Avec l'orage grondant vient un inconnu charmant

 :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Auberges et Tavernes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 23 Mai - 16:17
J’étais de retour aux Cités Blanches dans la capitale. J’avais fait mon rapport à la reine comme toujours. Cependant je n’évoquais pas mon sauvetage de pirate. Une fois fait, j’allais à la caserne dans la zone d’entrainement. Je me pris quelques insultes mais n’y fis guère attention. Maintenant j’en avais l’habitude… Je soupirais et commençais mes exercices physiques. J’étais plutôt musclée pour une arcaëllienne. Après tout n’avais-je pas passé ma vie à combattre ? Yakan, mon père adoptif, m’avait bien éduqué. Malgré ses croyances stupides, c’était un bon arcaëllien. Loyal et prêt à tout pour défendre ses idées. Si seulement il savait que Morloc n’était pas un Dieu mais une âme errante.

Le soir était là. J’avais déposé mes affaires dans ma chambre sauf mon épée. Je me rendis dans une taverne, « L’orage éclatant », et m’installais à une table non loin d’une fenêtre donnant sur la rue. Je commandais une pinte de bière à la mirabelle. C’était une bière légère et peu enivrante. J’avais également commandé une côte de porc avec des pomme-de-terres rôties. Il devait être vingt heure trente. Quelque chose comme ça. En tout cas mon estomac criait famine depuis une bonne heure déjà.

Lorsqu’on m’apporta le plat et la bière je réglais la somme dû et attaquais mon repas bien mérité. C’était un pur délice. La viande était tendre et savoureuse quant aux patates elles étaient douces. La bière ne me déçue pas non plus. Elle était tendrement fruitée et onctueuse. Je me régalais et ne prêtais aucune attention au va et vient des gens. Lorsque j’eus finie mon plat et ma bière j’appelais le serveur, un tahora roux à la barbe bien fournie, et commandais une autre bière.

En attendant ma commande je regardais par la fenêtre. Le temps se couvrait, allait-il y avoir de l’orage ? Il y eut un éclair qui zébra les cieux suivit par un grondement sourd du tonner. Un petit sourire s’afficha sur mon visage. J’adorais les orages. C’était pour moi la preuve que la nature était plus forte que les arcaëlliens. Nouvel éclair et nouveau coup de tonner. La chanson de l’orage apaisait mes angoisses naissantes lorsqu’une troupe pénétra dans la taverne. Je reconnu Garten et Kiloben. Ils me tuèrent du regard mais ne dirent rien.

La pluie tombait abondement sur la rue et ses piétons. J’étais plutôt contente d’être à l’abri. J’observais la salle. Il ne restait que peu de places aux tables. Il y avait une chaise de disponible là où j’étais. Allais-je avoir de la compagnie ?
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 396

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #336666
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 20:25
Hytraz. Une ville censé être splendide par Wraith. "Tu vas aimer cette planète, tu verras." ; " Va te faire des ami(e)s, vie de nouvelles aventures." ; " Rester avec moi ne sera pas intéressant pour toi si tu veux vraiment te plonger dans ce monde." Blablabla... . Cette planète me cours sur la grenade, rien n'est avancé technologiquement parlant et en plus "je ne dois pas perturber le cours des choses". Il fait moche, du coups les cités blanches dont il m'a harcelé pour aller les voir sont grises... . Il m'a laissé quelques pièces mais me dis de me débrouiller avec pendant quelques temps puis qu'il reviendrait quand il aura fini avec Grégoire me chercher pour que je lui conte mes aventures... . Pourquoi je reste coincé ici ?! Juge, que vais-je bien pouvoir trouver de mieux ici que là-bas ?

Au moins, il ne... Ah non j'ai rien dit. Bruit d'orage, grande averse, je suis déjà trempé au bout de quelques pas. Au moins il ne fait pas trop lumineux, je vais pouvoir m'y habituer un peu plus. Maintenant que j'y suis, je reste un moment planté devant les bâtiments qui faisait cette ville. Il y'a un peu de tout, cordonnier, jouets, instruments... . Tout est un peu mélangé comme si chaque chose étaient mises ici petit à petit, ce qui doit être sûrement le cas. Il y'a pas trop ça chez moi. Je ne serais pas dire si c'est mieux ou non, c'est juste très différent. Il n'y a pas de monnaie chez nous, je ne sais pas comment ça marche. Hum... Cela fait longtemps que je n'ai pas lu mais sûr que ça veut dire "L’orage éclatant", une taverne plutôt pas mal. Je me regarde à travers la vitre, regardant mon reflet pour y voir une sorte d'elfe de l'ombre ailés. Je n'ai pas changé de fringue depuis et je les ai lavé à l'étang comme me disais Wraith avec du savon mais... Je ne me sens pas plus propre. L'eau clair et pur me manque. Mon vernis noir est complètement partie tout comme mes traces noirs de joueur actif. je n'ai plus la couronne, juste ma casquette sur la tête. Mes cheveux trempés sont lourds. Ils vont mettre leur vie à sécher vu qu'ils sont longs, encore plus mit en tresse. Wraith a quitté la tresse, peut-être devrais-je changer de look ?

Je passe la porte de la taverne, après tout, j'ai tout le temps qu'il faut pour y réfléchir. Mes chaussures couines vu qu'elles sont inondées et je trempe tout sur mon passage. Fait chier, pourquoi on me regarde comme si j'allais faire disparaître leur boissons ?

- Dur la vie hein p'tit père hein ? Dit un type avec une grosse voix au comptoir nettoyant un verre. Ah les places se font dur mais... Il m'en reste une là-bas près de la jeune fille sinon ici avec nous.

Je les regarde, s'asseoir à côtés de deux inconnus se marrant en me regardant ne me plais pas du tout. La place au fond ira.

- J'veux boire et manger, j'me fiche de quoi. Pas un truc chère mais mangeable quand même.

Ils se marres en me voyant tourner les talons avec mes chaussures qui couines. Je regarde l'inconnu qui semble être une Xen me regardant. Ah. Comment fait Wraith pour demander ? Quand j'étais roi je n'en avais pas besoin, je me souviens que c'était le contraire. Ils voulaient tous manger avec moi. Et je faisais le difficile... . Là je me retrouve comme un con planté devant elle. Les courtoisies d'antan ne fonctionnent plus, ce n'est plus comme ça qu'on s'adresse à quelqu'un et encore moins à une femme.

- Je... Vais me mettre ici sans vous déranger.

Je me place, droit comme un "i" sur la chaise, priant pour que je ne fasse pas scandale. Le stresse monte, être en face d'elle me rend nerveux. Trop d'inconnu dans ma vie en ce moment. Mes pieds sont gelés, j'ai très envie d'enlever l'eau dans mes pompes. J'ose pas bougé tant qu'elle ne fait ou ne dis rien. Je pensais être quelqu'un de sociable et voyant Wraith si à l'aise, je pensais que c'était facile... Je me trompe sur toute la ligne, je ne sais pas parler aux gens sans paraître pour un fou.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 267

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 21:02
Quelqu’un entra, trempé jusqu’aux os. L’arcaëllien commanda et vint s’installer à ma table promettant de ne pas me déranger. Je souris doucement et me levais. J’allais au comptoir et demandais de quoi sécher mon « invité ». Le tenancier me tendit ce qu’il fallait et je m’en retournais vers l’inconnu.

Bonsoir, tiens pour te sécher un peu, sinon tu vas attraper la mort. Je suis Lilith, Lilith Yakan. Je suis au service du Royaume depuis quelque temps. Et toi, tu es qui ? Tu veux boire ?

Je repris place sur ma chaise qui grinça légèrement sous mon poids. Je portais ma bière vers mes lèvres et bus longuement. Il y eut un éclair et le grondement sourd de l’orage. La porte s’ouvrit sur un colossal virenpien aux écailles bleues nuit. L’arcaëllien jeta un œil vers ma table et soupira. Il prit place au comptoir. Je quittais le titan du regard et le posais sur l’inconnu qui semblait surpris de ma gentillesse.

L’orage n’est pas clément, n’est-ce pas ? Mon pauvre tu es détrempé de la tête aux pieds. Tu chausses du combien ? Au pire ôtes tes chaussures et tes chaussettes puis fais les sécher près du feu. Le tavernier ne dira rien.

Je me mis au fond de ma chaise et attrapais ma chopine. Je bus goulument ma bière et la finis sans même m’en rendre compte. Ne tenant pas très bien l’alcool, je décidais d’arrêter là. J’interpelais le serveur et commandais un lait au miel. Nouvel éclair et nouveau coup de tonnerre. Je priais Thaä et Gadvaoi pour que ça ne soit que passager. Je ne tenais pas à rentrer sous la pluie. Le tahora revint avec la commande de l’arcaëllien et la mienne. Je le remerciais et levais mon verre de lait sucré par le miel vers l’inconnu. Il ne semblait pas très à son aise. Je souris doucement, presque de façon maternelle.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 396

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #336666
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 22:03
La jeune femme se lève, je l'ai sûrement indisposé. Décidément, ici, c'est pas mon truc parler aux gens. Mais si je ne m'y fais pas vite à ce nouveau je ne pourrais pas aider mon frère. Je me tourne et la jeune femme me passa une serviette avant de se rasseoir tranquillement en toute quiétude. Elle sourit d'une manière où seul Wraith m'avait affiché un sourire comme ça. Le sourire d'une personne gentille et aimante. Cela me détend un peu, je me déraidit légèrement. Elle dit s'appeler Lilith et être au service du royaume. Je me demande bien ce qu'elle y fait comme genre de service.

- Je suis... On me nomme "le batteur", je n'ai pas de prénom et nom comme vous, ce n'est qu'un titre.

Et voilà, je vais re me faire passer pour un fou.

- Bref... Mon frère m'a dit d'en trouver un mais... Je ne sais pas qu'elle nom me donner. Je suppose que je récupère son nom de famille "Dorcas" mais je n'ai pas de prénom pour me moment.

Je regarde le feu sortir de la cheminer, il n'est pas aussi intense que leur Soleil donc ça ne me brûle pas les yeux. J'enlève mes baskets à crampons puis les met avec mes chaussettes de sport qui étaient blanches à côté avant d'essorer ma tresse. Après quelques minutes je reviens m'asseoir car on nous a servit. Une sorte de... Euh ? Je n'ai jamais vu un truc pareil. On dirait... De l'eau coloré avec des trucs qu'ils nomment "légumes" bouillit... Hum... Au moins c'est chaud. Et j'ai une bière mais elle semble différente à l'odeur de ce que prend Wraith et surtout messire Grégoire. Je prends donc le bol et le repose de suite. Trop, trop chaud. Comment ça se mange ce truc ? Ah, une grande cuillère. Je la plonge dedans et y sort cet eau trouble avec un... Un truc non identifié avec ! C'est gris/marron, tranché et petit... . Je goûte, par curiosité. C'est très chaud ! Hum... C'est salé, pleins de saveurs mélangés et... Je ne sais pas trop quoi en penser. Il y a des trucs verts qui se baladent librement dans ce bain étrange. C'est long avec au bout une touffe verte... . Oh et un truc orange et rond à côté. Le mélange en lui-même est marron, je ne sais pas trop quoi en penser. Je fini par tout boire et me rend compte que je n'ai pas touché à ma boisson. Cela fait beaucoup de liquide, même avec quelques morceaux. Je la prends pour la ressentir. Non, ce n'est effectivement pas pareil que Grégoire. Je bois une gorgée et fait une petite grimace que je tente de cacher. Je la bois vite fait, presque cul-sec puis regarde Lilith qui me sourit malgré son étonnement. Je fais l'air de rien avec quelques mimiques.

- Herm... Le goût de... L'aventure ? Je suppose... .

Je tremblote un peu, habituellement je vais dans mes appartements et me fait couler une bonne douche chaude. Une douche. Un vrai. Un rêve. Une illusion. De long frissons me parcourt le long du corps. Lors du périple, je me fichais pas mal de tous ça. Croyant que cela était temporaire, il pouvait m'arriver n'importe quoi que je ne m'arrêtais pas tant que ma mission n'était pas achevée. Je faisais face à tout sans même me rendre compte des contraintes de cette vie que vit Wraith tous les jours depuis sa naissance. J'aimerai tant...

- Rentrer chez moi. Murmurais-je avant de m'en rendre compte.

Un long soupir encore chaud de la bouillit chaude parcourt la table. Je me sens comme envahit, écroulé, ne passant jamais la montagne sur mon chemin. Je suis fatigué d'avoir marché toute la journée. J'éternue, ce qui me surprend un peu. Rien ne m'avais donné envie d'éternuer. Un mouchoir ? Ah mince, pas de papier ici. Une serviette sur la table me servit pour m'essuyer convenablement.

- Excusez-moi. D'où venez-vous si je puis me permettre mademoiselle Lilith ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 267

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 9:38
Maintenant que j’y regarde de plus près, l’accoutrement de cet arcaëllien est tout aussi étrange que son « nom ». Enfin il m’indiqua que c’était un titre. Je le regardais silencieusement. Etait-il réellement d’Arcaëlle ? Question idiote, d’où pouvait-il venir d’autre ? Il me demanda d’où je venais. Je plaçais une mèche de mes cheveux derrière mon oreille gauche. C’était une vaste question.

Je bus un peu de lait au miel, pris une grande inspiration et répondis calmement que j’avais été vendu avec ma sœur et un de mes frères à un marchand par mes parents. Trop faible et malade, je fus abandonnée à mon sort sous un arbre. Yakan, mon « père » adoptif me trouva et m’emmena avec lui sur l’île des vaibïaëns. J’expliquais au « Batteur » que les vaibïaëns étaient éduqués pour devenir des armes vivantes et que, de plus, ils vénéraient un esprit errant en le croyant être un Dieu puissant. Je lui expliquais ensuite qu’il y a plus ou moins trois ans Fannÿ, notre chef, m’envoya dans le Royaume où je servais d’espionne dans l’armée de la Reine. Une rencontre me fit ouvrir les yeux et je demandais le pardon à la mzékils gouvernant les Cités Blanches. Elle me l‘accorda et fit de moi une chasseuse d’Hayert’Vaäl, les adorateurs du Dieu chaotique Özan.

Je bus à nouveau, mettant un silence entre nous. Il me regardait bizarrement. Je soupirais et lui retournais la question. Je ne voulais pas paraitre mal élevée. Vidant mon lait j’en commandais un autre. Je regardais le « batteur » et, avant qu’il n’ait eu le temps de répondre je lui proposais un prénom. Vince Dorcas. Il ne pouvait décemment pas rester avec un titre qui ne voulait rien dire.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 396

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #336666
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 14:39
Une arme humaine ? Enfin, une arme vivante Xen ? Elle paraît pourtant si douce si calme. Enfin, on peut être les deux. Elle m'expliqua tout, n'ayant aucune question à lui poser à part qu'elle doit avoir un tas d'ennemis pour sa trahison. Ennemis... A part les receveurs je n'avais aucun ennemis avant d'arriver ici. Et pourtant, par l'évidence de la question que j'aurai pu poser, elle reste seule face à son propre danger. Peut-être ne veut-elle pas être protéger, porter seul son fardeau. Puis, je me souviens alors qu'elle a mentionné quelques membres de sa famille et qu'elle était faible à en être abandonnée. Elle vu alors assez facilement que je la regardais étrangement. Je m'excusa.

- Si je vous raconte d'où je viens vous me prendriez pour un fou et vous aurez sûrement la même tête que j'ai fait quand vous avez raconté votre histoire. Dis-je en ricanant.

Cela faisait longtemps que ça ne m'étais pas arriver d'ailleurs ! Elle me proposa un prénom : Vince. Vince Dorcas. C'est pas mal, ça sonne bien.

- Hum... J'aime bien, souriais-je. Je me nomme alors Vince Dorcas. Hum... Ce que je peux vous dire c'est que je suis née avec mon frère dans un village peuplé de Xens mais je ne suis pas resté longtemps. J'ai été séparé de mon jumeau et emmené par mon père. Je suis revenu il y a pas longtemps pour aller sauver mon jumeau et occasionnellement les habitants d'Arcaëlle avec le premier habitant du Domaine Grégoire Boisdefer et une patrouille d'un adorateur isolé d'Özan votre Dieu du chaos. Je n'ai pas trouvé de moyens pour retourner chez moi, je crois que la porte pour y entrer est fermé définitivement. Alors mon frère, avant que je décide de rejoindre l'armée de ce Grégoire m'a demandé de m’acclimater pendant une semaine pour comprendre le monde qui nous entour. J'ai loupé beaucoup de choses et donc je dois tous revoir.

Je marque une pause pour commander la même chose qu'elle, curieux.

- Hum... Par exemple, vous avez parlé de votre sœur et vos frères mais est-ce vrai que l'on naisse forcément par plusieurs ? Oh et... Vous les avez revu votre famille ? Et comment, si vous étiez si fragile, avez-vous pu devenir ce que vous êtes aujourd'hui ? Je pensais qu'il n'existait pas un type de magie pouvant faire ce genre de miracle. Même Aän, votre magie qui guérit.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 267

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 15:46
Je fus surprise par ses mots et ses questions sur les xens. Je répondis avec politesse qu’effectivement les bébés de cette race venaient par pair ou par quatre. J’ajoutais que les arcaëlliennes de cette espèce ne pouvaient enfanter qu’une fois dans leur vie.

Vince, car désormais c’est ainsi qu’il se nommait, me questionna sur ma personne. Je baissais la tête, réfléchissant. Je levais les yeux vers lui et, avant de répondre, je bus un peu. Je soupirais doucement n’aimant pas repenser à mon passer. Je finis par lui répondre. Je lui indiquais que j’ignorais où était ma fratrie et que cela me peinait fortement. Mais, après tout, tout cela était loin. En effet je n’avais que trois ans lorsque cela s’était passé. J’ajoutais que chez mes parents nous n’avions pas toujours de quoi manger d’où ma faible constitution à cet âge lointain. Je continuais en expliquant que Yakan m’avait bien nourri et remise sur pied avant de m’entrainer. J’avais commencé mon entrainement entre cinq et six ans.

Je regardais Vince et lui demandais s’il avait encore soif. Je vidais mon verre et en commandais un autre et un pour mon acolyte du soir.

Alors que la soirée passée lentement, la pluie cessa et l’orage se tut. La porte fut ouverte avec violence et je vis entrer Bazevryu. Je portais la main vers mon épée et demandais à Vince de se mettre sous la table. Bazevryu était une arme tout comme moi. Il mesurait un bon mètre soixante-quinze et était habile à l’épée. Ses ailes blanches et son regard or étaient ce qui faisait son charme. Il me dévisagea et un sourire malveillant se dessina sur son visage buriné.

Bonsoir, bonsoir nobles gens ! Je ne viens pas vous faire de mal sauf à…. Elle ! Il me pointa du doigt, Alors douce Lilith, tu nous as trahi pour t’enticher du Royaume et de sa maudite catin de reine ? Fannÿ n’est pas contente, je te l’assure. Elle réclame ta tête au bout d’une pique.
Rien de bien surprenant, Bazevryu ! Et tu viens donc chercher des noises à ma personne pour me tuer ?

Il éclata de rire et se rua vers moi. Je dégainais mon épée et parais son premier coup. Le tavernier était pétrifié et la salle était silencieuse. Seul le bruit du fer contre le fer anéantissait ce calme froid où l’on sentait la peur.

Prête à crever la gueule ouverte sale chienne !
Cela te ferait trop plaisir, vieux chacal !

Son épée pénétra mon épaule gauche, je poussais un cri de douleur et, mue par la rage, je me transformais en bsurt. Hurlant à la lune, je chargeais l’arcaëllien. Le tahora n’eut guère le temps d’agir, ma mâchoire vint sectionner sa tête de son corps. Je recrachais le chef de mon adversaire et repris forme arcaëllienne, nue comme un ver. Je m’écroulais au sol, j’avais perdu beaucoup de sang.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 396

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #336666
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 17:55
Plus j'en apprenais sur elle, plus je me sens devenir de plus en plus curieux. Je m'intéresse un peu plus à notre espèce en même temps et ce n'était pas plus mal. Apprendre par moi-même. Alors que j'ai tout apprit ce que je savais de mon côté à Wraith sur notre famille et ce qui s'en suit, lui, considère que pour en apprendre plus de ce monde, il faut y vivre. Alors que je pensais ça un peu bête, finalement, il n'est pas aussi niait qu'on le croit. Wraith, malgré ce monde qui craint, du fait qu'il soit pauvre et qu'il est vécu de terribles choses semble si heureux. Sûrement parce que comme il était déprimé, le fait d'avoir un môme lui aurait donné un second souffle ?

Alors que je n'entendis plus l'orage, un type vient en poussant la porte comme si ce n'était rien. Il vient interrompre ambiance de la salle en disant directement ce pour quoi il est venu. C'est donc un des ennemis de Lilith. Plutôt massif et sûrement bien entraîné. Elle me demanda d'aller sous la table avant que cette discussion s'enchaîne d'un combat. Je recule plutôt d'où je suis pour ne pas la gêner, ne trouvant pas l'intérêt d'être sous la table. Il doit y en avoir un ici mais... Je ne me suis jamais caché sous une table pour échapper à un combat. Plutôt pour les interminables parties de caches-caches enfant.

Le grossier personnage semble être un épéiste et je vis aussi l'épée de Lilith. Un duel s'engage et les coups puissants de l'adversaire eu raison d'elle quand elle se prit un coup violant à l'épaule. Elle se transforme alors en une espèce de loup, genre immense et plus féroce qu'un simple loup et arracha la tête de son adversaire. Le combat n'avait pas duré longtemps, je n'ai pas eu à intervenir. Par contre, elle se retransforme. Ah et oui, forcément, sans vêtement. Je prends ma serviette puis la met sur elle, l'enroulant comme une cigarette. Je prends mes chaussures, les met sur elle puis la porte comme je peux. Elle s'est évanouie, c'est vraiment pas de bol. Normalement on ne déplace pas un blessé mais je n'ai aucune envie d'être regardé entrain de la soigner avec des yeux baladeurs.

- Je vais à l'arrière boutique, vous aurez sûrement quelque chose pour la soigner à l'abri des regards indiscrets.

Je me dirige vers l'entrée réservé aux personnels et demande à ce fameux personnel de me mettre un linge propre sur la table et le nécessaire pour la soigner. L'une des employées dit qu'elle se débrouille un peu avec Aän, elle va m'aider à la soigner. Une fois déposé sur la table et couvert son corps l'employée exécuta ses soins soutenu par ma magie qui permet d'optimiser la magie de quelqu'un. j'entends le chef brailler pour calmer la foule tandis que d'autres employés s'empressent de venir dans la salle principale. Après quelques minutes, elle s'en croyait pas ses yeux : guérit, net, comme si rien n'était. Elle me regarde et me demanda comment elle a pu réussir un tel exploit et que d'habitude elle n'allait pas aussi vite et n'était pas aussi efficace. Je souris en la regardant.

- Elle a perdu beaucoup de sang malgré tout mais je vais essayer d'inciter son corps à produire plus vite de globu- herm de sang. De sang. Voilà.

Elle me regarde faire et me demanda une nouvelle fois d'où venait ce pouvoir. Je lui dis que je ne pouvais pas lui répondre clairement mais que j'étais tout simplement "Le Batteur". Je me présenta avec mon nouveau nom aussi : Vince Dorcas. Nom que je commence déjà à beaucoup aimer. Je lui demande alors où peut-on trouver des vêtements. Elle me répond qu'à cet heure les marchés où l'on peut négocier sont bien évidemment fermés et semble ennuyée. Je lui montre les pièces et lui demanda si ça suffit pour tout. Elle me répond avec étonnement que non. Et là, je repars vers la salle, cherche la bourse de Lilith mais ne la trouvant pas je m'inquiète. Mince, y'a un type qui s'est que dans chaque tragédie il y a du profit et à dû le voler. Je repars en essayant que personne ne vienne me chercher et va vers l'employée, lui montrant mon reste de peinture de guerre noir que je me tartinais sur le visage quand je jouais du Baseball ainsi que mon vernis noir et lui propose de lui échanger ça avec mes pièces contre les plats. Elle regarde ça avec curiosité et pense alors qu'avec le pinceau qui va avec et me demanda ce que c'est et si c'est pour peindre.

- C'est pour se maquiller. Heu... Alors ça c'est pour les ongles et ça pour le visage.

Je lui fais donc sa manucure et dépose délicatement au-dessus des yeux la poudre noir ainsi que sur ses cils. Je lui fait regarder son reflet et elle fut surprise du résultat. Elle me regarda encore plus bizarrement mais accepta. Elle se regardait longuement, me disant que pour une fois, elle se trouvait élégante. Elle me demanda si je n'avais pas d'autres couleurs mais je lui répondais que non. Elle hausse alors les épaules. Il ne me reste plus beaucoup de choses appartenant à mon monde à présent. Plus de couronnes, de parures de guerres... Seulement mes habits, ma casquette et ma batte. Je me tourne vers Lilith et continu ainsi d'améliorer ses forces pour qu'elle reprenne un peu de couleurs.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 267

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 18:22
J’étais dans le monde des songes. Assise sur une herbe moelleuse et douce. Je n’avais plus mal et n’étais plus blessée. Un cours d’eau serpentait entre les arbres alentour. J’étais au chaud sous ce doux soleil d’été. Je me laissais tomber en arrière et soupirais d’aise. Ce que j’étais bien par les Dieux ! J’étendis mes bras au-dessus de ma tête. Je ne voulais absolument pas me réveiller, ici j’étais en paix avec la faune, la flore et moi-même. J’entendis un jappement et vis un petit chien courir joyeusement vers moi. Il avait un œil marron et un bleu. Son pelage crème semblait doux et agréable. La bête arriva à mon niveau et aboya doucement en remuant la queue. Je me redressais et l’invitais à venir sur mes genoux. L’animal sauta sur moi et me lava le visage en me léchant joyeusement. Je riais aux éclats.

Le chien disparut dans une fumée bleue et le ciel s’obscurcie. J’aperçus la lune. Soudain, une vive douleur dans le bras m’arracha un cri. Qu’était-ce ? Je fermais les yeux, haletante. Nouvel éclair de douleur, j’hurle. J’ai l’impression qu’on essaye de m’arracher à ce monde paisible. Mon corps est secoué par un spasme violent. J’entends du bruit. Encore un, puis un autre. La vallée verdoyante disparait et j’ouvre les paupières.

J’aperçois Vince, il me soigne. Sans prévenir, je me redresse et me cogne la tête contre celle du xen. L’arcaëllien semble songeur. Je le rassure en le remerciant et en lui assurant que j’allais bien. Par contre je me demandais comment j’allais rentrer sans vêtement… Peut-être en me changeant en chat ! Je fis part de mon idée à mon soigneur du jour. J’entends du brouhaha dans la salle principale de la taverne.

Hycatreä, un mzékils d’un âge avancé, entre dans la pièce où Vince et moi sommes. Il me demande comment je vais et je lui réponds que j’ai connu pire. Le soldat me sourit et m’avoue que j’ai foutu un beau bordel dans la taverne. Je hausse les épaules et m’excuse humblement. Il m’assure que rien ne sera retenu contre moi mais que je devais venir avec lui. Je soupirais et lui dit que je n’avais pas de vêtement et que je me sentais encore fébrile. Le vieil arcaëllien soupire et me dit de ne pas jouer à ce petit jeu avec lui. Je soupire et me transforme en chat après avoir dit adieu à Vince.

Le soldat me prends dans ses bras voyant que sur mes pattes je ne tenais pas bien. Il m’assura qu’on ferait un arrêt à ma chambre. Je hochais la tête et fermais les yeux.

J’étais de nouveau vêtue, assise dans le bureau du chef de milice, Nathan Hjuetr. Un virenpien aux écailles rouges vifs. L’arcaëllien me questionne sur Bazevryu. Je réponds sans mensonge disant qu’il était avec moi sur l’île où j’ai grandi. Nathan hoche la tête. Je fus interrogée pendant deux bonnes heures. Quand Nathan en eut fini avec moi, il m’invita à aller dormir. J’acceptais avec joie.

Sur mon matelas, je repensais à Vince et son étrange accoutrement. Serait-il possible qu’il y ait d’autres mondes ? Il semblait tellement perdu ici… Je clignais des yeux puis les fermais. Je m’endormis en moins de dix minutes. Demain serait un autre jour !

Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 396

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://www.scribay.com/text/1635591925/arcaelle/chapter/159559
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #336666
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 20:50
Lilith se réveilla et je m'arrête donc peu à peu à simuler sa production en sang. Soudain, un type ailé rentre, un Mzéchil ou Mzéckil je ne sais plus comment on le prononce. Il dit à Lilith de venir avec lui et ne semble pas enclin à ce qu'elle se repose. Je pourrais lui lancer un défit pour qu'elle puisse se reposer comme hum... Un combat pourquoi pas ? Mais finalement elle semble vouloir y aller et se transforme en... En chat ?! Mais ? Décidément elle est vraiment étonnante ! Père ne m'a jamais parlé de gens se transformant en animaux et différent en plus. Je la laisse donc repartir, un peu déçu de ne pas pouvoir en apprendre plus sur notre race. Ils partent vite, je me demande si je la reverrais un jour.

L'humaine qui soigne va vers le patron puis revient et m'invite à me sécher et me changer, toute contente d'avoir été complimentée. Elle me dit alors que je peux passer la nuit ici si je leur raconte d'où je viens et comment on fabrique "le liquide noir". Je ne pouvais leur répondre sans passer pour un taré alors je décline son invitation et parti de la taverne en les saluant d'un signe de la tête. Mes chaussures ne couinent plus mais je me sens tout poisseux. J'aimerai tant un bon petit sauna, là, de suite. Alors que je me sentais bien en compagnie de la demoiselle, ma joie retombe comme un oiseau ayant loupé son envole. Je déambule alors dans la ville en soupirant, déjà las de vivre dans ce monde. Je vais essayer de retrouver Wraith et lui dire que : un, j'ai plus de sous. Deux, j'abandonne à airer ainsi comme un clochard. Trois, je n'arriverais jamais à oublier mon monde. Encore faut-il que je le retrouve. Hum... Il est plutôt loin, je vais le faire à l'instinct en essayant de ne pas dormir car le sommeil me guette déjà. Je ne peux pas dormir dans la rue, c'est dangereux. Je ne dormirais pas, voilà.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 267

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Auberges et Tavernes-