Une rencontre singulière au gala du nord.

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Phanrgt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 23 Juin - 16:44










Phangrt, Cité du Nord du Domaine. Gardienne des frontières avec la démocratie. Nous arrivions sur place une semaine de voyage après notre visite de Ytabguer'Rall. La cité était semble t'il en effervescence, une sorte de festivité allait avoir lieu semble t'il. Je fût escorté au château pour y revoir mon fils et son épouse. 


Ce fut de belle et émouvantes retrouvailles. Les petits frères et soeurs d'Aleksandar étaient terriblement triste de tout ce temps loin de celui qui els avaient protégé avant moi. Le frère aussi, malgré son effort, ne put retenir quelques larmes de joie. Son épouse, Sanaël, fut très heureuses de revoir ses petits frères et soeurs par alliance également.


Nous avions alors passé les trois prochains jours, jouant, discutant de nos aventures sur les terrasses du château en hauteur de la cité. La vue y était splendide, au loin, les plaines du nord et du sud, à l'est et l'ouest les monts d'Angaak. Quel merveilleux cadre de vie. 
Mon fils me fit part de son enquête qui permit de faire emprisonné des nobles mécontent de la perte de la plupart de leurs avantages et qui avaient fomenté un complot pour assassiner le nouvel administrateur de la cité et son épouse. Il s'en sortait avec brio et j'étais très fière de lui. 


Au quatrième jour ,ce fut le grand bal, un gala qui aurait lieu au château, une festivité annuelle importante pour les habitants qui s'amusaient et décompréssaient de leurs dur labeurs. La plupart des habitants de Phangrt étaient dans l'agriculture, la culture et le commerce. Les champs du sud étaient des vastes garde manger pour une bonne partie du Domaine, au nord, les plaines accueillaient nombre d'éleveurs de bétails. Les collines avant les montagnes à l'ouest et l'est était berceaux de viticulteurs et de cultivateur de coton. 


Pour l'occasion du gala. Je m'étais habillé de mon uniforme vert feuille aux broderies d'or, uniforme de grand protecteur du Domaine. Mon fils portait le même uniforme avec des broderies d'argent. Nous nous rendions alors tout les deux au gala. La grande salle du château avait été décorée subliment, des mets raffinés étaient à disposition des invités, ainsi que des musiciens compétents. Nombre de personnes influentes étaient présentes. Et nous étions la source de beaucoup d'attention de personnes nous transmettant leurs amitié et demandant à dmei mots des faveurs. Mon fils se sortait des ces traquenards avec agilité et m'aidait bien souvent à les éviter aussi. 


C'est après une demi heure à ce petit jeu que nos épouses respectives arrivèrent aussi. Sanaël, dans une robe blanche et brodé d'or était sublime alors qu'lle venait attirer son mari sur la piste de bal. Mais celel qui m'avais fait perdre mon souffle, c'était la belle femme à la coiffure bleuté et tréssé e nuen couronnes qui dans une robes saphire brodé d'argent vint à ma rencontre pour partager une danse. 


"Tu es sublime." Je murmurais à ma tendre compagne.
"Pour un si filou compagnon, tu es très élégant aussi." Me dit elle avec malice avant de me voler furtivement un baiser. 


Nos enfants se baladaient d'un plateau de nourriture à l'autre, jouaient avec les enfants présents à la réception. Il y eu plus tard une rumeur qui se propageait dans la foule d'invités. Et nous avons vu alors la source de tous ces murmures.


Une femme à la peau améthyste et aux cheveux d'argent d'une grande beauté venait de faire son apparition dans la salle de gala. Plusieurs gentilhommes semblaient prêts à tenter leurs chances avec la femme qui malgré son apparente jeunesse, laissait entrevoir une assurance que seule les années offrent.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin - 21:22
Si elle avait réussi à libérer son fils, cela n’avait pas été sans mal. Mais Leylane était satisfaite de pouvoir tenter de rattraper le temps perdu. Si seulement elle les avait élevés elle-même ! Mais elle avait ses raisons, et elle le leur expliquerait le moment venu. Ce qui lui importait, actuellement, c'était de les mettre en sécurité. Et ce, même s'ils étaient des adultes. Elle restait leur mère, après tout. La sécurité, d'ailleurs, convenait aussi de mettre une certaine distance entre Cescan et ses enfants. Voire d'elle, après ce qu'il s'était passé. Aussi, quand ils eurent quitté Phadransie, Leylane, Maiev et Kyren prirent le premier bateau sur le départ, qui faisait voile sur Hydron.
Le voyage dura des semaines, le capitaine faisant plusieurs escales pour commercer avec les divers villages sur la côte. Leur trio aurait pu mettre pied à terre plusieurs fois, mais Leylane ne souhaitait pas se cacher sur les terres lykosimes. De plus, elle n'était pas retournée sur ce continent depuis l'apparition du Domaine, cela donnait donc une bonne occasion pour le visiter. Ils descendraient au port de Hydron, puis rejoindraient Wasdkioljer par la route, ils auraient tout le temps de discuter chemin faisant. Et quoi de mieux pour découvrir le Domaine ? Selon les rumeurs, dans les jours à venir, Phangrt accueillerait un bal d'ici quelques jours, et le seigneur des lieux, un certain Grégoire Boisdefer, serait de la partie. Cela leur éviterait de descendre jusqu'à la capitale du Domaine pour l'apprendre, d'autant que ce trajet était bien plus long.

Cependant, même sur une distance plus courte, le voyage leur sembla interminable. Ils voyageaient certes avec peu, mais les chevaux n'étaient pas inépuisables et devaient eux aussi se nourrir. Ce fut donc avec soulagement que les voyageurs aperçurent, au loin, la ville de Phangrt. Du moins, cela faisait quelques heures qu'ils savaient qu'ils s'en approchaient, car les routes se faisaient plus fréquentées. De même paysans, marchands, guides, et autres se faisaient plus visibles. Avec ses enfants, le demi-déesse passa grâce à un convoi de marchands, et descendirent de cheval avant de les mener aux écuries. Il était maintenant temps de faire des achats. Ce qui était la partie la plus difficile, étant donné l'état de leurs finances. Il leur faudrait ruser ou trouver un petit travail bien payé. Pour Kyren, cela ne serait pas insurmontable. Son fils était grand et bien bâti. Ils avaient envisagé l'arène de la ville, mais le moins dangereux restait un travail de garde du corps. Les occasions ne risquaient pas de manquer avec les festivités approchant. Maiev, elle, leur faussa compagnie pour rejoindre les bas-fonds. Elle savait se mêler aux habitants et pouvait gagner quelques pièces soit en faisant les poches des personnes distraites, soit en participant au trafic d'hallucinogènes.C'était une débrouillarde. Restait Leylane, qui gardait néanmoins une partie des finances disponibles. Ils se donnèrent rendez-vous pour la veille des festivités.

La semi-elfe loua ses services pour la chasse, elle était douée pour ça. Et puis, avec le bal, nul doute que la nourriture aurait besoin d'être abondante. Car si le bétail était élevé en quantité, le gibier était aussi un met de choix. Leylane avait pris une chambre dans une auberge proche du château, en faisant attention de ne rien prendre de trop tape-à-l’œil tout en gardant un certain confort. Sa discrétion ne semblait pas déranger les gérants, bien au contraire. Au matin de la veille du bal, elle fit ses achats. Pour entrer, il lui faudrait certainement une tenue appropriée, sa tenue habituelle risquait de faire tâche. Elle opta pour une robe bleu sombre affriolante, ornée de dorures avec ses parures et ses bijoux. Il ne lui restait qu'assez de pièces pour tenir jusqu'au bal, mais cela était sans importance. Elle n'aurait aucun mal à gagner sa pitance une fois sur la route pour le sud. Le soir, Maiev vint à sa rencontre, avec ses emplettes à la main. Ses cheveux blancs cachaient sa balafre à la joue faisaient ressortir ses iris rouges. Elle lui apprit que Kyren continuerait de jouer les gardes du corps lors du bal, et accompagnerait une noble locale. Nul doute qu'il entrerait facilement.

Quand vint le moment du bal, la demi-déesse se prépara. Un bain parfumé, suivi d'une séance de brossage de sa chevelure de neige, puis elle revêtit sa tenue. Elle préférait porter des bottes, mais elle se résolu à chausser ses escarpins bleu et or. en dernier lieu, elle noua sa cape violette avec le fermoir acheté à un artisan de Phangrt. Elle rejoignit sa fille non loin de l'entrée du château. Maiev cachait son jeu, à s'habiller presque comme un garçon. En tenue de bal, malgré la cicatrice qui lui barrait la joue, elle devenait une toute autre femme. Leylane la complimenta, ce qui la fit rougir.
Malheureusement, elles ne virent pas Kyren, et, au bout de quelques minutes, elles décidèrent de rentrer. Après tout, il était peut-être déjà entré, et ne serait pas difficile à remarquer. Lui aussi arborait une chevelure blanche et des iris rouges, sans parler de son gabarit. Les deux femmes saluèrent les gardes à l'entrée alors qu'elles passaient en mêm temps qu'un groupe de travailleurs en habits de bal. L'on entendait déjà quelques notes de musiques retentir de manière diffuse, mais le brouhaha des participants était lui plus fort à cette distance.

Tenue de Leylane:
 

Quand elles arrivèrent enfin dans la salle des festivités, Maiev annonça à Leylane qu'elle partait en quête de son jumeau. La demi-déesse eut un pincement. Ses enfants semblaient la considérer comme une étrangère, et c'était normal, mais elle aurait tellement voulu rattraper le temps perdu. Mais les circonstances le voulaient autrement, cela serait pour plus tard. D'un autre côté, elle avait le champ libre pour mener à bien ce pour quoi elle était venue.Du moins, si elle y arrivait ce soir. Ce qui ne s'annonçait pas aisé, si les elfes étaient des belles femmes, la demi-déesse, de par son physique atypique, semblait attirer les regards masculins -voire féminins pour certaines. Il faut dire que beaucoup de nobles étaient en quête d'exotisme, alors son teint de peau unique et ses yeux rubis étaient tout à fait raccords avec ce que certains voulaient. Dieux qu'elle détestait cela ! Être regardée comme une proie. Fort heureusement, elle n'était pas une jeune elfe, elle avait quand même plus de siècles. Trois-cent trente-cinq ans, plus précisément. Elle savait donc comment éconduire les plus aventureux. Son regard pouvait refroidir les plus hardis, elle n'avait même pas besoin de mots.
Quand bien même, elle était plus à l'aise sur un champ de bataille ou à la chasse. La semi-elfe scrutait la salle à la recherche de ses enfants, et vit Maiev discuter avec Kyren près du buffet. Il semblait accompagner une xen assez riche. Il était élégant dans son costume de soirée. Il ne changeait pas pour autant ses habitudes, et restait en noir. Rassurée, elle cherchait maintenant le maître des lieux. Seulement, elle ne savait pas à quoi il ressemblait, aussi, pour ne pas paraître trop intéressée, elle prit un verre de vin et se laissa accoster par un couple.

- Bonsoir, je ne vous ai jamais vue ici, vous êtes nouvelle ? se risqua le tahoras.
- Bonsoir. Et bien... Je ne suis pas venue ici depuis... des siècles... répondit Leylane avec un sourire feint.
- Vraiment ? Et d'où venez-vous ? C'est si peu commun de voir ce teint de peau. Vous êtes du Sud ? lui demanda sa femme, une lorcq.
- Pas vraiment, je viens un petit village de Mar'Baal. Mais il n'existe plus depuis un moment.
- C'est loin, tout de même. Votre famille est en affaire, ou en alliance avec le Domaine ?
- Pas du tout, ma mère était une simple chasseresse, une roturière, sortit-elle le plus naturellement du monde à ce couple de nobles. Et malgré sa voix étrange, il n'y avait aucune animosité dans ses propos.
- Donc, c'est par votre père que vous êtes présente ?

Si l'on comptait qu'il lui avait permis de revenir du royaume des morts, alors oui, c'était grâce à Gar'Haz qu'elle était à ce bal. Mais elle préféra rester vague.

- Je ne pense pas que vous souhaitiez le connaitre. Et c'était vrai, tous redoutait le moment où ils le rencontreraient. Veuillez m'excusez, je dois parler à mes enfants, conclut-elle en se dirigeant vers Maiev et Kyren. Ces mondanités avec les nobles l'ennuyaient déjà, elle avait plutôt l'habitude du peuple.

HRP:
 
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 35

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juin - 10:32










La nouvelle venue avait visiblement rapidement su comment éconduire les quelques téméraires voulant tenter leurs chances avec une si belle créature. Pour ma part, j'avais une faim de loup, et un buffet aux odeurs alléchantes harcelait mes narines de ses parfums. J'embrassais mon épouse et me rendis vers le buffet. Je croise le responsable des caravanes vers le sud, un xen plutôt bon vivant et chauve qui porte une barbe tressée pour compenser sa calvitie dont il n'aime guère parler. Un des rares hommes d'influence avec qui je peux m'entendre. 


"Valyan, comment vont les affaires?" Je demande en avisant un grand homme aux yeux rouge et aux cheveux blancs qui le suit comme son ombre.


"Bah, la routine, le commerce avec le sud va pour le mieux. On attend que la paix revienne avec les lykosims pour rouvrir le commerce vers le nord, cela créerait un véritable essor économique ici." Me réplique-t-il, faisant allusion à la décision de couper les caravanes vers le nord suite à plusieurs réquisitions violentes de celle-ci par la démocratie.


"Cela viendra, les administrateurs et moi-même y travaillons ardemment... Vous avez eu des soucis récemment ?" Je lui demande en faisant allusion à son garde du corps.


"Rien de bien grave, quelques petit embryon de gang qui s'en prenne à mes marchandises, les limiers sont sur le coup mais je préfère me défendre en attendant que cela soit régler." Répond-il. "Premier citoyen, rassurez moi, vous allez me laisser quelques bouteilles de ce bon cognac cette fois?" Ajoute il e nriant.


"Je ne sais pas Valyan, elle sont vraiment bonnes, vous savez... Pourrais-je seulement y resister." Je réponds en gloussant.


Nous discutons encore quelques minutes avant que je ne m'éclipse en faisant le tour de Valyan et de son grand garde du corps. Plutôt impressionnant cela dit, il a sûrement du sang de lorcq. Je retrouve alors mon épouse qui est en pleine conversation avec la femme exotique que nous avions aperçu précédemment. Elles sont beaucoup plus proche que quand je me suis absenté. 


Saphira semble subjugué par l'apparence atypique de la femme elfe, surement y à t'elle vu un point commun avec elle même qui par son apparence ne passe que rarement inaperçu. 
Alors que je rejoins Saphira, je l'entends demander avec innocence.


"Vous avez plusieurs siècles ? Vous avez dû vivre tant de chose ! Et avoir beaucoup d'enfants ! Je n'ai que vingt-cinq été et j'ai l'impression d'en avoir quarante tant, j'ai vécu d'aventures avec Grégoire! Il ne cesse d'avoir à parcourir le territoire pour gérer de multiples problèmes... Mais maintenant qu'il est revenu je lui ai fait promettre de ne plus partir avant au moins six mois." Glousse t'elle e n me regardant d'un oeil azur malicieux derrière ses mèches bouclé océans.


"Les devoirs d'un dirigeant sont parfois contraignant, c'est vrai... Enfin maintenant, c'est suffisamment calme pour ne plus avoir à voyager chaque mois. J'espère que Saphria ne vous a pas assommer de question ma dame?" Je dis avec une voix jovial à l'elfe. 


Depuis que Saphira et moi lui parlons, les invités n'osent plus pproché de peur de me déranger, tant mieux, je n'apprécie pas du tout les potins mondain.


HRP:
 






©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Juil - 18:02
Avant que Leylane ne puisse atteindre Maiev, elle se fit de nouveau aborder. Elle retint son mécontentement, ce n'était ni le bon endroit, ni le bon moment. Elle ne connaissait que peu de choses du Domaine, et ce gala pouvait lui permettre de combler cette lacune. Les yeux azurs empreints de la naïveté de la jeunesse, des boucles océans entourant un visage aussi jeune que celui de ses jumeaux. Une jeune aässila qui semblait toute à son aise aussi loin de l'eau et entourée d'une foule hétéroclite et qui ferait passer ses jumeaux pour plus vieux qu'ils ne l'étaient - alors qu'elle devait avoir sensiblement le même âge qu'eux.
Leylane conservait un œil sur sa progéniture. Sa fille était toujours au même endroit, semblant avoir été séparée de son frère. Elle qui était habituée à un autre milieu, elle semblait quelque peu perdue au milieu de ce gala, sans rien à faire. Kyren, de son côté, suivait son client. Lequel était en discussion avec un homme richement habillé. La demi-déesse écouta finalement les questions de son interlocutrice, bien qu'elle eut préféré parler avec ses enfants. Mais son apparence intriguait la jeune aässila. Malheureusement pour elle, la semi-elfe ne comptait pas crier sur tous les toits son ascendance divine.

- J'ai rencontré plusieurs personnes partageant la même teinte capillaire que la mienne, sans compter les anciens, qui la portent probablement contre leur gré. Mais que voulez-vous, la sagesse de l'âge, chez les "mortels", s'acquiert ainsi, dit-elle avec humour.

Comme à son habitude, Leylane avait tendance à répondre évasivement aux questions des autres. Sans doute était-ce là une particularité des elfes.

- Cela dit, je suis encore jeune pour ma race. Disons que cela doit provenir de ma généalogie, probablement du côté de mon père. La famille de ma mère avait les cheveux plutôt sombres, elle marqua une courte pause et plongea ses yeux dans ceux de la jeune femme. Mais... et vous ? Même après toutes ces années, je n'ai que rarement vu des cheveux comme les vôtres. Vous devez être une enfant de May'Veal, me tromperai-je ? Il est tout de même rare de rencontrer des aässilas aussi loin de la côte.

Il fallait entendre dans ces paroles une question sous-jacente sur ce qui avait amené l'aässila dans les terres. En temps normal, Leylane s'en soucierait peu, mais elle jouait un rôle de mondaine, cela impliquait de donner peu d'informations, souvent peu vérifiables, au milieu de vraies informations, et surtout, d'en apprendre le plus possible sur ses interlocuteurs. Mais l'aässila, si elle avait l'air naïve, cachait peut-être elle aussi son jeu. Elle avait fui une obligation familiale à laquelle elle ne voulait pas se soumettre. La demi-déesse la rassura en lui disant qu'elle n'était pas obligée d'en dire plus.

- Je vous en prie, gardez votre petit jardin secret. Je respecte votre choix de fuir l'obligation familiale, mais il est préférable de garder cela pour vous. Des personnes moins bien intentionnées que moi pourraient s'en servir contre vous, sur un ton de conseil.

Les deux femmes continuèrent néanmoins leur discussion. A commencer par ce qui amenait Leylane en ces lieux. La semi-elfe décida de feindre la curiosité, même si en réalité elle hésitait sur le motif réel de sa venue.

- Et bien... Je pense qu'une partie de moi était curieuse. Cela faisait des siècles que cette partie d'Arcaëlle était laissée pour compte. La dernière fois que je suis passée dans les environs, Phangrt était à peine un petit village entouré de palissade, Morloc le Dieu-Empereur ne connaissait peut-être même pas son existence. Wasdkioljer était déjà une ville, mais d'après les rumeurs, celle-ci a bien grandi. Peut-être irais-je m'y promener par la suite. J'ai entendu dire qu'il y avait eu une grande agitation il y a quelques temps. Peut-être pourrez-vous m'en dire plus par la suite ? Le monde est tellement vaste et il y a tellement de choses à découvrir, que j'en oublie parfois de m'intéresser à l'émergence d'une nouvelle force. Plus les siècles passent, et plus j'ai tendance à oublier que les jeunes races perçoivent le temps différemment que nous.

En vérité, tout ce qu'elle savait, c'était que l'Alpha de la Démocratie souhaitait écraser le Domaine, et que les adorateurs d'Özan étaient plus ou moins sa force de frappe. Dans le détail, cela devait être légèrement différent. Mais l'aässila sembla éluder sa demande.

- Vous avez plusieurs siècles ? Vous avez dû vivre tant de choses ! Et avoir beaucoup d'enfants ! Je n'ai que vingt-cinq étés, et j'ai l'impression d'en avoir quarante, tant j'ai vécu d'aventures avec Grégoire ! Il ne cesse d'avoir à parcourir le territoire pour gérer de multiples problèmes... Mais maintenant qu'il est revenu, je lui ai fait promettre de ne plus partir avant au moins six mois, gloussa-t-elle en regardant un homme arriver. Leylane n'eut pas le temps de répondre à son interlocutrice.
- Les devoirs d'un dirigeant sont parfois contraignants, c'est vrai... Enfin maintenant, c'est suffisamment calme pour ne plus avoir à voyager chaque mois. J'espère que Saphira ne vous a pas assommée de questions ma dame ? dit-il d'une voix joviale.

Ainsi donc, c'était le dirigeant de cette nouvelle faction sur l'échiquier d'Arcaëlle ? Il avait l'air assez banal, loin du faste de ses homologues. Cela dit, c'était plutôt de bon augure. Les autres dirigeants du monde étaient assez pompeux et aimaient montrer leur puissance et leur richesse. Mais ce n'était qu'une première impression. La demi-déesse adopte une expression polie.

- Ainsi donc, vous êtes le seigneur Boisdefer ? C'est un honneur de vous rencontrer. Rassurez-vous, la curiosité de la jeunesse est parfois la bienvenue, cela change des formalités que débitent les plus âgés. J'ai l'impression que ma chevelure ne passe pas inaperçue. Elle marqua une courte révérence pour se présenter. Vous pouvez m'appeler Leylane.

Pour autant, son nom de famille était inutile, le nom de Shalandis étant surtout porté par des elfes sur Mar'Baal. D'autant qu'il était possible qu'une Leylane Shalandis soit parvenue jusqu'à ses oreilles. Après tout, elle avait rencontré beaucoup de gens, d'importances diverses, et avait provoqué un remue-ménage certain à Cescan pour libérer ses enfants. Avant de discuter avec l'humain, elle répondit à sa femme qui semblait toujours intriguée par sa peau bleuâtre et ses yeux rubis.

- J'ai vécu beaucoup d'évènements, dont certains remontent à l'époque où l'Enac n'était même pas encore conçue. Il y en a malheureusement certains dont je me serais bien passée, en parlant d'enfants. Son regard se durcit en repensant à Eyala, sa première fille. Actuellement, j'en ai deux. Des jumeaux, un garçon et une fille. Ils sont dans la salle, eux aussi. Je ne doute pas que vous aurez une descendance nombreuse, votre race vit plus longtemps que la mienne, et vous n'avez que vingt-cinq étés, comme vous le dites.

Nul doute que si le couple avait croisé Kyren et Maiev, ils sauraient faire le rapprochement. Après tout, ils tenaient beaucoup d'elle. Sauf Kyren, qui avait plutôt la carrure de leur lorcq de père. La fille de Gar'Haz tourna son regard rubis dans celui de Grégoire avant de s'adresser à lui de sa voix si étrange.

- Mais vous tombez à point nommé. Je dois vous avouer, humblement, que je ne suis pas tout à fait au courant de l'histoire de votre Domaine. Est-il possible de le visiter ? Ou du moins, en savoir plus ? Je suis, pour ma part, intriguée par le fait que vous semblez être sorti de nulle part, et pourtant, vous avez accompli de grandes choses. Si l'Alpha des Lykosims vous a pour bête noire, c'est que vous devez être une faction puissante, dirigée par un chef "choisi" par son peuple. Et donc, tout son opposé.

Elle espérait seulement ne pas paraitre menaçante, c'était même l'inverse qu'elle recherchait. Mais il lui était inconnu, et il pouvait tout à fait mal prendre ses propos, comme le faisaient souvent les hauts placés dans quelconque hiérarchie. Cependant, si dans le civil il était plus haut qu'elle, elle n'oubliait pas le sang divin qui coulait en elle.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 35

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Juil - 13:14










L'étrange femme était donc une elfe extrêmement agé pour avoir connu le monde avant l'Enac! Elle serait la plus courtisée des femmes pour les historiens de l'Université de la capitale. 
"Je vous en prie, appelé moi Grégoire. Mon titre officiel est Premier Citoyen Dominian, mais en ce moment j'ai l'impression que c'est mon prénom au lieu de mon titre." Je proposais à Leylane. "Je répondrais à vos questionnement, mais allons nous asseoir, j'ai bien envie d'un bon verre." J'invitais l'elfe.
Nous prîmes place à une des tables où les invités trop épuisé pour danser se reposaient autour d'un verre ou de mets à l'odeur alléchante.


"J'ai cru voir vos enfants en effet, en tout cas, ils vous ressemblent si je ne me suis pas trompé." Je dis avec amusement à l'elfe en prenant place à la table.


Saphira pris place à mes côtés et nous avons demandé à un serveur de nous amener des rafraîchissements.


"Les historiens adoraient pouvoir conversé avec vous Leylane, une témoin d'époque si lointaine les rendraient tous fou de joie." Commentait Saphira sur l'espérance de vie de la demoiselle exotique. "Nous espérons aussi avoir un enfant le plus vite possible, même si nous avons déjà huit petits que nous chérissons comme nos enfants." Ajoutait la femme des mers.


Avant que Saphira ne s'étendent plus sur notre vie de couple je me raclais la gorge en chassant mes rougissements et pris la parole alors que nos verres arrivaient.


"Le Domaine s'étend de Phangrt jusqu'à Sec'Rina, en passant par Tromayan, vous avez tout droit de voyager en nos frontières Leylane. le Domaine est née il y a quelques années, sous l'impulsion de la guerre entre les hayert vaal et les démocrates. Et depuis, la guerre est notre moteur hélas." Je pris une gorgée d'un bon hydromel de Juier. "Les cités autour de la capitale ont été prise pour défendre la population sous ma garde, et depuis nous nous sommes étendue chaque fois par soucis de protéger nos gens et nos frontière. Nous essayons de faire prévaloir la science et la connaissance, grâce à l'Université qui rassemble mage et technologues pour mener des recherches et enseigner aux génération futur. Nous essayons de faire aussi progressé nos arts et notre nouvelle culture par l'académie des arts de la capitale qui devrait bientôt débuter sa construction. Mais à côté de cela nos ressources les plus grandes vont à l'arsenal de Juier et à la réorganisation d'Ytabguer'Rall pour en faire les forges à navires et à armes de notre nation. 
JE n'ai pas été réellement élu non plus Leylane, quand les premiers réfugier sont arrivé sur mes terres, des militaires déserteurs ont voulu prendre les choses en mains, mais sur mes terres, c'était mes règles et je l'ai fait comprendre. Un jour quand je mourrais les Dominians choisiront le prochain premier citoyen, en attendant je m'assure que la paix arrive avant ce moment."


Je repris une inspiration et fini mon verre et soupirais. Que de mots à raconter. Une histoire que je raconte bien souvent, je devrais demander à ce qu'on écrive une histoire du Domaine.


"Nous espérons que l'Alpha cessera d'utiliser les groupes hayert vaal pour nous harceler et qu'une paix naîtra enfin. Mais hélas vu le nombre de campagnes que mon époux à du menée pour assurer nos défenses, cela s'annonce complexe. Les gens sont en colère, à Phangrt ils en veulent à l'Alpha et aux hayert vaal pour la mort du comte à cause des adorateur que l'alpha à laissé faire. les habitant de Wasdkioljer n'ont pas oublié la bataille qui a vu leur ville quasiment réduite en cendres face aux adorateurs, les elfes sont rancunier que les démocrates ne soient pas venu à leurs secours quand ils étaient assaillis... Des milliers d'habitants de Tromayan ont désavoué l'Alpha quand celui-ci n'a envoyé aucun renfort pour les sauver des adorateurs, menant à la mort du grand général Phantil." Précisais Saphira, sa voix empreinte d'une tristesse mélodieuse.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juil - 0:38
Le maitre des lieux invita la demi-déesse à rejoindre une table pour être plus à l'aise. Il était en effet plus aisé de discuter assis que debout. Ou plutôt, plus confortable pour les jambes. Apparemment, son fils n'était pas passé inaperçu, au vu de sa carrure, c'était tout à fait normal. En revanche, Maiev était plutôt discrète, malgré son apparence similaire à celle de son frère. Mais le seigneur Boisdefer disait l'avoir vue. D'ailleurs, en ce moment, elle semblait s'ennuyer dans son coin. Leylane lui confirma qu'il ne s'était pas trompé et fit signe à sa fille de les rejoindre, en profitant pour la présenter. Une fois cette formalité terminée, elle préféra rester silencieuse, elle n'était pas totalement à l'aise dans ce genre d'endroit, plus précisément, ce genre de soirée. Maiev était habituée à évoluer dans un tout autre milieu. La semi-elfe put aussi avoir un rapide historique du Domaine de la part de Grégoire et de sa femme.

- Élu ou non, le peuple vous a néanmoins choisi pour ce que vous êtes, et avez fait pour lui. Toutefois... je vais être directe et faire fi des mondanités. Elle but une gorgée de vin. Les Hayert'Väal sont un problème plus urgent que l'Alpha, si je puis me permettre. S'il a beaucoup de pouvoir sur ses terres, il reste mortel. Qui plus est, il est "seul" et règne d'une main de fer sur le territoire Lykosim. Il suffit simplement de répandre les graines de la révolte chez ses sujets. Et de leur montrer qu'à l'Ouest, un dirigeant plus soucieux de son peuple représente la solution à l'amélioration de leur sort. Enfin, cela reste la voie la plus honorable pour votre survie. Il y a plusieurs autres façons de changer le cours des choses sur Kaïl. Ne doutez pas que de son côté, l'Alpha mène une propagande pour vous discréditer aux yeux du peuple. Quand il ne les tyrannise pas. Vous devriez envisager de contrecarrer ses plans, tôt ou tard. Je ne saurais malheureusement pas comment vous conseiller à ce sujet. J'opterai personnellement pour une voie moins glorieuse pour régler la question, mais j'ai d'autres préoccupations actuellement. Je peux toutefois vous mettre en relation avec des personnes plus que prêtes à vous aider, si vous y mettez les moyens... conclut-elle d'un ton mystérieux.

Difficile de prévoir comment le Premier Citoyen allait réagir à ces paroles. En avait-elle trop dit, ou pas assez ? Leylane disait cependant vrai. L'Alpha et les Hayert'Väal étaient un problème trop important pour être ignoré. Si elle n'avait pas à faire plus au Sud, elle lui aurait proposé ses services. Elle aurait réuni une équipe de choc et infiltrer discrètement le siège du pouvoir des Lykosims était un jeu d'enfant. Sans compter sur ses propres capacités, pouvant se révéler destructrices, ce qui était malheureusement trop dangereux pour que Grégoire puisse en tirer quelque laurier que ce soit. La demi-déesse but une autre gorgée de vin.

- Mais revenons-en aux adorateurs d'Özan. A l'inverse de l'Alpha, ils sont nombreux, et couper une tête ne fera qu'en faire apparaître deux nouvelles. On ne sait que très peu de choses à leur propos. Nul ne sait s'ils ont un chef, quel est leur fonctionnement hiérarchique, quelle est leur organisation, leur localisation... Il y a de nombreuses rumeurs, mais il est difficile de toutes les vérifier. Je me contenterai de vérifier celle du Gaha'Fël. A ce propos, j'ai cru comprendre que vous étiez plus ou moins en bons termes avec les elfes d'Amonco ? Seraient-ils disposés à vous venir en aide ? Leur territoire et le désert sont frontaliers, ils devraient s'en soucier plus que de garder leur indépendance. Si les rumeurs sont exactes, cette frontière doit absolument être renforcée. Du moins... jusqu'à ce que je sois sûre que la rumeur soit fausse, ou que je me sois occupée du problème. La fille de Gar'haz posa son verre calmement sur la table, et reprit de sa voix d'outre-tombe. Pour être honnête, il paraitrait que les ruines du temple d'Özan renfermeraient une des branches des Hayert'Väal. Nous les avons laissé prendre de l'ampleur depuis trop longtemps, mais c'est aussi une affaire personnelle.

Et par cela, Leylane sous entendait la mort de sa fille, mais aussi -par extension avec le "nous"-, les dieux et leur progéniture. Elle était restée discrète durant une paire de siècles, mais il ne suffisait pas d'ignorer le problème pour qu'il disparaisse. Il fallait s'en charger le plus rapidement possible. Elle n'avait cependant pas encore révélé à ses jumeaux qu'elle avait eu une fille avant eux, tuée par un groupe d'Hayert'Väal. Ni qu'elle était la fille du dieu des Morts. Elle ne savait pas comment avouer ce dernier détail, elle préférait éviter que ceci soit révélé comme un cheveu dans la soupe, mais souhaitait trouver le bon moment. Maiev semblait surprise par les paroles de sa mère. Leylane ajouta, à voix basse, pour sa fille qui tenta de prendre la parole.

- Je vous expliquerai, à toi et ton frère, toute l'histoire. Mais plus tard. Avant d'attraper un raisin dans les plats sur la table. Seigneur Boisdefer, pardonnez mon audace, mais il vous faut impérativement prendre en compte ce danger potentiel. Certes, les Lykosims ne peuvent attaquer Phangrt que par le goulet au nord, mais je doute qu'Amonco, au sud, puisse les arrêter. Les elfes pourront tout au plus les ralentir, certes, mais leur armée, une fois le désert passé, vous causera de plus grands dommages cette fois. C'est de là que viendra leur plus grand assaut terrestre. Pour leur flotte, vous semblez vous y préparer.

Si elle jouait sur la corde sensible du chef du Domaine, elle n'avait sans doute pas tort. La rumeur du temple d'Özan dans le désert était un risque ne devant pas être pris à la légère. Elle pouvait faire d'une pierre deux coups. Cependant, Boisdefer ne devait pas pour autant négliger ses défenses du nord. La demi-déesse venait ainsi de dévoiler une partie de ses cartes et de ses motivations. Mais son interlocuteur avait l'air d'être un homme sensé et capable de prendre la bonne décision. Avec ou sans son aide, elle irait au sud et si le temple d'Özan dans le désert du Gaha'Fël était occupé, elle se chargerait d'exterminer tous les Hayert'Väal qui s'y cachaient...
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 35

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Juil - 13:00










La dame devant semblait bien loin de l'image de la belle et délicate elfe que sa tenue et le soin de son apparence pourrait laisser présager au plus crédule. Elle en sait bien plus qu'elle ne le dit et ses enfants semblent être des combattants plus que redoutable au vu de leurs comportements corporel. Je saluais d'ailleurs la fille de dame Leylane avec courtoisie quand elle nous la présentais. 
Reprennant là où la dame en avait fini, je lui précisais quelques infrmation.
"Le peuple de Kail est divisé, même si ca me coûte de l'admettre, un chaos de plus aux nord ne rendrait service à personne. l'alpha doit être déposé dans les règles pour que quelqu'un continue de protéger au minimum les gens du nord." 
Je pris une gorgée d'hydromel, là où tout les nobles préféraient le vin, je n'ai jamais pu me passé du délicieux et sucrée nectar.
"Je me dois de vous précisé qu'Amonco n'est pas en bon terme avec le Domaine, elle est partie intégrante du Domaine. Les elfes qui vivent sur place sont à présent sous ma protection, des forts ont été bâtis sur la frontière avec le désert et les elfes ont fournis une bonne partie de recrue pour les forces armées du territoire. Avec un équipement plus adapté de qualité et un entrainement en faisant de puissant soldats." je lui dis avec un sourire. 
je regardais autours de nous et me penchais un peu plus vers la table pour parler plus bas à la dame.
"Samdal'Han contrôle le désert de Gaha Fel. Et la cité à pris son indépendance du reste du continent. Nous avons établis des relations commerciales avec la sultane de la cité et nous sommes en bon terme. Si vous voyager dans le désert... Passé Par la cité, et demander de l'aide à la sultane. Elle dispose, de puissants amis qui pourraient vous aider à éradiquer cette infection dans le désert, des amis qui haïssent autant que nous les adorateurs... Pour ma part j'ai juré de ne pas faire de mouvements de troupes dans le désert sans en informer la sultane, et je dois patienter, mes forces sont en train d'être entraîner et ont d'autres missions à accomplir pour nous sécuriser." Je détaillais à la femme exotique.
Je tournais le regard vers Saphira, elle savait en générale mieux que moi sonder le coeur d'autrui. Elle hochait la tête et me sourit.
"Si vous pensez avoir besoin de plus de mondes, la capitale dispose de plusieurs groupes de mercenaires qui attendent d'être engagé. j'ignore si elle y travaille encore mais Tahiri Rosenwad est une elfe très compétente au combat, malgré ses mœurs... Des plus assumé." je gloussais. "Si vous rejoignez le désert pas Wasdkioljer et Tromayan. Demander à voir Jaskar, l'administrateur territoriale de la ville... Il devrait pouvoir vous donner des informations sur la situation dans le désert. Depuis la bataille de la cité... Il aiderait n'importe qui qui voudrait tuer de l'adorateur." Je conclus. 


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Juil - 23:33
A vrai dire, Leylane ne s'attendait pas à ce que Grégoire Boisdefer soit de ceux qui rechigne à passer à l'action. C'était justement le 'chaos plus au nord" qui pouvait lui rendre service. Actuellement, ça l'était, et il avait simplement à en profiter pour déposer l'Alpha. Il fallait seulement prendre le risque. Car plus il restait au pouvoir, plus l'alpha pouvait saboter ce que le Domaine entreprenait. Et surtout, sa réputation. Il n'aurait pas la paix sans la guerre, et celle-ci apportait son lot de victimes. Mais peut-être était-ce la parenté divine de la semi-elfe qui s'exprimait ainsi. Elle répondit au seigneur des lieux, calmement.

- Cela vous paraitra sans doute inhumain, mais le chaos est déjà là. L'aggraver ne changera rien au fait que l'Alpha veut votre tête et qu'il est prêt à faire les sacrifices nécessaires. Par les dieux, il a des Hayer'Väal à son service. Même si je doute qu'il saisisse le prix qu'il devra payer... Mais qu'elle soit ouverte ou non, la guerre est à vos frontières. Des gens meurent déjà au nord, attendrez-vous que la Démocratie soit totalement aux mains d'Özan et ses fidèles ? Si vous ne faites rien, d'autres mourront, d'autres rejoindront les adorateurs. Et vous serez balayés, vous les votre peuple. Je vous avoue que j'ai du mal à dire ces mots, mais mieux vaut agir et voir des gens mourir pour leurs idéaux que ne rien faire et de les laisser vivre à genoux dans la terreur. Et de risquer les voir se retourner contre vous. N'attendez pas qu'ils reviennent sur vos terres. Il faut frapper tant qu'ils pansent leurs blessures, ils sont vulnérables, Seigneur Boisdefer... Je vous prie de m'excuser, je m'emporte, mais cela me touche de près.

Leylane réalisait peut-être trop tard qu'elle avait haussé le ton et que sa voix avait encore plus pris une sonorité d'outre-tombe. Leurs voisins de table semblaient plus qu'étonnés de la manière dont elle avait parlé à leur chef. Mais elle avait beau être dotée de capacités dont aucun arcaëllien n'avait rêvé, elle ressentait un mélange de peur et de haine envers ce qui touchait les adorateurs d'Özan. Ils lui avaient déjà pris une fille, c'était un traumatisme qu'elle n'oublierait jamais. Elle reprit, de nouveau calmement.

- Les manigances d'Özan et ses sbires m'ont déjà coûté énormément. Ma première fille, Eyala... Son regard se durcit. Mais tout cela va bien au delà de ma perte... Vous avez réussi à rallier Amonco au Domaine, personne n'avait accompli cela, avant vous. Avec leur aide, avec celle de la sultane de Samdal'Han, vous pouvez avoir des forces conséquentes. Et même si vous volez de petite victoire en petite victoire, cela redonnera espoir aux opprimés. Les habitants faciliteront votre avancée, et peut-être même les soldats fatigués de servir un tyran. Mais si vous préférez attendre de renforcer vos terres, n'oubliez pas que l'Alpha et ses Hayert'Väal ont très probablement une discussion similaire à la notre, en ce moment même...

Mieux valait porter le combat en dehors de ses terres. Cela permettait d'une part d'épargner ses habitants, et d'autre part, de rallier ceux que l'on libérait. Certes, il restait la question ô combien important de la logistique. Une armée en campagne coûtait de l'or, de la nourriture, il fallait être informé en permanence sur les mouvements de l'ennemi, et des villes et villages enclins à vous rejoindre. Mais le jeu en valait la chandelle, si l'on était sûr de réussir.

- Si la question de la menace au cœur du désert est réglée rapidement, et si j'en revient en vie, je suis même prête à vous aider. Cela peut paraitre risible, je ne suis pas la meilleure combattante d'Arcaëlle, ce serait prétentieux de ma part, mais sur un champ de bataille, terroriser l'ennemi est ma spécialité. Cela dit, il se pourrait que je fasse le même effet à vos troupes, mais mes alliés ne risquent rien. Si vous l'acceptez, bien entendu.

Maiev regardait Leylane d'un air encore plus étonné que les convives. La demi-déesse lui promit de lui expliquer plus tard dans la soirée, quand elle serait seule avec ses enfants. Elle n'avait aucune envie de révéler sa parenté divine au beau milieu d'un gala.

- Mais vous avez parlé d'une... Tahiri, me semble-t-il. Je ne saurai vous dire, ni où, ni quand, j'ai déjà entendu ce nom.  Est-elle aussi capable de m'aider que vous le dites ? Et ce Jaskar, aussi ?

Spoiler:
 
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 35

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Aoû - 21:40










Les adorateurs ont pris, à beaucoup, et les mots de la femme devant moi reflétaient les histoires de milliers de kailéens en détresses. Des nobles et des modestes assiégés jusque dans leurs propres cités. Patience, encore un peu de patience... Il me faut juste encore un peu de temps. 
Je posais mon verre sur la table de bois, autour de nous, tout n'est que danse et joies. Tout ceci est tellement loin du conflit. 
"Acceptez nos condoléances, il est bien terrible, de perdre un enfant..." Murmurait alors Saphira, me prenant de court à ce sujet.
"Je ne peux pas vous aider comme vous le voudriez pour le moment, comme je vous l'ai dit plus tôt. Mais auprès de Tahiri ous trouverez une allié de poids. Des rumeurs m'ont rapporté sont efficacité mainte fois. Et Jaskar est un grand collecteurs d'information. Avec l'aide de Tahiri, et vos deux enfants qui m'ont l'air bien capable. Les adorateurs devraient être éradiqués." 
Je me relevais en m'inclinant, Saphira suivis mon geste. Au loin, je me devais d'apparaitre auprès du conseil de la cité... Les obligations d'états me barbent, et je pense que ces visible. 
"Quand vous reviendrez Dame Leylane, demandez à me voir. Toute aide est précieuse face aux adorateurs." Je proposais à la dame. 
Après une révérence parfaitement exécutée, Saphira et moi retournions auprès du conseil et de l'administratrice de Phangrt, ma belle-fille. 
S'ensuivit de pompeux échanges verbaux. Des platitudes sans nom et malgré tout, de bon moment quand avec mon fils nous pouvions nous éclipser pour laisser nos épouses accaparer l'attention.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 441

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Phanrgt-