Chats et chiens font parfois bons amis !

 :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Bas quartiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 11 Aoû - 11:37
Tahiri était assise à côté de Loreleï, l’air dépitée. Elles me saluèrent et je souris doucement. L’elfe me demanda si j’avais bien dormi et la Grande Prêtresse de Thaä enchaina en demandant :

Alors ? Comment c'est passé cette journée, hier ?

Mon sourire s’effaça et je devins tendue. Je m’assis à table et pris un croissant et un chocolat chaud. Je déposais les deux sur le plateau et réfléchis à ce que je pouvais et ne pouvais pas dire à Loreleï. Je fermais les yeux et pris une grande inspiration. J’expirais doucement et déclarais :

La journée fut fort intéressante et prenante.
Vraiment ?
Oui ! Dis-je avec un grand sourire
Explique donc. Je suis curieuse de savoir ce que vous avez fait Tahiri et toi.
Nous avons sauvé la chèvre d’un bougre d’elfin. J’ai combattu vaillamment des voleurs et…. Nous avons gagné notre soirée de détente.
Vraiment ? Elle jeta un regard en biais à l’elfe qui semblait se faire toute petite. Tu ne devrais pas te battre dans la ville, Sëya. Déjà que, contre mon gré, tu pourchasse les Hayert’Vaäl… Mais je suis curieuse, et cette fois c’est vous, Tahiri, qui allez me conter cette aventure.

Je soupirais, Loreleï gardait parfaitement son calme. Je croquais dans mon croissant et mâchais longuement la viennoiserie. J’avalais la bouilli qui était dans ma bouche et bus trois gorgées de chocolat chaud. Dieux, que c’était bon !

Alors, Tahiri, vous n’êtes pas bien bavarde. Racontez-nous. Du nerf voyons.

Je rougis légèrement gênée pour mon amie. Cependant, ça ne me coupait pas l’appétit. Une fois le croissant avalé, je pris un macaron au café puis des gâteaux secs. Je trempais ces derniers dans mon lait chaud au chocolat. Je fixais Tahiri en souriant pour l’encourager à parler. Elle était livide, du moins c’est le sentiment que j’avais. Loreleï souriait doucement comme un loup prêt à bouffer sa proie. Je m’avachie sur ma chaise comprenant qu’on était dans la merde.

Je….
Sëya, silence. Tahiri va parler.

Je baissais la tête et enfournais un sablé dans ma bouche. Je ne savais plus où me mettre à dire vrai. Je soupirais longuement et enfournais un autre gâteau dans ma bouche. Tout cela était ridicule… Loreleï n’était pas ma mère, elle n’avait rien à me dire. Mais, je n’osais la défier. Je savais de quoi elle était capable. Dépitée, j’attendis que l’elfe parle.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Aoû - 20:22
J'étais au pied du mur, tenue en échec par Loreleï qui jubilait déjà à l'idée de pouvoir m'infliger une correction suite au récit que j'allais lui narrer. Je savais, ô oui je savais, que je n'avais pas intérêt à lui mentir sur les événements qui s'étaient déroulés hier. Je pouvais omettre la partie où j'explosai la tête du tahora contre la table lors de la soirée quand j'avais perdu tout contrôle, mais je ne pouvais mentir sur les faits de notre mission de mercenariat dans les bas fonds. Je me mis ainsi à narrer les faits exacts :

Bien... voyant que Sëya broyait du noir... j'ai décidé de lui changer les idées avec un mission de mercenariat...
C'est tout ce que vous avez trouvé pour lui remonter le moral ? s'exclama Loreleï qui bondissait déjà à moitié de sa chaise en entendant mes explications.
Ouais ! Chuis mercenaire après tout, vous vous souvenez ? Je vous avais prévenu que j'étais pas une nounou... enfin bref... Le fait est qu'on s'est donc rendu dans les bas-quartiers pour...
Les bas-quartiers ?? s'insurgea-t-elle, comme si elle était au bord de l'attaque. Mais vous êtes inconscientes !!!
Laissez-moi finir... Donc je disais... Dans les bas-quartiers, pour trouver un contrat de mercenariat, et il se trouve que nous sommes tombées sur un elfin qui nous implorait de sauver sa fille qui avait été kidnappé par une bande de voleurs.
Mais... mais c'est affreux ! Vous... Vous l'avez aidé alors ? demanda-t-elle, impressionnée, probablement, par notre grandeur d'âme.
Oui ! Nous avons accepté de lui venir en aide. Ni une, ni deux, nous avons foncé vers l'entrepôt désaffecté où se cachaient les voleurs. J'ai pris les devants, pour m'assurer que Sëya prendrait le moins de risque possible.
Oh... fit-elle, vaguement impressionnée.
Nous avons pénétré l'entrepôt après avoir assommé l'un des malfrats, puis ne suivant que notre courage, nous avons affronté les voleurs. Moi en tête pour attirer leur attention, pendant que Sëya se chargeait de libérer la petite.
Et... ? demanda la prêtresse qui n'en pouvait plus de tout ce suspens.
Et alors j'ai rossé ces malfrats... enfin en partie... En fait Sëya a du me filer un coup de main... elle a même battue la chef du groupe sans la moindre difficulté, me sauvant ainsi des griffes d'un virenpien...
Je... je vois... et la petite fille alors ? Comment allait-elle ?
Ahahah ! C'est justement ça le plus drôle, c'est qu'en fait... la fille en question... c'était pas une fille... mais une chèvre !!! révélais-je avant d'éclater de rire devant le visage incrédule de Loreleï.

Elle me fixa avec des yeux qui reflétaient son incompréhension, elle commençait doucement à faire le raisonnement dans sa tête et finit par arriver à cette conclusion tragique.

Vous... avez... pris des risques... considérables... POUR UNE CHEVRE ???
Bouahahah !! j'éclatai à nouveau de rire à ses mots, quand bien même j'allais me faire étriper, je pouvais au moins rire un peu avant de mourir. C'est ça ! Pour une chèvre... et deux bourses pleines d'or.
Vous... vous moquez de moi ? rugit-elle.
Pas du tout ! Ahahah ! répondis-je les larmes aux yeux. Une chèvre ! Pas vrai Sëya ? Ahahah ! Aaaaah ! Nous aussi on était un peu dégoûté en l'apprenant, mais franchement, rien que pour voir votre tête là, ça valait le coup ! Ahahah !
Bande d'inconscientes !!! Vous rendez-vous seulement compte de ce qui aurait pu vous arriver... juste pour une chèvre ???
Ahahah ! Ah ouais ! Mais franchement, je regrette pas ! Hein, Sëya ?
Silence ! C'est une plaisanterie ? Rassure-moi, Sëya... Ce qu'elle vient de dire... n'est que foutaises n'est-ce pas ?

Je me mis à rire de plus belle, les larmes aux yeux tellement je n'en pouvais plus. Qu'importe si j'allais me faire sévèrement punir, la tête de Loreleï à ce moment là n'avait pas de prix.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Aoû - 10:49
Au récit de Tahiri, je riais de bon cœur. Dans le fond c’était plus que drôle. Avoir tout risqué pour une chèvre…. C’était hilarant. Et la tête de la prêtresse était impayable. Ça valait le coup. Je pris une gorgée de mon chocolat chaud que je faillis recracher mais, avec la décence d’une princesse, j’avalais. Loreleï était dans tous ses états. Elle ordonna le silence et se tourna vers moi.

Rassure-moi, Sëya... Ce qu'elle vient de dire... n'est que foutaises n'est-ce pas ?

Tout en souriant, je secouais négativement la tête. J’enfournais une partie d’un éclair à la framboise dans ma bouche. Une fois mâché et avalé je dis à la grande prêtresse de Thaä :

Ce fut l’un des meilleurs moments de ma vie. Et puis c’est drôle et amusant ce genre de situation. Sans vouloir vous offensez, je me suis amusée comme jamais depuis…. Le départ de Morianne.
Mais, enfin ! C’est totalement irresponsable ! Irréfléchie ! Puérile ! Tonna-t-elle.
Ne devriez-vous pas être heureuse que je ne sois plus morne ?

Répondis-je avec humeur. Je me levais de table et invitais Tahiri à venir. Nous passâmes devant Loreleï qui était bouché bée. Avant qu’elle n’ait le temps de réagir, j’entrainais l’elfe avec moi vers les bas-quartiers. Je courais pour que Loreleï ne nous rattrape pas. Une fois dans les bas-quartiers, je cessais ma course folle. Je repris mon souffle en me pliant en deux. Lorsque j’eus recouvré ma respiration, je pris la main de mon amie et nous nous dirigeâmes vers une taverne miteuse aux allures de ruine. Nous entrâmes en faisant grincer la porte et nous installâmes à une table pas trop bancale. Le tavernier vient vers nous pour prendre notre commande. Je demandais un verre de lait au miel.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Aoû - 13:35
Après une cinglante répartie de Sëya, Loreleï resta bouche bée et nous prîmes la fuite, décidées à ne pas laisser le temps à la prêtresse de nous empêcher de faire ce que bon nous semblait. Nous arrivâmes finalement aux bas-quartiers où nous gagnâmes la taverne où nous avions rencontré l'elfin la veille, afin d'y trouver possiblement une autre mission. Nous nous installâmes donc à la même table qu'hier et mon amie commanda un lait miel, quant à moi, je réclamai une cervoise pour faire bonne figure.

Ahahaha ! Quand je repense à la tête de Loreleï… J'ai bien cru qu'elle allait me tuer ! Mais bon sang, elle a rien pu dire. Ahaha ! Ah… Bon… c'est pas l'tout mais… va falloir trouver un autre contrat, et cette fois-ci, j'espère qu'on aura pas à sauver de chèvre… C'est amusant mais… Non en fait j'aimerai bien sauver une autre chèvre, juste pour voir si Loreleï pourrait exploser de rage. Ahahaha ! Enfin bref… j'vais voir avec l'aubergiste s'il a pas des tuyaux pour un boulot, bouge-pas !

Je me levai alors et alla en direction du tavernier quand je fus soudainement stopper par une main, féminine visiblement à en croire la finesse de ses doigts et le soin apporté à ses ongles. Je me tournai alors vers l'importune et me retrouvai face à une femme aux cheveux longs, très lisses, et noirs avec de légers reflets violets. Elle était sacrément belle, son visage semblait surréel tellement il irradiait de beauté, mais c'était une beauté sombre, le genre de beauté qui vous fascine et vous terrifie à la fois. Ses yeux rouges me regardait avec une intensité effrayante. Je la dévisageai, maugréant avec mauvaise humeur.

J'peux vous aider ?
A vrai dire… peut-être. Je vous ai vu hier, vous avez aidé cet homme à retrouver sa chèvre…

Sa voix était aussi sombre que le personnage en lui-même. J'n'avais jamais ressenti quelque chose d'aussi sombre, hormis quand mon côté divin prenait le dessus. Je pouvais sentir en elle une nature étrange, rien qu'à sa voix. Elle n'était pas humaine en tout cas, vu son apparence elle devait sûrement être une lorcq… ou peut-être une aracnor… En tout cas elle était vêtue de noir des pieds à la tête, portant une capuche sur la tête qui couvrait en partie ses cheveux.

Et alors ? demandai-je.
Vous êtes une bonne personne, je pense… votre amie l'est en tout cas…

Je me mis à grommeler et finis par m'énerver un peu contre la jeune femme. Son aspect sinistre ne m'aidait pas à rester calme, elle avait beau être belle et ravissante, ses lèvres étaient couvertes d'un rouge à lèvre noir, et ses yeux étaient cerclés par un maquillage tout aussi sombre qui contrastait fortement avec sa peau d'une pâleur saisissante.

Cessez de tourner autour du pot ! Que voulez-vous ?
Vous parler… à vous et votre amie, pour une mission.

Je restais muette et levai alors un sourcil, la suspectant de vouloir m'embrigader dans une histoire louche et dangereuse.

Pas question… Vous êtes trop louche… Je passe mon tour. Allez voir quelqu'un d'autre !
Très bien… bougonna-t-elle.

Elle s'éloigna de moi et s'installa à la table avec Sëya sous mes yeux effarés. Est-ce qu'elle se foutait de moi ?

Bonjour, excusez-moi de vous déranger, mais je pense que vous pouvez m'aider… commença-t-elle à dire à l'attention de mon amie.
Hoy ! J'viens de vous dire que…

Elle tourna son visage sinistre vers moi et me dit sans la moindre hésitation.

Silence, je parle à votre amie !
Mais que… Alors toi ma jolie…
Pour commencer, je voudrai me présenter : je suis Olakä, prêtresse de Gar'Haz !

Je restais bouche bée, le visage mortifié dans une expression de stupeur. Une prêtresse de Gar'Haz… c'était bien ma veine ça… j'étais finalement piégée. Refuser d'aider une prêtresse dédiée au culte de mon père ça aurait été un peu comme lui cracher directement au visage, et je n'avais pas envie qu'il se fâche et me fasse déguster un peu plus en jouant avec mon don divin.

Ensuite, si je viens vous voir, c'est que l'affaire est assez grave… Je viens remplacer le haut prêtre qui est mort il y a déjà quelques semaines de ça…

Je sentais que quelque chose n'allait pas, qu'il y avait un truc qui clochait. Sëya semblait soudainement confuse comme si cette révélation la plongeait dans un doute effroyable.

Le problème… c'est qu'il semble qu'il soit mort dans des circonstances mystérieuses… et que quelqu'un l'ait remplacé bien avant que j'arrive. Et il a finalement disparu quelques jours plus tard… J'aimerai que vous m'aidiez à enquêter sur… ces faits étranges…

Je ravalai ma salive. Un faux prêtre ? Un prêtre mort dans des circonstances étranges ? Et Sëya qui semblait troublée… que voulait donc dire tout ceci ? J'étais en tout cas décidée à aider cette prêtresse, ne voulant pas m'attirer les foudres de mon père. Je repris place à la table et gardais le silence, laissant Sëya se charger de l'affaire.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Aoû - 17:34
Tahiri se leva pour aller voir le tenancier. Elle fut alpaguée par une arcaëllienne qui semblait douteuse. Elle était tout de noir vêtue. Même ses lèvres étaient noires. Elle échangea avec l’elfe mais je n’entendais pas ce qui se disait. Je gardais les yeux rivé sur les deux arcaëlliennes sans toucher à mon verre que l’aubergiste venait de m’apporter. Soudain, la lorcq tourna les talons quittant Tahiri et vint vers moi. Je la regardais un sourcil arqué. Elle se mit alors à parler d’un haut prêtre mort, d’un faussaire et d’elle. Je déglutis avec difficulté. Le haut prêtre de Gar’Haz que j’avais vu lors du décès de ma mère m’avait semblé louche et je comprenais maintenant. Il n’était pas un haut prêtre de Gar’Haz mais un infiltré. Sûrement un Hayert’Vaäl infiltré. La tête me tournait et les idées se bousculaient dedans. C’était une affaire très sérieuse… Je ne pouvais ignorer le cri de détresse de la prêtresse malgré ma réticence à pousser l’enquête. Je n’étais pas détective à la base mais cette affaire m’intriguait. Je pris le temps de réfléchir aux options qui s’offrait à moi.

  • Décliner l’offre de la prêtresse de Gar’Haz et la laisser se débrouiller seule.
  • Accepter de l’aider et me fourrer dans une affaire sombre.


Deux options peu encourageantes. Je jetais un œil vers Tahiri. Gar’Haz était son père alors peut-être nous aiderait-il. Je soupirais longuement et finis par dire à la lorcq :

Nous acceptons mais ce ne sera pas gratuit. Ce malfrat qui a pris la place du Haut prêtre à participé à l’enterrement de ma mère et je ne peux tolérer qu’un imposteur ait conduit l’âme de ma mère vers Jurk et Gar’Haz. Par conséquent la mission est acceptée mais quel en est le prix ?
Votre prix sera mon prix, Dame Nazen.
Comment savez-vous mon nom ? Demandais-je interloquée.
Je connais bien Loreleï, elle m’a montré un portrait de vous lorsque je suis passée à votre demeure. Répondit-elle froidement en ouvrant à peine la bouche.
Ah… Et bien je dirais deux bourses d’or de deux-cent PO. Ainsi nous ne serons pas lésées.
Affaire entendue.

Nous nous serrâmes la main pour conclure le marché. Elle se leva ensuite et quitta la taverne miteuse. Je regardais Tahiri, les yeux sombre et morne. Je n’aimais pas ça du tout. Je soupirais une fois encore et remarquais mon verre de lait au miel. Je m’en saisie et bus deux gorgées. J’invitais l’elfe à s’asseoir en face de moi. Une pinte trônait sur la table.

Par quoi commençons-nous, Tahiri ? Cette affaire dépasse mes compétences. Je crois que le mieux c’est de se rendre au temple de Gar’Haz et d’interroger les prêtres et prêtresses. Qu’en penses-tu ?
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Aoû - 22:18
Nous acceptons mais ce ne sera pas gratuit. Ce malfrat qui a pris la place du Haut prêtre à participé à l’enterrement de ma mère et je ne peux tolérer qu’un imposteur ait conduit l’âme de ma mère vers Jurk et Gar’Haz. Par conséquent la mission est acceptée mais quel en est le prix ? voilà ce que répondit Sëya.

Ainsi donc, voilà qui expliquait la raison de son trouble. Le faux prêtre avait officier à l'enterrement de sa défunte mère… Je pouvais à présent comprendre le pourquoi du malaise.

Votre prix sera mon prix, Dame Nazen. répondit la lorcq à la question précédement posée par Sëya.
Comment savez-vous mon nom ? demanda-t-elle interloquée.

Je me posais la même question et trouvais cela fort suspect.

Je connais bien Loreleï, elle m’a montré un portrait de vous lorsque je suis passée à votre demeure. répondit-elle froidement en ouvrant à peine la bouche.

Je n'étais que moyennement convaincue par la réponse, mais il est possible après tout, qu'elle dise la vérité.

Ah… Et bien je dirais deux bourses d’or de deux-cent PO. Ainsi nous ne serons pas lésées. déclara Sëya avec qui j'étais entièrement d'accord sur le prix de la mission, d'autant que cela pouvait devenir dangereux.
Affaire entendue. conclus la lorcq qui scella sa promesse par une poignée de main.

Elle nous quitta alors et nous laissa entre nous. Je pris la pinte de cervoise et en bu une bonne gorgée et tourna mon attention vers Sëya qui me fixa et me dit alors :

Par quoi commençons-nous, Tahiri ? Cette affaire dépasse mes compétences. Je crois que le mieux c’est de se rendre au temple de Gar’Haz et d’interroger les prêtres et prêtresses. Qu’en penses-tu ?
Je pense que c'est ce que nous avons de mieux à faire… Il a fallut que nous tombions sur une mission que nous ne pouvions pas refuser… et qui risque de nous attirer des ennuis… cependant nous aurons l'aval de Loreleï… je suppose qu'elle ne pourra pas nous en vouloir d'aider une haute prêtresse de Gar'Haz qu'elle connaît bien…

Je soupirai et pris ma pinte pour en vider un peu plus le contenu, songeant à la méthode à suivre pour glaner des informations et des indices. Il était évident que nous devrions aller interroger les prêtres du temple, voir même des temples s'il avait eut des contacts avec les prêtres des autres divinités. Il serait toujours bon d'en savoir plus au sujet de cet homme. Ce qui me surprenait, c'était à quel point il avait pu berner tout le monde. Il avait du bien apprendre son rôle pour se glisser ainsi dans la peau d'un prêtre de Gar'Haz, connaître tous les rituels, les façons de faire… Un vrai maître de la tromperie, ou peut-être un ancien prêtre de Gar'Haz totalement dévoyé… Maintenant que j'y réfléchissais, peut-être que Sëya aurait déjà elle même quelques indices notables sur cet homme vu qu'il avait été le prêtre de cérémonie à l'enterrement de sa mère.

Dis moi… Je ne voudrais surtout pas réveiller de mauvais souvenirs en toi, Sëya… mais tu l'as déjà vu ce prêtre, de ce que j'ai pigé, alors… Tu en pensais quoi de ce prêtre ? Il t'a paru louche ? Est-ce qu'il a fait des choses étranges ? On peut déjà commencer par ce que tu sais, ça pourrait être un bon début.

Je n'avais jamais fait d'enquête mais pour une première je trouvais que je me débrouillai bien pour un début. Il fallait bien commencer quelque part, et il me semblait que la première chose à faire était d'avoir exactement les mêmes informations que ma coéquipière.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Aoû - 23:18
Par quoi commençons-nous, Tahiri ? Cette affaire dépasse mes compétences. Je crois que le mieux c’est de se rendre au temple de Gar’Haz et d’interroger les prêtres et prêtresses. Qu’en penses-tu ?
Je pense que c'est ce que nous avons de mieux à faire… Il a fallut que nous tombions sur une mission que nous ne pouvions pas refuser… et qui risque de nous attirer des ennuis… cependant nous aurons l'aval de Loreleï… je suppose qu'elle ne pourra pas nous en vouloir d'aider une haute prêtresse de Gar'Haz qu'elle connaît bien…

Me répondit-elle l’air soucieuse. Je bus encore une gorgée de mon lait au miel, réfléchissant. Il ne pouvait être qu’un Hayert’Vaäl cet arcaëllien de mes deux. J’observais Tahiri, assise sur sa chaise, en train de boire sa cervoise. Elle semblait étonnamment calme et détendue malgré ce qui nous attendait. Je soupirais en posant mon verre sur la table. Je ne savais quoi dire de plus. Il fallait chercher là où il y aurait des réponses. Je me souvenais encore du regard de ce faux Haut prêtre de Gar’Haz. Froid et calculateur. Alors que j’allais faire part de mes idées sur l’imposteur, Tahiri prit la parole.

Dis-moi… Je ne voudrais surtout pas réveiller de mauvais souvenirs en toi, Sëya… mais tu l'as déjà vu ce prêtre, de ce que j'ai pigé, alors… Tu en pensais quoi de ce prêtre ? Il t'a paru louche ? Est-ce qu'il a fait des choses étranges ? On peut déjà commencer par ce que tu sais, ça pourrait être un bon début.

Je bus deux gorgées de lait au mile, me remémorant mon ressenti. J’expliquais donc que j’avais vu en lui la mort personnifiée. J’ajoutais que j’avais eu une grosse méfiance à son égard et que j’avais décroché peu voir pas de mot en sa présence. Mon… amie Anna s’était chargée de lui expliquer les choses. Oui, il m’avait semblé louche voir pire que ça. Son aura était sombre et malfaisante. Je soupirais et bus un peu. J’ajoutais ensuite qu’il n’avait rien fait de suspicieux à mes yeux. Il avait juste souhaité parler à Anna, qui est une Hayert’Vaäl. La connexion se fit. Maintenant j’en étais sûre et j’en fis part à Tahiri.

C’est un agent infiltré Hayert’Vaäl. Je pense qu’il voulait en savoir plus sur moi. Ce que je suis bête, ça aurait dû me sauter aux yeux ! Il est adorateur d’Özan.

Je me frappais le front du plat de la main en grognant. Comment avais-je pu être aussi stupide ? Comment avais-je pu ne rien voir ? Je soupirais dépitée. Je vidais mon verre de lait au miel et dis à Tahiri qu’on allait se rendre au temple de Gar’Haz de suite. Il fallait poser des questions. Beaucoup de questions et au plus de monde possible. Je fixais l’elfe une lueur de défis dans les yeux. Ce prêtre allait cher payer sa traitrise. Je fulminais, hors de moi. Et si ma mère n’était pas passée de l’autre côté à cause de lui ? Et si elle était devenue un esprit errant ? Je ne pouvais l’admettre. Je me levais promptement, attrapais la main droite de la demi-déesse de Gar’Haz et la tirais vers la sortie après avoir réglé nos deux consommations. Je marchais vite, à la limite de courir.

Après un bon moment à parcourir rues et ruelles, nous arrivâmes devant le temple de Gar’Haz. J’inclinais la tête par respect en entrant dans le lieu de culte. Des prêtres et prêtresse récitaient des litanies devant une grande statue du Dieu. De l’encens brulait un peu partout. Je vis une elfe isolée en robe de bure noire. Je m’en approchais et la saluais. Elle me fit un grand sourire. Elle semblait avoir mon âge. Mais sûrement qu’elle avait bien plus.

Bonjour Prêtresse de Gar’Haz, nous avons des questions à vous poser sur la mort du Haut prêtre et sur son remplaçant.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Aoû - 10:31
Sëya m'expliqua en détail ce qui s'était passé, sa rencontre avec le prêtre, son aura sombre et inquiétante. Petit à petit elle avait fait le lien entre son « amie » Anna qui s'était révélée être une Hayert'Väal et le fait que le prêtre voulait lui parler… tout lui laisser croire que le prêtre en question était en réalité un adorateur d'Özan. Malgré tout cela, j'étais toujours persuadée qu'il manquait quelque chose à tout cela : une raison. Pourquoi un adorateur d'Özan aurait-il infiltré le culte de Gar'Haz ? Pour surveiller Anna ? Ou espionner Sëya ? Le fait qu'Anna et le prêtre furent tous deux des adorateurs d'Özan et qu'ils se rencontrèrent aurait été une énorme coïncidence. Après tout, personne n'aurait pu prédire que Sëya serait devenue amie avec Anna, à moins que cette dernière ait été surveillée et que le faux prêtre ai pris la place du prêtre, sachant que la mère de Sëya n'allait pas tarder à mourir et qu'il pourrait donc ainsi approcher Anna de cette façon… C'était tout de même improbable, mais pas impossible.

Sëya m'invita à finir ma choppe pour que nous puissions partir poser des questions au temple de Gar'Haz. Je vidai donc le reste de la cervoise dans mon gosier et bus d'une traite avant de me lever et emboîter le pas à mon amie. Elle régla nos consommation et m'attrapa par la main pour me tirer à l'extérieur jusqu'au temple. Encore une fois, j'étais terriblement gênée qu'elle me prenne par la main, mais probablement était-ce une habitude chez elle de prendre ses amis par la main. Je ne dis mot cependant et me laissa emmenée jusqu'aux portes du sanctuaire. Nous entrâmes ainsi, et j'observais tout ce qui nous entourait, m'attendant à voir apparaître un indice au moindre endroit. Sëya s'approcha d'une prêtresse, une elfe, qui semblait sereine et souriante. C'est bien la première fois que je voyais une prêtresse de Gar'Haz aussi rayonnante. Mon amie lui adressa finalement la parole en ces termes :

Bonjour Prêtresse de Gar’Haz, nous avons des questions à vous poser sur la mort du Haut prêtre et sur son remplaçant.
C'est sœur Olakä qui vous envoie, j'imagine ?
Oui… Enchantée, je suis Tahiri et voici Sëya, pourriez-vous nous parler de ce faux prêtre, s'il vous plait ?
Hum… Le prêtre Kohoïn… Je pensais sincèrement qu'il s'agissait d'un vrai prêtre. Il exprimait tant de ferveur envers Gar'Haz… il connaissait les cantiques et les liturgies par cœur. J'ai du mal à croire qu'il ait été un imposteur… mais comme il a disparu du jour au lendemain, sans laissé de trace, avant même que sœur Olakä ne vienne pour remplacer le Haut prêtre Ludvik…
Donc, selon vous, le faux prêtre, qui s'appelle Kohoïn, était un authentique prêtre ?
Je… ne pourrais pas l'affirmer désormais, mais il savait absolument tout ce qu'un prêtre de Gar'Haz devrait savoir sur le culte.
Vous n'avez jamais eu de doute à son sujet ?
Jamais… Il avait une étrange fascination pour la mort, mais après tout, le dieu que nous vénérons en est le seigneur, ce n'était donc pas si choquant que cela, juste un peu morbide. Il avait en tout cas l'art de philosopher sur bon nombre de sujets. Un homme d'esprit si vous voulez mon avis.
Je vois… Et le Haut prêtre Ludvik ? Comment est-il mort ?
Hum… Malheureusement je n'en sais rien… Vous devriez poser la question à sœur Olakä, elle se trouve là bas, près des autres prêtresses et prêtres.
Merci ! Et encore désolée pour le dérangement ! Bonne journée !
Je vous en pries ! Bonne journée à vous aussi !

Je quittai donc la prêtresse elfe et me dirigeai alors vers cette Olakä qui nous avait engagé en premier lieu. Elle se tourna vers moi et fit signe aux autres de continuer les oraisons sans elle.

Vous voilà… Je vous attendais !
Oui ! Et on espère bien que vous répondrez à nos question.
Je vous écoute…
Nous aimerions d'abord savoir dans quelles circonstances est mort le haut prêtre Ludvik…
Hum… Le prêtre Ludvik est mort très subitement selon les témoins qui son sœur Lorraine et frère Johim… il semble avoir fait une crise cardiaque.
Oh… Je ne vois pas ce qu'il y a d'étrange…
Il était en bonne santé selon leurs dires… Frère Ludvik n'avait jamais eut de problème cardiaque jusqu'à présent… et… et bien il est mort pendant un repas… Vous devriez questionner les deux prêtres dont je vous ai parlé… ils ont été les seuls témoins de sa mort, vous en apprendrez sûrement d'avantage auprès d'eux.
Merci…
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Aoû - 11:15
Elle répondit avec de la bonne volonté. Il avait joué un rôle parfait au point de berner les gens. Je hochais la tête pour remerciais l’elfe et suivie Tahiri vers la Haute prêtresse de Gar’Haz. La demi-déesse et la grande prêtresse échangèrent un instant. La mort de l’ancien était suspecte. On avait dû empoisonner sa nourriture…. C’était certain. Il y a des poisons qui font cesser de battre le cœur. Ces poisons simulent une crise cardiaque. Je serrais les poings, plutôt mécontente. Nous allions tourner en rond. Il fallait trouver sœur Lorraine et frère Johim. Nous avancions dans le temple vers un elfin et une tahora. Nos deux prochaines cibles pour un interrogatoire. Je les saluais avec gentillesse et ils me répondirent froidement. Je demandais leur patronyme et ce fut ceux que nous cherchions. Lorraine et Johim. Je restais droite comme un « I ».

Pouvez-vous nous faire part des derniers instant du Haut prêtre Ludvik ?
Nous mangions un bon repas qui nous avait été offert par quelqu’un. Répondit Lorraine.
Qui ?
Nous l’ignorons. S’insurgea Johim.
Ah… Dommage. Pouvez-vous nous parler de sa mort.
Il est mort soudainement en se tenant la poitrine, son cœur a dû lâcher je pense. Enchaina la tahora.
Que savez-vous de son remplaçant ?
Il était très compétent mais… Il avait un côté louche. Murmura l’elfin.
Louche ?
Oui, il s’isolait souvent pour écrire à je ne sais qui et il était agressif quand on s’intéressait trop à lui. Répondit l’elfin.

Je regardais Tahiri, le regard inquiet. A qui pouvait-il écrire ? Pourquoi s’énerver quand on lui posait des questions ? Tant d’interrogation sans l’ombre d’une réponse. J’observais mon amie, l’œil interrogateur. Je ne savais plus quoi demander au deux témoins. Je laissais donc la place à Tahiri. Je reculais de trois pas pour laisser la demi-divinité s’approcher.

Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Aoû - 19:32
Je soupirai de désarroi. Ce que venait de nous apprendre l'elfin et la tahora ne valait pas grand-chose, mais nous étions maintenant au courant que le faux prêtre écrivait à quelqu'un, probablement à un contact Hayert'Väal. Et pour envoyer ses messages, il devait bien aller quelque part…

Est-ce que vous savez où il se rendait pour envoyer ses messages ?
Il avait un corbeau pour cela… un corbeau qui semblait être son familier… précisa la tahora.
Je vois… Ça ne nous avancera pas plus… où avez-vous pris se repas ?
Et bien… Il se trouve que nous avons pris ce repas à une taverne, mais la milice locale a déjà posé des questions à ce sujet… Le cuisinier n'était pas en faute… Nous n'avons retrouvé aucune trace de poison dans les aliments, et ni Johim, ni moi-même ne sommes morts subitement, donc nous en avons conclus que ça ne pouvait être un empoisonnement… pas pendant le repas que nous avons pris en tout cas…
Hum… Merci quand même…

Je soupirai à nouveau. Nous avions fait chou blanc, tout ce que nous pouvions conclure était des hypothèses, sans réelle confirmation. Bien évidemment, la mort du Haut prêtre devait être l’œuvre de l'imposteur, mais il n'y avait pas la moindre preuve pour en être sûr. Seul notre raisonnement pouvait nous mener jusqu'à cette conclusion, et il fallait avouer que l'imposteur faisait un coupable parfait. Il avait probablement tué le Haut prêtre pour prendre sa place le temps de faire ce qu'il avait à faire. Restait à savoir quoi exactement. Il avait envoyé des messages, probablement pour jouer les espions, faire des rapports à ses commanditaires, mais sur quoi ? Sur qui ?

Nous prîmes congé des deux prêtres et j'emmenai Sëya avec moi dans un coin du temple, assez loin de toute personne pour que l'on ne nous entende pas par mégarde.

Tu as bien dit qu'il avait un lien avec Anna, non ? Tu ne crois pas qu'il aurait pu tuer le prêtre pour prendre sa place et ainsi pouvoir surveiller Anna ? Je trouve ça étrange cela dit… mais… si la mort du prêtre a eut lieu après ta rencontre avec Anna, ça pourrait avoir du sens, non ? Si ce n'est pas le cas… Et bien… et bien retour à la case départ…
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Aoû - 11:09
Tahiri posa des questions mais nous n’en apprîmes guère plus. Nous étions acculées dans une impasse. Je soupirais et m’éloignais avec l’elfe. Une fois que nous fûmes éloignées des prêtres et prêtresses, la demi-déesse parla. Elle me demanda si le faux prêtre avait pu tuer le Grand Prêtre pour surveiller Anna. C’était une possibilité en effet. J’hochais la tête pour toute réponse. Nous n’avions pas moyen de savoir ce que ces missives contenaient. Je sentais que nous allions tourner en rond. Je fis remarquer que nous ne savions pas quand le Haut prêtre était mort. Nous naviguions que sur des suppositions et ça n’allait pas nous aider. Nouveau soupir de ma part. Je n’aimais pas cette mission elle était trop complexe. Je regardais Tahiri, les yeux plein de questions sans réponses. Le faux prêtre était-il seulement un Hayert’Vaäl ? J’en étais presque sûre mais un doute persistait.

Que faisons-nous ?

Demandais-je tristement à ma compagne. Je ne voulais pas baisser les bras mais cette affaire était l’équivalent de chercher une aiguille dans une botte de foin. Je baissais la tête sans savoir quoi faire de plus. Soudain j’entendis des pas venir vers nous. Je relevais la tête et vis une elfin en robe de bure noire se ruer vers nous. Elle était essoufflée et se plia en deux pour reprendre son souffle. Une fois la respiration plus calme elle déclara :

Vous devriez enquêter auprès de Frère Gaven, c’est me mzékils là-bas. Il était très proche du remplaçant.

Elle nous tourna le dos et s’en alla sans un mot de plus. Je regardais Tahiri et commençais à me diriger vers Gaven. Le mzékils avait la mine sombre et l’œil terne. Il semblait pensif. Je le saluais et il sursauta. Je lui dis que nous avions quelques questions à lui poser. Il baissa la tête puis la releva en disant :

Je vous écoute.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Aoû - 12:06
Encore une fois nous nous trouvâmes dans l'impasse, mais une elfin nous vint en aide et nous proposa d'interroger un certain frère Gaven qui avait visiblement fréquenté le faux prêtre plus que les autres et qui savait probablement quelque chose. Je doutai qu'il en sache assez pour nous aiguiller dans notre enquête, mais cela valait la peine d'essayer. Nous allâmes donc à sa rencontre. La première réaction du mzékils en sachant que nous voulions qu'il nous parle de l'imposteur, fut de baisser la tête avant de la relever. Ce signe de la tête était peut-être anodin pour certain, mais pour moi il pouvait signifier pas mal de chose. Cette attitude me faisait penser qu'il devait sûrement préparer ses réponses, il allait donc possiblement nous mentir.

Je vous écoute.
Que pouvez-vous nous dire sur le prêtre Kohoïn ?
Hum… et bien… que… que voulez-vous savoir exactement ?
La nature de vos échanges… On nous a dit que vous le fréquentiez beaucoup lorsqu'il était là.
Je… Et bien… oui… nous entretenions des rapports purement philosophiques. Nous avons eu des discussions très intéressantes sur beaucoup de sujets… notamment les écrits sacrés et les mots adressés à Gar'Haz et Jurk…
Hum hum… Avez-vous parlé d'Özan aussi ?
De ? Özan ? Pourquoi voudriez-vous que… ? Que Gar'Haz en soit témoin, je n'ai jamais parlé de ce dieu impie avec cet homme…

C'est à ce moment là qu'intervint un signe du destin, un signe que mon père m'appuyait dans cette mission. Un corbeau vint se poser sur mon épaule, toujours ce même corbeau qui n'arrêtait pas de me suivre sans arrêt. Ne me demandez pas comment j'arrivai à le reconnaître parmi tant d'autre, c'était un instinct, une intuition, je sentais que c'était lui. Il croassa avec mécontentement face au prêtre, et je compris alors qu'il nous mentait.

Vous mentez…
Que… Bien sûr que non !
Si ! Vous mentez ! JE suis la fille de Gar'Haz, et ce corbeau en est le messager, et il ne semble pas vous croire un instant, et il ne s'est jamais trompé ! Alors parlez !
Vous êtes… La fille de… Non… c'est impossible !
Croyez-moi, vous ne voulez pas que je vous le prouve, alors dites moi la vérité, sinon je vous jure que vous allez amèrement le regretter ! Et pas de mensonge cette fois-ci ! Mon amie ici présente en est témoin… Il ne fait pas bon me mettre en colère !

Il regarda un instant Sëya, soudainement pris d'une peur incontrôlable, il avait compris que je ne mentais pas au regard de mon amie qui confirmait mes dires d'un simple signe de tête.

D… d'accord ! Je… Il se pourrait bien qu'un moment, ce dieu impie soit arrivé dans une de nos conversations…
Parle !!! De quoi s’agissait-il ?
Je… Et bien…
Je commence à m'impatienter, prêtre ! La fille du dieu que tu sers t'ordonne de répondre !!
Il disait des choses… des choses étranges à propos des dieux ! Il a parlé d'Özan comme le père de tous les dieux, que Gar'Haz était grand, et qu'il était bon de l'adorer, mais qu'il ne fallait pas oublier que de tous, Özan fut le premier.
C'était donc un prêtre d'Özan ???
N… Non !! Il… Il aimait sincèrement votre père, il avait même une adoration plus que macabre pour la mort… Il disait que la mort et la destruction n'était pas si éloignées…
Que… C'est quoi ces histoires ?
Il… Il avait une façon étrange de voir les choses… très étrange… Je ne pense pas qu'il ait tué qui que se soit mais… mais il est certain que c'était un prêtre très spécial…
Un impie ! Voilà ce qu'il était ! Un homme déviant, peut-être un ancien prêtre refoulé du culte et qui s'est abandonné à celui d'Özan ! A moins qu'il ait embrassé deux cultes… Mais ça ne change rien !!! Les adorateurs d'Özan sont tout de même une plaie, et personne ne devrait être assez fou pour confondre les intentions de mon père avec celle de ce dieu du néant qui ne fait que détruire. Gar'Haz vaut bien mieux que ça, mécréant ! Si vous pensez qu'il est juste d'adorer Özan autant que mon père, alors vous ne méritez pas votre statut de prêtre de Gar'Haz !
N… non ! Je n'ai pas dit ça ! C'est lui qui…
C'est vous qui ne l'avait pas dénoncé ! Vous êtes complice !

Je n'étais pas du genre à adorer mon père, et la religion n'était pas vraiment mon principal souci, cependant devant ce prêtre qui était resté laxiste devant un autre qui comparait mon père à ce fourbe d'Özan, je ne pouvais me montrer tolérante. Il fallait que cet individu paye pour avoir laissé cet imposteur impuni.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Aoû - 15:01
Tahiri questionna le prêtre mais ce dernier menti de façon éhonté. Le messager de son père, un corbeau, vint se poser sur l’épaule de la demi-divinité et elle commença à se fâcher contre le mzékils. Je ne sais pas si mon regard changea lorsqu’elle parla de sa transformation en furie mais dans tous les cas je hochais la tête. Il finit par nous dire la vérité, comme nous le craignons l’imposteur était un adorateur d’Özan. J’avais envie de frapper ce Gaven mais m’en abstins. Tout ce que je trouvais à faire ce fut de craquer les articulations de mes mains dans un geste de colère. Il finit par avouer autre chose :

Il… Il parlait souvent d’une certaine Sëya Nazen. Il… Il disait qu’elle était très importante pour Özan. Une fille de Thaä je crois. Je…. Je n’en sais guère plus, je le jure !

Ainsi le faux prêtre parlait de moi. La question était : Pourquoi ? La réponse était simple, le sang des enfants de Thaä ouvrait une porte inter dimensionnelle entre notre monde et celui d’Özan. Je soupirais, me pinçant l’arête du nez. Tout cela ne rimer à rien. Il aurait pu me capturer à plusieurs reprises mais n’avait rien fait. Pourquoi ? Question sans réponse, malheureusement. Je regardais Tahiri d’un œil interrogateur.

On avancera pas plus avec lui… Mais en tout cas on sait maintenant que c’était pour moi qu’il avait pris la place.

Je soupirais longuement, quelle plaie d’être enfant de Thaä. Je regardais Gaven et lui mis une gifle en disant qu’il aurait dû dénoncer ce faux prêtre. Il bafouilla des excuses et s’éloigna de nous. Que devions-nous faire maintenant ? J’étais perdue. Nous n’avancions pas vraiment. La mort du Haut Prêtre était peut-être naturelle. Comment savoir ? En tout cas il n’y avait pas de traces de poison dans sa nourriture. Alors ? Alors… Une voix s’éleva dans notre dos.

Moi je peux vous aider. Avant de partir manger, le Haut Prêtre a bu une gorgée d’hydromel ou deux peut-être. Il raffolait de cette boisson des Dieux. Le poison est peut-être dans cette bouteille. Elle est toujours dans son bureau, je peux vous y conduire, suivez-moi.

Nous lui emboitâmes la pas jusqu’au bureau. Sur l’un des meubles trônait une bouteille finement ouvragée. Je m’approchais d’elle et sentis le contenu. Aucune odeur particulière. Il fallait de la magie pour détecter le poison. Je pris donc la bouteille et dis à Tahiri que nous devions nous rendre chez un mage aguerri.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Aoû - 22:32
Nous avions finalement appris quelque chose d'intéressant… L'imposteur était venu pour Sëya. Ce n'était donc pas pour surveiller Anna qu'il était venu, mais bien pour s'en prendre à Sëya. Mais pourquoi n'était-il pas allé au bout des choses ? Pourquoi n'avait-il rien entrepris contre elle ? C'était étrange, mystérieux même. De plus en plus, l'hypothèse qu'il ait tué le Haut prêtre se faisait plausible. S'il n'était pas venu pour Anna, le fait qu'il ait pris le temps de tuer le prêtre pour participer à l'enterrement de la mère de Sëya faisait du sens.

Alors que nous réfléchissions à tout cela tandis que le prêtre que j'avais terrorisé se faisait tout petit et suppliait Gar'Haz dans des sanglots pathétiques, la voix d'une femme se fit entendre. Elle nous demanda de la suivre. Je n'eus pas le temps de voir son visage, mais elle était grande et habillée en toge de prêtresse. Après nous avoir fait parcourir une bonne partie du temple, nous arrivâmes dans un petit bureau et elle nous fit face. C'était une elfe aux cheveux long et verts, comme les miens. Je la fixai avec stupeur, avec l'impression de voir mon reflet dans un miroir. Elle pointa son doigt vers une bouteille d'hydromel vers laquelle Sëya se dirigea pour s'en saisir. Elle renifla mais ne détecta rien de suspect. Je la fixais un instant puis tourna à nouveau mon attention vers l'elfe… elle avait disparu, comme s'il elle n'avait jamais existé. Mon amie m'adressa la parole mais je n'écoutai pas… mon esprit était obsédé par l'elfe que j'avais vu et qui s'était soudainement volatilisée.

Ohiri… Est-ce que c'était toi ?

J'eus soudain une larme à l'oeil et crus entendre un murmure au loin. Je sortis en trombe du bureau mais il n'y avait personne. Un instant, j'avais cru voir et entendre ma défunte sœur. Je retournai mon attention vers Sëya, l'air triste, voir dépressif même…

A… Allons trouver un mage aguerri oui… On devrait peut-être demander à Loreleï, non ? Elle s'y connaît peut-être… ou connaît quelqu'un qui s'y connaît ?

Elle acquiesça et nous nous rendîmes au temple de Thaä. Là bas nous n'eûmes pas de mal à trouver la prêtresse qui était en plein travail. Elle éduquait visiblement de jeunes prêtres et prêtresses en devenir. Nous attendîmes un moment avant qu'elle ne nous prête attention et mette fin au cours. Une fois la pièce vide de ses étudiants, Loreleï nous invita à nous approcher.

Sëya, Tahiri, vous me faites grand plaisir de venir ici. Que me vaut cette visite ?

Elle semblait vraiment ravie de nous voir. D'un côté cela me faisait plaisir, je me disais qu'en dépit de son caractère stricte, il y avait une gentille âme derrière tout ça, une femme douce et tendre qui ne souhaite que notre bien.

On se demandait si vous vous y connaîtriez en détection de poison.
En détection de… Qu'est-ce que c'est que ces histoires ? Du poison… je… enfin oui… j'ai appris à détecter certains poisons afin de pouvoir les guérir plus efficacement mais… Sëya, peux-tu m'expliquer ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Aoû - 10:52
Le côté de joviale de Tahiri avait disparu, elle semblait triste voir déprimée. Je n’osais pas poser de question et la suivie jusqu’au temple de ma mère. Là nous trouvâmes Loreleï en train de donner un cours aux futurs prêtres et prêtresses. Nous restâmes à bonne distance de la leçon jusqu’à ce que la Grande Prêtresse nous voie. Elle déclara qu’on lui faisait un grand plaisir en venant ici puis demanda ce qui lui valait cette entrevue. C’est Tahiri qui prit la parole en demandant si Loreleï s’y connaissait en détection de poison.

En détection de… Qu'est-ce que c'est que ces histoires ? Du poison… je… enfin oui… j'ai appris à détecter certains poisons afin de pouvoir les guérir plus efficacement mais… Sëya, peux-tu m'expliquer ?
Nous enquêtons sur la mort du haut prêtre de Gar’Haz… Mais j’avoue qu’on tourne en rond. Si vous pouviez nous dire s’il y a du poison dans cette bouteille, ça nous aiderait à avancer… Enfin, je sais que vous devez être fâchée qu’on se mêle de quelque chose qui ne nous regarde pas mais nous avons été embauchées.
Je ne suis pas fâchée, loin de là. Mais faites attention. Suivez-moi dans mon bureau, on va voir s’il y a du poison dans cette bouteille.

Nous lui emboitâmes le pas jusqu’à la salle qui lui servait de bureau. Elle était ovale et plutôt grande. Tout était blanc que ce soit le bureau ou les chaises voir même les murs. Elle nous invita à nous asseoir devant elle. Je lui donnais l’hydromel et elle en versa un peu dans un verre. Ensuite, elle se saisit d’une poudre jaune qu’elle versa dans le verre. Le liquide devint vert et elle fit la grimace.

Il y a bel et bien du poison dans cette bouteille, un poison lent. Maintenant il faut que vous trouviez qui a offert cette bouteille au Grand Prêtre de Gar’Haz… Mais faites attention à ne pas être blessées dans votre quête.
Merci Loreleï. Nous allons continuer l’enquête.

Je pris la bouteille et quittais, avec Tahiri, la pièce. Nous retournâmes au temple de Gar’Haz. Là, je me dirigeais vers notre commanditaire et lui expliquait que l’hydromel avait été empoisonné. Elle sembla choquée et nous invita à fouiller plus en profondeur. Je hochais la tête.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Aoû - 11:36
Loreleï semblait plutôt contente que nous ayons accepté d'aider la haute prêtresse de Gar'Haz à enquêter sur l'affaire en cours. Je la suspectai même, à force de réflexion, d'avoir envoyé la prêtresse jusqu'à nous. Cependant je gardai mes réflexion pour moi même et laissai la prêtresse de Thaä nous venir en aide en inspectant la boisson. Comme nous le suspections, l'hydromel contenait un poison mortel, voilà qui confirmait donc que le haut prêtre avait bien été assassiné.

Il y a bel et bien du poison dans cette bouteille, un poison lent. Maintenant il faut que vous trouviez qui a offert cette bouteille au Grand Prêtre de Gar’Haz… Mais faites attention à ne pas être blessées dans votre quête. nous demanda Loreleï.
Merci Loreleï. Nous allons continuer l’enquête. lui répondit Sëya
On fera attention, promis, ajoutai-je.

Loreleï me lança un regard bienveillant. Timidement, je lui rendis son sourire avant de partir avec Sëya, en direction du temple de Gar'Haz. Une fois arrivées là bas, nous fîmes part de nos découvertes à la grande prêtresse qui nous remercia pour notre aide et nous demanda de continuer notre enquête sur le faux prêtre.

Oh… et Sëya… Je prierai pour votre mère. Je ne doute pas que l'imposteur était très compétent pour avoir berné tout le monde… mais je suppose que vous seriez plus rassurée pour le salut de l'âme de votre défunte mère si je lui offrais mes prières. Je prierai aussi pour les autres âmes que cet homme a conduit jusqu'à Gar'Haz… En tant qu'imposteur, ses paroles n'ont peut-être pas été entendues…

Je lançai un regard furieux à la prêtresse et ne put m'empêcher de rétorquer alors :

Vous êtes vraiment pas chié, vous les prêtres et prêtresses… Vous croyez que nos dieux en ont quelques choses à foutres de vos jérémiades ? Hein ? Vous vous sentez importants juste pour ça ? Arrêtez d'me faire marrer à dire ce genre de choses… J'vous autorise pas à dire des choses aussi cruelles à mon amie… Gar'Haz accueillera l'âme de sa mère peu importe que vos jérémiades aient été faites par un imposteur ou non. Si son âme était grande et noble, alors y a aucune raison que mon père ne l'accepte pas en son royaume…
Vous… Vous êtes fille de Gar'Haz ? Ainsi donc, ce qu'a dit frère Gaven est vrai…
Tss… Ce blaireau a mouchardé… Bref… restez à vos places. Gar'Haz ce moque bien de vos p'tites prières…
Je suis persuadée que non… Vous semblez bien amère, fille de Gar'Haz… Je sens une grande colère en vous, quand vous parlez de votre père…
C'est pas l'sujet… On s'en fout d'ça ! Ok ? C'que j'veux, c'est juste retrouver la piste de cet assassin et lui coller une bonne correction. Et si en plus, c'est ce faux prêtre… et ben il aura double ration de coups dans la gueule !
Je suis bien triste de vous entendre dire ces mots…
Et moi je suis bien triste d'entendre des conneries pareilles… aller ! Viens Sëya… on a un assassin à retrouver…

Je m'éloignai de la prêtresse et attendit que Sëya me rejoigne. Après un bref moment de silence je finis par lui dire.

Écoute… ça m'enchante pas, et je suis pas sûre du résultat… mais comme je suis fille de Gar'Haz, j'ai la possibilité de le contacter… Alors si tu veux vraiment savoir que l'âme de ta mère repose en paix dans le Royaume des Morts… je peux toujours… enfin tu vois…

Ça ne m'enchantait pas vraiment de parler à mon père, la dernière fois que je l'avais contacté, c'était juste avant l'incident terrible qui avait bouleversé toute mon existence. Autant dire que mes raports avec mon paternel n'était pas vraiment des meilleurs.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû - 15:00
Nous retournâmes au temple de Gar'Haz où la haute prêtresse semblait nous attendre. Elle m'informa qu'elle prierait pour ma mère ce qui me fit baisser la tête et monter les larmes aux yeux. Tahiri engagea alors un dialogue avec cette arcaëllienne qui fut tumultueux. Je n'écoutais que d'une oreille, trop attristée à l'idée que ma mère pouvait être une âme errante. Mais, si c'était le cas, pourquoi n'était-elle pas venue me voir ? Je soupirais longuement retenant mes larmes. Elle devait être sur l'autre rive, ça ne pouvait pas être autrement. Oui…. Je ne pouvais imaginer les choses différemment. Nous nous éloignâmes de la Haute Prêtresse et l'elfe fille de Gar'Haz me dit :

Écoute… ça m'enchante pas, et je suis pas sûre du résultat… mais comme je suis fille de Gar'Haz, j'ai la possibilité de le contacter… Alors si tu veux vraiment savoir que l'âme de ta mère repose en paix dans le Royaume des Morts… je peux toujours… enfin tu vois…

je baissais à nouveau la tête, voulais-je savoir ? Voulais-je connaître le sort funeste de ma mère ? C'est dans ce genre de situation que Morianne me manquait horriblement. Je soupirais encore une fois et déclinais la proposition de Tahiri. Je ne voulais pas savoir dans le fond. J'étais, au plus profond de moi, sûre que ma mère était en paix. Qu'elle se reposais allégrement sur les rives de l'autre monde. Avec cette certitude, je me mis à sourire de nouveau et déclarais :

Bon ! On la continue cette enquête ? Trouvons l'assassin du Grand prêtre avant ce soir et festoyons dans une auberge digne de ce nom.

je tapotais l'épaule de Tahiri pour l'encourager et m'avançais dans le temple à la recherche d'indices. Soudain, alors que je ne m'y attendais pas, une main se posa sur mon épaule droite. Je fis un bond de dix mètres au moins. Je me retournais et me retrouvais face à une xen de petite taille aux cheveux blancs et au yeux gris. Ses ailes était noires et vertes, elle souriait et nous invita à la suivre. Elle s'appelait Sasha et était une novice dans le temple. Elle nous conduisit dans une chapelle à l'écart du reste. Elle nous dit que le faux prêtre passait beaucoup de temps ici au niveau de la statue de Jurk. La remerciant, elle prit congé de nous. Je m'approchais de la statue de la déesse et l'observais longuement. Elle n'avait rien de particulier à première vue. Mais en m'approchant un peu plus je pus constaté que sa main pouvait tourner. Je la tournais donc et une trappe s'ouvrit sous nous. Il y avait une série d’escaliers menant vers un niveau inférieur. Je m'engageais donc dans ces escaliers après avoir fait signe à Tahiri de me suivre.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Aoû - 13:49
Sëya avait refusé ma proposition, et à présent, nous étions face à un énigmatique escalier dissimulé grâce à un mécanisme qui s'activait en pivotant la main d'une statue de Jurk. Le mystère s'épaississait, mais nous avancions finalement dans notre enquête. Qu'est-ce qui nous attendait au pied de ces escaliers ? Qu'allait-on découvrir sous ce temple ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir : descendre et explorer les sous-terrains. La mzékils me devança et entama la descente des marches. Après un moment nous entendîmes le grincement de la pierre. Le passage se refermait derrière nous !! Mais avant que nous n'ayons eut le temps de faire quoique ce soit, il était trop tard. Nous étions enfermée et dans le noir le plus complet.

Par chance, mon amie manipulait le fluide Mez et pu invoquer une de ses créatures de flammes pour nous éclairer. Nous pûmes ainsi progresser et atteindre le pied des escaliers. Ils furent long à descendre, et nous nous retrouvâmes finalement face à un long couloir de pierre, humide, où résonnait nos pas en échos lointains et sinistres. Nous ne voyions que grâce à la créature de flammes  que nous prîmes soin de faire passer devant. Je pris finalement Sëya par le bras, pour la stopper dans son avancée.

Laisse-moi passer devant toi ! Ton animal de Mez est peut-être le premier à passer mais il ne pèse rien… s'il y a des pièges je préfère être devant pour les détecter… ou les déclencher… Rassure-toi, avec mes pouvoirs de vent je ne devrais pas avoir de mal à esquiver les pièges.

Je passai donc devant, et prenais alors grand soin à examiner le sol devant moi. Je faisais attention à la moindre dalle, à la moindre petite roche, tout pouvait être un piège. Nous avançâmes ainsi, prudemment, en faisant attention où nous marchions. Le chemin nous sembla interminable, j'avais même l'impression que nous tournions en rond. Pourtant cela était impossible, nous avions avancé tout droit. Mais après un moment à marcher, encore et encore, je remarquai que le chemin n'était pas vraiment droit, au contraire nous tournions lentement mais sûrement et c'est après pas loin d'une  heure de marche, que je remarquais alors un détail que j'avais déjà remarqué précédemment.

Zut ! On tourne vraiment en rond ! Je crois que j'ai déjà vu cet endroit ! On a du manquer quelque chose… ce chemin tourne en rond mais il doit sûrement y avoir un autre passage secret ! On devrait chercher !

Après plusieurs minutes à scruter les murs, et les tâtonner, je parvins finalement à y débusquer une brique qui semblait pouvoir se mouvoir.

Ooooooh !! Je crois que j'ai trouvé, Sëya ! Il y a une pierre qui est sensible ici ! Ça doit sûrement ouvrir un passage pour aller plus loin. Écarte toi un peu ! Mieux vaut éviter d'être toutes les deux prises dans un piège si s'en est un !

J'attendis que mon amie se recule avant d'appuyer sur la pierre. A mon contact, celle-ci se rentra dans le mur et un pan de ce dernier ce mi à se mouvoir et à pivoter vers l'intérieur.

Yahoooou ! Victoire ! On a…

Mais avant que je ne finisse ma phrase, je sentis une étrange odeur monter à mes narines et envahir mon corps et mon esprit. Du gaz ! Était-ce du poison ? Je n'en savais rien mais l'odeur étrange et la fumée qui s'était dégagé du mur m'avait enveloppé un bref moment et était rentré dans mes poumons.

Argh ! Sëya ! Recule ! Le passage était piégé !! Agh !!

Tout se mit à tourner autour de moi, la réalité commençait à s'altérer à mes yeux, le sol ondulait sous mes pieds, et tout commençait à pencher à gauche, puis à droite. Les murs prenaient des couleurs étranges, et je distinguai à peine Sëya qui semblait irradier de lumière et changer de couleur à mes yeux.

Ou… oula… je… Heu… Së… Sëya… ça tourne… t'es toute bizarre ! Tu as changé de couleur ? Ouuuh aaah !!

Je tombai alors sur les fesses, n'arrivant pas à garder l'équilibre à cause de mes sens qui me faisait croire que tout était tordu et bougeait dans tous les sens.

Les murs bougent !!! Aaaaaah !!! Ça bouge partout !!! Naaaan !!!

Je me mis alors à vomir, prise d'une nausée causé par mon manque de repère et aussi parce que tout tanguait autour de moi… c'était comme être sur un bateau en pleine tempête, avec les lumières et couleurs qui dansaient devant mes yeux.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Aoû - 16:47
La trappe se referma sur nous et je due faire apparaître mon singe de feu.  L'animal nous éclaira comme il faut, passant devant nous. Nous marchâmes un long moment, Tahiri devant moi. Elle prenait le risque de déclencher un piège et de le combattre en me mettant en sécurité. Soudain, elle déclara que nous tournions en rond et palpa le mur à la recherche d'un mécanisme. Une épaisse fumée sortie du mur lorsque ce dernier s'ouvrit. Après quelques instants l'elfe tomba sur les fesses. Je n'osais pas bouger de peur d'être contaminée. C'est alors qu'elle se mit à vomir. Cette fois je m'approchais et lui caressais le dos en murmurant des paroles rassurantes. Puis, pour qu'elle ne tombe pas plus bas et surtout dans son vomi, je l'attrapais sous les bras et la traînais contre le mur afin qu'elle s'adosse. Une fois fait, sachant que je ne pouvais agir en faveur de mon amie, j'entrais dans la pièce ouverte. Le singe de feu sur mes talon, je pus constater qu'il y avait un autel et une statuette d'Özan. Je m'approchais de l'autel et constatais qu'il y avait du sang séché sur le monument.  La pièce était petite. Elle devais faire la taille d'une chambre de bonne.

Des gens ont été sacrifiés ici. Dis-je d'une voix forte. Je pense qu'on tient le bon bout Tahiri. Maintenant il faut savoir si ce faux prêtre est toujours dans les parages…. Et comprendre pourquoi il a fait ça !

La dernière phrase je l'avais murmurée à voix basse. Je retournais vers la demi-déesse qui semblait aller mieux. Le gaz ne faisait presque plus effet même si je vis qu'elle avait encore vomi. Je lui demandais si elle pouvais se lever et me suivre dans la pièce. Je lui tendis une main réconfortante et aidante afin qu'elle se mette debout. Je ne savais pas si elle réussirais à se lever tout de suite. Soudain des pas se firent entendre. Ils venaient de la droite. Je dégainais mon épée aussi vite que possible et me mis en garde. Et là, je vis une ombre se dessiner sur le mur. Une voix s'éleva alors :

Je vois que vous avez découvert mon temple… Parfait ! Je vais pouvoir vous sacrifier toutes les deux. Deux filles de Dieux offertes à Özan, que du bonheur !

Je frissonnais de tout mon corps. C'était le faux prêtre. Comment était-il entrer sans se faire repérer ? Comment savait-il pour Tahiri ? J'ancrais mes pieds dans le sol. J'étais prête à en découdre et vendre chèrement ma peau.  Le cœur palpitant je me tenais prête.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Aoû - 17:30
J'avais vomis tout mon saoule alors que Sëya m'avait laissé en arrière pour explorer plus avant les sous-terrains. Elle n'eut pas long à faire avant de tomber sur une salle qui avait, selon ses dires, servi à des sacrifices humains au nom d'Özan. Rien que m'imaginer le sang partout je me remis à vomir de plus belle. Après un moment ma vision commença à se rétablir à nouveau et je pu voir la fille de Thaä me tendre la main pour m'aider à me relever. Je lui souris vaguement en réponse au sien, et finis par me relever, encore toute patraque. C'est alors que nous entendîmes des bruits de pas s'approcher de nous. Mon amie dégaina son épée et fit face au danger. Un voie résonna dans le couloir et un homme habillé en prêtre apparu à la lumière des torches qui s'étaient soudainement allumées le long des murs.

Je vois que vous avez découvert mon temple… Parfait ! Je vais pouvoir vous sacrifier toutes les deux. Deux filles de Dieux offertes à Özan, que du bonheur !

Je mis une main sur le pommeau de mon sabre en acier. Je n'allais pas me retenir contre un assassin doublé d'un imposteur, mais une question continuait de m'intriguer, de me perturber. Comment savait-il pour ma parenté ? Et pourquoi avoir attendu que nous venions ici pour s'en prendre à Sëya ? Il avait eut toutes les occasions de le faire, cela n'avait aucun sens. S'il avait voulu faire du mal à mon amie, il l'aurait bien avant.

Vous mentez… Si vous étiez un prêtre d'Özan, vous sauriez que Sëya est indispensable pour ouvrir « la Porte »… Loreleï m'en a fait part… Vous n'auriez donc aucune intention de nous sacrifier ici et maintenant ! Qui servez-vous ?
Ai-je dit Özan ? Oh… j'ai du me tromper… j'aurai du dire Gar'Haz…
Vous mentez encore… je suis fille de Gar'Haz… il n'aurait pas besoin de me sacrifier…
Ou bien était-ce Thaä ? Non… Jurk je crois ? Ahahahahahahah ! Peu importe !
Que… Vous êtes fou à lié en fait !

C'était la seule conclusion qui venait à mon esprit. Cet homme ne semblait pas vraiment vénérer un dieu en particulier… il semblait juste dément. Pourquoi y avait-il une effigie d'Özan dans ce cas là ? Voulait-il nous tromper ? Qu'était-il ? Comment savait-il pour ma parenté ?

C… Comment savez-vous pour ma parenté ?
Hum ? Oh… c'est simple… pour Sëya j'étais au courant bien avant… mais je sens en vous la nature divine !
La nature divine… Si… Si vous la sentez c'est que…

Maintenant que j'y faisais attention je la sentais, à peine perceptible, mais bien présente : le prêtre avait l'aura d'un semi-dieu lui aussi. Tortueuse, presque indicible, comme si il arrivait à nous tromper, à cacher sa nature divine.

Ahahah ! Bien vu ! J'en suis aussi ! Mais malheureusement, ça ne vous sera d'aucun secours… Vous êtes tombées toutes les deux dans mon piège ! Maintenant que vous allez mourir de façon certaine, il m'est inutile de vous expliquer quoique se soit, futurs cadavres…

Il tendit ses bras et je vis alors des lames sortirent de ses manches. Il avait trois longues lames dans chaque main, chacune brillant d'un éclat étrange : elles étaient sûrement empoisonnées. Une moindre blessure de ces lames et nous finirions probablement mortellement empoisonnées.

Bon séjour en enfer !!!
C'est toi qui va pourrir dans les limbes, faux prêtre !!!

Je dégainai alors mon sabre tandis que je me jetais sur lui. Mon apparence changea en un rien de temps : les cheveux blancs argentés, les yeux rouges, la peau grise et l'allure démoniaque. J'avais pris la forme de mon avatar divin et je comptais bien faire payer à cet homme ses machinations sordides et tous ses meurtres. Je donnais un coup vif et rapide, si rapide qu'il n'eut pas le temps d'esquiver. Ma lame, au lieu de trancher de la chair et des os, trancha du vide. Le prêtre disparu en un instant sous mes yeux effarés et réapparu à mon opposé, Sëya se trouvant à présent entre nous deux.

Que…
Je te l'ai dit ! Vous êtes tombées dans mon piège ! Vous ne pouvez plus rien contre moi ! Mouahahah !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 9:48
J’invoquais mon bsurt dans une myriade de lumière. L’animal gronda et regarda le prêtre qui était à quelques pas de moi avec ses trois lames. Je m’étais retournais pour lui faire face. Plus aucun doute n’était possible c’était un fils de Dieu. Son aura sentait la divinité à plein nez. Mais de qui était-il le fils ? Qu’importe, ça n’était pas le principal dans cette situation…. Mon regard se posa sur lui et j’envoyais le bsurt l’attaquer. Il s’évapora et reparu quelques mètre plus loin. Dans un rire dément il nous dit que nous ne mettrions jamais la main sur lui et je commençais à y croire. Mon bsurt s’élança en avant vers le prêtre qui, cette fois, trop sûr de lui, ne bougea pas. L’animal passa au travers de son corps. J’écarquillais les yeux. Ce n’était qu’une illusion, le prêtre était ailleurs. Mais où ? Je soupirais de désarrois, ce combat était perdu d’avance. Je me rapprochais de Tahiri. Me mettant dos à elle, je scrutais les environs. Et lui qui ne cessaient de rire. Mais le rire semblait venir d’un autre endroit que le lieu où se trouvait l’illusion. Je tendis l’oreille. Ça venait de derrière moi donc en face de l’elfe. Mon amie avait-elle remarqué cela ? Je doublais ma camarade et me précipitais vers la source du rire. Je me retrouvais nez à nez avec le prêtre qui était à genoux. Mon pied atterrit dans son visage et cette fois je sentis la chair et les os sous ma botte. Le prêtre cessa de rire et cracha du sang me jurant que j’allais le payer. Il se leva et sortit une dague luisante de poison. Mon bsurt fut le premier à se jeter sur le faux prêtre. Je l’entendis geindre de douleur et il tomba inerte sur le sol. Il avait pris le poison de plein fouet. Je claquais des doigts et l’immense bête disparut.

Tu vas le payer cher !

Il se mit à rire de plus belle. Malgré sa bouche en sang, il était prêt à en découdre. Je me mis en position de combat. Mon épée heurta sa dague qui vola à quelques pas de lui. Je ne voulais pas le tuer, il devait être jugé pour ses crimes. Mon épée entailla son bras droit. J’entendis alors courir derrière moi. Ce devait être Tahiri. Je ne fis donc pas attention.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 10:58
Sëya s'échina à combattre les illusions qu'envoyait le prêtre. Quant à moi je me concentrais sur mes sens, cherchant à détecter où se trouvait le vrai. C'était difficile pour mon avatar divin de se concentrer avec cette soif de meurtre… Il y avait bien cette demi-déesse à côté de moi qui était une âme à envoyer à mon père, mais c'était mon amie, et je luttais contre mon envie de tuer. Plus jamais je ne devais tuer un proche… plus jamais. Ce n'est pourtant pas l'envie qui me manquait de voir le sang couler sur ma lame mais je ne devais pas laisser ma moitié divine prendre le dessus. Je devais lutter et ne pas laisser mon penchant meurtrier dicter ce que je devais faire.

Sëya avait enfin trouvé le vrai prêtre, après plusieurs efforts. Je sentais l'odeur du sang dans l'air, le prêtre avait été blessé, et tel un requin, je fus attirée à lui, épée en main. Mes pupilles étaient totalement rétractées, et ressemblaient à celles d'un serpent, mais cerclées de rouge. La pointe de ma lame rencontra alors de la chair, puis des os, se plantant dans l'épaule du faux prêtre qui me regarda avec de la stupeur, mêlée à de l'horreur.

Qu… Quoi ? Que… Je ne m'attendais pas à… Non ! Arrêtes ça !

Je retirai alors mon épée de son épaule, en lui collant un coup de pied dans le ventre. Il eut le souffle coupé sur le moment, ses yeux s'écarquillant sous la douleur.

Attends… commença-t-il à dire.

Mais je n'attendis rien du tout. J'enfonçais ma lame dans sa poitrine, enivrée par la soif de sang, par cette odeur qui était si plaisante à mes sens. Le prêtre s'effondra au sol, laissant une grosse traînée de sang sur le mur contre lequel il glissa. Il resta assis, dos au mur, le souffle court et les yeux rivés sur moi, surpris par le fait que je n'ai eu aucune pitié à l'empaler. Il voyait bien dans mes pupilles que je n'avais plus rien d'humain et commençait à craindre pour sa propre vie. Je levais encore une fois mon sabre, prête à achever cet homme qui n'avait eu aucune pitié pour ses victimes, et m'apprêtai à l'abattre quand un corbeau se posa sur mon épaule et poussa un puissant croassement. Mon geste s'arrêta alors que mon sabre se trouvait à seulement quelques millimètres de la gorge du faux prêtre. Je restais silencieuse, le fixant avec bestialité, mais le messager de mon père avait donné des ordres clairs : ne pas tuer le prêtre, ne pas me tâcher les mains de sang plus que je ne le devais. Je retirai lentement ma lame de sous sa gorge et la rengaina.

Un silence de mort, pesant, s'installa alors. Je ne prononçai plus un mot, la transition se faisant doucement entre mon moi divin et mon moi ordinaire. Je reprenais petit à petit conscience, échappant à la soif de mort et de sang. Je reculais, légèrement troublée et le souffle saccadé. Je me tournai alors vers Sëya, cherchant à savoir si j'avais commis une erreur, mais le corbeau sur mon épaule semblait satisfait, lui. Le prêtre quant à lui était livide, il avait vu la mort de près, et perdait pas mal de sang suite à sa blessure, mais par chance, je n'avais touché aucun point vital.

Je... J'ai fait une connerie ? demandai-je finalement, angoissée.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 11:17
Tahiri arriva et enchaina les coups. Je restais muette de stupeur, craignant pour ma vie sous sa forme divine. Je ne bougeais pas, respirais à peine. Un corbeau, sorti de nulle part, se posa sur l’épaule de mon amie alors qu’elle s’apprêtait à porter un coup fatal au faux prêtre. Mais, trop inquiété pour ma personne, je ne dis rien. Puis elle retira sa lame du cou de l’arcaëllien. Doucement mais sûrement elle reprit sa forme initiale. Je soupirais de soulagement alors qu’elle me demandait :

Je... J'ai fait une connerie ?

Sa voix semblait empreinte d’angoisse. Je secouais négativement la tête. Le prêtre était livide. Je m’approchais de lui et l’obligeais à se relever. Il grogna de douleur en se mettant debout mais ne fit pas d’histoire. J’invitais Tahiri à nous suivre dans les escaliers. Un petit manche dépassait du mur, je l’actionnais et la trappe s’ouvrit. La lumière du jour m’aveugla un instant puis je continuais à monter les marches. Une fois dans le temple de Gar’Haz, je pris la direction du la Haute prêtresse. Les adorateurs du temple s’écartaient sur notre passage. La Grande Prêtresse était en pleine discussion avec de jeunes prêtresses et prêtres. Quand elle nous vit, elle dispersa ses élèves puis se rua sur nous.

Est-ce cet arcaëllien ?
Oui, c’est lui. Il faut le confier aux autorités maintenant et le soigner après. C’est un fils de Dieu. Il utilise des illusions, il est très dangereux.
Très bien, je vais envoyer quelqu’un chercher une patrouille.

Elle héla un adorateur de Gar’Haz et lui ordonna d’aller chercher une patrouille rapidement. En attendant, elle nous conduisit dans son bureau où je fis asseoir le faux prêtre sur une chaise en bois qui grinça sous son poids. La Haute Prêtresse sortie deux bourses bien remplie et nous les donna. Elle nous remercia et nous invita à quitter le temple assurant qu’elle prenait la suite en main. Je la saluais et partie vers la sortie.

Après quelques minutes à profiter du soleil assise sur un banc, je dis à Tahiri que ça ne valait pas la chèvre. Maintenant il fallait trouver une auberge où dépenser notre gain.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 15:36
Nous livrâmes finalement le faux prêtre à la Grande Prêtresse de Gar'Haz, comme nous avions convenu de le faire. Elle en fut agréablement surprise et nous félicita grandement pour notre prouesse. Nous eûmes le droit à une importante récompense et alors que Sëya quittait la pièce, le devoir accompli, et que j'allai en faire de même, le prêtre renégat prononça ces mots avec un air inquiétant.

Je reviendrai, Tahiri. Vous avez réussi à m'avoir, mais je m'échapperai, et ce jour là, je vous retrouverai, toi et Sëya, et je vous ferrai payer ! Je vous ferrez payer !!!
Ne pousse pas la patience de mon père trop loin, fils de Kaliqua… tu es peut-être doué dans l'art de tromper les gens… mais pas dans l'art de tuer contrairement à moi. Je suis fille de Gar-Haz, rappelle-t-en… Sëya a eu pitié, car elle est fille de Thaä et qu'elle a grand cœur… Si tu t'échappes par un quelconque miracle et que je recroise ton chemin… Je te tue sans la moindre forme d'hésitation.
Nous nous reverrons !
Ma partie divine le souhaite plus qu'ardemment… finis-je par dire froidement avant de partir et de laisser le faux prêtre à la Grande Prêtresse.

Je sortis de la pièce et rejoignis Sëya avec un air jovial, un sourire d'ahurie aux lèvres. Tout s'était déroulé sans le moindre problème et j'avouai apprécier la fin de cette aventure. Nous nous installâmes sur un banc pour profiter du soleil un instant et mon amie me dit après un instant que l'aventure ne valait pas celle de la chèvre. Je me mis à éclater de rire et ajoutai :

Rien ne vaudra la chèvre ! Ahahah ! C'était la meilleure de mes aventures, je crois !

Elle m'invita à aller dépenser notre argent à une taverne ou une auberge. J'acceptai volontiers et pris les devants. Je voulais une taverne de choix cette fois-ci, une où ils servent le meilleur hydromel qui soit dans tout Cescan. Alors que nous nous rendions à cette fameuse taverne, nous tombâmes nez à nez avec Loreleï qui nous fit un grand sourire radieux. Je me disais donc « Adieu la beuverie… » et abandonnai l'espoir de partager une soirée alcoolisée avec Sëya.

Vous êtes là ! C'est formidable ! Je vous cherchais justement. Je voulais vous féliciter pour votre action à toutes les deux.
Vous êtes déjà au courant ?
Oui ! Disons que nous avons des moyens très pratiques de communiquer rapidement entre le temple de Gar'Haz et le temple de Thaä. La Grande Prêtresse est une formidable personne, même si je ne renie pas les qualités de son prédécesseur, il faut avouer qu'elle est impressionnante. Mais ce n'est pas tout à fait le sujet principal dont je voulais vous faire part mesdemoiselles.
Ah ?
Non… A vrai dire j'avais une nouvelle pour Sëya, mais d'abord allons boire un coup !
H… HEEEEIIIIIIIN ???
Et bien quoi ? Il faut fêter votre exploit ! Et comme je sais que je ne vous empêcherai pas de boire, je préfère être là pour vous surveiller…
Ah bah oui… J'me disais aussi… dis-je en ronchonnant.

Et voilà, la chaperonne allait nous surveiller toute la soirée, merveilleux… Bon sang de prêtresse… J'espère au moins qu'elle n'allait pas tout gâcher non plus, mais je préférai ça plutôt qu'une interdiction totale. En chemin, Loreleï finit par se rapprocher de Sëya qui n'en pouvait plus d'attendre pour la nouvelle. La prêtresse finit par lâcher :

Et bien… J'ai reçu une missive t'étant adressée. C'est un message de Morianne qui dit être en chemin pour rentrer. Vu la date du message, elle devrait arriver dans les prochains jours.

Et voilà… L’association de Sëya et Tahiri prenait fin. Ce soir serait le dernier que je partagerai avec la mzékils, et je céderai bientôt ma place à celle qu'elle aimait. J'étais un peu triste… finalement j'avais bien aimé être en sa compagnie, Sëya était une chouette fille, et j'étais un peu jalouse de Morianne, je devais bien l'avouer. Mais je n'avais pas ma place auprès de Sëya, je n'étais qu'une « remplaçante », bien médiocre d'ailleurs. J'avais le sourire toujours aux lèvres en me rendant à la taverne, mais mes yeux exprimaient une certaine tristesse. Nous prîmes place toutes trois à une table et je commandai une bouteille d'hydromel et trois verres.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 417

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 15:55
Nous croisâmes Loreleï en chemin et je soupirais, finie la sortie de beuverie…. Mon visage se renfrogna jusqu’à l’annonce d’une bonne nouvelle. Là, je devins impatiente mais elle n’en dit pas plus. Elle proposa d’aller boire avec nous afin de nous surveiller. Cela ne m’enchanta pas des masses. Mais, avais-je le choix ? Loreleï finit par m’annoncer la bonne nouvelle : Morianne était en route vers la maison ! Un sourire radieux s’afficha sur mon visage. Morianne… De retour ! Excellente nouvelle. Je tournais la tête vers Tahiri et vis qu’elle semblait triste, du moins ses yeux. Je ne le lui fis pas remarquer de peur de la gêner. Nous arrivâmes à une auberge nommée « L’antichambre ». Nous pénétrâmes dans le lieu et prîmes place à une table où l’elfe commanda une bouteille d’hydromel et trois verres. La commande arriva vite et nous pûmes savourer la délicieuse boisson.

Tu n’as pas été blessée lors de la capture de cet imposteur, Sëya ?
Non. Même pas un bleu.
Et Tahiri, as-tu été blessée ?

Demanda la prêtresse avec une certaine inquiétude dans la voix. Je bus quelques gorgées d’hydromel pour calmer mes nerfs qui étaient encore à vif. Ce combat contre ce faux prêtre avait été stressant et éreintant. Je ne voulais pas boire trop vite mais mon verre se vidait à vue d’œil. Bientôt il fut vide et je due le remplir une seconde fois.

La soirée se déroula dans la joie et la bonne humeur nous rentrâmes tard ce soir-là. Mais, une fois dans mon lit, j’imaginais les baisers de Morianne dans mon cou et je rougis de bonheur. Je finis par m’endormir en souriant. Le lendemain, lorsque j’ouvris les yeux, je vis qu’il pleuvait des cordes. Je m’habillais donc en conséquence et dévalais l’escalier pour aller prendre mon petit déjeuner. Loreleï était déjà là ainsi que Tahiri qui semblait sombre. Je les saluais d’une voix guillerette et pris place à table.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 744

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez - Ka - Aän
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Bas quartiers-