Le Loup et l'Agneau

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 9 Déc - 9:52
Deux semaines, cela faisait deux semaines à présent que le Black Jack se trouvait à Juier. Il avait été difficile de rentrer en ville étant donné la méfiance des gardes locaux mais le forban avait su montrer pattes blanches et ne pas causé de grabuge. Il avait un certain don pour charmer de belles paroles les gens à qui il avait affaire et la présence de Mary fut malgré lui un atout non négligeable. Il l'avait fait passer pour sa pauvre femme malade et avait ainsi réussi à gagner la confiance de tout un chacun.

Il avait finalement gagné une auberge dont le patron était relativement exigeant sur les délais de paiement pour l'hospitalité offerte, mais Jack avait su régler le problème rapidement en gentleman. Il n'avait pas été difficile pour lui de se trouver rapidement de l'argent et une influence auprès des gens les moins honnêtes de la ville. Miss Fortune, quant à elle, dont l'apparence ne permettait pas de se montrer à visage tout à fait découvert, chantait tous les soirs pour un public qui était toujours plus ou moins généreux à l'écoute de ses chants. Malgré la capuche qui cachait le haut de sa tête et faisait assez d'ombre à son visage pour qu'on ne le vit pas, elle arrivait de sa simple voix à charmer l'auditoire.

Chaque jour, cependant, Mary était de plus en plus agacée et impatiente. Elle réclamait du Black Jack de tenir sa promesse, de trouver un navire et de partir à la recherche de son aimé. Le lupan savait à quel point il était urgent de résoudre cette situation au plus vite, car la sorcière ne serait pas longtemps patiente. C'est pourquoi il étudiait attentivement les tours de garde qui se faisaient sur le port, les possibilités de voler un navire au Domaine, ou simplement trouver un équipage de forban qui se ferait discret en ville. Pour le moment, l'occasion ne s'était pas présentée et il ruminait son mal être devant une bolée de cidre.

- Bon sang... Et dire que j'avais le Seventh sous mon commandement ! Et il a fallut que tout parte en vrille ! Maudite sorcière, maudite La Noire, et maudit elfe ! Avec leurs conneries...

Jack regardait avec dépit l'étrange corbeau-perroquet qui avait retrouvé sa trace et qui était, actuellement, en train de picorer des morceaux de pain qui traînaient sur la table à laquelle il était installé. Le foutu volatile avait par miracle survécu à tout ça. Pire même, il était revenu auprès du lupan comme si de rien était.

- Et toi... foutu volatile... Je sais pas comment tu t'en es sorti, mais j'te jure... Quand j'en aurai fini avec Mary, son crétin d'elfe et La Noire, j'vais te faire rôtir à la broche !
- Rooooaaaak ! A l'abordage !!! A l'abordage !!!

Jack s'empressa de se jeter sur l'animal pour lui faire fermer son clapet. Si quelqu'un l'entendait parler de piraterie, il se verrait les fers aux poignets. Cependant la bestiole s'envola bien assez tôt pour éviter la griffe du lupan et se faire la belle.

- Espèce de...  

Le pirate eut le réflexe de mettre sa main au pistolet mais se ravisa. Il ne voulait pas se faire remarquer par ici. Le lieu n'était peut-être pas des plus respectables, mais la garde pouvait rapidement intervenir par ici. Il préféra fulminer dans son coin et pester.

- Oh et puis qu'il aille retrouver les méandres d'Özan ! Oiseau de malheur...
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Discrétion, vitesse
Groupes: Neutre
Race: Lupan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Jan - 14:02
Méril et sa gouvernante sortaient d'un rendez-vous avec le seigneur Boisdefer il y a peu de temps.
Elles ont un petit problème d'argent qui les empêchent de se déplacer en louant les services d'un cocher. Elle doivent se rendre à l'université du Domaine.
Cependant, à cause de la fainéantise de Méril, elles ont espéré et cherché pendant de longues heures quelqu'un qui puisse les déposer là bas pour zéro sous ... Ce ne fut pas chose facile. Pour preuve : une personne accepta mais les déposa très loin de l'université volontairement pour les faire regretter de ne pas payer les services qu'elles demandent.
Quant elles s’apercevront qu'elles sont arrivés à Juier, Méril regrettera surement de ne pas avoir voulu marcher jusqu'à l'université.

Pensant donc être au bon endroit, les deux femmes sillonnent les rues à la recherche de l'université.
Elles ne demandent pas d'aide, profitant de cette recherche pour visiter le Domaine.
Après de longues heures de marche et sans avoir trouvé l'ombre de ce qui pourrait ressembler à une école, les deux amies décident de s'arrêter boire quelque chose avec les maigres économies qu'ils leur restent jusqu'au réapprovisionnement.

Une fois à l'intérieur, elles scrutent la salle, dévisageant les personnes présentent.
L'une d'entre elle interpella Méril. Cette personne est de dos mais tente de mettre un coup à un perroquet ! Ce dernier parvient à s'envoler et fuir dans la salle mais cela mit Méril très en colère !
Elle s'approche donc d'un pas déterminée vers cette personne en hurlant :


<< - Hého vous là ! Vous vous en prenez à un inoffensif petit oiseau ? ! Venez plutôt vous en prendre à quelqu'un de votre taille ! Je vais vous apprendre à respecter la faune !>>

Très amusée par cette scène, la gouvernante observe attentivement, prête à défendre sa protégée si la situation venait à s'envenimer.
C'est la première fois qu'elle voit Méril provoquer quelqu'un physiquement ! Elle a la taille d'un humain de 13 ans et s'obstine tout de même à utiliser la phrase "quelqu'un de votre taille"... Hilarant.

Finalement, lorsque l'agresseur se tourna vers Méril, celle-ci ne dit plus un mot ! Elle était bouche bée, les yeux écarquillés et son cœur commençait à s'emballer. C'est la première fois que Méril voyait un Lupan en forme animal ... Est-elle impressionnée ? Apeurée ? ... Elle se tourne alors vers sa gouvernante et lui cri, tout en pointant son doigt sur le museau du lupan.


<< - Héééééé ! Regardez ! On dirait une grosse peluche !!!!! Il est trop mignon !!! Je veux le même !!>>

Choquée par la réaction de Méril, la gouvernante se dirigea vers eux d'un pas pressé et frappa un grand coup sur la main de Méril afin de libérer le nez du lupan.
La suivante regarde alors toute l'assemblé qui avait les yeux rivés sur la scène et lança un regard énervé à tous. Tout le monde retourna donc à ses occupations et la gouvernante pu s'excuser auprès du lupan.


<< - Excusez-nous monsieur ... Elle ne mesure pas toujours les effets de ses paroles ... Puis-je vous commander autre chose pour nous faire pardonner ?>>

Méril, percutant enfin qu'elle avait peut-être été un peu excessive, comme à son habitude, rougie quelque peu mais fixait toujours  avec de gros yeux ronds ce gros nounours.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Jan - 10:09
Le Capitaine Black resta tout d’abord silencieux et abasourdi par cette soudaine intervention. Mais que lui voulait donc cette gamine qui ne faisait pas plus de la moitié de sa taille ? Ne pouvait-elle pas se mêler de ses affaires ? Jack avait tout de même le droit de martyriser « son oiseau » comme bon lui semblait. Il se tourna vers elle avec un regard peu amical, ce qui sembla faire taire la donzelle. Le lupan aurait pu s’en satisfaire si toutefois cela avait été de la peur et non pas de la surprise.

- Héééééé ! Regardez ! On dirait une grosse peluche !!!!! Il est trop mignon !!! Je veux le même !! s’écria alors la jeune humaine.

Black Jack écarquilla les yeux et glissa sa main vers le pistolet rangé dans l’étui qu’il portait à la ceinture. « Trop mignon ? » fulmina-t-il intérieurement « Je vais lui en donner moi du... » Mais avant même que le pirate n’ait pu décrocher son arme, une autre femme vint s’empresser du sort de la plus jeune et réprimanda celle-ci sévèrement… avant de tourner son regard courroucé vers les occupants de la taverne qui avaient décidé de devenir les spectateurs de cette scène incongrue.

- Excusez-nous monsieur ... Elle ne mesure pas toujours les effets de ses paroles ... Puis-je vous commander autre chose pour nous faire pardonner ? lança la charmante dame qui de toute évidence était bien plus courtoise que son amie.

Le lupan plissa les yeux et retroussa légèrement ses babines en signe de mécontentement mais se ravisa très rapidement. Ses doigts, qui enserraient toujours son arme, se relâchèrent et il décida alors de reconsidérer ses intentions vis à vis de la donzelle qui venait de le provoquer. Il jugea par ailleurs qu’il n’aurait pas été judicieux de tuer quelqu’un en publique, surtout pour si peu, et dans un lieu si fréquenté.

- Hum… Soit ! grommela le lupan. Il serait bien discourtois de refuser une offre aussi alléchante ! J’accepte, très chère dame, à condition que vous veniez m’accompagner à ma table, et que votre amie s’excuse pour m’avoir confondu avec un vulgaire animal de laine ! C’est la moindre des choses, je crois !
- Roaaaaaak !!! Grosse peluche ! s’écria le volatile aux plumes noires.
- QUOI ? s’emporta le lupan en jetant un regard meurtrier à l’animal. Espèce de… commença-t-il avant de se raviser. Je manque à mes manières, excusez-moi, mesdames.

Il tira une des chaises qui se trouvait à sa table et la présenta aux deux femmes.

- Je vous en pries, prenez place, mesdames ! dit-il de sa voix caverneuse. Vous prendriez bien une tasse de thé en ma compagnie ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Discrétion, vitesse
Groupes: Neutre
Race: Lupan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Mar - 11:06
La gouvernante fut rassurée par la réaction du Lupan. Au delà de ses espérances, il les invita même à se joindre à lui.
La gouvernante accepta avec joie et prit place sur la chaise que venait de tirer cet inconnu.


"Nous vous remercions de votre courtoisie et votre compréhension. Bien sûr que cette jeune femme va vous présenter ses excuses !"

La gouvernante tourne alors la tête en direction de Méril en la regardant d'un air insistant, craignant qu'elle ne fasse une nouvelle bêtise.
Cependant, la jeune humaine était là, debout devant la table, fixant le Lupan avec de grands yeux écarquillés... Qu'a t-elle ?
Sa suivante compris assez rapidement et prit l'initiative de la calmer.


"Méril, asseyez-vous s'il vous plait ... Oui un Lupan ça parle, ça n'aboie pas comme osez vous le mentir vos chers parents ..."

La gouvernante profita de ce moment de flottement pour appeler une serveuse en levant la main et prit soin de commander trois thés qui ne tardèrent pas à arriver.
La jeune humaine commençait à se détendre et à prendre conscience de l'ampleur de la situation de tout à l'heure... Gênait, elle s'excusa platement en baissant la tête.


"Je vous prie de m'excuser ... Aussi étrange que cela puisse paraître, c'est la première fois de ma vie que je rencontre un Lupan et ... Bref, je manque à mes manières. Je me présente, Méril ! Et voici ma gouvernante. Nous sommes en voyage un peu partout dans Arcaëlle."

Satisfaite de la réaction de sa protégée, la suivante de Méril se détendit quelque peu et profita de la chaleur de son thé qu'elle tenait fermement entre ses mains.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar - 9:43
Le Black Jack resta quelque peu étonné que la jeune femme s’excuse enfin, comme s’il ne s’y attendait plus. Bien installé sur sa chaise, il regardait la dénommée Méril en silence. Le lupan eut un petit rictus moqueur avant de se saisir de sa tasse de thé avec la plus grande des délicatesse au vu de ses grandes paluches qui auraient facilement pu réduire l’ouvrage de porcelaine à l’état de miettes.

- Il est vrai que les gens de mon espèce ne côtoient que très rarement les êtres aussi civilisés que nous. Je fais parti d’une rare exception, et pour prendre votre défense, la plupart de mes congénères ne savent pas parler l’arcaëllien, ou très mal en tout cas. La faute à notre lien à Othab, paraît-il ! Il n’est pas vraiment réputé pour sa verve !

Jack lapa une gorgée de thé pour se réchauffer la gorge avant de reprendre.

- Sachez cependant que nous sommes très loin d’être de tendre animaux de compagnie, nous avons l’instinct de chasseur dans notre sang, c’est un fait ! Moi-même il m’arrive de faire preuve d’actes incontrôlés de violence…

Il se tut, observant avec inquiétude que ses paroles avaient eu un effet plutôt négatif sur ses auditrices. Il se racla la gorge, réajusta le col de son manteau, et déposa ses doigts griffus sur la table.

- Bien sûr, cela n’arrive que très rarement, et en général, les victimes de ces incidents sont très souvent des personnes qui l’ont bien cherché. Rassurez-vous très chères, je ne vais pas vous mordre ! Cela serait mal avisé maintenant que vous avez accepté mon invitation !

Le Capitaine Jack se mit à rire doucement, il trouvait cela amusant ficher la trouille aux personnes qui ne connaissaient pas trop les lupans en leur racontant des faits inquiétant à leur sujet. Et pour une fois que le lupan pouvait parler à des personnes un petit peu mieux éduquées que de simple ruffians de bas étage, il n’allait pas s’en faire prier.

- Ça ne serait pas digne d’un gentilhomme comme moi, rajouta-t-il. Puis-je vous demander d’où vous venez ? Certainement pas d’ici, sinon j’aurai reconnu les manières typiques de l’Ouest de Kaïl. Non plus des Citées Blanches, je sais reconnaître sans difficulté des royalistes. Cherchez-vous quelque chose en particulier, ici même, à Juier ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Discrétion, vitesse
Groupes: Neutre
Race: Lupan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier-