Une rose au Domaine [TERMINÉ]

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 7 Aoû 2016 - 10:11
J'avais finalement survécu à la correction que m'avait infligé le maître pour l'erreur que j'avais commise. Après quelques jours de voyage à cheval, nous nous rendîmes non loin de la forêt de Thaä où devait nous attendre un groupe d'Hayert'Väal. Réduit à néant... seulement quelques survivants avaient réchappé un combat qui avait dû être sanglant et impitoyable. Maître Lemmy réclama alors des explications et ce qu'il apprit ne sembla pas du tout lui plaire.

Quoi ??? L'incarnation de Thaä ? Qu'est-ce que vous racontez ? Vous pensez que je vais vous croire ? hurlait-il.
C'est pourtant vrai ! lui répondit le virenpien face à lui. Une femme avec un aile noire et une aile blanche, elle avait tout de Thaä, des pouvoirs phénoménaux ! Elle pouvait créer des armes rien que par la magie. Un véritable monstre... Et puis... il y avait l'armée du Renard Écarlate...
Le Renard Écarlate, hein ? Il s'agit bien de l'armée indépendante qui a été constituée à l'Ouest, n'est-ce pas ?
Oui...
Son seigneur se trouve au domaine du marais de la Ghyuerf, n'est-ce pas ?
O... oui ! C'est exactement ça ! Il... il paraît que leur seigneur est un géant de bois... et... Il y avait effectivement ce type en armure de bois... il était puissant lui aussi...
Hin... Ahahahahaha ! Oui !! Je vois de qui il s'agit ! C'est lui... c'est ce maudit humain qui a ruiné mes plans la première fois... Grégoire Boisdefer... Hin... Et son acolyte... comment s'appelait-il déjà ? Ah oui... Beorn... Ahahahahah ! IMPARDONNABLE !!!

Maître Lemmy saisit le virenpien à la gorge, et malgré les écailles très épaisses de l'arcaëllien, il enfonça ses doigts dans sa chair, lui ponctionnant au passage sa vitalité. Je sentais mon maître se nourrir de l'énergie vitale du virenpien qui se desséchait à vu d'oeil.

Ce Grégoire Boisdefer... Je vais lui faire payer son arrogance !!!

Il serrait toujours plus fort le virenpien qui se débattait vainement face à sa force colossale. Le sang giclait des trous faits dans sa peau, on aurait dit un animal qu'on abattait froidement... il me donnait cette impression... moi même je me sentais comme une proie face à mon maître... C'était un prédateur... son aura était si hostile, si hostile pour tout arcaëllien. C'était le mal... le mal absolu. Que pouvais-je faire contre lui ? Que pouvais-je espérer faire contre un individu qui dépassait totalement l'entendement des mortels ? Le demi-dieu d'Özan, même si j'avais voulu m'opposer à lui, m'aurait tué en un rien de temps. Un simple geste de désobéissance de ma part, et j'étais morte. J'avais eut de la chance de survivre la dernière fois à sa correction... je n'en aurais pas de seconde.

Le virenpien arrêta finalement de gesticuler, la gueule de travers, le regard vide et plus un souffle de ne s'échappant de son corps... il était mort. Maître Lemmy se tournait alors vers moi avec un sourire qui n'avait rien de rassurant, mais ses yeux... ils me fixèrent avec intensité et je me sentis soudainement faillir, prise sous le charme irrésistible de son regard pourpre.

Anna... Ma douce Anna... Ma chère enfant... J'ai quelque chose à te confier, m'écouteras-tu ?
Oui, mon maître... dis-je d'une voix mécanique, comme si mon corps ne m'appartenait plus.
Tu vas te rendre au domaine du marais de la Ghyuerf, pas en tant qu'Hayert'Väal, mais en tant qu'Anna Cornwall, la riche marchande. Tu vas rencontrer ce Grégoire Boisdefer, et faire en sorte de lui transmettre un message...
Oui, maître, tout ce que vous voudrez, maître.
Bien... très bien Anna ! Transmet lui ce message...

L'obscurité... l'obscurité totale et implacable. J'étais plongée dans le noir absolu. Je ne me souvenais plus de ce qui s'était passé par la suite, hypnotisée par le regard de Maître Lemmy. Le fait est que je me réveillai, assise sur mon destrier. Combien de temps avait duré ma transe ? Combien de temps mon corps ne m'avait-il plus appartenu ? Je n'en savais rien, peut-être plusieurs jours... je me retrouvais au beau milieu d'un marais sans savoir où j'allais précédemment. Le domaine de la Ghyuerf... c'est là que je devais me rendre à la base. Étais-je sur le bon chemin ?

Je semblais toujours porter mes vêtements de voyage, et aucun signe que mon armure se trouvait dans les sacoches de mon cheval. J'étais donc bien parti pour une mission d'infiltration, d'espionnage, et aussi pour délivrer un message, mais lequel ? Je ne me souvenais de rien. Il devait probablement y avoir une missive dans mes affaires... ce n'était cependant pas le moment de vérifier, je vis des cavaliers approcher à mon encontre. Devais-je sortir mon épée ? Et s'il s'agissait de bandits ? Je me saisis de mon épée et la dégainai, m'attendant au pire. Lorsqu'ils approchèrent, je vis leur tunique rouge et leur armure : il devait s'agir de soldats du Renard Écarlate. Je rengainai mon épée, pour ne pas attiser leur hostilité et montrer que je ne voulais pas me battre contre l'autorité locale. L'un d'eux s'adressa finalement à moi, le regard méfiant.

Qui va là ?
Dame Anna Cornwall, noble marchande venue faire affaire avec le Domaine de la Ghyuerf...
Noble marchande ?

Je réaffirmai cela d'un signe de tête tandis que le soldat se tournait vers l'un de ses amis, l'interrogeant du regard.

Procédure habituelle, dit-il pour toute réponse au regard de son camarade.
Bien... Je vais vous demander de nous suivre. Surtout pas d'entourloupe, on vous a à l'oeil et croyez-moi, vous n'avez pas envie d'avoir des ennuis, ici.
Je ne cherche pas d'ennui, je cherche simplement à faire affaire avec le seigneur local. On m'a dit que son influence était en pleine expansion et qu'il serait profitable de commercer ici avec son autorisation.
Hum... Très bien... Si vous souhaitez voir le seigneur... Cependant, je vous demanderai de nous remettre vos armes pour vous présenter devant lui. Comprenez que nous ne pouvons faire confiance à personne.

Je pris mon ton le plus hautain, fronça les sourcils avec une haine froide et contenue.

Oseriez-vous retirer son épée à une noble dame ?
C'est à dire que... c'est la règle. Nous tenons à ce que notre seigneur ne soit pas mis en danger et...
Un roturier comme vous n'a pas à poser la main sur mon épée.
Écoutez madame... nous ne connaissons rien de vous, nous ne pouvons faire uniquement confiance à votre parole, nous sommes en état de guerre... Mais si vous aviez un titre de noblesse à nous présenter qui nous prouverait vos paroles... peut-être pourrions-nous nous arranger avec notre Seigneur pour que vous puissiez garder votre épée, si vous y tenez tant...
Vous voulez une preuve ? Soit... je vous en donnerai, une fois arrivés devant l'enceinte du domaine.

Il acquiesça et je fus rapidement mené jusqu'au Domaine qui semblait être en pleine extension. Des chantiers voyaient le jour pour agrandir la citée, et des maisons semblaient également être érigées. Une fois au porte du Domaine, l'on me demanda la preuve de ma noblesse. Je descendis de mon destrier et fouillai alors les sacoches. Je trouvais finalement mon acte de noblesse, mon titre d'héritière, portant le cachet des marchands indépendants de Mar'Baal, ainsi que plusieurs actes de vente, des affaires que j'avais notamment conclus lors de mon voyage. Les gardes du Domaine, abasourdis devant cela, n'eurent d'autre choix que d'accepter l'évidence.

E... Et bien en effet. Vous êtes une noble dame... je... je vais aller en avertir le Seigneur pour que l'on vous fasse accueil. On va vous escorter jusqu'au manoir, si vous le désirez.
Je le désire... répondis-je froidement.
B... Bien... Julian, occupez-vous de la monture de madame et faites en sorte que ses effets personnels gagnent le manoir, assurez-vous de ne rien oublier... Velko, Oktar, veuillez escorter Dame Cornwall jusqu'au manoir, je pars devant pour avertir notre bon Seigneur.

J'eus un léger sourire mauvais, fugace, qui se dessina sur mes lèvres. Tout se déroulait pour le mieux, je n'avais plus qu'à jouer le jeu. Le Domaine m'avait ouvert ses portes, et je comptais bien accomplir ma mission.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Aoû 2016 - 12:04

Le conflit avec les adorateurs avait évolué à un statu quo,pour le moment d'après mes éclaireurs les forces d'ozan étaient sous pression sur le front contre l'Alpha. Ils manque d'hommes et de matériel pour chercher à continuer à vouloir me titiller, ce qui ne me déplaisais pas, j'avais pu déployer plus d'homme pour sécuriser les routes commerciales, des diplomates étaient partis aux citées blanches pour quérir de l'aide, les convois de batisseurs et des régiments attendaient mon ordre pour prendre positions dans les montagnes à l'est et sécurisé les voies d'accès et les mines de ressources. 

En ce beau jour d'été j'avais gardé ma tenue fétiche alors que Ayako était partis pour jouer et chanter dans les jardins aux plus grand plaisir des jardinier et promeneurs. Nous passions de plus en plus de temps ensemble, nos craintes respectives vis à vis de nos sentiments commençait à reculer petit à petit, j'étais partager entre la joie et l'appréhension, mais un garde vint me tirer de ma contemplation par la fenêtre de la salle de réception.

Le chef de ma toute récente "garde rapproché", le Lorcq bien nommé Vrael Iriniel, avait déjà la main sur le pommeau de son sabre.

"Mon seigneur, Gardien Hilm Dargos, une marchande demande audience... C'est une noble dame." Se présentais le gardien de la cité.


"Bien, faites la venir ici alors." Je répondis avec joie.

"Mon seigneur, elle à fait un scandale pour garder son épée..." Dit le garde honteusement.

Alors que j'entendais le cliquetis de l'armure de Vrael et des autres gardes rapproché encore dissimulé, je levais la main.


"Je comprend que vous ayez encore du mal à dire non aux nobles quand vous vous engagez, mais soyons clair gardien Dargos, les lois sont claire, tout inconnus qui pénètre dans une cité sous contrôle du Domaine remet ses armes à la garde quelque soit sont rang. je me fous si c'est une noble, votre mère ou même une divinité. Vous ne prenez vos ordres que de vos supérieur militiaire et de moi... Amenez là." 

Le garde s'excusa et et je le rassurais avant qu'il parte en lui assurant que c'était oublié. Ma garde personnel commençais alors à apparaitre, une demi douzaine d'homme en armures faites de plaques d'acier doublé de cuirs sur un uniforme prévu pour être confortable et mobile de couleurs pourpre. Ils portaient un casque dans le même style que l'armure, fait de lamelles horizontales d'acier, leurs visages couvert d'un masque en ébènes avec seulement deux ouverture aux niveau des yeux.

Une femme, surement une lorcq, entrais alors dans la salle. elle était séduisante mais respirant la froideur dan sa robe noir. Les deux défenseurs à ses côté prirent congé alors que mes gardes  étaient tous en éventaille sur ses flanc, main sur le sabre.

Je fis quelques pas en avant, juste assez pour être hors porté de sa lame, et écartais les mains en signe de bienvenue.

"Bienvenue au domaine, pardonnez mes gardes, ils prennent ma sécurité très à coeur depuis que nous sommes en conflit ouvert avec ces fous d'adorateurs. Les règles ici sont claire néanmoins, pour circuler en ville, vous devez remettre vos armes aux forces de sécurité, et cela peu importe votre rang ou votre nature."

Je dis avec un air jovial, je me tournais et appelais un homme de service.

"Amenez une table, deux chaise et de quoi nous hydrater je vous prie... Et amenez un coffret pour l'épée de la dame." Je demandais.


"Sang et cendre, je ne me suis même pas présenté... Je suis Grégoire Boisdefer, dirigeant du Domaine. Et vous madame, comment vous appelez vous? Et quel genre de marchandises venez vous proposez aux citoyens du Domaine?" Je demandais gaiement.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Aoû 2016 - 17:12
Je fus menée jusqu'au manoir sous bonne escorte. Je jetai un rapide coup d’œil en arrière, vérifiant si l'on prenait bien soin de mes affaires. Cela semblait être le cas, je ne me souciais donc pas plus de cela et gardai donc mon regard fier et droit devant moi. Les gardes gardaient un calme exemplaire, mais je sentais tout de même un certain malaise les gagner. Était-ce mon apparence, mon attitude ? En tout cas je me doutais que c'était moi la cause de cela. Si j'en étais satisfaite, je n'en montrai pas un signe, il fallait que je continue à afficher la même expression, la même démarche élégante et impeccable.

On me fit pénétrer à l'intérieur du manoir, une demeure qui me semblait quelque peu vieillotte comparée à celle que j'habitai, mais qui ne manquait cependant pas de charme. Il était plus rustique, moins élégant, mais il y avait quelque chose qui ce dégageait de ce lieu, une aura étrange, comme si les esprits dans anciens propriétaires étaient toujours présents. En tout cas il y avait eut des rénovations et le domaine était bien entretenu. Le nombre de domestiques et d'artisans y travaillant, devait sûrement beaucoup jouer dans la bonne tenue du manoir.

Nous attendîmes un moment dans l'entrée, avant que je ne sois finalement invitée à aller plus loin à l'intérieur des lieux. Après avoir traversé quelques couloirs, je fus menée en une salle où m'attendait le seigneur local, ainsi qu'une demi-douzaine de gardes. Il ne prenait visiblement aucun risque, et il avait bien raison. Il écarta les bras dans un signe de bienvenue pour m'accueillir au domaine.

Bienvenue au domaine, pardonnez mes gardes, ils prennent ma sécurité très à coeur depuis que nous sommes en conflit ouvert avec ces fous d'adorateurs. Les règles ici sont claire néanmoins, pour circuler en ville, vous devez remettre vos armes aux forces de sécurité, et cela peu importe votre rang ou votre nature.

Il ordonna ensuite à ses gardes d'apporter table, chaises et de quoi boire. J'appréciai le geste mais n'en dis mot. Il demanda également à ce que l'on apporte un coffre pour y ranger mon épée… Décidément ils y tenaient… Je me sentirai bien nue sans elle mais je ferais avec jusqu'à ce que ma mission soit terminée ici.

Sang et cendre, je ne me suis même pas présenté... Je suis Grégoire Boisdefer, dirigeant du Domaine. Et vous madame, comment vous appelez vous? Et quel genre de marchandises venez vous proposez aux citoyens du Domaine? finit-il par demander.

Je restais impassible devant son ton jovial et sa bonne humeur, pour autant je fis preuve d'une grand courtoisie et ne manquai pas à mes devoirs et mes bonnes manières. Je fis une légère révérence, levant un peu ma robe et me présentai.

Je me nomme Dame Anna Cornwall, héritière et détentrice de la demeure des Cornwall ainsi que de ses richesses et autres possessions. Comme vous semblez l'avoir compris, je suis ici pour des affaires avec le domaine. Je souhaitai m'entretenir avec vous des possibilités de commerce qui nous profiterai à tous. Votre influence grandissante ne passe pas inaperçue…

Des domestiques pénétrèrent dans la pièce et installèrent de confortable sièges ainsi qu'une table. J'en profitai alors pour prendre mes aises et commençai à porter ma main à ma ceinture quand les gardes se mirent en branle, armes et boucliers au poing. Je défis délicatement la ceinture à laquelle était attaché le fourreau de mon épée et cette dernière. Je la déposai tranquillement sur la table, sans esquisser le moindre geste brusque et m'assis calmement, sans même montrer ne serait-ce qu'un signe d'hésitation.

Je comprend la situation, messieurs. Rengainez vos armes, je me plierai aux exigences de votre seigneur, je ne souhaite pas vous manquer de respect, aussi pose-je mon épée devant vous. Prenez en grand soin, il serait malheureux que cette lame disparaisse ou soit abîmée, elle appartient à ma famille depuis quelque génération, je serais navrée qu'il lui arrive malheur…

Je croisais les jambes et regardai avec un calme serein les hommes face à moi ainsi que leur seigneur. Aucune chaleur ne se dégageai de moi, je restais parfaitement maîtresse de moi, et cela se manifestait par cette froideur implacable et terrifiante. Comme toujours je prenais la parole avec un ton qui était égal, sans la moindre note d'exotisme ou de sentiment.

Ce que peut vous proposer ma noble famille s'étend à bien des choses, Seigneur. Les affaires familiales des Cornwall vont des vêtements de haute couture, en passant par les bijoux les plus finement travaillés, jusqu'aux tapisseries les plus somptueuses. Il est vrai que ces possessions semblent bien futiles en temps de guerre, comme cela l'est actuellement, mais réfléchissez une instant à mon offre. Il s'agit là d'un atout inestimable. Si l'on sait que le Domaine est un lieu prospère et riche en belles choses, il est sûr que des arcaëlliens viendront de tous les recoins du monde pour admirer sa grandeur et sa beauté. Il est aussi notable que cela pourrait vous rapporter quelque chose et contribuer à financer vos efforts de guerre. Mais je ne voudrai pas influencer votre choix. Tout d'abord, dites moi ce que vous pensez de cette affaire. Est-elle à votre goût, Seigneur ?

Un discours impeccable, prononcé avec une voix claire et calme, sans le moindre signe d'hésitation. J'étais satisfaite de ma présentation, et n'aurait pu faire mieux. Je me félicitai intérieurement, même si je ne vendais pas la peau de l'ours pour autant. Il pouvait encore se montrer méfiant, hésiter, se demander si cela serait une bonne affaire, ou être plus curieux quant à mes affaires personnelles. Je n'avais rien à me reprocher en tant qu'Anna Cornwall, personne ne pouvait se douter que je servais les Hayert'Väal. Que je servais les Hayert'Väal… même cela n'était pas totalement juste. Je servais le maître, par crainte ou par admiration, je ne savais pas trop, mais je ne partageai pas le fanatisme des autres adorateurs. Quant à ma loyauté… je repensais à ce que m'avait dit ce supposé « prêtre » de Gar'Haz… Sa proposition me semblait de plus en plus alléchante. Servir mes propres intérêts en dépit de tous… faire opposition au maître… voilà qui pourrait me libérer de mes obligations et me rapprocher à nouveau de Sëya. J'avais encore une certaine peine à accepter que je ne pourrai plus être son amie… aussi ne plus être sous le joug des Hayer'Väal pourrait éventuellement m'autoriser espérer à nouveau revoir la mzékils en tant qu'amie et non en tant qu'ennemie.

Je n'avais cependant pas le luxe de m'attarder sur ces pensées et revenais rapidement au Sir Boisdefer dont j'attendais une réponse.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Aoû 2016 - 13:32

Je réfléchis un moment à la proposition en buvant à petite gorgée mon hydromel... C'est vrai que je devais faire venir des investisseurs fortunés pour accélérer les constructions de mon territoire et l'exploitation des ressources, mais... Je devrais encadrer ces riches personnes pour qu'il comprenne bien qu'ici, leurs rangs ne leurs donne aucun passe-droit ni aucun avantage à part de se faire de l'argent. Si ont bâtissait un riche centre de gestion commercial à Juier et ici, on pourrait déjà montrer que nous sommes prêts à négocier.
Pour attirer ces marchands, il faudrait bien sur offrir une bonne impression de ces bâtiments, et des responsable commerciaux du Domaine. Malgré la froideur dérangeant de cette femme pourquoi pas... Néanmoins, j'avais du mal à croire qu'elle était marchande, avec une attitude pareille ? Bizarre... Un instant, une marchande armée ? Seul ? Sans escorte ! Sans Marchandise !


"Eh bien mademoiselle, je pense que nous pourrions en effet avoir besoin de telles marchandises et autant nous fournir auprès de personne de qualité, si vous êtes disposé à commercé, je vous propose de nous montrer un aperçu de vos produits pour que nous puissions faire notre choix sur de futur commande."

J'étais resté jovial, mais mon esprit était déjà ailleurs... Qui était elle vraiment? Et pourquoi venir ici? Bien sûr l’expansion du Domaine pouvais inquiéter ou fasciner bon nombre de puissance, même si une en particulière me venais à l'esprit.


"Mais si vous le désirez nous pouvons vous proposez une chambre en attendant que mes conseiller finissent de rédiger un traité commercial avec votre maison."

Je proposais à la soit disant marchande en commençant déjà à pensé à une façons de la surveiller.


.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Aoû 2016 - 18:31
Eh bien mademoiselle, je pense que nous pourrions en effet avoir besoin de telles marchandises et autant nous fournir auprès de personne de qualité, si vous êtes disposé à commercé, je vous propose de nous montrer un aperçu de vos produits pour que nous puissions faire notre choix sur de futur commande. Mais si vous le désirez nous pouvons vous proposez une chambre en attendant que mes conseiller finissent de rédiger un traité commercial avec votre maison. me dit-il avec enthousiaste.

Je fis mine de réfléchir un instant mais la décision était déjà prise, il me fallait rester ici quelques temps, ne serait-ce que pour attendre que mon navire de commerce finisse de longer les côtes pour arriver à Juier, il me fallait d'ailleurs en informer Sir Boisdefer.

J'accepte votre invitation avec plaisir. Je suis navrée de ne rien avoir à vous présenter pour le moment, mon navire de marchandises est actuellement en train de longer les côtes de Kaïl pour rejoindre le port de Juier. Et avant que vous me le demandiez, je vais répondre à la question : « pourquoi dans ce cas, ne suis-je pas à bord ? » En réalité je rendais visite à un ami qui habite au centre de Kaïl, j'ai donc profité que mon navire accoste à Alzbey pour gagner les terres et rendre visite à cet ami. C'est ainsi que j'ai entendu parler de votre influence et me suis donc dit qu'il serait bon de vous rendre visite. Et puis de toutes façons j'étais censée embarquer à nouveau à bord de mon navire depuis Juier, autant faire une pierre deux coups. Je n'aurais qu'à faire débarquer les quelques produits qu'il me reste pour vous les présenter. J'ai fait de bonnes affaires à Cescan, mais je prends toujours soin de garder assez de marchandises pour les présenter à d'éventuels clients. Si vous êtes intéressés, dans ce cas là il ne nous restera plus qu'à conclure un marché et ouvrir une voie de commerce entre ici et Bazken, à Mar'Baal.

Je reprenais quelque peu mon souffle, j'avais débité un flot de paroles assez impressionnant. Je bus à la coupe que l'on me servit et reposai délicatement le verre, fixant mon hôte des yeux. Je me demandai quel genre d'homme il était. Était-ce quelqu'un d'honorable ? Était-ce quelqu'un rongé par l'ambition ? Était-il un homme de confiance ou un lâche qui ne tient pas ses promesses ? Je devais en avoir le coeur, je devais savoir à qui j'avais à faire, à qui j'allais potentiel m'opposer… ou m'associer. Les paroles du prêtre me revenaient sans cesse… Il avait réussi à mettre le doute en moi, à me faire me questionner sur la bonne volonté de mon maître à faire de ce monde un monde meilleur… Et quelques jours plus tôt voilà qu'il m'avait puni de la façon la plus sévère qui soit… Pouvais-je continuer à prêter allégeance à un tel homme ? Un autre homme ne valait-il pas mieux ? Ou devais-je devenir mon propre maître ? Tout allait dépendre de qui avais-je en face de moi au final… Si cet homme m'inspirait… peut-être réviserai-je mon jugement sur mon maître et abandonnerai ma loyauté… Ma loyauté… Si je faisais cela, je ne vaudrais plus rien… plus de loyauté, plus de fierté… Je ne serais ni plus ni moins qu'un mercenaire… Non… je valais mieux que ça… Si seulement j'avais quelqu'un à qui parler, quelqu'un qui me conseillerait… Pour le moment je devais continuer à improviser.

En tout cas je suis navrée d'arriver à l'improviste sans la moindre marchandise à vous présenter… Bien qu'en ce moment même je porte l'une d'elle.

Je me levais et d'un geste présentai ma robe de haut en bas.

Voici l'une des robes que nos artisans confectionnent avec le plus grand soin. Une robe de très bonne facture. J'en ai quelques unes de plus dans mes affaires, je pourrais éventuellement vous les montrer à l'occasion. Dommage je n'ai en revanche aucun bijou sur moi, mais comprenez que comme j'ai voyagé seule, je préférai ne pas attiser les convoitises…
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Aoû 2016 - 12:34

Je fus assez surpris d'entendre la jeune femme parler autant d'un coup, je pense même en avoir écarquillé les yeux d'étonnement, même si cela ressemblait presque aux explications qu'un enfant donne pour excuser ses bêtises, je décidais de partir du principe que c'était la vérité. Je saurais bien assez tôt si ce n'est pas le cas.

J'allais me relever pour demander à un homme de service de guider la jeune femme à sa chambre quand j'entendis un bruit de course. Les gardes étaient déjà sur le qui-vive, mais quand je vis la porte s'ouvrir sur un grand chapeau et une tunique rouge, ils se détendirent tous immédiatement et avant que ma fille si maladroite ne tombe comme cela ne manquerait pas d'arriver, je fis me levais et fis deux pas vers elle juste à temps pour la réceptionner alors qu'elle s'était emmêlé les pieds et partaient pour glisser.

"Combien de fois je te dirais de ne pas courir dans le manoir ?" Je lui répétais en la mettant sur ses pieds avec douceur.


"Mais papa ! Tu a dit qu'aujourd'hui, on irais voir tonton Erikar au chantier avec tous les mages! Alors j'étais pressé... Et ben... Je..." Bredouillait, elle en joignant ses mains et les fixant de ses yeux rubis.

Je poussais un soupir amusé et me tournais vers mon invité avec un grand sourire.

"Et si je, vous nous accompagniez miss Cornwall? Vous verriez de vos yeux l'étendue de la capitale du Domaine, et pourrez jaugez les clients potentiels pour vos marchandises."

Ma fille me regardait en gonflant les joues, elle voulait surement s'accaparer son père et elle fixait-elle aussi la jeune femme aux cheveux d'or. Puis elle me prit la main et entrepris de me tirer pour m'emmener de force jusque là-bas.

Les gardes d'élites m'encadrèrent et invitèrent la jeune femme à rester près de moi, autant pour pouvoir la défendre que l'avoir à l'œil surement.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Aoû 2016 - 10:51
Alors que j'avais fini de présenter mon plan, et qu'on allait m'inviter à visiter la chambre qui serait mienne pour quelques jours, un imprévu eut lieu. De petite taille cela dit et portant une robe rouge et un ridicule chapeau pointu. Il s'agissait visiblement de la fille du Seigneur Boisdefer. Elle se fit gronder parce qu'elle avait couru dans les couloirs jusqu'ici. Quelle charmante enfant… bien loin des tracas de la vie d'adulte… encore si innocente… si fragile… Quand avais-je cessé d'en être une ? Quand avais-je dit adieu à cette vie ? Je n'en avais plus le souvenir… L'avais-je perdu au moment où j'avais tué mon père adoptif ? Cet assassin qui avait tué ma mère ? Était-ce suite à l'invitation de mon maître que j'étais devenue adulte ?

C'est alors qu'on m'adressa la parole, tandis que mes pensées se bousculaient dans mon esprit. Il s'agissait du Seigneur Boisdefer.

Et si vous nous accompagniez miss Cornwall? Vous verriez de vos yeux l'étendue de la capitale du Domaine, et pourrez jauger les clients potentiels pour vos marchandises.

Je n'eus pas le temps de répondre que l'enfant tirait déjà son père par le bras. Pas le choix… Je devais me conformer à la demande, mais pour faire bonne figure je répondis tout de même à mon hôte.

Bien sûr… Je vous suis, Sir Boisdefer.

Je fixai alors des yeux l'enfant, fascinée par l'énergie qui débordait d'elle. Une vraie pile électrique. Je n'avais pas le souvenir d'avoir jamais été aussi vive, par l'esprit en tout cas. En revanche je me remémorais les crises que je faisais… le fait que je fus indomptable à une époque, que j'étais hyperactive, ne pouvant pas me poser une seconde. J'avais besoin de me défouler à cette époque, de passer ma rage sur ce qui me passait sous la main. Puis l'on me confia à un maître d'arme… plusieurs même, avant de finalement opter pour l'un d'eux qui était un lorcq tout comme moi. Il avait alors assez de force pour me contenir, et même largement pour me dominer. Il m'apprit le maniement des armes, et je l'appréciai plus que mon père… Mais un jour il me quitta, pressé par des affaires urgentes. Je ne le revis plus jamais… Cela m'avait causé une profonde tristesse à l'époque, et je me demande encore parfois, comme maintenant, ce qu'il est advenu de ce lorcq si respectable.

Nous arrivâmes finalement en plein centre du Domaine, rencontrant sur notre chemin des hommes et des femmes qui travaillaient à son développement. J'étais fascinée de voir à quel point ces personnes mettaient du cœur à l'ouvrage. Si je les admirais, je ne devais cependant pas m'attendrir pour leur sort. Je serais peut-être bientôt leur ennemie, celle qui leur ôterait la vie… Non… Pourquoi mon maître voudrait que je tue des innocents comme eux ? Notre but n'était-il pas d'apporter la paix sur Arcaëlle ? Il y avait quelque chose qui clochait… quelque chose qui n'allait pas… Alors que je me posais ces questions, dans mon esprit retentit la voix du Maître. Elle était douce et enivrante, me rassurant sur mes doutes, et balayant mes questions d'un rapide revers, c'est comme si on me vidait l'esprit… d'un coup… que tout était plus clair. Oui… seul mon objectif comptait, celui de répandre des fleurs rouges sur le monde… les fleurs rouges de sang. Ils allaient tous devenir de jolies fleurs éclatantes. Mais pour le moment je devais me concentrer sur mon objectif…

Quelles magnifiques possessions vous avez là… Le domaine n'en est qu'à ses débuts à ce que je vois… mais j'ai espoir qu'il grandisse, et de la bonne façon qu'il soit… Arrivons-nous bientôt au chantier ? demandai-je au Seigneur Boisdefer avant de me tourner finalement vers sa fille. Oh… ou peut-être devrais-je le demander à vous ? Vous semblez être bien au courant… et surtout pressée d'y être.

J'eus un léger sourire, involontaire de ma part… Quelque chose en moi me poussait à m'attendrir à la vue de cette enfant. Je n'arrivai plus à savoir qui j'étais…
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Aoû 2016 - 20:45


Je m'étais laissé guider par ma petite Calysta, elle semblait si joyeuse à l'idée de voir les mages sur le chantier. La petite fille répondit à la question de la jeune femme et je crus même apercevoir un sourire cacher sur son visage de marbre.

"Les mages, c'est trop super ! Ils vont faire plein d'expérience et de recherche une fois les batîment construit ! Et je pourrais même étudier les plantes magiques et les potions !" S'exclamait-elle toute contente en gardant ma main dans la sienne.

J'étais souriant et c'est avec plaisir que je montrais aux yeux de la jeune marchande, la splendeur du plus audacieux chantier du Domaine!
Le grand chantier était en effervescence comme quotidiennement, des centaines d'ouvriers amenaient ressources et travaillaient sur la finition des fondations. L'entré du chantier étaient grouillante des architectes qui se tenaient sur les plans tout en observant l'avancée des travaux des septs dôme qui accueilleraient les mages. Je fis signe à la marchande de nous suivre et je pris la tête de la marche pour laisser Calysta observer les mages qui participaient activement à la construction.

Sur les sept zones circulaires qui marquaient les fondations des futurs dômes, les premiers murs s'assemblaient lentement. Les pierres ou le bois lévitaient parfois sous la main d'un mage et les ouvriers manœuvraient d'immense grue à poulie primitive pour continuer le travail quand les mages prenaient du repos.

"Le dôme central sera entouré des six autres, chacun accueillera des laboratoires, des bibliothèques, cantines et dortoirs pour permettre l'étude et la formation des jeunes mages. Sept Haut-mages constitueront le conseil magique du Domaine et se chargeront de faire respecter les règles de sécurités et les lois du Domaine."

Je regardais la jeune marchande pour savoir comment elle trouvait ce chantier, j'imagine que d'autre royaume font des édifices plus grands, mais... J'avais cette petite fierté de voir tous ces gens bâtir un endroit magnifique pour étudier une force si mystérieuse que la magie. .
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû 2016 - 19:20
Je regardais avec une certaine admiration les chantiers qui était en cours pour la construction des bâtiments qui accueilleraient l'école de mages au Domaine. C'était prodigieusement bien orchestrée et j'étais plutôt fascinée par les moyens dont usaient les mages pour aider à la construction des édifices. Ainsi donc, cet homme avait réussi à rassembler autant de monde autour de lui pour créer une communauté soudée et incroyablement prospère. Grégoire Boisdefer… Un homme admirable… une figure paternelle même, malgré son jeune âge il me faisait l'effet d'un homme qui savait prendre soin de ses cadets, de ses protégés. Ne serait-il pas un meilleur maître que le mien au fond ? Possiblement… Mais je ne pouvais pas trahir mon maître… je m'en sentais incapable. Pourtant je ne savais plus ce que je devais faire… je n'avais aucun souvenir des ordres qu'il m'avait donné. Et si, au final, je changeai de camps ? Et si j'arrêtai de jurer allégeance à un homme qui, visiblement, se servait de moi comme d'un outil pour aller vers des personnes plus respectueuses de ma personne ? Sëya était une bonne personne… pourtant elle était dans le camps opposé… Grégoire Boisdefer semblait lui aussi être quelqu'un de respectable… pourtant, lui aussi, était dans le camps opposé… Alors que fais-je dans le camps de mon maître ? Contre quels monstres me battais-je ? Était-ce moi le monstre ?

C'est proprement admirable, Sir Grégoire Boisdefer. Je suis persuadée que l'installation de cet institut de mages ne fera qu'augmenter l'attrait de cette région. C'est modeste, mais il ne tient qu'à nous de rendre cela encore plus grandiose… Étant une lorcq, la magie ne m'intrigue pas vraiment, puisque je ne peux pas en faire usage, mais je suis sûre qu'elle en intéressera bien d'autres. En tout cas c'est une aubaine. Je suis sûre que les mages auront besoin de pierres précieuses pour les enchantements. Il serait peut-être sage de songer à faire venir des experts en gemmes magiques… la technologie à gemmes… je crois qu'elle est assez mal vu par votre gouvernement, non ? Mais j'ai cru comprendre que… vous… étiez un peu… hors de la juridiction des lykosims… Je me trompe peut-être ?

Pourquoi lui proposais-je des idées pareilles ? Ce n'était pas vraiment mon but de faire prospérer son Domaine, bien au contraire… ou alors… ou alors avais-je finalement envie de l'aider et de ne plus obéir à mon maître… Cette idée ne m'était pas déplaisante au fond.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Sep 2016 - 21:13

J'admirais encore mes braves gens suer pour offrir à leurs nouvelles terres un halo de gloire et de sécurité, en effet, je ne le disais pas mais... Une partie des mages de l'université seront déployer sur les front pour aider à la défense du Domaine. Un sacrifice nécessaire pour maintenir en sécurité les territoires sous ma protection, avec le peu de mage de nous disposons les adorateurs ont un avantage tactique. Ils peuvent s'infiltrer par petit groupes dans les terres et assez longtemps pour faire des ravages si les patrouilles ne leurs tombent pas dessus assez vite.

La question de la marchande et son soudain attrait pour le projet me surpris mais je souris en croisant les bras.

"J'ai fonder le Domaine en recueillant les réfugier de petits villages qui fuyaient les adorateurs. J'avais déjà le manoir pour moi et ma famille à ce moment mais j'ai compris que les adorateurs ne cesseraient pas leurs avancé. J'ai donc équiper les miens, nous avons repris le marais, zones après zones, bataille après batailles nous avons repousser ou anéantis adorateurs ou bandits."

Je fus coupé par une voix grave mais familière, ce bon vieux arakar allait encore nous sortir ses récit de guerre, j'en gloussais intérieurement.


"Mademoiselle, si vous aviez vu notre seigneur lors de la bataille de la route du nord! Nous devions lutter contre une coalition de bandits que nos victoire dans les marais avaient rendus furieux."

Je vis du coin de l'oeil Calysta approcher, elle adorait les histoire du lorcq grisonnant à la barbe bien fournis.


"Notre armée était petite mais nous avions du coeur et du courage à revendre! Nous avancions de victoire en victoire. Nous avons marché sur les cadavres de nos ennemis qui nous voyaient tenir et avancé malgré leurs surnombre! Quelle bataille ce fut! Notre seigneur menant la charge final flanqué de nos cavalier! Alors que notre soit disant roi Lykosim nous avaient abandonné à notre sort, Seigneur Grégoire à fédéré les survivants et repris le combat. C'est grâce au seigneur Grégoire que L'alpha peut profiter d'une situation si peu tendu maintenant sur la ligne de front avec les adorateurs."


"Je te remercie Arakar de tes éloges mais n'a tu pas des recrue à former mon vieil ami?" Je taquinais le guerrier

"Si seigneur, je m'y rendais justement, il faut bien faire de ces chiots de véritable renards écarlates haha!"

Je me tournais vers la jeune femme en m'excusant des récits fanfaron du vieux guerrier.

"Arakar est l'un de nos meilleurs instructeurs pour les recrues. Mais il n'a pas tort sur un point, l'alpha profite d'un peu de répis parceque les forces d'Ozan se concentre sur mes terres, je suis une épines dans son pieds et je l'empêche de courir vers les grand royaumes. Pour reprendre sur les... Litiges avec l'Alpha, il a voulu me faire enfermer sans raison..." 

Je vis alors arriver une femme qui fit bondir mon coeur dans ma poitrine, la douce Yoko, je la vis passer avec sa harpe pour jouer pour les ouvrier et leurs faire oublier un peu la fatigue, je lui fis un sourire sincère et je vis ses lèvres délicates se courber timidement en me faisant un discret signe de la main.

.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Sep 2016 - 11:32
J'écoutais attentivement le seigneur Boisdefer me répondre. Ainsi donc j'avais raison, il n'avait aucune sorte d'allégeance pour l'Alpha, bien au contraire même. C'était une chance pour nous, car cela voulait dire que le Domaine était totalement indépendant. Je pouvais donc faire affaire avec eux sans avoir à passer par l'autorité des lykosims.

Je vois… vous n'avez donc aucune allégeance à leur égard… Hmmm…

Je repensais alors à ce que m'avait dit le prêtre sur le fait de n'appartenir à aucun état connu, à aucun clan, mais de créer le sien, de se battre avant tout pour soit et pour ce que l'on croit. Grégoire Boisdefer avait choisi cette voie visiblement. Devrai-je en faire de même ? L'idée me plaisait et je pensais alors que ce seigneur pouvait faire bien plus.

L'indépendance… Vous devriez peut-être le clamer haut et fort, faire comprendre au peuple que les lykosims n'ont plus aucune autorité ici… Des gens rallieront peut-être votre cause et… vous m'écoutez ?

Sir Grégoire semblait cependant absorbé par la vue d'une jeune femme aux cheveux aussi bleus que l'océan, et la démarche gracieuse, et portant une harpe dans ses mains. Elle se mit à en jouer, ce qui sembla apaiser tout le monde. Étant moi-même une grande amatrice de musique, je me surpris à ne plus penser à notre discussion et à écouter silencieusement les notes qui vibraient sur les cordes de l'instrument. Cela me rappelait mes leçons de violon.

Je restais là à apprécier la mélodie que nous jouait cette artiste qui semblait avoir hypnotisé mon interlocuteur, mais il n'était pas le seul, moi-même je ne pensais plus à rien. Mais il n'y avait pas que la musique qui semblait avoir subjugué le Sir Grégoire, non, il semblait en réalité éperdu d'amour pour cette femme. Au moment où je me fis cette réflexion, je cru entendre un rire macabre résonner dans mon esprit. Mon sang se glaça en un instant et je me sentis légèrement défaillir. Je repris cependant bien vite mes esprits et regardai tout autour de moi. J'avais du imaginer tout cela… la fatigue sûrement…

Que… que disais-je déjà ?
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Sep 2016 - 20:58


Yoko… La belle Yoko, ses longs cheveux d'océans ondulaient comme de petites vagues, et ses doigts fins donnaient naissance à des sons si délicieux à l'oreille. Hélas, ma contemplation pris fin quand je me souvins de mon invitée et je me tournais vers elle en me raclant la gorge.
« Excusez-moi ma dame, la musique de notre guérisseuse est assez hypnotisante. Vous ne trouvez pas ? »
Je m'étais retourné vers elle en souriant pour faire passer le malaise. J'allais proposer à la jeune femme de me suivre au manoir pour qu'elle se repose et mange quand j'entendis un bruit de course et un messager en tunique rouge à la cape blanche s'arrêta en dérapant devant nous.
« Mon seigneur ! C'est Ha...Ha ... »
« Reprends ton souffle mon garçon, que ce passe t'il ? »
Je vis le jeune homme prendre une grande inspiration avant de se redresser.
« Seigneur, ce sont les Hytrez dans les catacombes du manoir, ils sont à la limite du réveil, certains cris et d'autre prononces des complaintes dans une langue inconnue. Les mages en ont même entendu qui semblaient défier quelque chose ! »
Qu'est-ce que cela voulait dire ?! Les Hytrez dormaient sous le manoir depuis que je l'avais libérée de l'esprit de la noble adoratrice d'Ozan qui le hantait et torturait les autres esprits défunts. Ils avaient juré de défendre le Domaine pour me remercier de les avoirs libérés des tortures de cette esprit fou.
Un cavalier Arriva alors presque au galop et s'arrêta devant nous, il portait l'armure des gardes d'élites.
« Mon seigneur ! Le champion Hytrez ! Il s'est relevé et arrive par ici ! »
Je me tournais vers les mages, les civils et les soldats. Ils étaient très peu au Domaine à être sérieusement convaincus de la loyauté ou de l'existence de nos mystérieux protecteurs. Je devais prendre les devants.
« Habitants du Domaine ! Un Hytrez arrive par ici… Je vous interdis à tous de chercher à le combattre ou lui faire du mal ! Les Hytrez sous le manoir ont juré de protéger cette cité, je serais extrêmement furieux de voir un seul d'entre vous s'en prendre à nos alliés et protecteurs. »
J'avais été dur et ferme, maintenant, j'attends que le champion Hytrez arrive… Et cela ne tarde pas, des pas lourds résonnent, les rues qui mènent jusqu'ici sont toutes silencieuses, les gens regardent avec crainte et admiration l'individu arriver et leur seigneur qui se dressent sans peur devant lui.
Il est là, deux têtes de plus que moi, une armure de plaque à l'allure antique avec un heaume à visière qui laissait voir deux orbes bleutés luminescente.
« Grégoire Boisdefer… Tu nous as auparavant libéré des tourments de la liche adoratrice d'Ozan, nous avons alors juré de rester en sommeil et de protéger aussi longtemps que possible les tiens et la citée. Je suis le corps et l'esprit de Druss, la hache des montagnes de glace. Pour la première fois, nous honorons notre serment. »

Le colosse dégaina une immense hache de son dos et fixa de ses yeux de feu bleu ceux de dame Cornwell.

« Je sens le bâtard d'Ozan qui observe par tes yeux... » La voix glacée de l'hytrez, elle transforma en silence gelé toute la scène.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Sep 2016 - 16:39
Quelle était cette chose sortie d'outre-tombe ? Qu'était-elle pour ainsi se dresser devant moi et m'accuser ainsi aux yeux et aux oreilles de tous ? J'étais le dos au mur, sans aucune chance de pouvoir m'en sortir. Ses accusations étaient-elles fondées ? Est-ce que le maître regardait en ce moment même à travers mes yeux ? En était-il capable ?

Je sentis une incroyable pression sur mon esprit, comme si quelque chose voulait prendre possession de mon corps. Je me mis alors à lutter intérieurement, les poings serrés, le regard vague, des gouttes de transpiration perlant sur mon front tandis que tous ces gens me regardaient. J'étais terrorisée et la peur ne m'aida pas à lutter contre cette chose qui s'insinuait dans mon esprit, bien au contraire, cela lui laissa les portes ouvertes, et mon esprit s'effaça... Il tomba dans un gouffre froid, obscur, sans aucune lumière... Je me sentais terriblement seule et sans le moindre contrôle sur mon corps. Mais je le sentais se mouvoir, j'entendis même ma propre voix, déformé par une intonation qui ne m'était pas propre. La façon de s'exprimer, les gestes, les expressions de mon visage, rien ne ressemblait à ce que j'étais.

Ksssss... Et moi qui pensais que ce serait un jeu d'enfant... Tu as des gardiens bien agaçants, Grégoire Boisdefer ! J'aurai dû t'écraser quand j'en avais l'occasion ! Tu es une vraie plaie... Ton ami Beorn était un danger publique, mais toi, tu es encore pire. Toujours en travers de mes projets... Oui !!! Grégoiiiiiire ! Ouiiiii, c'est bien moi, Lemmy ! Ahahahah ! Mais tu ne peux rien contre moi, là d'où je suis. Comment as-tu trouvé ma marionnette, Grégoire ? Était-elle convaincante ? Ah ah ahaha !

Les soldats autour de moi brandirent leurs armes, et commencèrent à former un cercle autour de nous tandis que le hytraz et Grégoire me regardaient comme si j'étais un monstre. En fait ce n'était pas moi qu'il regardait, mais plutôt la personne qui me possédait à l'instant... Lemmy... mon maître... Venait-il de dire que j'étais une marionnette ? N'étais-je donc qu'un objet à ses yeux, que l'on peut manipuler à sa guise ? Je n'arrivai pas à y croire... Que pouvais-je faire ? Qu'étais-je au final ? Je n'avais même pas le contrôle sur mon propre corps... Si ça se trouve j'allais mourir sans pouvoir protester... Tout ça pour le compte d'un homme qui n'avait finalement aucune attention à mon égard... Depuis le début je n'étais qu'un outil... un objet... C'est lui qui m'avait poussé à tuer mon père... qui lui même avait tué ma mère... Mais Lemmy ne l'avait-il pas incité à tué ma mère ? Cette question me remplis alors d'un doute effroyable... Alors que j'allais peut-être mourir, sans pouvoir prononcer un mot pour ma défense, je me demandai alors si depuis le début Lemmy n'avait pas fait quelque chose pour pousser mon père à assassiner ma mère, pour que j'ai la haine contre mon père et le tue à mon tour... Quelle horreur ! Si cela s'avérait vrai alors... alors celui que je servais était responsable de tout mon malheur. Dans mon for intérieur je me mis à hurler, à crier, implorant de me venir en aide, de m'épargner... mais personne ne m'entendrait dans ma prison spirituel...
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Sep 2016 - 20:33

En un instant, tout le secteur fut gagné par une tension à la limite de l'explosion. Oui... Lemmy, je vais trouver un moyen d'arracher cette pauvre âme en peine à tes griffes et ensuite je vais remonter ta piste pour en finir avec toi.

"Le bâtard de ce fou d'Ozan... En effet toi et moi avons un compte à régler, je vais te retrouver... Et sur l'âme de Plumefeu... Je te trancherais la tête avec la hache de Beorn!" 

Je me tournais vers tout les mages de l'assemblé, à nous tous oui... Nous avions une chance.

"Mages! Renvoyé l'esprit du petit bâtard d'Ozan dans les abysses!"

J'ai joins ma force à celui des dizaines de mages qui dans des incantations et des cris ont concentrez leurs magies respectives pour entravé le corps de la jeune femme alors qu'ils pesaient aussi fort que possible sur l'esprit étranger pour le renvoyer dans les abysses. Tout le terrain de construction était complètement imbibé de magie qui convergeait vers le corps de la pauvre possédé, des nébuleuses de vert, d'or, de saphir qui tentait de pousser l'esprit de Lemmy le plus loin du Domaine.

Alors que je voyais tout mes sujets maîtrisant un soupçons de magie la concentrer sans aucunes hésitation et avec confiance en mots... J'en eu les larmes aux yeux de voir tant d'hommes et de femmes prêts à côtoyer les frontières de la mort pour sauver une vie torturé par notre ennemis.

En leurs honneurs, à mon tour de me joindre à ce torrent de magie pur pour renvoyer ce chien dans le trou obscur qu'il n'aurait jamais du quitter.

Je posais mon chapeau sur la tête de ma fille qui était fasciné et effrayé par cette effusion de force arcanique, elle leva les yeux vers moi les larmes yeux.


"Papa,non... Tu va mourir... S'il te plait." sanglotait t'elle.

"Calysta... Je suis le papa de tout le Domaine, et un papa, défend ses enfants... peut importe les risques."

Je lui souris et la mis derrière moi alors que l'hytrez nommé Druss l'entourait pour la protéger de son corps massif. 
J'écartais les bras et concentrais mon fluide de khan pour le joindre sans retenu aux fluides formant des nébuleuses qui poussaient et agrippaient l'esprit de Lemmy pour l'extirper du corps d'Anna.

(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Sep 2016 - 15:12
Une énergie grandissante m'enveloppait, toute une population de mages était en train de s'unir pour extirper Lemmy de mon esprit. Pourquoi ? Pourquoi ces personnes faisaient-elles cela ? Je n'étais rien pour eux… Une étrangère, rien de plus… Pourquoi étaient-ils tous en train d'unir leur forces pour me sauver ? A moins que ce fut pour détruire Lemmy… Mais cela revenait au même finalement… Lemmy avait possédé mon corps, et comme un brave chien j'avais obéi… Voulais-je vraiment de cet asservissement ? Voulais-je vraiment obéir à cet homme qui m'avait trompé depuis le début ? Certainement pas… Non… Il était cependant trop puissant, je n'arrivai pas à me débarrasser de lui. Il prenait tout mon esprit.

Ahahahahah ! Inutile ! Inutile ! Inutiiiiiiile ! Vous ne pouvez rien contre moi ! Je suis l'Élu ! Je suis le fils d'Özan ! Les faibles mortels que vous êtes ne peuvent rien contre l'être supérieur que je suis ! Inclinez-vous devant moi !!  hurlait Lemmy au travers de ma voix.

Non… Non, non et non ! Je ne pouvais le laisser plus longtemps se pavaner avec mon corps, jouer les dieux alors que j'étais obligée de me plier à sa volonté. Pas pour ce type, pas pour celui qui m'avait fait tant de mal. Je ne pouvais pas la laisser me manipuler ainsi. C'était terminé, il fallait que j'en finisse avec ce monstre, que je me délivre de son influence. Mais je n'étais pas assez forte pour le combattre, pas assez forte pour lutter contre un tel esprit… Jusqu'à ce que je me rende compte que si. En fait je l'étais. Avec l'aide des mages du Domaine, je pouvais me débarrasser de Lemmy, je pouvais le chasser de mon corps. Il me suffisait de le vouloir, de le vouloir très fort et d'utiliser l'énergie spirituelle que les mages envoyaient contre le demi-dieu pour lui porter un coup puissant.

Je bandais alors ma volonté et mon esprit réussi finalement à se matérialiser en face de celui de Lemmy qui sembla alors surpris de me voir lui faire opposition. Il me regardait avec horreur, voir dégoût.

Quoi ???? Que fais-tu, Anna ?
Je… Je fais… Je fais ce que j'aurai dû faire depuis longtemps… M'opposer à vous !!
C… Comment ? T'opposer à moi ? As-tu perdu l'esprit ? Je suis ton Maître !! J'ai eu pitié de toi, alors que tu n'avais plus rien ! Je t'ai accueilli et voilà comment tu me remercies ?
C'est… C'est vous qui l'avez poussé à la tuer, n'est-ce pas ?
Hein ??
C'est vous qui avez poussé mon salopard de père à tuer ma mère, n'est-ce pas la vérité ?
… Hum… haahahah ! Je n'ai rien fait de tel ! Ton père a tué ta mère de sa propre volonté ! Ce n'est pas ma faute si elle a été assez idiote pour tomber sous mon charme et coucher avec moi !  
Qu… QUOI ?? Non… Non… Vous… vous mentez… Mère n'aurait jamais…
Oh si ! Elle l'a fait ! Gahahahaha ! Et oui… j'ai couché avec ta mère ! Elle était dingue de moi, sûrement parce que ton père ne lui donnait pas satisfaction. Elle est tombée dans mes bras avec une telle facilité… Hin hin hin !
Non… NON !!! VOUS MENTEZ !!! VOUS MENTEZ !!! Je vous interdis de dire du mal de ma mère !!! Sale monstre !!! Vous l'avez trompée !!! Vous l'avez laissée mourir ! Ce sont vos yeux… C'est à cause de vos yeux ! Ils l'ont ensorcelée ! Vous l'avez manipulée comme vous me manipulez !
Ahahahahah ! Et moi qui croyais que tu n'étais qu'une idiote comme ton imbécile de mère… me voilà surpris par tant de pertinence !
Monstre !!! Moooooonstre !!! Je vous interdis de parler de ma mère !!! Je vous interdis de l'insulter !! Je n'avais qu'elle ! Vous me l'avez enlevée ! Vous me l'avez arrachée !!! Je vais vous arracher le cœur ! Je m'allierai à Grégoire et je vous tuerai !!!
Ahahah ! Comme si je pouvais avoir peur d'une enfant comme toi ! Tu n'es même pas encore une adulte, et tu crois pouvoir me faire peur ? Moi ? Un dieu ?
Vous n'êtes PAS un dieu !! Vous n'êtes que la moitié d'un démon destructeur !!
Ksss… Tu oses remettre en doute ma nature divine ? Soit… de toutes façons je n'ai plus besoin de toi ! Je vais quitter ce corps faible et insignifiant… mais avant… JE VAIS TE DETRUIRE !!! T'écraser comme le misérable insecte que tu es !!!
Je ne te laisserai pas faire !!! Ouhooooooooo !!!

Je me jetai alors vers l'esprit de Lemmy, le poing fermé, et donna un coup qu'il para sans difficulté avant de m'envoyer un coup de coude en plein visage, m'envoyant au sol… tout du moins ce qui y ressemblait. Tout autour de nous n'était que vide obscur. Ma haine montait, bouillonnait… j'avais tellement la rage contre cet homme. Je ne pouvais pas perdre maintenant… je ne pouvais pas me laisser battre par ce monstre. Si je ne remportais pas la victoire contre lui, je disparaîtrais à tout jamais et je n'aurai vécu que dans son ombre. Je ne pouvais laisser faire cela.

Je me relevais d'un bond et serrai mon poing, essayant de visualiser l'énergie que les mages envoyaient sur mon corps. Elle commença doucement à se matérialiser autour de moi. Je fonçais alors vers Lemmy, et lui envoyait à nouveau mon poing vers le visage. Il para à nouveau l'attaque, l'arrêtant avec ses bras, et me donna un violent coup de genou en pleine face. Mais cette fois-ci je ne tombai pas, cette fois-ci je restais debout et saisis Lemmy par la tête et l'épaule, serrant avec force et l'empêchant de bouger.

Que… Tu essayes de m'attraper, même après ce coup ??? Il semble que je doive frapper plus foooort !

Après ces mots, il tenta de m'envoyer son poing dans la figure, mais au lieu de tenter de l'esquiver, je lui donnai un violent coup de tête en pleine face. Il recula en arrière, j'en profitais pour joindre mes mains et lui projeter un violent revers du coude qui le fit encore reculer plus. Puis un coup de poing, puis deux, puis encore deux, et encore deux, avant de lui envoyer un violent crochet du droit dans les gencives.

C… Comment, moi, Lemmy, puis-je me faire battre ainsi ???

Je canalisai tout l'énergie des mages et finis par envoyer un puissant uppercut dans la mâchoire du semi-dieu qui voltigea en arrière avant de s'écraser à terre.

Bluaaaargh !!! IMPOSSIBLE !!!
Lemmy!!!! Tu vas payer pour ma mère… Tu vas payer pour ma mère !!!! Je jure que toute la noirceur de mon cœur me donnera la force de te massacrer ! Je n'aurai de cesse de te traquer jusqu'à ce que je te trouve et que je te tue ! Je vais te détruire ! Je vais tous vous détruire ! Tu m'entends ? Tous mes ennemis, tous ceux qui se dresseront contre moi, tout ceux qui m'ont fait ou me feront du mal, je les tuerai, tout comme j'ai tué mon père ! Tu te prends pour le mal incarné ? Attends de subir mon courroux et tu saura ce qu'est le vrai mal, le mal pur !
Que…
Graaaaaaaaaaaaah !!!

Mes intentions… mes intentions étaient purement mauvaises à ce moment là. Je le savais… Je voulais le détruire, lui faire mal, le faire payer pour ce qu'il m'avait fait. Là était le mal, le mal pur dont je parlais. Avec toute l'énergie qui se concentrait autour de moi, qui m'était envoyé par les mages pour contrer Lemmy, je formai une épée, faite des ténèbres qui habitaient mon cœur.

Lemmy !! Jamais plus tu n'auras d'emprise sur moi ! Plus jamais !!! Je jure sur mon honneur, je jure sur les ténèbres qui m'habitent, que je ne serais plus jamais ton esclave, et que jamais plus personne ne sera mon maître ! Je vous détruirai, toi et tes fidèles !  Je vous détruirai tous ! Et personne, tu m'entends ? PERSONNE ne pourra se mettre en travers de mon chemin.  
Sale gamine !!! Je vais t'apprendre à savoir où est ta place !!! Uryyyyyyyyyyyy !
Aaaaaaaaaaaah !!!

J'abattis alors ma lame sur Lemmy qui poussa un cri d'horreur. Il se déchira en deux et disparu dans les ténèbres. Il n'était pas mort, je savais qu'il avait rejoint son corps, qu'il était loin d'être vaincu, mais j'avais réussi, je lui avais fait face et j'étais enfin libérée de son emprise. Enfin, j'étais libre.

Je tombais à genoux, la mine amère mais triomphante. La réalité s'afficha à nouveau à mes yeux, me laissant voir les mages et Grégoire Boisdefer, soulagés d'avoir réussi dans leur entreprise. Il y eut des hourras et certains se félicitèrent d'avoir triomphé. Je restais genoux à terre, les bras tendus contre le sol pour ne pas m'écrouler. J'avais finalement trouvé la vraie force en moi…
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Sep 2016 - 20:45

les clameurs des mages fut un soulagement... Alors que ma vision redevenait net et précise je pus constater que j'étais tomber au sol. La plupart des mages autours de moi étaient inconscient, ou très affaiblis. Les soigneurs arrivaient en masse pour récupérer les mages et les amener dans des lieux pour qu'ils récupèrent de leurs effort titanesque. 


J'ai sentis une main me soulever pour me remettre sur mes pieds, Druss, l'hytrez, me fixait en me retenant.


"Merci à toi, de nous avoir avertis... "


Je soufflais avec soulagement.


"Il va revenir... Il va se sentir très humilié de sa défaite." 


Répondit simplement l'immense guerrier.


J'hochais la tête et avançais jusqu'à Anna pour l'aider à se relever malgré les appel à la prudence de mes gardes. Je me permis de réajuster son col avant de taper gentiment sur son bras gauche en lui souriant.


"Vous avez un foutus caractère! Vous aurez pas de mal à faire votre place ici haha! Rejoignez une maison de soin et récupérer un peu... Ont ce reverra plus tard." 


Je lui dis avec joie.


Je laissais alors la belle Yoko prendre le relais de mes gardes, elle m'aida à me rendre à mes appartements. Elle ne cessa de me demander comment je me sentais. Je lui souris en lui assurant qu'avec une si gentille et douce guérisseuse je ne pouvais pas mourir. 


Arrivé à mes appartements je laissais la jeune femme m'allonger sur le lit, elle finis par poser sa main si douce sur mon front.


"Vous êtes gelé Grégoire!" S'exclamait elle affolé.


Elle alla immédiatement allumer un feu dans al cheminer et me couvris d'une couverture en s'allongeant à mes côtés.  j'en rougis très vite alors que la belle demoiselle me blottissait à elle en chantonnant une berceuse... Je... Soudain, je me sentis alors... heureux, jamais avant ont ne m'avais fais preuves de tant d'affection, je fermais les yeux, laissant les mots de Yoko m'emmener au loin... Loin dans les songes.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Sep 2016 - 14:17
Enfin… Enfin j'étais libre. Libre de laisser la noirceur dans mon cœur s'exprimer comme je l'entendais. Mes idéaux pourraient enfin s'exprimer, je n'étais plus esclave, et bientôt je serais peut-être même maîtresse. Mais pour l'heure, il fallait avant tout que je pense à la suite directe des événements. Tandis que je reprenais petit à petit mes esprits, le seigneur Boisdefer, lui, se dirigeait vers moi pour m'aider à me relever. Après avoir réajuster quelque peu ma tenue, il me tapota amicalement le bras et prononça les mots suivants :

Vous avez un foutus caractère! Vous aurez pas de mal à faire votre place ici haha! Rejoignez une maison de soin et récupérer un peu... On ce reverra plus tard.

Je soupirai, légèrement soulagée de voir qu'il n'allait pas y avoir de représailles à mon égard, et j'eus même la surprise de sentir un léger sourire se dessiner sur mes lèvres. Je laissai alors échapper ces mots, à demi-voix.

Merci… Vous ne le regretterez pas…

Mes mots furent sincères à ce moment là, j'avais la ferme intention de revaloir cela au petit seigneur. Il m'avait aidé, comme peu de personne l'avait fait pour moi, et le Domaine avait également pris part à ma libération. J'avais une dette envers eux, qu'il me fallait honorer. En tout cas il était sûr que je servirai le Domaine. Pour combien de temps ? Je n'en savais rien… peut-être plus que je n'aurai pu l'imaginer. Je me rendis finalement, comme me l'avait suggéré Grégoire, auprès des guérisseurs. On s'occupa de moi, on me laissa me reposer, et j'eus même le droit à des regards bienveillants. Certains avaient même de la peine pour moi. D'autres, restaient en revanche plus suspicieux, et se demandaient si ce n'était pas un coup monté pour leur faire gagner leur confiance.

Les jours passèrent, le Domaine était un lieu de repos, où j'avais pu récupérer de ma fatigue. Petit à petit, je m'étais faite à ce lieux. Je ne pris pas part aux quelques affrontements qui opposèrent des groupes Hayert'Väal à la défense du Domaine, déjà parce qu'on ne m'avait toujours pas autorisé à récupérer mon épée, d'autre part parce qu'on continuait à se méfier légèrement de moi. Cela m'arrangeait quelque peu, au moins évitais-je d'affronter d'anciens camarades. Entre-temps, je reçu une missive, m'indiquant que mon navire marchand n'était plus qu'à quelques jours de Juier.

Forte aise de cette bonne nouvelle, je demandai audience à mon seigneur, ce que l'on m'accorda rapidement. Encore une fois, je fus conduite dans le petit salon très cossu du château, et pus ainsi m'entretenir avec Sir Boisdefer, toujours sous la protection de ses fidèles gardes armés.

J'ai une excellente nouvelle à vous annoncer, Sir. J'en ai même deux pour vous. La première bonne nouvelle, c'est que mon navire de marchandises arrivera à Juier dans deux jours. L'autre bonne nouvelle est que j'ai fait un choix important… J'ai pus constater à quel point vous avez été bienveillant envers moi, et le Domaine m'a offert une liberté que je n'avais plus depuis un certain temps… Je garde toujours en mon cœur, une profonde rancune envers l'homme qui a fait de moi une esclave, et vous êtes son ennemi. Cela fait deux bonnes raisons qui m'ont poussé à prendre une décision cruciale dans ma vie… Je souhaite vous servir, Seigneur Boisdefer, pas seulement en tant que marchande, pas seulement en tant qu'aide financière, je veux également vous offrir mon épée, ma fidélité et également mon amitié. Laissez-moi vous servir, vous et le Domaine. Ensemble, je suis sûre que nous ferons de grandes choses.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Sep 2016 - 11:21


J'avais passé plusieurs jours de calme et de tranquillité bienvenue après les évènements sur le chantier de l'Université. La compagnie de Yoko avait été un réconfort des plus agréable et je me suis vite remis par nos ballades et nos soirées ensemble.

J'avais fini par retourner peu à peu à mes activités de gestion du Domaine, et ce matin, j'avais rendez-vous avec notre nouvelle invitée qui avait demandé audience. J'ai revêtis ma tenue habituelle pour me rendre à la salle d'audience et entendre ce que la jeune femme avait à dire. Je n'avais d'ailleurs eu aucun retour négatif à son sujet ce qui me mettait de fort bonnes humeurs.

J'ai écouté son discours et sa proposition et avec un sourire et enthousiasme, je lui ai répondu en venant la relever.

"Eh bien une bonne volonté cela ne se refuse pas ! Bienvenue au Domaine dame Cornwall! Et vu que vous semblez impatiente de faire vos preuves, je ne vais point vous retenir plus que de raison, j'ai justement un travail qui devrait vous plaire et faire appel à votre expérience."

J'ai fait signe à la dame de me suivre vers une table où était étalée une carte du continent et lui montrait Ytaguer'Rall, Juier et la cité de Ghyuerf.

"Nous avons besoin de synchroniser les caravanes et marchandises entres les citées... Le commerce se développe, mais sans contrôle efficace, nous risquons de subirent des retour de bâton inacceptable. Si vous le voulez bien, prenez la direction des opérations commerciales et mettez au pas les marchands de nos cités, vous avez une plus grande expérience que moi en ce domaine. Je refuse que de l'argent soit caché par les riches pour financer d'obscures opérations, ils doivent payer leurs impôts pour l'effort de guerre comme tout le monde... Vous aurez pleins pouvoir dans les décisions commerciales... Nous refusons néanmoins le transit ou le commerce d'esclave dans les territoires sous mon contrôle."

Je regardais la jeune femme attendant une réponse à ma proposition.
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Sep 2016 - 11:09
J'écoutais Messire Grégoire avec attention, m'exposer son plan pour ma future affectation. J'avais bien sûr le droit de refuser, cet homme était très loin d'être un tyran. Il semblait me faire assez confiance pour gérer le contrôle des commerces qui s'aventureraient dans la région. Il me donnait les pleins pouvoirs pour agir, et m'offrait une liberté presque inconditionnelle. Tout ce que j'avais à faire, c'était de respecter le fait que je devais interdire le commerce d'esclave, condition qui ne me semblait pas difficile à respecter. J'avais de toute façon horreur des marchands d'esclaves... moi-même j'avais été une de leurs victimes.

C'est entendu ! Vous avez confié cette mission à la bonne personne, messire. Je ne vous décevrai pas ! Je m'occuperai de faire respecter l'impôt seigneurial pour l'effort de guerre et m'occuperai d'une répartition équitable de ces taxes. Je serais intraitable avec les fraudeurs, et m'efforcerais de « mettre au pas » comme vous le dites, les marchands et les commerces qui veulent faire affaire ici. Pour la gloire du Domaine !

Pour une fois, je me sentais plus... arcaëllienne, pour une fois j'avais l'impression de ne pas être totalement inexpressive. Et pour une fois j'avais l'impression que mon éloquence et mon apparence quelque peu austère, allaient pouvoir servir. Oui... Je ferai respecter le souhait de notre seigneur et serait impartiale, la rigueur serait un atout majeur pour que le Domaine ne s'écroule pas face aux différentes menaces qui l'assaillaient. Il me fallait cependant récupérer quelque chose auquel je tenais...

Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, j'aimerai récupérer mon épée, j'en aurai sûrement besoin pour me rendre à Juier. Il se pourrait que mon navire ait été la cible du semi-dieu d'Özan... vu que moi même j'ai été sa victime, nous ne pouvons pas écarter l'hypothèse que des agents Hayert'Vaäls soient à bord et compte profiter de l'autorisation que vous m'avez accordé pour « débarquer » des espions... Je demande également un petit groupe armé à ma disposition afin de... mater cette éventuelle « crise ». Je ne laisserai pas le Domaine connaître un funeste sort à cause d'une simple faute de jugement.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Sep 2016 - 20:32
Bienvenue au Domaine!

Anna Cornwall
Je réfléchis un instant à la demande de la jeune femme, rien d'extraordinaire, et rien de compliquer à mettre en place.

"Eh bien votre enthousiasme fait plaisir !" Je m'exclamais avant de quitter la table des cartes pour aller chercher moi-même le coffret de la lame de la marchande.

"Vous êtes désormais des nôtres et pouvez porter votre arme sans problème..." Je lui remis sa lame avant de prendre un parchemin et une plume pour écrire rapidement une note et de la cacheter avec le sceau seigneurial.

"Rendez-vous à à la garnison nord et remettez cela au commandant Ykrat, j'ai demandé à ce qu'une garde vous soit fournis pour votre voyage. Vous pouvez maintenant disposer de votre temps, je vous demanderais juste des rapports réguliers sur l'avancement des routes commercial et des traités."

Je tendis le document à la jeune femme en servant ensuite deux verres d'hydromel et de lever le mien à l'arrivée de notre nouvelle recrue ! .
(c) Never-Utopia
Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep 2016 - 14:02
Enfin ! Enfin, je récupérai ma précieuse épée. Je remerciai chaleureusement le Sir Boisdefer pour ce geste et l'écoutai attentivement. Après avoir rempli une lettre et l'avoir cacheté soigneusement, il me la remit et m'expliqua :

Rendez-vous à la garnison nord et remettez cela au commandant Ykrat, j'ai demandé à ce qu'une garde vous soit fournis pour votre voyage. Vous pouvez maintenant disposer de votre temps, je vous demanderais juste des rapports réguliers sur l'avancement des routes commerciales et des traités.

Je m'inclinais respectueusement devant lui et le remerciai encore une fois.

Je vous remercie de la confiance que vous m'octroyez, mon seigneur. Je ferai le nécessaire pour ne point vous décevoir. Je vous ferai un rapport toutes les semaines, ou plus fréquemment si je constate une urgence. Je suis en tout cas ravie de pouvoir servir nos intérêts et le bien de nos concitoyens. Gloire au Domaine !

Je rangeai ma lame, enchâssée dans son fourreau, à mon côté. Je pris, avec une expression gêné, le verre qu'il me tendit et nous trinquâmes à la gloire du Domaine et à sa pérennité. Nous échangeâmes alors quelques banalités, et je finis par lui avouer que je ne m'étais jamais sentie aussi libre qu'ici. C'est peut-être par pudeur que je me mis à regretter d'avoir été aussi franche et je le saluai encore une fois avant de prendre congé de lui.

Une fois sortie, je me rendis comme prévu à la garnison nord pour y rencontrer le commandant Ykrat qui me fit bon accueil et qui, sans avoir à lire ma missive, savait déjà quoi faire. Je lui fourni le papier en question, et il fit signe à une troupe fraîchement préparée de se rapprocher. Il m'assigna donc cette petite troupe pour que je puisse partir et rejoindre Juier.

Quelques jours plus tard, j'arrivai à la ville portuaire et on m'informa rapidement que mon navire marchand venait d'arriver. Je rassemblais alors quelques troupes et nous fîmes chemin vers le port pour nous assurer qu'aucune menace ne pesait sur Juier. Une fois arrivés, nous prîmes finalement conscience que l'ennemi avait prit un tour d'avance sur nous. Le bastingage, de là où nous étions, semblait briller anormalement, en se rapprochant, je compris qu'il était recouvert de givre. Débarquant du vaisseau, trois guerriers vêtus d'armures noires, aux contours lugubres, rappelant les attraits de la mort, nous firent face et l'un déclara :

Tu va mourir, traîtresse ! Nous, les Serviteurs Noirs, sommes après toi, à présent ! Le Domaine et tous ses gens vont souffrir de ta trahison envers nous !
Vous les auriez attaqué de toutes façons… répondis-je froidement à mon interlocuteur. Vous… serviteurs d'Özan… n'avaient fait que vous servir de ma faiblesse. Mais c'est terminé ! Je vais vous montrer à quel point, la noirceur qui est en moi ne peut être domptée ni asservie. Si j'ai le Domaine c'est uniquement parce que je le désire. Vous… je n'ai aucune sympathie pour vous, et vous allez mourir ! Je ne suis plus seule… Guerriers ! À l'attaque !!!

L'un des chevaliers noirs fit un geste de la main et tout ce qui les entourait fut balayé par une vague de vent gelé. Le sol se couvrit de givre, les soldats tombèrent meurtris par le froid incisif, et je restais là, horrifiée par cette scène cauchemardesque.

Nous nous reverrons, Anna Cornwall… Mais la prochaine fois, ce ne sera pas qu'un avertissement, et nous ne serons pas que trois…

Un portail aux lueurs bleu apparu derrière eux. Lentement, les trois Serviteurs Noirs se tournèrent vers lui, et disparurent dans un tintement sinistre. Je restais là… toujours sous le choc. Nous étions tous dans de beaux draps…
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Marais de la Ghyuerf-