Quand l'or vous brûle les doigts.

 :: Le monde :: Zaay :: Brèkïl’Han (Capitale) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 23 Mai - 20:30
Il m’était parvenu aux oreilles la vente d’une écurie à Brèkïl’Han sur le continent de Zaay. C’était une petite affaire. Il y avait une vingtaine de box et un corps de ferme. Pas suffisamment de place pour en faire une école. Mais une petite écurie de location et ou vente serait amplement suffisant.

J’avais donc pris un navire marchand pour m’y rendre. Le voyage fut des plus paisibles. J’avoue que la présence de Tahiri me manquait énormément. Mais ainsi va la vie, je devais faire avec. Elle voyageait beaucoup tout comme moi.

Arrivée à destination j’alliais à la rencontre d’un certain Hytrfaze Vacnein, un elfe de quatre-cent soixante ans qui désirait prendre sa retraite. J’arrivais devant la porte de la ferme et tirais la corde de la cloche à la porte. Un arcaëllien, qui avait l’air jeune, m’ouvrit. Je demandais à voir le patron. Le jeune xen me conduisit à l’elfe.

Nous parlâmes des heures pour convenir d’un prix. La seule chose qu’exigea l’elfe c’était de garder les employés. Il y en avait trois. Un dresseur, une soigneuse et un intendant. J’acceptais la prérogative du vieil arcaëllien. Il attrapa des parchemins derrière lui et sortit une plume. Il signa l’acte de vente et me le tendit. À mon tour j’apposais ma signature. J’attrapais à ma ceinture trois bourses contenant chacune trois-cent PO. Avec ça, il coulerait des jours paisibles et heureux.

Après avoir échangé une poignée de main, il se dirigea vers la cours où un âne et une charrette remplie l’attendaient. Ses employés lui dirent adieu. Une fois l’arcaëllien parti, tout le monde retourna à ses besognes.

Je fis le tour du propriétaire et fus satisfaite. C’était une belle demeure. Maintenant, pour fêter ça, il fallait que je trouve une taverne où je pourrais boire un bon hydromel. Je demandais au xen où je pouvais trouver ça. Il m’indiqua le chemin pour aller à la taverne de ‘L’elfe ardent’.

J’étais assise à une table près du comptoir. Je buvais paisiblement mon verre sans me poser de question sur les qu’en dira-t-on. La taverne, petit à petit, se remplissait. Bientôt il n’y eut plus de place aux table sauf à la mienne.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 319

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan - Mez
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 18:29
Musique Ambience Nayar:
 

La journée à été longue, comme les journées qui ont précédées et sûrement celles qui suivront. ils étaient tous fatigués à force de naviguer, ils n'ont fait que ça pendant pratiquement une semaine entière, il est grand temps pour eux de prendre une pose et aller un peu fouler le plancher des vaches pour se détendre.

Nayar Krozep regarde ses cartes dans sa cabine, il ne fait pas trop attention au temps qui passe, il à la tête à autre chose. Il est conscient que son équipage à récupéré assez de richesses pour se payer un petit plaisir de temps à autre, et aujourd'hui il n'allait pas se gêner, aucun navire ne sera attaqué par le Simulacre, au contraire ils vont accoster et s'amuser un peu, ou se reposer pour les plus flemmards.

Le repos est important, Nayar le sait, et pour conserver le moral de ses troupes rien de tel qu'une petite pause de temps à autre. Nayar réfléchis, seul dans sa cabine, puis le cri d'un de ses hommes le sort de sa tourmente. Nayar sort et regarde autour de lui, ils étaient arrivés à la capitale, comme ils avaient prévus.

-Très bien les gars, préparez-vous à accoster, cachez vos armes sous vos vêtements et ne vous en servez qu'en cas d'urgence.


Les hommes acquiescent avec joie et s'exécutent sans délai. Nayar est fier de ses hommes, ils ne sont pas nombreux mais ils font du beau boulot, c'est en partie pour ça qu'il leur accorde une journée détente. Le Simulacre jette enfin l'encre une fois arrivé au port, les pirates commencent à descendre en tenue de civil... à l'exception de Nayar qui à décidé de garder sa tenue habituelle.

-N'oubliez pas les gars, pendant toute cette journée vous êtes des civils et non des pirates, vous pouvez vous amuser, vous détendre, ce que vous voulez, mais n'attaquez personne sauf si la dite personne vous à attaquée, j'ai été clair ?


Tout les hommes acquiescent et le groupe se disperse, chacun part dans son coin pour faire dieu sait quelle activité, chaque homme ayant 100 Pièces d'Or sur lui pour acheter ce qu'il souhaite. Nayar, lui, à décidé de se rendre à une taverne, ils à donc marché un moment avant de trouver ce qu'il cherchait.

Il fit son entrée dans la taverne de l'Elfe Ardent, il pense que c'est un drôle de nom mais il est mal placé pour ce genre de réflexions. Il remarque en entrant qu'il y a beaucoup de monde et que presque toutes les places assises sont occupées. Mais heureusement pour lui il à quand même trouvé un endroit ou s'asseoir. Il a donc posé ses fesses à une table ou se trouve une jeune femme aux cheveux blancs, il ne la connaît pas, et c'est pour cela qu'il reste silencieux pour le moment, il répondra si jamais elle décide de lui parler...
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : beaucoup de choses
Expérience : 88

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Régénération et Discretion
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 18:52
Un arcaëllien entra, regarda la taverne puis vint s’asseoir à ma table. Je l’observais en silence. Vu son apparence ce devait être un lorcq. Je lui fis un petit sourire timide et le saluais. Je me saisis de mon verre et le vidais. Verre plein j’te vide, verre vide j’te plains comme dirait l’autre. Avec cet adage je remplis mon verre et fis signe au serveur de m’apportais un second. Quand il fut sur la table je le remplis et le donnais à l’inconnu.

Je bus puis je me présentais ne donnant que mon prénom. Un prénom plutôt courant et commun. Je regardais l’inconnu, silencieux et observateur, il semblait être un arcaëllien fort et puissant. Il ne valait mieux pas l’agacer à mon humble avis. A nouveau, je me saisis de mon verre et étanchais ma soif d’alcool. Etais-je alcoolique ? Peut-être… J’étais surtout une grande perverse, je l’avais remarqué avec Tahiri. Je posais mon verre à demi vide. Je soupirais doucement et demandais à l’inconnu quel était son occupation. Je lui révélais être la patronne de plusieurs écuries et écoles de dressage.

La porte s’ouvrit une fois encore laissant entrer un groupe de gardes. Ils observèrent la salle et repartir. Etant donné que Zaay n’appartenait à aucun Etat, les gardes étaient des civils armés et hautains. Énième soupir de la soirée. Le lorcq n’avait toujours pas décroché un mot. Est-ce que je l’intimidais ? Non pas un grand gaillard comme ça. Il devait être dans son monde.

Vidant mon verre d’une traite je le remplie encore une fois. Il ne restait pas grand-chose dans la bouteille, c’était bien dommage… Bah après je commanderais peut-être autre chose pour découvrir. J’avais remarqué que la peau du lorcq était plutôt sombre, ça tranchait avec ma pâleur. Ses yeux me fascinaient. Ils étaient bleus et très beaux. J’aimais ce genre de regard. Dire que j’avais un ancêtre lorcq qui m’avait donné ses yeux roses. J’aimais plutôt ça, ça me donnait un charme. Tout comme ma chevelure couleur neige. Dès la naissance ils avaient été ainsi. Cela me donnait un côté cool, du moins c’est ce que je pensais.

Je souris aimablement à l’inconnu, attendant d’entendre le timbre de sa voix.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 319

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan - Mez
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 19:27
Nayar reste silencieux en observant les personnes présentes dans la taverne, il regarde si il n'y a personne de potentiellement dangereux pour sa personne, mais il est rapidement extirpé de sa tourmente quand la jeune femme le salue. Il tourne son regard vers elle, sans prendre d'air menaçant, mais sans avoir l'air amical non plus, ce n'est pas son genre de toute manière d'avoir l'air amical.

Vÿdareen, il à déjà entendu ce nom, c'est un prénom assez commun sur ces terres de toute manière, ce qui est drôle quand on sait qu'il passe plus de temps sur les mers qu'autre chose. Il observe la jeune fille silencieusement, sans la dévisager, mais sans non plus la lâcher du regard. Elle lui tend un verre d'alcool, ça tombe mal, il n'aime pas ça, et même si une jolie inconnue lui en propose ça ne suffira pas à le faire changer d'avis.

Il l'écoute se présenter tranquillement, il pris ainsi conscience qu'il « discutait » avec une dresseuse, de quoi, il ne le sait pas, et ce n'est pas sa préoccupation principale à l'heure actuelle. Il soupire un grand coup, regarde le verre puis regarde la jeune femme qui le lui à si gentiment offert, ce n'est pas le genre de cadeau qu'on ferais à un pirate, mais il cache sa condition de « Fielleux des mers » pour le moment, l'histoire de ne pas se prendre les forces de l'ordre sur le dos.

-C'est gentil de proposer un verre à un parfait inconnu de manière tout à fait volontaire, malheureusement...
Il décale un peu le verre en direction de Vÿdareen sans en renverser le contenu... Je ne bois pas d'alcool...

Il hoche lentement la tête en annonçant cela, son expression sévère n'a pas changée entre temps, il n'a toujours pas l'air plus amical. Il semble même... froid, très froid, comme si il n'en avais rien à faire de ce que pensent les autres, mais ce n'étais pas son genre, après tout, récolter des informations peut toujours servir en cas d'attaque ennemie. Après ces quelques secondes, il fini par se présenter à la jeune femme aux cheveux d'argent à son tour.

-Mon nom est Krozep, Nayar Krozep, quand à ma profession...

Il cesse de parler quand il voit des gens armés entrer dans la taverne, il les suit du regard silencieusement pendant plusieurs secondes avant de reprendre la parole de nouveau. Il y a des gardes dans le coin, il ne peux pas se permettre de griller sa véritable profession, il va devoir inventer quelque chose pour qu'on lui foute la paix.

-... Je suis un simple voyageur, je parcours les mers pour découvrir des choses, en espérant un jour trouver quelque chose que je pourrais conserver ou vendre à un très haut prix...


c'est un mensonge total, Nayar le sait, mais cette fille est une inconnue et les forces de l'ordre rôdent, il ne peux simplement pas dire qu'il est un pirate, car si quelqu'un l'entend ça tournera sûrement mal pour lui, et il préfère éviter cela.

Il regarde ensuite autour de lui pour voir si il n'y a pas d'autres gardes qui entrent, puis laisse échapper un grand soupir de soulagement, posant de nouveau son regard sur Vÿdareen. Il sait que cacher la vérité va lui sauver la peau. Il reste fixé sur elle, attendant une potentielle réponse de la part de son interlocutrice.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : beaucoup de choses
Expérience : 88

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Régénération et Discretion
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 20:06
Il s’appelait Krozep, Nayar Krozep. Ça sonnait plutôt bien. Il avait une apparence froide et dure mais j’en eus cure. Je commençais à être « bien ». Tient ! Il n’aime pas l’alcool, ce n’est pas banale ça. Cependant, je hochais la tête et repris le verre lui demandant ce qu’il désirait boire. Je ballais l’hydromel dans mon gosier comme une bonne boit-sans-soif. Etait-il choqué de me voir ainsi me saouler ? Je haussais les épaules, qu’importe je ne le verrais sans doute plus jamais.

Il m’annonça, après un petit silence, être un simple voyageur. Tient, j’aurais pensé qu’il était mercenaire ou un truc du genre. Peut-être même, tout comme Phadransie, un pirate écumant les mers sur son navire. Je ris à ma réflexion me trouvant drôle de penser cela. Tous les arcaëlliens que je croisais n’étaient pas des forbans ! Je gardais ma pensée pour moi m’en fichant pas mal de ce que pouvait penser Krozep de moi.

Vidant un énième verre, je commandais une bouteille de liqueur de myrtilles au serveur. Il hocha la tête et s’en alla chercher ma demande. Un soupir de bien-être souleva ma poitrine. Dommage que cet arcaëllien ne boive pas… J’aurais eu un compère de beuverie. Mais bon chacun ses goûts. Je lui demandais, par curiosité, ce qu’il avait visité jusqu’à maintenant.

Je regardais un bref et court instant par la fenêtre, le soleil se couchait et la nuit tombée. J’aimais la nuit, on ne voit pas le mal dans le noir. Etait-ce réellement une bonne chose ? Je haussais les épaules et bus un verre de liqueur. Dieux ! C’était divin ! Je remerciais les divinités d’avoir permis une telle création.

Je levais mon regard vitreux vers Krozep et lui souris bêtement. J’étais ivre cette fois… Peut-être que je devrais cesser de boire. Naaaaaaan ! C’est tellement bon d’être saoul comme pas possible. Je me demandais cependant si je retrouverais mon chemin jusqu’aux écuries nouvellement acquises. Au pire je trouverais bien une auberge.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 319

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan - Mez
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 20:52
Krozep l'écoute parler, il ne change pas d'expression pendant toute la durée du dialogue. Elle lui demande ce qu'il compte boire, il fait un geste de la tête pour signifier qu'il ne veut pas boire quoi que ce soit de spécial. Il ne dit rien cependant. Elle se met à rire, peut-être à t-elle eu une pensée particulière, ou peut-être qu'elle est déjà sous les effets de l'alcool. C'est un des effets secondaires de ces boissons, mais ce n'est pas la raison pour laquelle Krozep n'aime pas ces liqueurs.

Krozep regarde les gens à l'intérieur, il restait silencieux, et ce jusqu'à ce que cette jeune fille lui demande ce qu'il à visité jusque là. Il tourne son regard vers elle lentement, sans changer d'expression toujours, il ne sourit pas, il ne fronce pas les sourcils, il garde son air un peu sombre qui lui va si bien. Il ouvre ensuite la bouche pour répondre à la jeune femme.

-j'ai visité beaucoup trop de lieux, je ne me souviens pas de tout ce que j'ai vu, mais croyez-moi, c'était magnifique...


Après avoir répondu, il sort une espèce de bout de papier de sa poche et commence à noter quelque chose dessus, le cachant pour ne pas que la jeune femme le voit. Après quelques secondes à écrire, Krozep plie le papier en 4 et le pose devant la jeune femme qui maintenant était soûle, sans l'ombre d'un doute. Il regarde dehors et se rend compte que la nuit va tomber, il se lève et commence à partir.

-Excusez-moi, la nuit va tomber, je suis attendu quelque part, à la revoyure...

Il sort de la taverne, laissant Vÿdareen avec le papier qui contient un message assez spécial. Krozep sourit derrière son foulard rouge et se dirige vers le Simulacre sans chercher à savoir si on tentais de le retenir ou pas. Une fois arrivé, l'équipage est au complet, Krozep ordonne à ses hommes de monter sur le navire, ils lèverons l'encre dès le lendemain matin, Krozep veut voir la réaction de Vÿdareen au message qu'il à laissé.

« Je suis Nayar Krozep, je suis aujourd'hui à la tête d'une bande de pirates appelée « Les pirates du Simulacre », tu est chanceuse que je suis venu dans cette taverne pour me détendre... »
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : beaucoup de choses
Expérience : 88

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Régénération et Discretion
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 21:12
Le lorcq se leva et m’informa qu’il était attendu ailleurs. Je hochais la tête et lui dis adieu. Je ne le suivis pas mais lu son parchemin. Enfin son bout de parchemin. Ainsi je n’avais pas eu tort de penser qu’il était un pirate. Je soupirais de soulagement qu’il n’ait eu aucune mauvaise action à mon égard. Même après avoir lu le mot, je ne cherchais pas à le retrouver. De toute façon j’étais trop ivre.

Je restais encore un peu à la taverne, histoire de finir la bouteille de liqueur. Une fois fait, tout en titubant et en étant maladroite au possible, je quittais la taverne sous le regard inquiet du serveur. J’avais réglé la somme de cinq PO pour ma soirée arrosée. C’était foutrement cher ! Je haussais les épaules et me dirigeais vers la porte et partis sans un mot.

Songeant à Krozep, je fis halte devant une maison close. Tout ce que j’avais bu ressorti de façon peu élégante. Une fois que j’eus finie de vomir mes tripes, je repris mon bonhomme de chemin. Je tournais une bonne heure dans les beaux quartiers sans trouver ma nouvelle demeure. J’aperçus l’enseigne d’une auberge et décidais de m’y rendre.

Elle se nommait « Au nain porte quoi ». Drôle de nom… Pénétrant dans le bâtiment, je commandais une chambre. On me donna une clef et on m’invita à suivre un des employés. Je montais, avec une certaine difficulté, les marches menant à la chambre. Une fois devant la porte, il me salua et je fis entrer la clef dans la serrure. J’entrais dans la pièce. Il y avait, contre le mur, un lit une personne. A droite une petite commode avec de quoi faire sa toilette dessus.

Je ne pris pas la peine de me foutre à poil et me jetais sur le lit me glissant sous les couvertures. Il ne fallut pas plus de dix minutes pour que j’entre dans le monde des songes.

Le soleil était levé depuis une bonne heure quand j’ouvris les yeux. Je repensais au mot de Krozep. Je l’avais échappé belle ! Il aurait pu profiter de mon état pour me faire Dieu sait quoi. Je sortis du lit et allais faire une toilette de chat. Une fois fait, je descendis dans la pièce principale de l’auberge. Je commandais un thé et du pain avec de la confiture de groseilles. Une fois le petit déjeuner engloutit, je réglais mon dû et m’en allais.

Après avoir errée quelques heures dans la capitale je retrouvais mon chemin jusqu’aux écuries. Là je donnais mes ordres aux employés de la ferme. Une fois fait, je pris la direction du port. Il y avait un navire marchand qui partait pour l’Ouest de Kaïl dans quatre heures.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 319

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan - Mez
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Zaay :: Brèkïl’Han (Capitale)-