Sam 28 Juil - 16:49










Après un tour du territoire du Domaine. Saphira m'avait convaincu que de nous rendre auprès de la reine du royaume serait une bonne chose pour empêcher que cette nation ne prennent mal notre rapprochement avec la principauté de plus en plus évidente.
Le voyage fût donc mit en place, une frégate tout juste mise en service le "Wasdkioljer" fut choisis pour nous transporter. Aleksandar et Marina feraient partis du voyage. Les plus jeunes étaient déjà rentrées à la capitale. Ce seraient les grands qui partiraient pour un si long voyage. 
Nous partions alors sans attendre plus que de raison. Profitant du voyage pour nous raconter nos aventures et jouer au gwent comme à l'époque où nous n'étions que des aventuriers en vadrouilles partout sur le continent. Ombrefeu profitait d'une attention et de câlins de la part de Saphira qui avait fini par apprivoisé cette renarde à force de tendresse. 
Notre seul élan d'action du voyage fut lorsque que nous avons découvert un navire marchand battant pavillon du royaume être attaqué par un navire pirate. Voilà un combat qui nous plut tout particulièrement. 
Le capitaine de notre frégate déployait toutes les voiles, les canonniers chargèrent les canons de border avec rapidité en attendant l'ordre de leur capitaine. Aleksandar et sa soeur Marina dégainèrent leurs lames alors que je préparais ma lance. Sous les yeux de Saphira, qui choisit de nous laisser entre père et enfants pourfendre du pirate. 
Les canons tonnèrent et les boulets de fontes filèrent comme l'éclairent entre notre frégate et la corvette pirate. Nous avons abordé le navire alors que le capitaine de notre frégate percutait le flanc de la corvette pirate. Et nous avons sauté à bord. Les pirates, malgré qu'ils soient adeptes des combats de ce style ne firent pas le poids face au nombre et à notre discipline. Les fusiliers à bord de notre bâtiment décimant leurs rangs avec méthode, ma lance perforant les coeurs, le sabre de Marina tranchant des gorges, la lame courte d'Aleksandar tailladant les chairs. Hélas, nous avons dû déploré un mort de notre côté et Marina vit sa lame être brisée par la masse d'un virenpien féroce. Aleksandar lui perdit la sienne dans l'océan au détour d'un duel. 
Après le combat, nous avons soigné les nôtres et escorter le navire marchand jusqu'à Hytraz, capitale du royaume. 
Nous nous somme fait connaître auprès de la capitainerie et avons attendu. Les officiers allant prévenir la reine de notre venue. Néanmoins,je me doutais que cela soit long. Aussi, vetu de ma fidèle veste verte, de mon chapeau à large bord et de ma lance écarlate et accompagné de Ombrefeu, fidèle soeur renarde. Je décidais de faire mon possible pour trouver un forgeron avec Aleksandar et Marina. 
Nous avons donc parcouru les rues à la recherche d'un maître capable de forger des lames dignes de combattant comme mes enfants. 
Plusieurs nous conseillèrent un homme en particulier, jeune parait il, mais compétent. Aussi avons nous enquêter, de taverne en échoppe pour savoir où trouver le fameux forgeron. Nous avons fini après quelques heures par trouver son atelier, sa forge. Et sommes entré en nous annonçant de manière sobre. 


Aleksandar:
 



MArina:
 




©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Aoû - 10:26
Ça fait maintenant deux bonnes semaines que nous sommes revenus de ce manoir au Kaïl qui ne ressemble plus à rien si ce n’est l’antre d’un dégénéré mental. Un dégénéré mental mort, à présent, mais en raison des nombreuses vies qu’il a brisées et des esprits qu’il a torturés, je me demande même si Gar’Haz et Jurk voudront de lui au sein de leur royaume sombre. Enfin une chose est certaine : c’est que dans ma famille, aucun de nous ne suppliera  Jurk de plaider sa cause auprès du Dieu des morts…et encore moins ma pomme.

L’ironie du sort pour ce vieux con serait qu’il rejoigne son Dieu en tant qu’âme errante.

*Hmm bref tout ça c’est derrière nous et je me fous du sort qui lui sera réservé. Quel qu’il soit, ce vieux chnoque l’a bien mérité, je ne le plaindrais pas…il ne le mérite pas.*

Mes plaintes et gestes de compassion, il y a d’autres pauvres âmes en perdition qui les méritent bien plus que lui : ses victimes qu’il a tout simplement transformées en coquilles vides ou presque avant de clamser. Certaines ont encore une petite étincelle de lucidité et pourront se remettre plus rapidement que ceux et celles qui ont oublié jusqu’à leurs propres identités. Je sais que mamie m’a dit à leurs sujets…

« Ceux et celles qui parviennent à garder un peu de lucidité sont ceux et celles qui possèdent une grande force mentale. Ceux et celles-là ont de grandes chances de retrouver rapidement l’intégralité de leur esprit et pourront rentrer chez eux. Et ces personnes-là, je leur tire mon chapeau… »

…car elle a bien raison : dans un sens, ces victimes-là ont réussi à berner un peu cet espèce de vieux fêlé mort. Les personnes fortes mentalement sont les plus difficiles à réduire à l’état de simples pantins car elles ont des principes, des idéaux, des souvenirs auxquelles elles s’accrochent quand elles se sentent sur le point de flancher et de céder aux drogues que leur filait cet abruti.

Je me lève et me passe une main dans ma chevelure avant de m’étirer les ailes puis traîne jusqu’à ma salle de bain où je me passe de l’eau froide sur le visage et le cou afin de me réveiller définitivement. Ceci étant fait, je me saisis d’une lame et rase ma barbe à peine naissante avant de changer de pantalon pour un en cuir noir et l’orne d’une ceinture à boucle crâne puis enfile mes grosses godasses marron. En repassant dans ma chambre, je me prends ma veste longue de cuir noir sans manches et la passe par-dessus mes ailes sombres avant de quitter la pièce avec Loki sur les talons.

Je sais que je dois descendre pour prendre mon petit-déjeuner mais je ne peux pas m’empêcher de passer faire un tour dans l’une des chambres de ce long couloir…celle de mon père. Il fait partie de ces personnes fortes mentalement car comme tout De Nor’Laäck qui se respecte, c’est un caractériel mais j’imagine que mon grand-père avait voulu le mater plus que les autres alors il avait dû doubler la dose lors de la distribution de sa fameuse drogue. Je pousse la porte et entre dans la pièce avant de la refermer doucement pendant que mon loup noir se faufile rapidement à travers la petite embrasure. Loki pose son derrière sur le tapis pendant que je m’assois sur le rebord du lit après avoir poussé l’une des lourdes tentures.

Il est étendu là, les yeux clos, la respiration régulière et les cheveux blancs étalés sur son oreiller… ses traits semblent un peu moins tirés qu’ils ne l’étaient lorsque je l’avais retrouvé dans cette cage avec les autres. Je passe une main dans les longues mèches qui tombent sur son large front et je vois ses cils bouger. Il ouvre les yeux, des yeux qui semblent un peu moins vitreux et je ne suis pas con, je sais qu’il lutte contre cette substance encore présente dans son sang. Il ouvre la bouche…

« Val…Valkyon. M-…mon..f-…fils.

-Tu fais un peu moins peur qu’il y a deux semaines, papa. »

J’entends déjà les critiques du genre « non mais quel insolent ! Traiter son père malade de la sorte.. »…alors à tous ceux et celles-là… je vous emmerde. Je n’aime pas voir mon père dans cet état  et je préfère encore miser sur l’humour que de m’apitoyer sur son sort. Mon père est un battant et ce n’est pas pour rien si ma mère l’a choisi et l’aime à la folie au point de s’impliquer plus qu’elle ne le devrait. Je vois un sourire étirer les lèvres de mon père…

« Ne te…moque pas de…ton …vieux père,… Valky.

-Je ne me permettrais pas, voyons. »

Je souris et me lève pour aller dans la salle de bain chercher une bassine d’eau, deux linges et un savon de notre cru à ma grand-mère et moi à la menthe. Pourquoi la menthe ? Parce que ça rafraîchit toujours que l’eau soit chaude ou froide et dans le cas de mon père ce ne serait pas de trop. Je lève mes yeux vers lui.

« Chaude ou froide la flotte ?

-T-…tiède, fiston. »

J’ouvre la main et fais apparaître une flammèche avant de la passer doucement sous la bassine de fer puis la fais disparaître. Je prends le linge destiné à laver mon père et le plonge dans l’eau avant de l’en sortir pour l’essorer un peu puis le passe sur le visage de mon père.

« Et…ton affaire ?

-Ah tu t’en souviens ? »

Il sourit et hoche de la tête pendant que je passe le linge sur le reste de son corps encore affaibli par la drogue « gracieusement » fournie par mon grand-père clamsé. Je passe, ensuite, une seconde fois le linge savonné sur lui en lui expliquant que je ne suis qu’un simple forgeron et que je ne fais que mon travail qui est aussi ma passion quand je n’aide pas ma grand-mère à trouver les composantes du poison qui l’a mis dans cet état. C’est déjà dur pour lui d’être dans cet état…alors lui exposer mes états d’âmes, même pas la peine d’y songer.

« Est-ce que… ça fait longtemps que…vous travaillez dessus avec Mamie Meira ?

-Depuis ce fameux soir où le vieux chnoque est venu t’enlever. On l’a vu t’administrer la première dose pour que tu te tiennes tranquille et quand on a constaté les effets immédiats…on s’est mis au travail dès le lendemain. Mais à chaque essai on a fait chou blanc…jusqu’à aujourd’hui. Et grâce à maman. »

Soudain mon attention est attirée par Loki qui se met à bouger et sortir de la chambre avant de fixer une direction en dressant les oreilles. Je regarde mon père que je rince avant de m’excuser et de sortir en tendant l’oreille. J’entends ma grand-mère répondre à une voix masculine qu’elle monte pour voir si je suis levé. Je retourne auprès de mon père pour finir de le rincer et le sécher puis l’habille avec des vêtements propres avant de tout ranger dans la salle de bain tout en m’excusant.

« Je reviendrais ranger plus tard.

-Ne t’en fais pas…tes clients avant tout. »

Il sourit tendrement en me demandant de me pencher puis m’ébouriffe les cheveux.

« On dirait que ta réputation…a encore fait parler d’elle. »

Je hoche de la tête et lui embrasse le front avant de quitter la chambre quand je vois ma grand-mère en haut de l’escalier.

« Oh je me demandais si tu dormais encore, Valky.

-Non, je faisais la toilette de papa. »

Ma grand-mère sourit tendrement quand je m’approche d’elle et me colle un bisou sur la joue.

« Si tous les petits-enfants pouvaient être comme toi et prendre soin de leurs proches comme tu le fais avec mon fils, ton père.

-Ils ne le peuvent pas forcément tous…certains les ont perdus, tu sais.

-Oh ça oui mais Crimsön a vraiment de la chance d’avoir un fils aussi attentionné. Et…ah oui, je venais te voir parce que tu as quelqu’un qui te réclame : un homme avec deux adolescents. Ils ont entendu parler de toi un peu partout et souhaite requérir tes talents de forgeron. »

Je tique un peu : des ados dans ma forge…oui enfin, au bout du compte, après ce qui s’est passé avec Morloc, c’est limite si tout le monde n’a pas une arme pour se protéger. Donc au final, rien de surprenant.

« D’acc, j’y vais. Mais j’ai pas rangé la bassine et les linges dans la salle de bain de papa, du coup.

-Je m’en occupe mon petit chéri, va voir ton client. »

Je souris et descends les marches avant de me rendre à ma nouvelle boutique et forge. Avant elle était en ville mais quand mon père s’est fait enlever par mon grand-père, j’avais décidé de les déménager au manoir étant donné qu’il disposait d’une grande annexe que personne n’utilisait : j’ai donc fait les aménagements nécessaires afin de faire de cette grande annexe à la fois ma boutique et mon atelier de forge. Je vois Loki filer à vive allure devant moi pendant que je descends la dernière marche et ce dernier trace jusqu’à mon atelier où je le vois s’arrêter devant une boule poils roux. Il se met à la renifler au niveau du museau pendant que j’entre.

« Sois gentil avec ton hôte, Loki, et ne l’embête pas trop. »

En effet, la renarde d’après ce que je pouvais en voir semble réticente à vouloir faire connaissance avec mon loup pendant que je fais face à mon client. Un type qui semble avoir l’habitude de barouder un peu partout à en juger par sa tenue tandis que je commence un peu à ranger mon atelier histoire de faire un peu place.

« Bienvenue dans mon humble atelier. Je suis Valkyon De Nor’Laäck, forgeron. Que puis-je faire pour vous être agréable ~ ? »

Tout en jouant avec mon épée favorite, je regarde mes hôtes avec un sourire sincère.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 3
Identité : Mon histoire
Journal
Expérience : 57

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Royaume
Race: Demi-Dieu (Ge-Ban et un mzékils)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Aoû - 21:55










C'est un mzekil qui finis par apparaître dans la forge, un loup noir sur les talons. Un jeune, le mzekil, le loup aussi, mais là n'est pas la question. D'ailleurs, le canidé s'approche de trop près du museau de Ombrefeu, qui en renarde fière lui pince le sien pour lui faire comprendre son outrecuidance. Je ris. Elle réplique que le loup est un rustre et sans éducations... 
"Ombrefeu dit que votre loup est peu délicat avec ces dames haha." Je glousse. "Enfin bref, mes deux enfants ici présent ont vu leurs lames êtres malmenés ou même perdu contre une attaque de pirate. Ils aimeraient arranger ça." Je présente au forgeron. 
Aleksandar s'approche et hausse les épaules un peu gêné. 
"J'ai perdu mon arme dans l'océan... Je suis plus adepte des lames à une main à double tranchant. Si vous aviez quelque chose dans le style. En bon acier." Demande le jeune aracnor. "Nous avons de quoi vous prendre de la qualité." Ajoute-t-il.
Marina elle observe le forgeron avec neutralité. Elle approche et pose sa lame brisée sur une table. Elle demande avec courtoisie.
"Une hache me l'a brisé... Pourrez vous la reforger?"
Je laisse mes enfants discutailler avec le forgeron. Pour ma part, j'observe les lieux. Beaucoup d'outils, de matériaux. Je décide donc en attendant de m'asseoir à même le sol contre le mur qui acceuille la porte d'entré et fait venir Ombrefeu à moi. Elle se love dans le creux de mes jambes en tailleur et je la caresse. Je me perds un peu dans mes pensées et finalement. Sans m'en rendre compte vraiment. J'ai tissé le khan dans le sol pour faire venir les racines de fougères de sous la maison. Les racines s'enroulent dans ma main et je les transforme. Je les change en fleurs rouge qui je fais tresser par le khan en un collier autour du cou de Ombrefeu et son poitrail. 

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Aoû - 14:10
Alors que j’attends de savoir quel bon vent amène mes clients, je vois Loki couiner en baissant les oreilles et je comprends rapidement que la dame vient de lui faire part de sa désapprobation quant à son approche. D’ailleurs, le maître de cette dernière ne tarde pas à me faire part du ressentiment de sa renarde en riant.
"Ombrefeu dit que votre loup est peu délicat avec ces dames haha."
Je regarde Loki, qui vexé, part se recoucher dans un coin de l’atelier et rit avant de secouer la tête.

« Eh bien sachez que je m’excuse du comportement de Loki auprès de gente dame Ombrefeu mais ça ne fait pas très longtemps qu’il est avec moi. Ça ne fait que deux semaines que je l’aie trouvé errant dans la forêt durant mon voyage : il a perdu sa meute qui s’est faite massacrée et il était le seul survivant de son clan. De plus, il est assez jeune d’où son manque d’éducation et bien qu’il m’obéisse, il lui reste encore quelques bribes de son état sauvage. Un loup ne se domestique pas aussi facilement qu’un chien malheureusement~ »
Et surtout un loup n’aime pas être comparé à un chien mais je me passe de le souligner tandis que mon hôte me communique la raison de leur venue en ces lieux à ses enfants et lui.
"Enfin bref, mes deux enfants ici présent ont vu leurs lames êtres malmenées ou même perdues contre une attaque de pirates. Ils aimeraient arranger ça."
Donc il n’est pas venu spécialement pour lui mais pour ses deux enfants. L’un des deux, le garçon, s’approche de moi en haussant des épaules et l’air complètement gêné. Il me semble que ce jeune homme se prénomme Aleksandar si je me souviens bien…
« J'ai perdu mon arme dans l'océan... Je suis plus adepte des lames à une main à double tranchant. Si vous aviez quelque chose dans le style. En bon acier. »
J’arque un sourcil en souriant avant qu’il n’ajoute.
«Nous avons de quoi vous prendre de la qualité. 
-Oulà, tout doux, mon ami. Mon métier je ne le fais pas essentiellement pour l’argent même s’il m’en rapporte pas mal. Je le fais avant-tout parce que j’aime le faire et aussi pour rendre service à ceux qui comme ta sœur et toi en ont besoin. Ceci dit… »
Je me mets à sa hauteur et le prends gentiment par les épaules avant de lui faire un clin d’œil.
« Tu as paumé ton arme dans l’océan et t’as pas à avoir honte ou être gêné de le dire. Je suis certain que tu t’es battu avec ardeur et vaillance avant de la perdre, alors ne culpabilise pas. C’est toujours difficile de perdre son arme, surtout si elle était ta toute première : les premières ont toujours une valeur sentimentale aux yeux des guerriers, même des plus grands. »
Mes mots ont l’air de lui redonner un coup de fouet tandis que je sens sa sœur se rapprocher de moi avec la sienne. Si son frère était gêné, elle, elle se montre bien plus neutre en me montrant son épée et c’est avec une certaine courtoisie que Marina me demande.
"Une hache me l'a brisé... Pourrez-vous la reforger? »
Je me saisis de la lame coupée en deux et observe les dégâts afin de me faire une première idée du retapage à effectuer. Je ne sais pas à qui cette demoiselle a eu à faire mais il n’a pas raté son arme et ça risque de me demander quelques petites heures de travail. Puis à bien y réfléchir, refaire totalement une arme à son frère aussi…
*Hmm ça va me demander pas mal de temps de retaper cette lame et d’en créer une nouvelle pour son frère. Je crois que je vais leur offrir l’hospitalité le temps que je m’occupe de tout ça.*
 

Du coin de l’œil, je vois leur père, adossé à l’un des murs de l’entrée, plongé dans ses pensées, sa renarde au creux de ses jambes croisées en tailleur. Je constate qu’il maîtrise le khan- la maîtrise du fluide terre- et que des fougères et racines commencent à apparaître. Je me tourne de nouveau vers la demoiselle qui m’observe toujours de son visage neutre et sourit.
« Ouais, je pourrais te la reforger et avec un mélange de mon cru, sur le plan métaux. Je ne dis pas qu’après ça elle sera indestructible mais elle subira un peu moins de dégâts aussi importants que là, chère demoiselle. Ceci étant… »
Je me tourne vers leur père et souris…
« …reforger la lame de votre fille et refaire une nouvelle arme à votre fils me demandera pas mal de temps. Alors, en attendant, je vous propose l’hospitalité des Nor’Läack et vous invite à rester au manoir le temps que je m’occupe de tout ça, si cela vous convient ? »
D’autant que de un ce ne sont pas les chambres qui manquent dans le domaine et de deux…cet homme pourra peut-être m’aider à trouver les plantes qui constitueront l’antidote au poison administré aux pauvres âmes des dépendances qui se trouvent un peu plus loin dans la cour.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 3
Identité : Mon histoire
Journal
Expérience : 57

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Royaume
Race: Demi-Dieu (Ge-Ban et un mzékils)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Aoû - 19:00










"Je m'attendais à ce que cela prenne du temps. Je serais ravi de rester en votre compagnie. Mais disons que mes enfants ont des... Obligations envers le navire qui nous a débarquées. Certains risque de faire des crises s'ils ne les voient pas revenir haha." Je plaisantais avec le forgeron en me relevant avec agilité.
Je prends mes enfants dans mes bras et les laisse repartirent vers le navire. Inutile d'être affilié trop tôt à nos véritables identités. Aleksandar aurait fini par vendre la mèche, il est bien trop honnête. je ne partage pas ce trait envers d'autre que mon petit cercle de proche. 
Je suis donc le forgeron à l'intérieur d'un manoir des plus confortable et luxueux. Cela ne vaut pas un palais, mais la richesse est visible avec modération dans la qualité des mobiliers et des finitions du lieu. 
"Vous vivez ici seul ?" Je demandais par curiosité. "Ca ne doit pas être super pour faire le ménage. Et je sais de quoi je parle, heureusement que mes enfants filent un coup de mains." Je gloussais en tapant gentiment l'épaule du forgeron.
Ombrefeu hume l'air un peu partout en gambadant à sa guise dans la demeure. J'ai à peine le temps de lui dire que ce n'est pas poli qu'elle à déjà disparu. Je passe ma main dans ma barbe en soupirant. 
Après un instant où mon hôte m'a guidé à ma chambre pour ce soir. J'entends la voix de Ombrefeu résonner dans ma tête. 
"Il y a de la maladie dans l'air. Des gens qui souffrent. Il faut prendre garde de ne pas attraper la maladie." Prévient elle avec sobriété.
La maladie, chose courante dans notre monde, néanmoins, au vu des lieux, j'aurais pensé que notre hôte aurait les moyens d'avoir un bon niveau d'hygiène pour prévenir ces choses-là. 
Ma renarde finit par me rejoindre alors que je pose ma lance sur le lit de ma chambre. Elle grimpe sur les draps en sautillant joyeusement. 
"Je suis désolé, mais Ombrefeu est parti fureté partout comme à sa mauvaise habitude. Elle me dit que des gens sont malades chez vous. Est-ce grave ?" Je demandais au jeune forgeron.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Sep - 0:48
Mon client m’informe qu’il se doutait que cela prendrait du temps et s’il accepte mon invitation à rester au manoir le temps que je m’occupe des armes de ses deux rejetons, il ajoute que ces derniers ont des obligations à tenir envers le navire qui les a débarqués tous les trois.

« Certains risque de faire des crises s'ils ne les voient pas revenir haha. » me dit-il en rigolant.

J’arque un sourcil tout en regardant les deux gosses filer en direction du port puis me masse la nuque avant de regarder mon invité…

« Ils vous menacent de représailles ou quoi ? Pardonnez mon indiscrétion mais qu’avez-vous fait comme boulette sur ce navire pour que vos deux gosses aient ces…obligation. Et, ce, au risque d’engendrer de la grogne à bord ? »

Je suis assez intrigué alors qu’avec sa renarde et Loki qui ouvrent la marche, je le guide à travers le manoir pour une petite visite guidée. Mon loup s’indigne un peu de voir cette boule de poils de feu qui lui faisait tant de manière, fureter dans tous les recoins de son territoire. Je le vois baisser un peu les oreilles et grogner sourdement.

*Loki et Ombrefeu : 1 partout.*

Ok, niveau déco ce n’est pas le grand luxe et c’est assez modeste mais c’est largement suffisant pour montrer que, ma famille et moi, nous sommes aisés sur le plan finances. Puis bon nous n’aimons pas trop les choses tape-à-l’œil… ça nous est même complètement égal avec ma grand-mère, en fait. Et alors que nous parcourons les étages après avoir été voir les cuisines et la salle à manger, mon hôte me demande…

"Vous vivez ici seul ? Ça ne doit pas être super pour faire le ménage. Et je sais de quoi je parle, heureusement que mes enfants filent un coup de mains.

-Non, je vis ici avec ma grand-mère et un autre membre de ma famille ainsi que le personnel assigné au ménage et à la confection des repas. Vous risquez de voir ma grand-mère, Meira de Nor’Laäck durant les repas…mais pas le second membre de ma famille. » Lui répondais-je alors qu’il me tapote l’épaule gentiment.

Je n’ose pas trop lui parler de l’état de mon père et de tous ces pauvres malheureux que nous n’avons pas encore vu…du moins jusqu’à ce que sa renarde le prévienne d’une « maladie » qui rôde dans notre domaine. Loki grogne de désapprobation, ce qui me fait rire doucement.

« Cette fois, c’est mon loup qui désapprouve totalement l’attitude de votre renarde, mon cher. »

Je viens d’assigner sa chambre à Grégoire qui pose sa lance sur le lit pendant que sa boule de poils saute joyeusement sur le lit. Je me trouve dans l’encadrement de la porte de la chambre, bras croisés et épaule calée contre un mur pendant que je croise les jambes. C’est alors qu’il a cette question que j’aurais vraiment préféré éviter…mais il est mon hôte pendant quelques temps et je lui dois quelques rapides explications.

"Je suis désolé, mais Ombrefeu est partie fureté partout comme à sa mauvaise habitude. Elle me dit que des gens sont malades chez vous. Est-ce grave ?"

Maladie… le terme est un peu exagéré. Certes mon père et les quelques malheureux et malheureuses qui ont trouvé refuge dans nos dépendances annexes transformées en hôpitaux de fortunes, souffrent énormément mais ne sont pas malades à proprement parlé. Il est temps que je rectifie le tir et j’invite mon hôte à me suivre dans le couloir. 

En silence, je le guide jusqu’à une porte que j’ouvre doucement : là, entre ses draps, mon père continue de lutter pour retrouver la mémoire malgré le poison qui coule encore en lui. Il se bat comme un fier guerrier lutterait contre la pire des créatures. Ses yeux sont beaucoup moins vitreux et il se remet doucement de lui-même mais il peine encore à se mouvoir sans souffrir…

« Papa… »

Il se tourne vers moi et le visage qu’il nous offre est encore celui d’un homme épuisé et presque vidé de ses forces. Malgré tout, il nous offre un sourire et salue notre hôte d’un hochement de tête puis il me regarde.

« Tu vas bientôt avoir la visite de ta mère, elle a quelque chose à te dire…c’est important : cela nous concerne moi et les autres malheureux qui sont dans ma situation.

-Je la contacterais ce soir, promis, mais ne te force pas de trop. Je te présente Grégoire Boisdefer, il sera notre invité pour quelques jours.

-Un client à toi ?

-Oui, papa. »

Il se tourne vers notre hôte et sourit en tendant sa main encore tremblante.

« Enchanté, monsieur Boisdefer. Je suis Crimsön de Nor’Laäck, le père de Valkyon et le fils de Meira que vous verrez au dîner. Navré de vous lâcher mais je suis un peu épuisé, je suis sûr qu’on se reverra. »

Il serre la main de Grégoire comme il le peut avant de la poser sur sa couverture en peau d’ours pendant que je lui éponge le front.

« Je viendrais t’apporter à manger.

-Regarde ton vieux père, on dirait un vieux croûton décati~

-Oi ! N’importe quoi ! T’en as d’autres des comme ça, papa ?! T’as de la chance que mamie soit dans son labo…

-Et que ta mère ne m’ait pas entendu où qu’elle se trouve.

-Ce sera rapporté~ »

Je lui tire la langue en lui faisant un clin d’œil avant de le border puis je quitte sa chambre en compagnie de mon hôte. Je referme la porte et décide de lever le voile sur la « maladie » évoquée par sa renarde. Je me tourne vers ce dernier…

« Mon père et les autres victimes ne sont pas malades. Votre renarde a été un peu fort sur le mot étant donné que ce qu’ils ont n’est pas contagieux…sauf si vous avez ingéré de la Folie de Kalika. Alors là oui, vous finirez dans le même état qu’eux. Ils ont tous été drogués par mon grand-père décédé, juste pour qu’ils le suivent dans son stupide culte contre leur gré à tous.
Ma grand-mère passe le plus clair de ses journées à étudier cette drogue afin d’en trouver le contrepoison qui les guérira tous. Certains ne savent même plus qui ils sont…et je vous parie ce que vous voulez que c’est de ça dont ma mère souhaite m’entretenir. »

Je l’invite, ensuite, à me suivre dans la cour qui mène aux dépendances annexes du domaine et l’incite à regarder par la fenêtre.

« Une partie de notre personnel est chargé de s’occuper de ces malheureux. Il y en a qui luttent comme mon père et les moins atteints ont même pu rentrer chez eux retrouver leurs familles. C’est la seule chose que je souhaite à tous ces pauvres gens. Mon connard de grand-père a merdé et je me dois de réparer ses erreurs pour tous ces innocents qui n’ont rien demandé à personne. »
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 3
Identité : Mon histoire
Journal
Expérience : 57

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Royaume
Race: Demi-Dieu (Ge-Ban et un mzékils)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep - 11:29










Ainsi, les habitants de la maisonnée sont atteints d'un mal imposé par un vieux fou... Hmpf, quitte à être ici, autant que je fasse ce que je peux pour les aider. Si les plantes ont téé utilisé pour conceoir le poison, je saurais comment en annuler les effets. J'étais resté silencieux durant la visite, ne faisant que me présenter amicalement au pauvre homme étant le père de mon hôte. Maintenant, je parlais. 
"Disons que mes enfants ont des responsabilité importante, et moi de même. Si ont ne nous ne trouvent pas, nos gens finissent par s'inquiéter et ont tendance à nous en rebattre les oreilles durant des semaines par la suite. Enfin bref, je m'excuse pour le comportement d'Ombrefeu, elle n'a pas encore acquis toutes les bonnes manières malgré nos années à voyager ensemble." Je plaisantais avec jeune forgeron avant de prendre un air bien plus sérieux. 
"Si vous le permettez, j'ai une proposition à vous faire. Je suis un inconnu pour vous alors je pourrais comprendre que vus refusiez. Je suis un expert dans le fluide du khan, j'ai une infinité toute particulière avec les végétaux. Si vous le permettez, j'aimerais œuvrer avec vos grand-mères à son laboratoire pour l'aider dans sa quête pour soigner votre maisonnée. Voyez cela comme un échange de services. Le temps que vous forgiez nos armes sera long, je mettrais alors tout ce temps en oeuvre pour approcher ou voir même avec l'aide des dieux, à trouver le remède au mal de votre famille." J'exposais au jeune homme en lui tendant la main.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 475

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Je suis le Premier Citoyen, du Domaine!:
 




Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Port-