Prête pour une nouvelle aventure? Ma soeur. [TERMINÉ]

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 27 Mar 2018 - 21:00












Les voiles sont gonflées, le vent avait été favorable et les trois navires dominian qui m’escortaient approchaient lentement de la citée portière de Juier. Une cité encore en plein travaux, même alors que nous ne l’apercevions à peine, les bruits nous parvenait. Rocher déplacé, masse et marteau, le chant des ordres crié et le concert des outils qui transformaient la pierre, le métal et la terre. 


Les navires qui défendaient la ville nous laissèrent passer en reconnaissant nos pavillons et c’est avec expertise que les marins nous firent accoster sur les quais laissés libres de Juier. C’est avec l’enfant de Wraith dans les bras que je descendis sur les quais de pierres. Le petit être passant ses petits doigts sur les gravures dorées de mon uniforme, intrigué par l’étrange texture de mon vêtement. 


Je vis arriver moi Marina, toujours aussi belle et fière dans son armure, encadré par sa garde rapproché. Ma femme la suivait de près, ses yeux bleus plongés dans les miens avec un sourire. 
Ma fille se jetait alors dans mes bras, prenant garde de ne pas blesser mon petit protégé. Saphira vint alors nous enlacer tout les deux.


« Je ne me doutais pas, que tu parlais d’un bébé quand tu disais avoir une surprise papa. » Réussis à glousser la princesse d’acier de Juier.


« C’est une longue histoire… Mais disons, que je dois retrouver son père rapidement. » Je lui répondis alors que l’enfant posait sa main sur le nez de Marina. 


Nous avons été escortées ensuite jusqu’au fort de la ville, lieu faisant office de centre de gestion. J’appris que Anna était revenue aussi, et les rumeurs prétendaient qu’elle aussi aurait trouvé une enfant sur son chemin. Je fis convoquer un conseille exceptionnelle, Marina, Saphira et Anna furent convoquer dans une salle de réunion du fort. Bébé Wraith avait été confié aux protecteurs et Hélayne s’était trouvé des dons de nourrice en attendant que nous amenions bébé Wraith à la capitale auprès de ma mère et d’Erikar. 


Une fois tout le monde présent, je me tins droit devant eux. Les mains dans le dos et dit avec gravité :
« J’ai fait quérir l’aide du prince et de la reine du royaume pour forcer l’Alpha à la paix. Les négociations ne tarderont pas… Néanmoins. D’ici là nous avons un autre problème. Les gens à qui j’ai récupéré le fils de Wraith, m’ont prévenu qu’un membre de la famille de notre ami avait complètement viré adorateur d’Ozan, ils seraient en train de préparer une armée de monstre et mettraient en ce moment même le centre du continent à feu et à sang. »


« La flotte n’est pas prête papa, l’arsenal n’est même pas terminé… » Soupirait Marina. « Il nous faut plus de temps. »


« J’imagine que nous n’en avons pas, n’est-ce pas Grégoire ? » Me demandait Saphira.


« Non… Nous en somme à court. » Je répondis tristement.


« Alors laisse-nous nous battre papa. Aleksandar et moi sommes prêts. Tu vas avoir besoin de toutes les lames disponibles. » Déclarais Marina en se dressant fièrement.


« Oui, je vais avoir besoin de chaque homme et femme de ce continent. Marina, tu vas devoir prendre en charge la défense sud du Domaine. Wasdkioljer et Juier seront sous ta responsabilité. Aleksandar sera en charge de la défense de Phangrt Ytabguer’Rall et Hydron. Erikar géra les fortifications de la capitale et des routes qui relie nos cités. » Je déclarais.


« Tu ne vas pas rester mon amour... » Remarquais tristement Saphira.


« Non, je ne le peux alors que les menaces nous cernes. Saphira. Je te demande de partir à Sec’Rina. Les elfes doivent se joindre entièrement à nous. La guerre va s’accélérer, jusqu’à la fin, quelle quelle soit. » Je lui dis en venant lui prendre la main.


Nous nous somme fixée un instant. Elle finit par accepter. Me faisant jurer de ne pas quitter la capitale pendant au minimum six mois après tout cela. Je lui volais un baiser en lui promettant.
Je me dirigeais ensuite vers Anna. Je posais une main ferme mais amicale sur son épaule en la regardant droit dans les yeux. 


« J’envoie la première armée sous les ordres de la générale Hilde prendre Agar’tan par la force s'il le faut… Mais j’ai besoin de toi, nous retournons à Samdal’Han. Lazare doit se rallier à nous ou il cédera sa place. Je me fous de sa ligue, ou de sa lignée. Mes gens et les habitants de sa citée son en danger tan que je ne peux être sûr qu’il tiendra face à ce qui grossis au centre de Kail. » Je lui annonçais avec le plus grand sérieux. Puis j’ajoutais plus calmement. « Nous avons des enfants à protéger… Ne laissons pas Kail devenir un nid de monstres prêt à s’abattre sur eux. »  

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Avr 2018 - 17:40
Cela faisait déjà plusieurs mois que j’occupais ma demeure de Mar’Baal et que je passais la plupart de mes journées à faire étudier Rebecca. Il était cependant temps de retourner au Domaine afin d’y reprendre mes fonctions. C’est donc en compagnie de ma pupille et de son Noil’Kal : Mez’han que je pris un navire en direction de Juier. Le temps des vacances était terminé à présent, mais cela me donnerait aussi une bonne occasion de faire découvrir le Domaine à ma protégée.

Nous avions toutes les deux été surprises de voir la citée dans un chantier gigantesque, bouillant d’effervescence. « L’Arsenal » avançait bien et il était probable que celui-ci soit entièrement fini à la fin de l’été. J’expliquais calmement à Rebecca l’intérêt d’une telle construction. Elle resta silencieuse tout du long et ne posa plus de question jusqu’à ce que nous ayons posé pieds sur terre.

Après quelques jours passés dans la citée, j’avais vite repris mes marques ainsi que la gestion des affaires ici. Certaines réclamaient toute mon attention de part l’urgence de leur caractère. J’avais donc, hélas, peu de temps pour Rebecca, aussi en avais-je confié la garde à Mez’Han qui était un redoutable gardien. Personne n’aurait eut le courage de s’attaquer à lui et la petite qu’il accompagnait partout.

J’eus alors la visite un matin de Marina qui m’expliquait que Grégoire serait bientôt de retour. Comme à mon habitude, j’invitai la jeune fille à prendre le thé avec moi et l’occasion se présenta de lui présenter ma pupille ainsi que Mez’Han. Rebecca sembla tout à fait ravie de rencontrer Marina et je me réjouis que le courant passait merveilleusement bien entre ces deux là.

Le jour de l’arrivée de Grégoire était finalement venu. Je m’étais présentée à la salle de réunion du fort à sa demande. Je m’étais assurée que Rebecca m’accompagne, élégamment vêtue, ainsi que son ami Noil’Kal. Avant d’entrer dans la pièce, je leur demandais de se faire discret et de suivre scrupuleusement les consigne qu’on leur donnerait, mais qu’ils étaient relativement libre de balader dans le fort. Après avoir salué ma pupille j’entrais dans la pièce où je fus accueillie par Marina et Saphira qui n‘étendaient plus que moi et Grégoire qui finit par arriver. S’ensuivit alors une longue explication de ce dernier, nous expliquant qu’il était temps de prendre les armes. Je soupirais. Voilà que les choses empiraient…

Finalement il se dirigea vers moi m’expliquant ses intentions militaires et ce qu’il prévoyait pour nous. Je plissais les yeux et pris mon air le plus agacé. Je ne pouvais pas croire ce que Grégoire venait de dire à l’instant.

- J’espère que tu n’es pas sérieux, Grégoire… Nous avons donné notre parole à la Ligue des Assassins. Nous ne devions plus nous mêler de Samdal’Han, ni en approcher d’ailleurs ! Ils ont tenu leur parole, à nous de tenir la notre ! Si notre parole ne vaut rien, nous ne valons pas mieux que l’Alpha, mon frère… C’est donc cela que tu compte faire au nom du Domaine ? Tu n’es pas le seul à te soucier de ce qu’il se passe Grégoire. Alors ne parle plus jamais de forcer qui que se soit à se rallier à toi ! J’ai quitté les Hayert’Vaäls et l’influence de Lemmy parce que tu m’as donné une chance, tu m’as offert autre chose que l’asservissement ! Si tu compte à ton tour asservir qui que se soit… Non seulement tu me perdra en tant que sœur mais aussi à tous les égards ! Nous nous sommes battus pour protéger, pour assurer la liberté… Je ne veux pas entendre parler de forcer quelqu’un à faire quoique se soit ! C’est hors de question ! Ce n’est pas de Grégoire le tyran dont a besoin Arcaëlle pour être sauvée, mais de Grégoire le juste, le protecteur ! Alors si nous allons voir Lazare pour lui demander son aide, il va falloir me promettre que tu ne lui forcera pas la main ! Ce ne sont pas nos méthodes ! Je crois en toi mon frère, mais j’ai aussi peur que tu te perde de vue… Ce que tu me dis là... ça ne te ressemble pas !
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Avr 2018 - 20:24










Les mots d’Anna me prirent par surprise. Les yeux écarquillé par ses attaques verbales je reculais jusqu’à la grande table de bois de la salle. Mes poings se serrèrent sur les bords de l’objet, mon esprit en proie à un conflit intérieur. C’est dans un excès de colère et de confusion que je me tournais vers le meuble et y abattais violemment mes poings dans un cris. 


« Le pire… C’est que j’ai conscience que tu est dans le vrai, Anna. » Je grommelais. 


« Papa... » M’appelait Marina en approchant.


Je levais la main, pour qu’elle n’approche pas. Je devais faire le vide dans ma tête et pour cela je devais en sortir ce qui me tourmentaient depuis des semaines. 


« Anna… Tromayan… Il y a eu une bataille sans pareille là bas. Même Wasdkioljer passerait pour une escarmouche en comparaison. J’ai perdu près de 2500 hommes. Tromayan elle à vu ses soldats quasiment éradiquer, à peine quelques centaines ont survécu… Le général Phantil est tombé sous ses yeux. » Je révélais en e retournant vers mon amie. « Mais mes hommes et les soldats de Tromayan ne sont pas morts parce que nous étions moins fort ou parce que notre stratégie était inadapté… Non… J’ai vu mourir tout ces braves, parce que je leurs avaient laissé le choix, au lieux de leurs forcer là main. j’aurais pu les protéger… La cité aurait été fortifié et les renforts seraient venu bien plus tôt. Ce fou de Phantil croyait encore à la venu des armées de l’Alpha et cet espoir dément l’a mener à la tombe… » 


Je m’assis sur le rebord de la table… ne prenant pas conscience que mon fluide agissait, couvrant le meuble de verdure et de fleurs. 


« Et pourtant tu respecte toujours Phantil. Tu avait donné ta parole que tu ne les attaquerais pas sauf s’ils devenaient un danger pour notre peuple.  Et Phantil avait vu, en toi comme en Anna, des arcaëlliens d’honneur courageux et bon. » Intervint Saphira avec douceur.


Je soupirais, passant une main dans mes cheveux et ma barbe… Elles ont raison, je deviens quoi là ? Mon peuple me soutiendraient jusque chez Gar’Haz, ce n’est pas une raison pour les emmener sur une voie de ténèbres. 


« D’accord…. » Je soufflais. « Je n’userais pas de la force pour amener Lazare ou ses gens à nous rallier. Mais il doit nous rejoindre… Sans cela, les dominian cours par delà un danger apocalyptique. Nous devons être prêt à encaisser les monstres qui se regroupe… Même si je dois m’en damné, Anna. Quitte à ce que tu prenne ma place. » Je déclarais.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Avr 2018 - 9:17
- J’espère que nous n’en arriverons pas là, mon frère, même si ce que tu dis m’honore ! Mais je pense que je n’ai pas de place à prendre ! Nous devons faire cela ensemble ! Tu n’es pas seul, tu peux compter sur la vaillance et l’engouement de tous ! Le Domaine ne s’est pas bâti d’un seul arcaëllien, mais de plusieurs. C’est ensemble que nous devrons empêcher les tragédies comme celle de Tromayan d’avoir lieux.

Saphira acquiesça d’un signe de tête et sembla en parfait accord avec moi. Étais-je en train de devenir quelqu’un de bon au point de donner des conseils pleins de bonté à mon Seigneur ? Il fallait croire que oui. Cela me surpris moi-même, mais il fallait dire que j’avais été largement influencée. Grégoire, Saphira, leurs enfants, Sëya, Axel et maintenant Rebecca… Toutes ces personnes avaient fait de moi quelqu’un de plus aimable, de plus aimant, de plus compatissant. Même Mickaël Vinzent De Everhell avait apporté sa pierre à l’édifice.

Je croisais les bras avant d’inspirer profondément et d’ajouter :

- Je suis cependant d’accord avec toi, Grégoire. Rallier Lazare à notre armée pourrait nous donner un avantage non négligeable, et je suis prête à faire des sacrifices si cela permet de faire de la Ligue des Assassins nos alliés. J’ai de l’or, des richesses, et des biens à ne plus savoir quoi en faire. S’ils peuvent acheter leurs services, alors je n’hésiterai pas une seconde ! Plus que le Domaine, c’est Kaïl, voir tout Arcaëlle qui aura besoin que l’on stoppe cette folie ! Je ne sais pas trop ce qui nous menace, toi mieux que quiconque doit le savoir, mais j’en fais le serment, je me battrais jusqu’à la mort s’il le faut ! Puisse cela ne pas arriver, car des êtres chers tiennent à ce que je reste en vie… Mais si cela est inévitable…

Nous restâmes silencieux un instant avant de nous mettre d’accord sur le fait qu’il était en tout cas indispensable que nous allions quérir l’aide des assassins. Il fallait nous préparer à quitter le Domaine et à faire la route jusqu’à Samdal’Han. Le plus dur serait alors de retrouver le repère de ce clan, mais nous savions que la sultane de la citée pourrait nous mettre en contact avec son père, le chef des Assassins. Raz’al’Shaytan n'allait sûrement pas être facile à convaincre, mais nous devions au moins essayer, il en allait du futur de Kaïl et d'Arcaëlle.

Je quittais la compagnie de Grégoire, Saphira et Marina pour faire préparer mes affaires. Il fallait aussi que je m'assure de trouver quelqu'un qui s'occuperait de Rebecca en mon absence. Il était hors de question que je la fasse venir pour une mission si périlleuse. Après réflexion, Awilda me sembla être la personne la plus appropriée. L’idée que ma pupille soit en sécurité au cœur même du Domaine, en compagnie de Mez’han et des enfants de Grégoire me rassurait bien plus que toute autre suggestion. Je me mis donc en tête de rebrousser chemin pour en informer mon frère d’armes lorsque je tombais face à quelque chose qui me fit bondir en arrière.

Devant moi se trouvait à présent un arcaëllien tout de noir vêtu, portant un masque répliquant un crâne squelettique. Qu’est-ce que cet assassin faisait ici ? Comment avait-il pu passer la sécurité du palais sans être aperçu ?

- Comment êtes-vous arrivé là ? Qui êtes-vous ?

J’entendais au loin les pas des gardes qui se rapprochaient, alertés par mes paroles. L’assassin me fit signe de faire silence avant de poser sa main sur son masque macabre pour le retirer. Je découvris alors avec stupeur le visage de l’étranger qui ne l’était pas tant que ça.

- Halsim ? dis-je avec stupeur avant de me tourner vers les gardes qui braquaient déjà leurs armes en sa direction. Stop ! C’est bon ! C’est une amie, rangez vos armes ! Fausse alerte !

Les soldats dominians hésitèrent un instant avant de ranger leur arme sur le côté, néanmoins, leurs mains étaient toujours prêtes à les dégainer à nouveau. Halsim se pencha légèrement en avant pour me saluer.

- Je vous remercie, « sayida ». Je m’excuse pour cette intrusion mais il fallait impérativement que je vous vois.
- Je ne crois pas aux coïncidences, Halsim ! Nous parlions des hashashyns et vous voilà… Vous m’espionnez ? Comment avez-vous…
- Disons plutôt que je m’assure que vous teniez vos engagements, Grégoire Boisdefer et vous, vis à vis de Ras’al’Shaytan !
- La confiance règne…
- Nous avions bien fait de nous douter, de ce que j’en ai entendu…
- Vous savez que vous pourriez être arrêtée et mise en prison pour le restant de vos jours, rien que pour ça ? L’espionnage est un crime assez sévèrement puni au Domaine…
- Seulement si l’on se fait prendre… Si je me suis montrée à vous, c’est que j’espérais bien que vous n’en feriez rien !

Je restais silencieuse avant de soupirer, agacé par la sagacité de cet assassin. Je lui fis alors comprendre que je n’en ferais effectivement rien.

- Je suis cependant curieuse de savoir ce qui vous a poussé à vous dévoiler… rétorquai-je.
- Il me faut déjà vous remercier d’avoir intercédé auprès de votre Seigneur afin qu’il accepte de ne pas en venir à la force envers le mien…
- Ce n’est plus vraiment un Seigneur… Grégoire se considère plutôt comme… un citoyen à hautes responsabilités à présent.
- Peu importe… dit-elle sèchement. Il y a autre chose, vous semblez détenir des informations sur un potentiel ennemi et la désireuse intention de demander à mon maître l’aide des hashashyns pour combattre ce danger qui nous menace tous. Je pourrais peut-être vous être d’un certain secours…

A nouveau je fis silence, regardant Halsim avec circonspection.  

- Vraiment ?
- Vous parliez d’une armée d’adorateurs d’Özan mettant à feu et à sang le centre du continent… hors des assassins renégats ont été aperçu dans ces régions de Kaïl… Il va s’en dire que mon Maître voudra que la Ligue s’en charge… Peut-être pourrions-nous faire coïncider nos objectifs.
- Intéressant… Venez par ici ! Je ferais en sorte que votre indiscrétion ne soit pas sévèrement puni et qu’elle soit même pardonnée si vous nous aidez à conclure d’un accord avec votre « Seigneur ». Grégoire devrait être fortement intéressé par ce que vous avez à dire à ce sujet.
- Comme il vous plaira, « sayida ».

Je menais alors la jeune assassin auprès de Grégoire en lui expliquant la situation. Je fis alors répéter à Halsim ce qu’elle m’avait dit à propos des assassins renégats et du centre de Kaïl ainsi que la possibilité de conclure une alliance avec la Ligue en exposant ces faits.
Niveau 5
Anna Cornwall
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 98

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Avr 2018 - 20:51










Je me suis allongé sur la table après la sortie d’Anna. J’étais las et n’avais qu’une envie. Rester là et dormir, Saphira du sentir ma fatigue car elle me rejoignit sur la table couverte d’herbe à cause de mes pouvoirs, les doigts fin et tendre de ma bien-aimée posant ma tête sur ses cuisses pour câliner mes joues. J’étais en train de me détendre, parlant de tout et de rien avec ma compagne quand je sentis une présence familière dans mon esprit. J’eus un sourire entendis les pattes d’une renarde grimper sur la table pour venir se caler contre mon torse en réclamant aussi des caresse à Saphira. 

Un petit moment, juste un court moment, et déjà, je me sentais… Mieux. Anna avait sûrement raison, courir le monde et me battre prenait un dû inacceptable sur ma personne et sur les miens. Je devais vite mettre à terme à tous ces conflits pour ramener une paix salvatrice. JE me redressais lentement laissant à Ombrefeu le plaisir de se réfugier au creux des jambes de mon épouse, j’en ris avec amusement. Heureusement que je mettais relevé car à peine à nouveau debout que je voyais la porte s’ouvri pour faire à nouveau entrer Anna et une femme en tenue noir que je mit quelques secondes à reconnaître. Voyant l’assassin, Ombrefeu qui était les oreilles dressé prête à fondre sur Anna pour réclamer sa part de câlin, émit un petit grognement pour se retourner complètement vers le ventre de Saphira. Je ne pus retenir un rire avant de préciser.


« Elle ne vous à pas pardonné de l’avoir qualifié « d’animal de compagnie » Hahaha ! » 

Anna m’expliquait la présence de la femme. J’écoutais attentivement avant de m’approcher de l’assassin et lui dire avec le plus grand sérieux. 

« Anna se portant garant pour vous, je ferais en sorte que votre présence ne s’ébruite pas aux limiers… Cela dit. Si vos confrères et consœurs se font attraper, je ne pourrais rien pour eux, la justice n’est pas entre mes mains. Et si c’est un protecteur qui vous tombe dessus la prochaine, il n’y aura pas de jugement pour les vôtres, je le crains.


Cette précision faite, il me semble que nous avons un long voyage à accomplir pour aller parler à votre chef, et ce, si possible avant que votre cité ne soit assiégée. » 

Je pris congé avec mes proches en donnant à Anna avec un sourire, une petite tape sur l’épaule. Le lendemain, nous partions pour la capitale afin d’y faire un crochet, récupérer une garde rapprochée et ensuite faire marche vers Wasdkioljer pour prendre les dernières provisions et filer droit vers Samdal’Han. 

Je pus faire la connaissance sur le chemin pour La Ghyuerf, de la pupille de ma sœur. Une petite fille des plus adorable nommée Rebecca, je lui assurais qu’en l’absence de Anna, Awilda, Erikar et les membres de la famille l’accueillerons et prendront soin d’elle comme nous avions toujours fait avec nos amis. 

Arrivés à la capitale, nous avons passé deux jours pour préparer l’expédition. J’en profitais au plus pour être avec mes enfants, hélas le temps passa à une vitesse cruelle et je dus reprendre la route, Anna laissant Rebecca au manoir. Nous étions donc escorté à présent d’une garde complète de protecteurs, la mienne. Ils étaient peut-être que quatre, mais il aurait été fou de les estimer à leurs simples nombres. Tout en sachant que leur capitaine m’avais avoué qu’une garde d’élite de renard écarlate s’ajouterait à eux depuis Wasdkioljer. 

Des protecteurs:
 

Nous avons atteint la cité du sud du Domaine sans encombre, prenant provision et huit hommes et femmes de plus en escorte, nous sommes partis à dos de ces gros oiseaux jaunes, dont certains traînaient des charrettes. 

Nous avions revêtus des vêtements adaptés à notre excursion aride, même les protecteurs avaient abandonné leurs armures atypiques pour de plus légères. Nous avancions désormais à travers le désert du sud, vers Samdal’Han.  

Une mer de sable e tde roche.:
 


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
Grégoire Boisdefer
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 389

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier-