Renaissance [TERMINÉ]

 :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 16 Aoû 2018 - 22:46
Après une semaine de plus de préparation, nous voilà enfin au grand jour. Celui qui déciderait du sort des enfants de la liberté, sans l'or des arènes, pas de matérie , et pas de visibilité pour les sympatisant à notre cause qui continuront d'ignorer l'existence des derniers enfants. 
Min m'a grimé pour ressembler de loin à Daryun. De près la supercherie est visible, mais depuis les gradins de l'arène, l'illusion sera parfaitement efficace. Ce matin même, alors qu'elle s'en chargeait, nous avons eu une petite discussions. 
"Tu veut te sentir mieux, c'est pour ça que tu nous aide. Pour pouvoir te sentir honorable. Sinon tu resterais avec nous si tu prenaient notre combat à coeur." Disait elle, froidement mais sans réelle animosité.
"Je prend à coeur votre combat, il est honorable, et partout, vous avez des alliés qui se battent pour les même valeurs. j'ai choisis une autre voie. Voilà tout." Je répliquais.
"Quelle voie peut être plus importante qu'un vieil ami et une cause juste?" Demandait elle.
"D'une manière égoïste ,celel de la vengeance. Cela fait des décénnies que je ne rêve que de me venger de mon père. Ma quête à déjà pris trop de retard, mais j'ai acquis maintenant les ressources pour la mener." J'expliquais.
"Qu'est ce que votre père à fait pour que même après tant de temps vous vouliez le tuer," S'étonnait Min.
"Il m'a pris ce que je ne pourrait plus jamais avoir..." Je répondis simplement.
Elle hochait la tête. visiblement ayant compris le message dans les grandes lignes. 
Et me voilà donc, devant les grilles de la prote de l'arène; Devant moi, un cercle de sable d'un cinquantaine de mètre de diamètre. Le tournoi commençait dans un instant. La foule était déjà excité par les crieur. C'était un match à mort jusqu'au sommet des qualifications. Jusqu'au dernier combat, les grilles seraient fermé. Et seule ceux qui seraient fort arriveront en finale et gagnerons le tournoi.
J'avais une armure de cuir clouté aux aant bras, tibia et sur le torse. un heaume de fer et l'épée à deux mains de Daryun. Quand les portes s'ouvrient, les cireurs me présentèrent comme "le fils des chaines." Ironique. Les combats débutèrent. 
Au départ, quatre combattant furent envoyer dans l'arène. Des prisonniers pour deux d'entre eux, très visiblement et un esclave apeuré en haillons seulement armée d'une lance de facture médiocre. 
Je me laissais au combat. Alors que les deux prisonniers s'entre tuaient, je chargeais l'esclave, parant sa lance et lui fit une estafilade superficielle au torse avant de le mettre dos à terre d'un coup de poing et de venir faire mine de l'étranglé. 
"Reste à terre et fait le mort, tu vivra." Je lui soufflais à travers le heaume. 
Le pauvre bougre eut l'intelligence d'accepter, ou de s'évanouir. Me restais alors le survivant de l'autre duel, le regard mauvais, le combattant me chargeait et après quelques passes d'armes, ma lame l'embrochait après avoir désarmé sa main tenant son marteau de guerre. 

Les combats s’enchaînèrent, d'autres combattant entrèrent dans l'arène toujours par quatre. Chaque fis plus équipé, armé et entraîné. J'ai du tuer la plupart d'entre eux. Seul trois autres acceptèrent de faire les morts. Arrivaient alors le dernier combat. 
Et quand je vis l'armure du dernier participant... je compris vite que j'allais passer un mauvais quart d'heure. Le prince en personne venait d'être annoncé par les crieurs. Nous nous faisions alors face, nous jaugeant tout les deux. le duel s'engageait alors par une attaque de ma part. je devais être agressif pour gagner du temps, le prince est mieux équipé et armée sans parlé d'entrainement et de fatigue. C'est alors un duel intense qui s'engageait. Bien sans surprise, il parait ou esquivait chaque attaque de ma part. Et avec bien plus de peine et d'énergie, je parais ou esquivait les siennes. Néanmoins, le temps passait et il me faisais de plus en plus reculer. Mes bras me faisais souffrir tant ils me brûlaient de tenir mon arme, enfin celle de Daryun, je n'ai vraiment pas le don de manier l'épée, avec ma hache, cela aurait été bien plus simple. 
Nous nous engageons à nouveau dans le duel. La foule semble en délire au vu des tempêtes d'acclamations et de hurlement. Mais la sueur me brûle les yeux, le heaume pèse de plus en plus sur ma tête. Et la fatigue devient peu à peu un handicap au limite du fatal. 
Si bien que je suis trop lent pour paré un enchaînement du prince, les coups de sa lame ne touche que l'acier de celle de Daryun, mais les coups de poings gantelé me percute au ventre et je recule de plusieurs pas avant de laissé tomber genoux à terre face au prince qui se dresse encore devant moi, n'ayant pas avancé... Le célèbre honneur du prince d'Yban. Parfait pour moi.
 Je me redresse lentement. Nos regards se défie à travers nos heaume. Mais je détache le mien et le jette sur le côté alors que que je vois du coin de l'oeil Min dans les gradins, habillé d'une écharpe rouge, signal que tout est prêt. 
"Peuple de Cescan!" Je hurle, alors que parmi les plus vieux, je vois déjà des regards étonné. "Je suis Daryun! Le briseur de chaîne! Chef des enfants de la liberté!" je clamais. 
Le prince lève son épée, mais comme la mienne est baissé, il semble hésité. 
"J'invite, chaque citoyen avide de liberté pour autrui et les esclaves asservis en fuite! A nous rejoindre! faite passé notre nom, nous sauront vous trouver! POUR LA LIBERTÉ!" Je criais alors qu'une demi douzaine de détonations éclataient. 
Une fumé épaisse et noir envahit alors l'intégrité de l'arène alors que je vois les grilles d'entré qui s'ouvrent dans mon dos, leurs chaines fondu par les flammes de Rand qui accourent avec Aviendha. 
Je leurs fais signe de prendre les gens que j'ai épargné, des esclaves forcé de combattre. Ils ne font pas d'histoire et nous suivent alors que nous courront dans les rues en dehors de l'arène. Depuis l'entré du bâtiment massif, je vois sortir de la fumé, l'armure du prince qui semble venir vers nous. 
"Mais c'est..." Commence Rand;" 
"Oui oui c'est le prince maintenant courons!" S'exclame l'elfe que nous avons fait sortir parmi les quatre gladiateur forcé. 

Nous avons alors cavalé dans les rues de la cité. Nous cachant dans les charrette de foins, les étales de tissus pour échapper à la garde. Nous nous sommes débarrassé de tout, sauf de mon épée, enfin celle de Dayun du coup. C'est après des heures d'avance prudente vers le cimetière que nous avons enfin rejoins le quartier générale. après avoir passé un foulard autours des yeux de nos compagnons d'infortune une fois dans les égouts avant notre base. 
Dayun nous acceuillent avec joie, heureux de voir que nous amenons des invités. 
Min dépose l'or de l'arène volé juste après notre diversion sur la table commune, et avec un grand sourire. 
Nous faisons alors les présentations. L'elfe est Garaël. Ancien marins indépendant capturé par des pirates. L'humain que j'ai combattu au départ, un réfugié partit de Kail et tombé sur des esclavagiste, il se nomme Ilaric. Viennent ensuite les soeurs tahora Balya et Damya. Deux filles d'esclaves qui part leurs agréssivité ont été vendu à l'arène. 
Daryun, toujours très doué avc les mots, réussis à les convaincre sans problèmes que les rejoindre est la meilleur solution. 

Nous fêtons la renaissances des enfants de la liberté cette nuit là et après quelques verres, je m’éclipse pour surveiller l'entré de notre tanière. Min m'y rejoins peu après. 
"Daryun dit que je devrais partir avec toi, tu cherche un équipage qu'il dit." Disait elle.
"C'est vrai, mais tu souhaite rester je pense non?" Je répliquais.
"Oui, Mais... Daryun semble avoir retrouvé vingt ans depuis que tu est revenu. Il va avoir de nouveau membres à entraîner et à recruter. Puis..; tu a dit que d'autre partagent nos valeur. Si je les rencontre en voyageant avec toi, je peut obtenir de l'aide pour daryun ici. En combattant à cescan ou dans le la région, je n'obtiens qu'un répit temporaire." M'expliquait elle.
"Si tu souhaite nous rejoindre, tu est la bienvenue, mais tu sais que je serais ton capitaine?" Je lui disait.
"Oui... Mais pour un lâcheur... Tu à plutôt assuré face au prince en personne. je pense que je peut obéir à un type dans ton genre." Lâchait elle faussement impertinente.

Je souris. Elle repart vers les autres. Finalement... j'aurais obtenu ce que je voulais, en aidant un vieil ami et d'innombrable personnes asservis... La vengeance fait du bien sur son passage ont dirait.
Niveau 3
Tyr Mimir
Je suis dispo pour : Paré à rp
Expérience : 24

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): aucun
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Aoû 2018 - 9:43
- Encore et toujours la même chose... soupira le jeune Prince d'Yban, assis sur son siège surplombant toute l'arène.

Yülhan regardait avec dépit l'immense terrain de terre battue qui s'étendait sous ses yeux fatigués par la lassitude. Il aurait juré avoir assisté la veille au même et sempiternelle tournois de gladiateurs. Il n'aimait pas particulièrement cela d'ailleurs. Les organisateurs des jeux avaient en général peu d'imagination et d'inventivité, et chaque fois c'était le même pitoyable spectacle, fade et sans saveur. Où se trouvait la gloire des vrais combattants dans ce massacre souvent unilatéral ? Où était l'intérêt de voir des esclaves inexpérimentés se faire désosser ?

Il n'en avait pas la moindre réponse, et de toutes évidences, cela le confortait dans son idée que l'esclavage devait impérativement être aboli. Cela prendrait énormément de temps, peut-être qu'il n'en verrait même pas la fin, mais il était bien déterminé à faire en sorte que ce genre d'événement n'ait plus lieux, ne serait-ce que pour son propre salut.

- Ça ne serait pas au moins le cent-unième tournois que je vois depuis le début de l'année, conseiller ?
- Prince Yülhan, il est impératif que vous vous montriez lors de ces manifestations. Les gens ont besoin d'être rassurés ! Ils ont besoin que leur chef...
- Bla bla bla ! C'est toujours la même rengaine avec vous ! Vous ne pourriez pas changer de disque ?
- Mais... Prince...  
- Taisez-vous, et allez plutôt demander qu'on m'apporte de quoi manger... Je m'ennuie, j'ai faim !

Après les ennuyeuses présentations et représentations qui eurent lieux au milieu de l'arène, dont notamment un numéro particulièrement mauvais d'un jongleur de feu qui avait fini par se brûler tout seul, les combats commencèrent enfin. C'est sans grande conviction que le Prince assista au premier « massacre », jusqu'à ce qu'il décèle quelque chose qui attire son regard. Parmi les combattants se trouvait quelqu'un qu'il sembla reconnaître, une personne qui avait par le passé, été l'ennemi de la nation. Aussi bien son grimage que son arme, étaient les témoins de son identité. Le Prince se frotta les yeux et regarda plus attentivement, il n'en revenait pas.

- Non mais je rêve ? Ce type devrait être un vieux croulant ! C'est impossible ! J'étais qu'un gamin quand... Impossible !!  
- Prince Yülhan ? Quelque chose ne va pas ?
- Avertissez les organisateurs ! Je veux participer au combat final !
- Mais, Prince...
- C'est un ordre de votre Prince, Conseiller ! J'insiste !
- Hum... Bien... Prince Yülhan...

Un sourire satisfait s'afficha sur le visage du Prince. Il regardait à présent ce combattant avec un grand intérêt. Était-ce vraiment lui ? Le puissant Daryun ? Chef incontesté des Enfants de la Liberté ? Il avait pourtant entendu dire par son père que ce mouvement rebelle avait été écrasé jusqu'au dernier de ses sympathisants. Sans doute un mensonge éhonté pour faire passer le message à tous qu'il ne valait mieux pas jouer les dissidents dans son pays. Le Prince Yülhan y voyait là une chance de rencontrer un chef du mouvement libérateur, afin de le mettre sous sa coupe dans le plus grand secret et encourager dans sa propre nation l'abolition de l'esclavage qu'avait entamé sa femme ainsi que Dame Nazen, Héroïne de la Principauté.

Le tournoi avait finalement pris fin, et comme il s'y attendait, le guerrier qu'il supposait être Daryun en était le grand gagnant. Il était temps pour lui de voir si cet homme était bien celui qu'il prétendait être, ou simplement un imposteur. Le Prince déploya ses ailes et fit un vol plané jusqu'au centre de l'arène. Lorsqu'il posa le pied à terre, les acclamations retentirent dans tout le Colisée.

- Yülhan ! Yülhan ! Yülhan ! Yülhan ! Yülhan ! scandait la foule.
- Kyaaaaaaaa !!! Prince Yülhaaaaan !!! s'exclamaient quelques jeunes filles de la principauté qui n'avait d'yeux que pour le beau Prince.

Yülhan passa une main dans ses cheveux tandis que des centaines de jeunes femmes fondaient d'émoi devant sa beauté et son charisme. Il sourit avec malice et dégaina finalement son épée, sûr de lui, bien sur ses appuis.

- C'était brillant ! déclara-t-il. Loin de moi l'idée de te voler la vedette, mais tu me rappelles quelqu'un, et j'aimerai voir ce que tu vaux fasse à moi ! Alors en garde !!

Le Prince tournoya, faisant danser sa lame autant que son fluide Mez, provocant dans la foule des acclamations de stupeur et d'admiration. Finalement, après ce spectacle de son et lumière, il entama le combat, affrontant l'homme qui se trouvait face à lui... et qui n'en était pas un. Il pouvait le sentir à la force de ses coups, l'arcaëllien qui était face à lui était un lorcq, cela ne correspondait pas à ce qu'il connaissait de Daryun. Il s'agissait soit d'un admirateur un peu trop zélé, soit d'un imposteur. Il fut tout de même agréablement surpris qu'il réplique encore aussi bien à ses attaques malgré la fatigue indéniable accumulée des combats précédents. De toutes manières, il n'était clairement pas de taille face à la puissance du Prince de la Nation. Yülhan avait hérité du sang des Dieux Empereurs, et de ce fait, il avait une parfaite maîtrise de son fluide et de son corps, une véritable machine à tuer, avec autant de puissance qu'un demi-dieu. Son adversaire finit naturellement par poser un pied à terre.

- Beau combat ! Mais ça s'arrête ici ! Relèves-toi, guerrier, que la foule nous acclame !

Le lorcq face au Prince lui lança un regard de défi. Yülhan ne sut plus s'il devait baisser son arme ou non, mais attendit.

- Peuple de Cescan ! proclama-t-il. Je suis Daryun ! Le briseur de chaînes ! Chef des Enfants de la Liberté !

Le Prince leva à nouveau son épée, quelque peu intrigué par cette déclaration. Il s'attendait à un coup fourré de la part de son adversaire qui n'était pas censé savoir que lui-même, dans l'ombre, soutenait l'abolition de l'esclavage. Il aurait très bien pu être la cible de cet arcaëllien et de ses sbires.

- J'invite, chaque citoyen avide de liberté pour autrui et les esclaves asservis en fuite, à nous rejoindre ! Faites passer notre nom, nous saurons vous trouver ! POUR LA LIBERTÉ !

Le Prince écarquilla les yeux tandis que des explosions retentirent au sein de l'arène. Un rideau de fumée noire s'abattit sur les gradins et le cirque. Y voyant là l'occasion de le faire arrêter, pour discuter avec lui et parler un peu de ses idéaux, mais aussi pour leurrer le reste de la populace, Yülhan s'écria alors :

- Arrêtez cet arcaëllien !!! Arrêtez-le !!! Je le veux vivant !!!

Le Prince se jeta également à la poursuite de celui qui se faisait appeler Daryun. Mais voyant que celui-ci était accompagné d'acolyte et d'esclaves qu'il avait épargné durant ses combat, Yülhan se dit qu'il n'était pas prudent d'engager des hostilités. Il fronça les sourcils et érigea une puissante barrière de flammes devant lui, bloquant la progression des gardes qui s'étaient mis à la poursuite du petit groupe.

- Le scélérat !!! déclara le Prince. Faites le tour ! Il n'a pas pu aller bien loin ! Retrouvez-le !

Yülhan sourit discrètement. Il fallait qu'il organise une entrevue avec de fameux Daryun... Il était temps d'unir les peuples d'Yban.
Niveau 10
Yülhan Mzékils’Han
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 115

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Arène-