c'est la terre que vous domptez. Comment êtes-vous devenu une druidesse ?"

La jeune femme était si curieuse que cela me fit sourire, Marina, elle se posait près de moi en me murmurant.


"Elle n'a pas cessé de parler de toi... Malya et Valya vont peut-être avoir une maman adoptive finalement."

Je vis un sourire sur son visage et je lui tirais gentiment les deux joues en lui tirant la langue. Alors que je reportais mon regard sur Ayako, je vis qu'elle me fixait avec curiosité... Elle me tirait alors la joue en souriant comme pour imiter mon geste avec Marina, cette dernière était pliée de rire et je devais admettre qu'entre mon rougissement et mon envie de rire, je n'en menais pas large.

"Est-ce une coutume de chez vous ?" Demandait la jeune femme des mers.


"Oui, c'est un geste affectueux pour taquiner un enfant." Je lui expliquais en riant...
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 13:12
Je sentais de la tristesse dans la voix de Grégoire. Même si son ton se voulait jovial, je pouvais sentir cette petite pointe de morosité. Je n'en voyais pas vraiment la raison, peut-être étais-je trop naïve pour la voir, le fait est qu'il brandit son verre et nous invita à trinquer à notre victoire, à moi, à la guérisseuse, et surtout à la mémoire des gens qui étaient tombés au combat. Voilà qui m'éclairait sur la pointe de tristesse que j'avais senti en lui. Je levai tristement mon verre en mémoire des disparus.

Je n'eus pas le temps de reprendre mes esprits que je vis Ayako s'installer près de nous et poser ses yeux sur moi avec une certaine curiosité que je trouvais légèrement gênante, tout du moins sur l'instant.

"Je n'avais jamais vu de druidesse avant... Mon peuple maitrise exclusivement la magie de l'eau, alors que vous c'est la terre que vous domptez. Comment êtes-vous devenu une druidesse ?"
La terre ? Et bien... ce n'est pas tout à fait exact... en fait je maîtrise plutôt la glace mais... hum... bref... Le fait que je sois une druidesse n'a pas tellement à voir avec mes pouvoirs, mais plutôt ma destinée... Cela peut paraître présomptueux mais... et bien... depuis que je suis enfant, je crois que j'avais six ans la première fois, j'entends la voix de Thaä me parler pendant mon sommeil. Et tout ce que j'ai entendu pendant mon sommeil s'est révélé vrai pour le moment, alors... cela a fait de moi une druidesse... Tout le monde venait me voir pour que je leur dispense quelques... conseils et connaissances... Je suis très jeune encore pour une druidesse. Je ne suis pas tout à fait ce que l'on pourrait appeler une vraie druidesse avec des connaissances très approfondies, mais je fais de mon mieux.

Elle sembla m'écouter avec attention, et j'espérai sincèrement qu'elle avait compris ce que je voulais lui dire. Nous fûmes finalement interrompue par Grégoire qui titillait sa fille. A son tour, Ayako trouva amusant de pincer les joues de Grégoire, ce qui me fit pouffer de rire.

Est-ce une coutume de chez vous ? demanda la jeune femme des mers.
Oui, c'est un geste affectueux pour taquiner un enfant. répondit Grégoire.

Je me mis à pouffer de plus belle et ajoutai alors avec un air taquin :

C'est donc tout indiqué pour Grégoire qui a gardé une âme d'enfant ! Ahahah !

J'explosais finalement de rire, ne pouvant plus me retenir. Je venais d'achever la blague qui me démangeais. Loghiam renifla bruyamment pour attirer mon attention et dit alors sur un ton sarcastique :

Dit la fille qui se comporte comme une adolescente et fait des caprices comme une enfant...
Que... Maiiiiiiiiiiiis !!! C'est pas vrai !
Si... même que t'es vraiment qu'une sale gamine énervante qui fait des blagues stupides...
Grrrrrrrrr ! Je veux pas entendre ça de la bouche d'un type qui se fait botter les fesses et gronder comme un enfant de dix ans par une prêtresse !
Par une prêtr...
Loreleeeeeeï !
Oh espèce de petite... Attends tu va voir !
Beuuuuuuh !!!

Loghiam se leva, en reversant à moitié la table, me courant après alors que je venais de sortir de table en sautant d'un bond et en lui tirant la langue. Je me mis courir, bousculant certains convives au passage tandis que Loghiam me hurlait dessus, me lançant parfois des gobelets que j'esquivai de justesse. Au fond il avait sûrement raison, je n'étais encore qu'une gamine immature dans mon esprit.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 14:48

J'assistais avec un sourire au chahut de Morianne et Loghiam, j'entendis Marina et Aleksandar confier Malya et Valya à Ayako puis venir près de moi. Awilda fit aussi son arrivé pour se percher sur mon épaule sans un mot.

"Papa... Ce n'est pas les disparus qui te rendent si triste..."

Murmurait Marina avec douceur.

"Non, c'est vrai... Suivez-moi, je crois que je vous dois bien une explication."

Je répondis en me dirigeant dans la cours fleuris sous un grand pommier en fleurs. La lune était haute dans le ciel, les étoiles sont vives par-dessus le manteau d'ébène du ciel.
Je me suis adossé contre le tronc rugueux, puis assis en me laissant glissé au sol alors que mes deux enfants m'imitent en prenant place sur mes côtés.

"Je suis très attiré par dame Kono, vous en doutez, je pense ce n'est pas si discret... Néanmoins, votre pauvre père à eu il y a très longtemps, alors même que je n'étais pas sorti de ma forêt d'origine. La première fille et humaine que j'ai vu depuis mon adoption par Awilda était une chasseuse nommée Helena... Elle m'a séduit profitant de ma naïveté pour m'attirer loin de ma meilleure et seule amie de l'époque, Plumefeu, une douce et courageuse Hyüo’han."

Je frottais mes yeux humides à ce souvenir lointain alors que Awilda me caressait la joue.

"Alors que j'étais loin de mon amie, les amies de cette garce l'ont attaqué et tué... En revenant auprès de Plumefeu j'ai vu Helena et ses compagnons, et j'ai compris. Pris de rage, j'ai tué des humains pour la première fois en déployant mes pouvoirs."

J'ai laissé ma tête contre le tronc en respirant profondément pour repousser la peine qui m'assaillait par vague.

"Je suis navré papa..."

Soufflait Aleksandar, en posant une main sur mon épaule.

"Votre père à beaucoup souffert en pensant découvrir l'amour, il lui faudra du temps pour se laisser aller à nouveau à l'amour."

Expliquais ma mère adoptive.

Marina n'avait rien dit, elle avait pris ma main et s'était blottit à moi comme pour me réconforter, je lui ai embrassé le front pour lui montrer que cela allait. J'ai alors vu Ayako qui était venue nous rejoindre à petit pas... Elle avait les yeux humides de larme visible sous l'éclat de la lune, les mains jointes sur le coeur. Elle a approché lentement et s'est agenouillé devant moi en prenant mes mains et celles de mes enfants, elle ne dit rien, mais je pouvais sentir sa peine pour moi. J'allais essayer de prononcer un mot pour débloquer la scène quand une grande plume tomba sur mon nez...

"Vous pouvez descendre... Plus la peine de vous cacher druidesse, je ne vous en veux pas."

Je soufflais plus las que vraiment agacé..
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 9:34
Je grognai, mécontente de m'être faite prendre la main dans le sac. J'étais perchée depuis un moment sur la branche. Au départ je l'avais fait pour fuir cette andouille de Loghiam, puis j'avais remarqué bien vite que je me trouvais sur un pommier et j'en avais vu les fruits. Alléchée par leurs couleurs et leur formes, je m'étais empressée d'en cueillir une ou deux pour m'en régaler lorsque Grégoire et le reste de sa petite famille, s'étaient rassemblé sous cet arbre. J'avais donc écouté avec curiosité de quoi il retourné. Finalement j'avais tout entendu, et, ma pomme à moitié entamée, j'avais fini par en être émue aux larmes.

Dans un petit battement d'ailes, je descendis de là où j'étais perchée, et posai les pieds à terre. Je m'approchai alors de Grégoire par derrière et le serra alors dans mes bras avec tendresse. J'avais de la peine pour lui, je ne savais pas ce que cela faisait de perdre une amie, surtout à cause d'une femme que l'on croit être votre âme sœur, mais je pouvais aisément imaginer la douleur que cela pouvait être.

Je suis désolée pour toi, Grégoire... ça a du être terriblement dur... Mais je suis sûr que tout ira pour le mieux maintenant. Ayako est quelqu'un de bienveillant, je le sens. Prenez soin de lui, c'est mon ami, d'accord ? Et si vous lui faites du mal, soyez sûre que je vous arracherai le cœur.
Oh la oh la ! s'éleva une voix derrière nous. Lui fais pas peur comme ça ma belle, sinon elle va s'en aller en courant.

Loghiam sortit de derrière l'arbre, croquant dans une pomme, une main dans la poche de son pantalon en cuir brun.

Excusez la ! Elle est un peu sauvage mais elle a bon fond. Si elle dit ça, c'est qu'elle tient à ce qu'il n'arrive rien de fâcheux à son altesse royale ! dit-il en désignant Grégoire du doigt. On dirait pas comme ça, mais Morianne est du genre féroce quand il s'agit de protéger ses amis ou de leur venir en aide. Hein, poulette ?
M'appelle pas poulette... bougonnai-je.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 407

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 20:22

Je me mis à rire doucement devant la scène. C'était amusant de voir mes amis ainsi unis, de voir mes enfants si soudé, je n'avais jamais connus cela et mon rire devint triste. Oui, je n'avais jamais auparavant connu l'amour d'une famille.


"J'ai l'impression que tout le domaine est au courant que je suis ici haha."

Je me relevais lentement aidé par mes enfants, puis Marina me poussait vers Ayako qui s'était aussi relevée, je rougis et tournais la tête vers ma fille alors qu'Aleksandar faisait approcher la belle femme de l'océan.

"Qu'est-ce que tu fais ?" Je murmure fébrilement.

"Je te mets le pied à l'étrier." Réplique ma fille en souriant.

Je me retrouve près de la jeune femme et je me sens soudain, bête, mon verbe m'a abandonné et la jeune femme me prend la main en me tirant dans les jardins intérieurs... Je me sens alors...Heureux!
(c) Never-Utopia
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf-